12 janvier 2016

Expliquer, comprendre, excuser...

 

Culture de l'excuse ? les sociologues répondent à Valls, Libération 12.01.2016
http://www.liberation.fr/debats/2016/01/12/culture-de-l-excuse-les-sociologues-repondent-a-valls_1425855

Valls : « Pour ces ennemis qui s'en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit,
 il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ; car expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser ».
« Manuel Valls ferait-il un déni de savoir ?? Voilà trois fois qu'il s'en prend à tous ceux,
sociologues et chercheurs, qui tentent de comprendre les violences contemporaines ...»


- Cette position est indigne pour Farhad Khosrokhavar.

Bernard Lahire : « notre métier consiste à rendre raison, de la façon la plus rigoureuse et la plus empiriquement fondée, de ce qui se passe dans le monde social ». « A écouter certains de nos responsables politiques, on pourrait en déduire qu'une démocratie a besoin de policiers, de militaires, d'entrepreneurs et de professeurs de morale mais en aucun cas des chercheurs et des savants ».

Pour Geoffroy de Lagasnerie, "Eexcuser, c'est un beau programme de gauche ».


- La tentation de la paresse intellectuelle n’est pas nouvelle.
Elle a parfois été mise en avant par l’entourage de Lanzmann à propos de la destruction des juifs d'Europe.

En réponse, relire ce qu’écrivait Primo Levi :
« Peut-être que ce qui s’est passé ne peut pas être compris, et même ne doit pas être compris, dans la mesure où comprendre, c’est presque justifier. En effet, « comprendre » la décision ou la conduite de quelqu’un, cela veut dire (et c’est aussi le sens étymologique du mot) les mettre en soi, mettre en soi celui qui en est responsable, se mettre à sa place, s’identifier à lui. Eh bien, aucun homme normal ne pourra  jamais s’identifier à Hitler, à Himmler, à Goebbels, à Eichmann, à tant d’autres encore. Cela nous déroute et nous réconforte en même temps, parce qu’il est  peut-être souhaitable que ce qu’ils ont dit - et aussi, hélas, ce qu’ils ont fait - ne nous soit plus compréhensible. Ce sont là des paroles et des actions non humaines, ou plutôt anti-humaines, sans précédents historiques, et qu’on pourrait à grand-peine comparer aux épisodes les plus cruels de la lutte biologique pour l’existence. Car si la guerre peut avoir un rapport avec ce genre de lutte, Auschwitz n’a rien à voir avec la guerre, elle n’en constitue pas une étape, elle n’en est pas une forme outrancière. La guerre est une réalité terrible qui existe depuis toujours : elle est regrettable, mais elle est en nous, elle sa propre rationalité, nous la « comprenons ».

« dans la haine nazie, il n'y a rien de rationnel : c'est une haine qui n'est pas en nous, qui est étrangère à l'homme, c'est un fruit vénéneux issu de la funeste souche du fascisme, et qui est en même temps au-dehors et au-delà du fascisme même. Nous ne pouvons pas la comprendre; mais nous pouvons et nous devons comprendre d'où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes.
Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire ... »
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/primolevi.htm

- Comment penser le 11 janvier 2015 ?
Quels savoirs, quels débats faut-il mobiliser un an après pour éclairer ce qui s'est passé ?
ENS Ulm + France-Culture
franceculture.fr/partenariat-jo

.

Posté par clioweb à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


04 janvier 2014

Détester la télévision commerciale

 

« Les gens adorent détester la télévision qu'ils regardent »,
ils regardent certains programmes pour mieux les détester.

c'est une mention des enquêtes de Bernard Lahire
dans l'émission la Suite dans les idées, 14.12.2013
La politique passe-t-elle encore à la Télé ? (vers la 13e minute)
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees


« Dans La culture des individus, Bernard Lahire brosse le portrait de M. Légitime, individu qui ne sortirait jamais des sphères de la culture légitime. Il écoute de la musique classique, et un peu de jazz. Les autres styles musicaux, en particulier la variété française et internationale, lui sont insupportables. Il lit beaucoup, mais déteste la littérature de gare, les best sellers et les ouvrages pratiques (guides de bricolage,…). Il fréquente l'opéra, le théâtre, les galeries d'art, mais jamais les stades, les karaokés, les discothèques,… Il a acquis assez tard un poste de télévision, qu'il allume rarement. Il ne regarde que des œuvres de cinéma, des documentaires ou des magazines d'information, mais fuit les divertissements et les jeux. Cet homme-là, selon Bourdieu, serait professeur ou cadre supérieur. Lahire s'attache à démontrer que cet homme-là n'existe pas ».
http://med-culture.over-blog.com/article-les-pratiques-culturelles-des-fran-ais-sont-elles-encore-liees-aux-categories-socioprofessionnelles-3-49004992.html

Bernard Lahire, Distinctions culturelles et lutte de soi contre soi : détester la part populaire de soi, Hermès 42, 2005 ?
« La télévision est tout particulièrement l'objet de rapports ambivalents. Les enquêtés présentent leur rapport à ce média comme une sorte de combat entre le «bien» (la lecture instructive) et le «mal» (la télévision populaire et divertissante)... Ils sont nombreux à porter un regard dépité sur leur propre comportement de téléspectateur ».
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/8995/HERMES_2005_42_137.pdf?sequence=1

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2012

Les SHS changent-elles le monde ?

 

- « Les sciences humaines changent-elles le monde ? », L'Humanité, 9-11 novembre 2012
table-ronde avec Yves Citton, Philippe Corcuff et Bernard Lahire,

Bernard Lahire : « Lorsqu’on a une véritable volonté de connaître la réalité objective des choses en s’appuyant sur des faits constatés, objectivés ; lorsqu’on procède avec méthode pour produire des « données » systématiques et contrôlées sur le monde social ; lorsqu’on s’efforce de produire des interprétations robustes qui sont respectueuses de la vérité des faits et qui s’appuient sur des matériaux empiriques riches et diversifiés, je ne vois pas pourquoi on devrait abdiquer la scientificité de sa recherche. Sinon, qu’est-ce qui nous distinguerait de l’essayisme le plus relâché ? Quand elles sont correctement pratiquées, les sciences humaines et sociales sont donc pleinement des sciences. Elles sont même plus cumulatives qu’on ne le dit parfois. ... Il est aberrant que des personnes n’ayant elles-mêmes aucune espèce de pratique scientifique parlent ainsi au nom de l’ensemble des chercheurs et décrètent que la sociologie, l’histoire ou l’anthropologie (pour ne prendre que ces trois grandes disciplines) ne sont pas de vraies sciences. C’est, à mon sens, d’une grande malhonnêteté intellectuelle car s’ils parlent en définitive d’eux-mêmes (de leur propre pratique ou absence de pratique), ils prétendent parler de façon générale. ».

http://www.humanite.fr/debats/les-sciences-humaines-changent-elles-le-monde-508229

- Faire des Sciences Sociales - La Suite dans les idées, 17.11.2012
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-faire-des-sciences-sociales-2012-11-17
    
Quel est l'avenir des sciences Humaines en France aujourd'hui ?
3 volumes publiés par l'EHESS :
"Faire des Sciences sociales". - Critiquer - Généraliser - Comparer -


- Le Salon du livre en SHS - 23-25 nov, Paris Espace des Blancs Manteaux
http://www.salonshs.msh-paris.fr/

 

- « Pour Thea Dorn, les derniers grands intellectuels allemands sont tous d’âge canonique – comme Habermas, Enzensberger, Günter Grass, Martin Walser… ou morts, comme Ralf Dahrendorf.
Ce n’est pas que pays manque de grands esprits, c’est que les générations plus jeunes ont subi le lavage de cerveau déconstructiviste. Pour eux, tout n’est que discoursrécit, effet de réel. Il ne saurait être question de vérité - c’est obscène ! -, mais seulement de positions discursives, ne faisant l’objet d’aucun investissement personnel. On comprend que, dans ces conditions, le prestige des intellectuels soit en baisse, en Allemagne, concurrencés qu’ils sont par les vulgarisateurs patentés du petit écran ».
Books présenté par un ex-mao sur F-Culture : http://tinyurl.com/acczrge

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,