09 mars 2013

Québec : historiens et/ou didacticiens ?

 

Au Québec, « l’enseignement de l’histoire (est un) champ de bataille. Quand ce ne sont pas les didacticiens et les historiens qui s’y affrontent, ce sont les partisans d’une histoire nationale et ceux de l’histoire sociale qui s’entredéchirent sur le quoi et le comment enseigner le Québec aux jeunes ». La controverse a aussi une dimension politique, au moins depuis 2006, et oppose Coalition pour l'histoire et historiens critiques.

----------

Le Devoir a publié un dossier Enseignement de l'histoire, un enjeu 07.03.2013.

Deux points de vue illustrent ces divergences début mars 2013
http://www.ledevoir.com/societe/education

. Revalorisation de l'enseignement de l'histoire du Québec - Une action légitime, nécessaire et urgente
9 mars 2013 | Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ), Robert Comeau - Historien et porte-parole de la Coalition pour l'histoire, Pierre Graveline - Directeur général de la Fondation Lionel-Groulx et Gilles Laporte - Historien et président du Mouvement national des Québécoises et Québécois

. Pour un enseignement de l'histoire au service de la pensée critique -
Lise Proulx - Conseillère pédagogique et présidente de l'AQEUS (Association québécoise pour l'enseignement en univers social) , Pierre Beaudoin et Daniel Rouillard - Enseignants et VP, Sylvain Decelles - Enseignant et directeur de l'information et des communications.


Lire également les articles de Lise-Marie Gervais - Le Devoir

. Bisbille autour d’un comité ministériel
http://m.ledevoir.com/societe/education/372561/bisbille-autour-d-un-comite-ministeriel

. Enseigner une histoire «orientée» ?
. Le quoi et le comment d’une histoire
http://www.ledevoir.com/auteur/lisa-marie-gervais



Enseignement de l’histoire - Assez des querelles

Josée Boileau Le Devoir, Société / Éducation, 07.03.2013  - édito cité par EL, La Fabrique 08.03.2013
http://m.ledevoir.com/societe/education/372592/assez-des-querelles

« Dans la plateforme électorale du Parti québécois, l’engagement est clair et succinct : «Renforcer l’enseignement et la recherche de l’histoire à tous les niveaux, de l’école primaire à l’université, en privilégiant la connaissance de l’histoire nationale du Québec et de ses institutions. »

En entrevue au Soleil l’automne dernier, Marie Malavoy, alors fraîchement nommée ministre de l’Éducation, avait été tout aussi claire et succincte : il fallait, disait-elle, redonner « du relief » au débat national, plutôt que de le lier « à une succession de thèmes moins en lien avec notre propre identité ». La ministre souhaitait agir vite : « Si on est capables de faire des choses dès l’année prochaine, on le fera. »

La démarche, légitime, est donc en cours, comme l’a appris Le Devoir. Hélas, le groupe de travail hétérogène mis en place le mois dernier par le ministère de l’Éducation pour revoir l’enseignement de l’histoire est court-circuité par un petit groupe qui veut s’approprier cette révision, sous la seule supervision de la ministre elle-même.

C’est l’officialisation d’une guerre des clans qui a cours depuis des années et dont la page Idées du Devoir a souvent fait écho. Pas de nuance, pas de quartier. Les tenants de l’histoire nationale d’un côté, subdivisés entre fédéralistes et nationalistes, ceux de l’histoire sociale de l’autre. Si des ponts existent, et forcément il y en a, on ne s’en vante pas. Plutôt, chacun prête à l’autre les pires intentions : l’histoire nationale se dit ignorée, l’histoire sociale se sent dénigrée. Et l’histoire du Québec tout court s’en trouve perdante.

La ministre Malavoy devrait prendre garde de ne pas être avalée par un camp dans ce débat traversé d’antagonismes personnels, de jugements ex cathedra et d’arrière-fond partisan. Il lui faut insister pour que soient réunis autour de la table un aréopage d’intervenants, comme telle était au départ son intention. Si ceux-ci ne peuvent pas se parler, qu’on les chasse tous et qu’on en trouve d’autres !

Il apparaît quand même invraisemblable que, dans la richesse de l’historiographie actuelle, il ne soit pas possible de bâtir pour les jeunes une trame narrative du Québec où se jouxteraient événements politiques, sans les édulcorer, et avancées sociales, sans les minimiser. On peut lire Éric Bédard *  ET Denyse Baillargeon * raconter 1837 comme l’Expo 67.

Mais cela irait encore mieux si on avait plus d’heures de cours pour ce faire (ah ! six mois intensifs d’histoire du Québec à la fin du primaire !), et des profs moins didacticiens, plus… historiens, mieux à même de faire des liens. Vaste programme pour la ministre : raison de plus pour s’éviter les querelles ».
* Denyse Baillargeon, U de Montréal - Publications : http://www.hst.umontreal.ca/U/baillargeon/cv.html

* Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ) - http://benhur.teluq.uquebec.ca/SPIP/ebedard/spip.php?article1
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_B%C3%A9dard_%28historien%29

Autres articles de Josée Boileau , Rédactrice en chef du journal Le Devoir
http://www.ledevoir.com/auteur/josee-boileau

----------


Rappel : 2006, Histoire et éducation à la citoyenneté
Le 27 avril 2006, le projet de programme pour une histoire citoyenne et «socio-constructiviste» fait l'effet d'une bombe. Une seconde version, proposée le 15 juin 2006 fait encore débat, et les controverses ne sont pas éteintes en janvier 2008. http://sphq.recitus.qc.ca/IMG/pdf/rapport-13-bouvier-felix.pdf
http://www.ledevoir.com/societe/education/107695/cours-d-histoire-epures-au-secondaire


Inscription et construction scolaire du roman national : le cas du cours d'histoire nationale au Québec. En 2010, à l'INRP, Jocelyn Létourneau met le débat en contexte et dément être l'inspirateur de ce programme.
http://www.canal-u.tv/video/inrp/le_cas_du_cours_d_histoire_nationale_au_quebec.5851
Si votre accès à Cairn a été payé, lire Jocelyn Létourneau, « Quelle histoire d’avenir pour le Québec ? », Histoire de l’éducation  126 - 2010 - http://histoire-education.revues.org/2153

Jocelyn Létourneau, Clio en crise ? Trois défis à l'interrogation historienne actuelle - Valladolid, 2008
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/07/edad-media.pdf
http://jocelynletourneau.com/textes/articles-savants/

« Le Québec entre son passé et ses passages : quelle histoire (d'avenir) pour le Québec? »
conférence di 14.02.2013 - http://uqactualite.uqac.ca/debat-sur-lhistoire-et-lavenir-du-quebec/

Jocelyn Létourneau, CV en 33 pages, juin 2011
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/06/cv-j-letourneau3.pdf

----------

Québec - Histoire et éducation à la citoyenneté - Textes officiels :
Histoire et éducation à la citoyenneté (1er cycle)
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire/index.asp

Histoire et éducation à la citoyenneté 3e et 4e secondaire
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire2/index.asp

La liste des sujets est en colonne de gauche
3e secondaire

    Les Premiers occupants
    L’émergence d’une société en Nouvelle-France
    Le changement d’empire
    Revendications et luttes dans la colonie britannique
    La formation de la fédération canadienne
    La modernisation de la société québécoise
    Les enjeux de la société québécoise depuis 1980
    
4e secondaire
    Population et peuplement
    Économie et développement
    Culture et mouvements de pensée
    Pouvoir et pouvoirs
    Un enjeu de société du présent

directives : http://www.mels.gouv.qc.ca/REFORME/pol_eco/ecole.pdf


Débat sur le programme d’enseignement de l’histoire au Québec
Bulletin d’histoire politique, volume 15, numéro 2
http://www.bulletinhistoirepolitique.org/le-bulletin/numeros-precedents/volume-15-numero-2/

SPHQ, didactique de l'histoire
http://sphq.recitus.qc.ca/spip.php?rubrique96


.

.
.
.