02 novembre 2015

Keynes : le nerf de l’après-guerre

 

- Keynes : le nerf de l’après-guerre, Libération 07.05.2015
http://www.liberation.fr/futurs/2015/05/07/keynes-le-nerf-de-l-apres-guerre_1297270

« Le monde keynésien émerge dans les douleurs de la reconstruction et les angoisses de la guerre froide naissante. Dans un climat intellectuel interventionniste et socialisant, il préside à la croissance la plus rapide et la plus longue qu’on ait connue, transformant la condition ouvrière et créant en Europe et aux Etats-Unis les préalables d’une prospérité inédite dans l’histoire. La crise inflationniste des années 70 et l’entreprise de démolition menée par les conservateurs à partir des années 80 grâce à Margaret Thatcher et Ronald Reagan n’ont pas effacé les conquêtes de 1945. Elles sont menacées par les idéologues du libéralisme extrême. C’est pourquoi la mémoire de John Maynard Keynes et des réformateurs des années de guerre doit rester vivante, comme une grande leçon de volonté sociale et politique ».


John Maynard Keynes (1883-1946)
Alternatives Economiques Poche n° 021 - 11.2005
http://www.alternatives-economiques.fr/john-maynard-keynes--1883-1946-_fr_art_222_27809.html

Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Maynard_Keynes (+ liens externes)
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Maynard_Keynes


- Peut-on enseigner l’économie sans dogmatisme ? Les sciences économiques et sociales en débat. Rue des Ecoles, 01.11.2015
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-peut-on-enseigner-l-economie
.

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 janvier 2015

Alter éco : hommage à B. Maris

 

Bernard-Maris-SDL-mar-2011

Bernard Maris en mars 2011 - Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
http://www.actuabd.com/Bernard-Maris-alias-L-Oncle


Alter éco rend hommage à Bernard Maris, " Oncle Bernard " assassiné en même temps que les dessinateurs de Charlie Hebdo.

A lire ou relire en ligne :
- Pourquoi lire Keynes aujourd'hui ? Alternatives Economiques n° 183 - juillet 2000
http://www.alternatives-economiques.fr/pourquoi-lire-keynes-aujourd-hui_fr_art_138_14264.html
Keynes, « un économiste comme on les aime : un économiste du gai savoir, honnête,
sachant que l'économie est une rhétorique, un jeu sur les mots avant d'être une science ».



- Le suicide du libéralisme économique, Alternatives Economiques n° 211 - février 2003
http://www.alternatives-economiques.fr/le-suicide-du-liberalisme-economiqu_fr_art_166_17960.html


- Et un article d'hommage à plusieurs voix :
http://www.alternatives-economiques.fr/adieu-a-bernard-maris_fr_art_633_71130.html

Jean-Marie Harribey se dit « Atterré que cette voix se soit tue, que cette voix ait été tuée, ulcéré devant de tant de violence et de haine envers l'humanité… ». « Nous sommes tous des atterrés non violents, mais déterminés ».

Christian Chavagneux :
« A tous ceux qui prenaient Bernard pour un amuseur public, sachez qu'il a commencé par remplir sans problème les canons de la discipline (à Toulouse, chez les matheux de la microéconomie, une thèse sur " une approche théorique de la répartition des revenus en période de croissance équilibrée ")
« Tu défendais une approche d'économie politique, à vision large, qui s'interrogeait sur la nature du capitalisme, sa dynamique et sa dimension sociale, écologique et politique. Tu t'intéressais aux dimensions psychologiques et irrationnelles du comportement économique ».

« l’économiste doit être mathématicien, historien, homme d’Etat, philosophe, dans une certaine mesure. Il doit comprendre les symboles et s’exprimer avec des mots. Il doit observer le particulier d’un point de vue général et atteindre le concret et l’abstrait du même élan de pensée. Il doit étudier le présent à la lumière du passé et dans la perspective du futur. Rien de la nature et des institutions de l’homme ne doit lui être étranger. Il doit être à la fois impliqué et désinteressé ; être aussi détaché et incorruptible qu’un artiste et cependant avoir autant les pieds sur terre qu’un homme politique ».

«... The master-economist must possess a rare combination of gifts. He must reach a high standard in several different directions and must combine talents not often found together. He must be mathematician, historian, statesman, philosopher—in some degree. He must understand symbols and speak in words. He must contemplate the particular in terms of the general, and touch abstract and concrete in the same flight of thought. He must study the present in the light of the past for the purposes of the future. No part of man's nature or his institutions must lie entirely outside his regard. He must be purposeful and disinterested in a simultaneous mood; as aloof and incorruptible as an artist, yet sometimes as near the earth as a politician ».
JM Keynes, Essays in Biography (1933), chap XIV

«Tu dénonçais la surconsommation et le goût immodéré de l'argent, cette course pour savoir qui serait le plus riche du cimetière ».
CC cite Bernard Maris :
« Si l'on vendait Jacques Delors à sa valeur travail, on pourrait éponger les pertes sur Attali soldé à sa valeur pensée. »
« Quand on a passé quelques heures sur le périphérique, on a plus vite fait le tour du progrès que de Paris ! »


«  L'attentat contre Charlie Hebdo n'a pas seulement tué des personnes. Il s'est aussi attaqué à la liberté d'expression, à la démocratie et à la cohésion de notre société. Il nous faut lutter contre le terrorisme avec détermination, mais sans perdre de vue que ce serait donner raison à ceux qui le pratiquent que d'abandonner nos valeurs pour adopter la vision du monde qui est la leur, un monde où l'intolérance est loi, un monde où l'identité se fonde sur la détestation de l'autre »".
« Bernard, tu nous manques » écrit Philippe Frémeaux


- « Bernard Maris, un humaniste et un penseur critique de l’économie dominante » :
« BM était un spécialiste de Keynes  dont il partageait plusieurs idées : l’implication du chercheur, la responsabilité du discours scientifique, la performativité de l’économie. L’économie n’est pas une science amorale et apolitique qui se suffit à elle-même. La réflexion économique doit se nourrir de toutes les autres sciences (sociologie, histoire, anthropologie, psychologie ...), mais aussi de l’art, de la littérature, bref de toutes les productions humaines ».
http://sms.hypotheses.org/3383



- A Bernard Maris
Jacques Sapir, 07.01.2015
http://russeurope.hypotheses.org/3246
(Bernard Maris avait été nommé en 2011 au Conseil Général de la Banque de France)

 
- 14.01.2015
Petite promenade dans la pensée vivifiante de Bernard Maris
Elise Huillery, blog demain j'arrête l'économie
http://actu-sciences-eco.blogs.liberation.fr/2015/01/14/petit-promenade-dans-la-pensee-de-bernard-maris/

« Economiste, chroniqueur à Charlie Hebdo, il invitait ses confrères à douter de leur science, à se préoccuper de ce qui se passait en dehors de leur labo, en soulignant sans cesse le caractère tout relatif de leur savoir ».
- Les défaillances du marché, l’illusion des bienfaits de la concurrence et de la compétition
- Pourquoi les hommes ne se comportent pas du tout de façon rationnelle (et tant mieux !) ?
- « Pourquoi l’humanité s’est-elle condamnée à claquer des dents “dans les eaux glacées du calcul égoïste«» (la formule est de Marx)

« On peut continuer à écrire des équations et à quantifier le monde qui nous entoure, ce que nous, cinq économistes, faisons quotidiennement, tout en remerciant Bernard Maris de nous forcer à le faire un peu plus intelligemment ».

 

- L'AFHE (asso fse d'histoire économique) fait l'inventaire des interventions de Bernard Maris archivées sur Youtube et Dailymotion.
(merci au lien vers ce blog).
http://afhe.hypotheses.org/5777

 



.

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 octobre 2014

Arte : Histoire du capitalisme

 

- Trois mardis d'octobre, Arte diffuse une série d'Ilan Ziv sur l'histoire du capitalisme

1 Adam Smith : à l'origine du libre marché ? 55 mn, 14 oct, 20 h 50
2 La richesse des nations, nouvel évangile ? 14 oct 21 h 45
3 Ricardo et Malthus, vous avez dit liberté ? 21 oct  22 h 30
4 Et si Marx avait raison ? 21 oct 23 h 20
5 Keynes/Hayek, un combat truqué ? 28 oct 22 h 45
6 Karl Polanyi, le facteur humain, 28 oct 23 h 35

en pdf en français
https://ilanziv.files.wordpress.com/2014/09/capitalisme-12p.pdf
http://ilanziv.wordpress.com/2014/09/

http://info.arte.tv/fr/capitalisme
(à capturer avc Captvty)


- Le capitalisme disséqué sur Arte
http://www.mediapart.fr/journal/economie/141014/le-capitalisme-disseque-sur-arte

extrait :
« Trente ans plus tard, Friedrich Hayek ne regrettait rien, ne renonçait à rien. « Il a occulté tous les faits qui ne rentraient pas dans sa théorie », rappelle Robert Boyer, économiste de la régulation. Pourtant, c’est vers cet économiste, et son successeur Milton Friedman, que se tourneront les néo-libéraux pour régénérer le capitalisme ». 

« Trente ans après cette contre-révolution néo-libérale, malgré les crises, malgré la marchandisation toujours plus poussée du vivant, de la nature, de l’homme, ce capitalisme continue à prospérer, dans la plus totale opacité. « Ce que j’ai appris de ce documentaire, explique aujourd’hui son réalisateur, c’est que l’économie ne doit pas être abandonnée à une minorité. C’est trop dangereux, car elle détermine nos vies et peut détruire nos sociétés. Nous devons nous engager et le savoir est le meilleur moyen de résister. »

Challenges semble moins aimer la série...

..

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,