21 janvier 2016

L’Image de mai 68. Du journalisme à l’histoire

 

cohn-b-06051968

Google images + blog motsdimages
http://www.motsdimages.ch/Daniel-Cohn-Bendit-Gilles-Caron.html

Ces images qui font l’histoire font surtout l’histoire du photojournalisme». Les photos qui servent d'icône à Mai 1968 ne sont pas toujours les archives originelles, mais des constructions médiatiques lors des commémorations.

La célèbre photo de Cohn-Bendit faisant face à un CRS est devenue
“LA” photo de Mai 68 dans la mythologie professionnelle.
Elle est attribuée à Gilles Caron.

Audrey Leblanc a établi que la photo de Caron n’a jamais été publiée dans un organe d’information pendant les événements.
En 1968, ce sont 2 autres photographies de la même scène, très proches, qui sont publiées.
dcb-haillot

une dans L’Express (version de Jacques Haillot)
http://designobserver.com/feature/utopian-image-politics-and-posters/37739/

dcb-melet

l’autre dans Paris Match (version en couleur de Georges Melet).
http://www.flickr.com/photos/aileverte/18312769570

« La photo prise par Gilles Caron paraît en petites dimensions sur une double page (au sein d’un montage en mosaïque de nombreuses photos) de la publication professionnelle « Journaliste, Reporters, Photographes » autour de la mi-juin 1968.
Elle prend de la valeur a posteriori.
D’abord en 1970 dans une exposition organisée par Nikon, consacrée aux photoreporters de Gamma dont Gilles Caron.
Puis elle est reprise par « Photo magazine » qui la publie en pleine page à bord perdu peu de temps après,
lors de l’annonce de la disparition du photographe au Cambodge (avril 1970).
Elle reparaît plus tard en 1975 en couverture du livre de D. Cohn-Bendit « Le Grand bazar » ; puis en 1978 etc.
Un article est sous presse qui détaille cette valorisation. Il sera bientôt disponible sur mon blog

d’après la note rédigée par Audrey Leblanc, à la suite du CR de sa thèse par André Gunthert : http://imagesociale.fr/2688


Audrey Leblanc, L’Image de mai 68. Du journalisme à l’histoire (EHESS, novembre 2015)
La thèse a été soutenue en novembre 2015.
Le texte de la présentation est en ligne.
http://clinoeil.hypotheses.org/1871


Mai 68, ou la construction de l’histoire par l’image
CR de la thèse par André Gunthert
http://imagesociale.fr/2688

« L’étude met pour la première fois à jour les difficultés d’impression du numéro récapitulatif des événements par Paris-Match, en juin 1968, qui impose exceptionnellement une édition en noir et blanc. Métamorphosant l’obstacle technique en ressource narrative, Match inaugure un récit qui décrit d’emblée la révolte comme un fait historique déjà révolu. La reprise et l’installation d’une mythologie du noir et blanc dans le traitement commémoratif est soigneusement déconstruite par la thèse ».


« Les anniversaires commémoratifs mettent en lumière le rôle de l’image dans la construction de la perception historique de l’événement. Contrairement à l’idée d’un simple accompagnement illustratif du récit historique élaboré par des spécialistes, on s’aperçoit de la force de la mise en scène des images au sein des projets éditoriaux...La manipulation du souvenir passe par un travail d’iconisation d’un petit groupe de photographies, présentées comme autant de preuves documentaires, alors qu’elles contribuent à orienter la vision d’un phénomène dont la presse n’a rendu compte que de manière partielle (insistant sur la dimension étudiante du mouvement, et minimisant sa composante ouvrière) »


Le clin de l’œil, le carnet de recherches d’Audrey Leblanc
http://clinoeil.hypotheses.org
La Marianne de Mai 68 (Caroline de Bendern)
http://clinoeil.hypotheses.org/?s=l%27ic%C3%B4ne+de+mai+68
http://clioweb.canalblog.com/tag/bendern


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 août 2013

La Marianne de Mai 68

 

bendern

Paris Match n°3076 du 30 avril au 6 mai 2008, p. 84-85
http://lhivic.org/atelier/wp-content/22-pm3076-marianne-2008-300x196.jpg

Caroline de Bendern, la jeune fille au drapeau - photo de JP Rey - Arrêt sur images 01.02.2011

rey-13mai68-manif
J-P Rey, La manifestation du 13 mai 1968

Sur la source, les cadrages et les usages multiples de cette photo de Caroline de Bendern prise par Jean-Pierre Rey,
lire Audrey Leblanc (blog Le clin de l'oeil) :
" La jeune fille au drapeau " 1/2 - Culture visuelle - 06.01.2010
http://culturevisuelle.org/clindeloeil/2010/01/06/
devient " La Marianne de 68 "  2/2 - Culture visuelle - 09.03.2010
http://culturevisuelle.org/clindeloeil/2010/03/09/
Audrey Leblanc cite Annick Cojean, Retour sur images, 1997 et le site du photographe Jean-Pierre Rey
http://jeanpierre-rey.over-blog.com/pages/La_Marianne_de_Mai_68__Publications-433238.html


D'une photographie prise place Edmond Rostand le 13 mai 1968, « La jeune fille au drapeau » de Jean-Pierre Rey devient « la Marianne de 1968 » : la dimension symbolique de l'image l'a emporté sur sa supposée valeur documentaire.

« La jeune fille au drapeau » (vietnamien) est une des photos prises lors de la manifestation unitaire du 13 mai 1968 ( 10 ans ça suffit ! ). JP Rey, le photographe s'inspire de La liberté guidant le peuple, le tableau de Delacroix. Audrey Leblanc cite Gilles Saussier qui parle de « bégaiement visuel de l'histoire » et de « reproduction de figures rhétoriques invariables ».
En juin 1968, lorsque les magazines reparaissent, elle est utilisée plutôt pour sa qualité documentaire. Elle est en compétition avec une autre jeune femme brandissant un drapeau noir. Life repère sa valeur symbolique.

En 1978, dans les magazines consacrés au dixième anniversaire, elle reste relativement discrète.
C'est en 1988 qu'elle s'impose : les cadrages sont resserrés.
L'Express donne une identité à la jeune femme : « le 13 mai, Caroline de Bendern brandit l'emblème du FNL vietnamien ».
En 1997, Annick Cojean raconte l'histoire de la photo et l'anecdote de la jeune sotte déshéritée par son grand-père.
En 1998, Match donne la parole à la jeune fille de bonne famille.

En 2008, Match lui fait dire : « J'avais 27 ans. J'arrivais de New-York : là-bas, j'étais mannequin, je traînais avec Lou Reed, Andy Warhol, je militais contre la guerre du Vietnam et pour les droits civiques. Je connaissais Paris : j'y avais grandi. Là, j'y retournais pour tourner un film. L'après-midi, je rejoignais les étudiants, le soir, je portais des pavés pour les barricades, on fumait des joints… Le jour de la manif du 13 mai, j'avais vraiment mal aux pieds. Le plasticien Jean-Jacques Lebel m'accompagnais, je lui ai demandé de me porter. J'avais un drapeau vietnamien en main, je l'ai brandi. Des photographes étaient là : consciente de l'importance de mon drapeau, j'ai pris la pose... En la découvrant en couverture de Match, mon grand-père est devenu furieux : il m'a coupé les vivres et m'a déshéritée ». Après une carrière de bohème dans le cinéma, la Marianne de 68  s'est retirée aux côtés du batteur de free jazz Jacques Thollot.

 

mar-cons

Sous les pavés la page... et bye-bye l'héritage ! un article de Korkos (Marianne) 26.04.2008
(Commémoration piège à cons) est en accès payant sur le site d'Arrêt sur images 03/05/2008.

 

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,