24 février 2013

Un poisson nommé Médor

 

Du cheval dans le caviar, Mathieu Lindon, Libération, 22.02.2013
http://www.liberation.fr/economie/2013/02/22/du-cheval-dans-le-caviar_883906


Extraits :
« … le mariage alimentaire pour tous offre la possibilité d’un large renouvellement de la gastronomie ».

« On imagine tous les plats qui s’offrent maintenant à nous : cuisse de sole, aile d’agneau, bœuf de rivière, chevreuil de haute mer, tiramisu de veau, ratatouille de viande, pintade Belle Hélène. Les Américains dévoreront pour Thanksgiving de la dinde de saumon. Les enfants ne pourront plus prétendre qu’il n’y a pas d’arêtes dans le bifteck. Au restaurant, on nous proposera le steak maison. Et vos poireaux, saignants ou à point ? Rosées, vos carottes ? Sans doute qu’on a notre content de bœuf quand même : celui qui n’est pas dans les lasagnes, qui sait si on ne le retrouve pas dans les yaourts ? … A quand un film intitulé Un poisson nommé Médor ?

« Après le scandale des lasagnes contaminées, espérons qu’on ne trouvera pas du cheval dans les prothèses mammaires ni des prothèses mammaires dans les frites. On s’est refait enfariner, d’autant qu’il y a peut-être du cheval dans les farines pour les poissons … ».


- Les farines animales sont de retour : au secours ?
du grain à moudre, jeudi 21.02.2013
avec Corinne Lepage, Jeanne Brugère-Picoux, Christian Roqueirol

A compléter par les sites web mentionnés (INRA)
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-les-farines-animales-sont-de-retour-au-secours-2013-02-21


- USA : Vaste fraude sur le marché américain du poisson
Un tiers de la marchandise vendue est mal étiqueté. L'Europe n'est pas à l'abri de ce type d'escroquerie

Pour évaluer l'importance des espèces communes vendues au prix d'une variété bien plus noble - une forme d'escroquerie très rémunératrice -, Oceana, une ONG américaine a fait procéder de 2010 à 2012 à une analyse ADN de 1 215 échantillons. Les résultats sont sans appel : 33 % des spécimens étudiés ne correspondent pas à l'espèce affichée et portent un étiquetage non conforme à la charte établie par la FDA. Le thon et le vivaneau sont les plus mal étiquetés.


- Qui sont les profiteurs de la malbouffe ?
Jean-Claude Jaillette et Périco Légasse - Marianne 16.02.2013
http://www.marianne.net/Qui-sont-les-profiteurs-de-la-malbouffe_a226713.html


- Le scandale alimentaire qui s'annonce
Fabrice Nicolino, Le Monde, 25.02.2013
Aucune équipe gouvernementale, depuis cinquante ans, n'a osé ouvrir le dossier infernal de l'élevage industriel et de la folie des antibiotiques. Le moment est peut-être venu.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/25/le-scandale-alimentaire-qui-s-annonce_1838402_3232.html


.
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 février 2013

Heureusement, il y a Findus !

 

mv-findus

- Martin Vidberg : Heureusement, il y a Findus ! - 11.02.2013
« C'est de la viande de poisson, mon chéri ». « Finis ton assiette »
En mai 2011, c'était le concombre tueur qui faisait l'actualité.



« Comigel, le sous-traitant de Findus est basé à Metz (Moselle) ; il a fabriqué les lasagnes et a son usine au Luxembourg. Son fournisseur est le groupe français Poujol, holding de la société Spanghero à Castelnaudary. Qui a acquis la viande surgelée auprès d’un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s’étant fourni auprès d’un abattoir et d’un atelier de découpe situés en Roumanie ». Libération

findus-europe

Voir la carte de France Info sur les transactions commerciales et financières autour des lasagnes au boeuf-cheval.
http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/2013/02/09/887749/images/ressource/FIL-WEB-Parcours-viande.jpg



L’incident est très révélateur, aussi bien sur le plan de l'économie que sur celui des cultures nationales en Europe.
Bien entendu, chaque acteur se défausse sur le voisin.
L’édito du Monde est aussi très significatif : « la généralisation des chaînes de valeur rendent invivable la fermeture des frontières [ou impensable pour Le Monde des contrôles sanitaires au sein de l'Europe ?]».

La carte illustre l’éclatement des productions, sans souci réel du coût du transport, de l’énergie et de l’environnement. Les médias dominants sont très silencieux sur le développement récent des circuits courts.

Les Britanniques évitent la consommation de viande de cheval (ou les escargots). Mais l'utilisation de farines animales par leurs éleveurs industriels a conduit à la crise de la vache folle (plus de 200 décès) et à l'embargo sur la viande britannique entre 1996 et 2006.


Il serait intéressant de calculer coûts et profits des lasagnes surgelés, à la manière de The cost of Trainers

sport-shoe-costs

http://web.archive.org/web/20060704081651/http://www.cleanclothes.org/campaign/shoe.htm
(Clean Clothes Campaign 2006, noter le détour obligé par webarchive - clic droit pour afficher l'image )
[combien de pences économisés en remplaçant le boeuf par de la vache de réforme ou du cheval ?
combien coûte le gasoil consommé entre Bucarest et Castelnaudary ? ...
Et même dans la logique des industriels, combien vont coûter en terme d'image
cette fraude médiatisée et cette course exacerbée aux profits les plus minimes ?]


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,