22 septembre 2017

Raisonner sur les blés

 

- Raisonner sur les blés. Essais sur les Lumières économiques,
Steven L. Kaplan, Fayard Histoire 2017  870 p. 35 €


- Raisonner sur le blé - La Fabrique 15.09.2017 à partir de la 24e mn
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/raisonnersur-le-ble

L'émission aborde le choc entre les physiocrates, tenants de la libéralisation des marchés du blé
et les défenseurs d'une poursuite de l'intervention de l'Etat pour réduire l'impact des crises de subsistance.
Elle évoque également l'évolution de l'historiographie, entre histoire sociale et culturalisme.

La physiocratie et les physiocrates (Quenay, Turgot, Morellet...)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Physiocratie
Ferdinando Galiani (1728-1787)
http://it.wikipedia.org/wiki/Ferdinando_Galiani

Turgot : Mondialisation, science et économie au siècle des Lumières - Paris 8 - colloque juin 2017
dont Turgot et les grains, Steven L. Kaplan
http://www.univ-paris8.fr/IMG/pdf/programme_turgot_de_finitif.pdf


- Le Pain, le peuple et le roi, La bataille du libéralisme sous Louis XV 1976
Bread, politics, and political economy in the reign of Louis XV
compte rendu de la thèse de Kaplan par Daniel Roche, Annales ESC 1980
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1980_num_35_6_282702_t1_1290_0000_001


La thèse a été publiée au moment où l'histoire sociale occupait le haut du pavé en France
la culture venant après l'économie et le social.
Par la suite, certains historiens ont réduit ont mis le discours au coeur de leur travail,
comme si le social n'avait plus de rôle. (linguistic turn, post-modernité, culturalisme rampant)
Dans Raisonner sur les blés,
Kaplan a voulu revenir à une histoire des idées qui ne fasse pas du réel un simple artefact.

Pour Kaplan, les physiocrates sont des libéraux intransigeants
Entre eux et leurs adversaires (alter-economistes), Necker représente une voie médiane plus réaliste :
il a compris que la société est fragile, et que les gouvernants doivent s'occuper
à la fois de ceux qui ont et de ceux qui n'ont pas
pour préserver une cohésion sociale indispensable.


- Steven Kaplan, pétri d'Ancien Régime, Le Monde 16.09.2017
L'Américain a fait du pain, " fait social total " et aliment qu'il adore, un objet d'histoire
à travers lequel relire la monarchie française.
Il est même devenu boulanger pour cela. Parcours en tranches.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/09/16/steven-kaplan-petri-d-ancien-regime_5186567_3260.html 



Rappel, sur ce blog :
http://clioweb.canalblog.com/tag/kaplan

.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17 novembre 2016

S Kaplan : ne pas normaliser T.

 

- « Un président fantasque et raciste qu'il ne faut pas normaliser »,
Steven Laurence Kaplan (historien, Cornell University), Le Monde 15.11.2016

Par sa violence verbale, Donald Trump n'est pas un chef d'Etat comme les autres.
Aux opinions et médias de ne jamais le banaliser
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/15/non-a-la-normalisation

« Le New York Times a recensé 282 injures sur le seul canal de Twitter ».
« les mots, jamais innocents, peuvent faire terriblement mal »
« Peut-on construire le vivre-ensemble dans un pays vertigineusement divers
et profondément clivé, sur l'injure, la stigmatisation, le rejet de la civilité ? »

- Un homme rejeté par les élites de gauche qui prend sa revanche
Donald Morrison ; l'essayiste et journaliste est auteur de "Comment Obama a perdu l’Amérique" (Denoël, 2012)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/15/dt-un-homme-rejete-par-les-elites

« NBC a calculé que Trump a changé d'avis 141  fois au sujet de 23  promesses de campagne ».


.

.

Posté par clioweb à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juillet 2015

Pont-St-Esprit 1951 : le pain poison

 

midi-pse-pain1951

 

Quand le pain empoisonne
Enquête sur un fait divers dans la France de l’après-guerre

Durant l’été 1951, un empoisonnement alimentaire marque une petite ville des bords du Rhône. Son origine liée au pain. Intoxication, vertiges, insomnies et surtout des visions hallucinatoires de flammes ou d'animaux. Près de 300 personnes (sur 4 200 habitants) seront frappées par ce mal mystérieux, cinq succomberont.
Pour Isabelle Oswald et Olivier Puel, chercheurs à l'INRA, les syndromes de l'ergotisme ne font aucun doute.
voir aussi : http://scienceabilly.com/2014/01/07/le-pain-de-seigle-a-lergot-cette-brioche-hallucinogene/


- Steven L. Kaplan, Le pain maudit. Retour sur la France des années oubliées 1945-1958, Paris, Fayard, 2008

Steven L. Kaplan est le spécialiste de l'histoire du pain en France
http://fr.wikipedia.org/wiki/Steven_Kaplan
Il mène une recherche originale sur le pain dans la France de l’après Seconde Guerre mondiale.
« Le pain resurgit ici pour rappeler que la France, en quête de modernisation, n’échappe ni à son histoire, ni aux soucis de ses citoyens ordinaires » : l’alimentation, les peurs liées à la consommation, l’héritage du corporatisme, la meunerie gérant un marché considérable en liaison avec l’Etat.
http://www.laviedesidees.fr/Quand-le-pain-empoisonne.html

Steven Kaplan sur France 24 (11 mn)
http://www.midilibre.fr/2015/07/08/pont-saint-esprit-ce-soir-a-la-tele-pour-son-pain-maudit,1187529.php


- Vent de folie à Pont-Saint-Esprit. Un village empoisonné par la CIA ?
Pont-Saint-Esprit 1951, documentaire de Olivier Pighetti
http://www.france3.fr/emissions/documentaires/diffusions/08-07-2015_339357

Olivier Pighetti utilise l'affaire de Pont-Saint-Esprit pour « revenir longuement sur les expérimentations en matière nucléaire entreprises par l'armée américaine sur ses propres soldats ; et surtout sur celles menées en secret par la CIA sur les populations civiles, en particulier au sein des pénitenciers ou des établissements psychiatriques ».

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 janvier 2015

MD : il pleut des chats ...

 

cats

 

Il pleut des chats et des chiens
http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/KAPLAN/51968
http://librejugement.org/2015/01/06/translator-et-autres-traduisent-a-la-va-comme-jte-pousse/

Dans la dernière page du Monde diplomatique de janvier 2015,
Frédéric Kaplan et Dana Kianfar s’intéressent à la traduction automatique et au rôle des robots.

extraits :
« L’expression idiomatique « Il pleut des cordes » se transforme en un très poétique Piove gatti e cani — il pleut des chats et des chiens. Cette traduction de It’s raining cats and dogs s’avère incompréhensible pour un Italien ».

« Pour élaborer un traducteur automatique, il faut disposer de grands corpus de textes identiques traduits d’une langue à l’autre. Entreprise américaine, Google a logiquement construit son outil sur des paires textuelles utilisant presque toujours l’anglais comme langue pivot. Pour aller du français vers l’italien, il faut ainsi, « par construction », passer par une traduction anglaise intermédiaire. Ce processus engendre un biais linguistique important »


« Merci qui a fait la ! c’est vraiment cool et recommande »
Les textes produits algorithmiquement par des traducteurs automatiques peuvent produire des tournures bizarres.
Elles peuvent s’installer durablement et faire prendre ce sabir technique pour un créole qui influencera les langues habituelles.

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 janvier 2013

La Fabrique et les archives

 

A l'occasion de l'ouverture du site de Pierrefitte, La Fabrique a consacré 4 émissions aux Archives.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire

- Le mercredi, Agnès Magnien, l'actuelle directrice a été invitée.
Isabelle Neuschwander, la directrice précédente a été limogée de façon arbitraire en février 2011.
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article4484


- Le jeudi, vers la 43e minute, écouter Steve Kaplan : l'essentiel, ce sont moins les archives, que le travail de l'historien, les questions qu'il pose (en lien avec la société de son temps), et son regard distancié sur les conditions de production de ces archives. [ voilà une nouvelle opportunité pour dénoncer le poncif fréquent dans certains médias : l'archive détiendrait la vérité (toujours) cachée (par qui ?), l'historien ne serait au mieux qu'un plagiaire ou un vulgaire copiste ]

L'archiviste (ou le commis de salle) est parfois vu comme celui qui empêche d'accéder à un document,
Pour SK, c'est aussi celui qui soutient l'historien dans son travail.

SK évoque le tsunami culturaliste, et l'allergie de certains historiens de idées aux archives (cf Roger Chartier).


- Le mardi, vues de Paris, les archives, ce sont beaucoup de rois et de présidents, de reines (cf. les sceaux).
En somme un regard patrimonial sur les archives du pouvoir et de l'administration.

Vu d'en bas, ce sont aussi les traces laissées par LF Pinagot ou par Théophile Maupas.
Les minutes des notaires parisiens pourraient étoffer l'histoire sociale. Mais leur présence aux AN ne semble tenir qu'à une question de place disponible.

2 illustrations personnelles, grâce au travail considérable de numérisation mené par les archives (départementales)

. Avant la création de l'Etat providence, à qui une veuve dans le besoin adresse-t-elle une demande d'aide ? Au conseil municipal et la générosité publique (délibérations du CM, AD 14)
http://controv.free.fr/dossiers/normand/airou/lalandedairou3.htm


. Sur la base d'un calvaire, dans une commune du sud Manche, un nom et une date (Joachim Delepine, 1762)

Les registres paroissiaux donnent accès à des bribes d'histoire familiale, entre mariage, baptêmes et obsèques. Mais l'archive ne produit pas automatiquement l'histoire : ces registres, ils ont attendu deux siècles l'histoire quantitative et le travail des historiens démographes. Le rouge, sous le métier de voiturier, c'est peut-être la marque d'Yves Nédellec, celui a tant fait pour reconstituer les AD de la Manche.


De fait, lors de cette semaine, il aurait été possible d'insister davantage sur 2 aspects :
- le travail important mené dans les AD (cf AD85, AD50 ou le dossier sur St Benoit - AD45)
- l'accueil des lecteurs ordinaires, l'accès aux cartons ou les conditions de travail.

Gallica a été citée. Sauf erreur le scan porte sur l'imprimé, grâce au travail important d'édition des sources menée
dans la seconde partie du XIXe.

L'appareil photo numérique facilite grandement le travail.
Les puristes lui préfèreront la matérialité du crayon à papier.
Et le tarif démesuré longtemps pratiqué à la BNF pour des photos en noir et blanc ...

 

lla-signatures

Registres paroissiaux, Mairie de La Lande d'airou (50) - photo DL


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2012

Facebook, utopie ou dystopie ?

 


Facebook, entreprise utopique ou illusoire ? dossier Le Monde, Opinions
Après une introduction en Bourse problématique (l'action a chuté de 38 à 28 $) et un choc entre la culture du "hacking" et celle de la finance, les médias sociaux et la communauté des internautes n'affrontent-ils pas une crise qui touche à leurs valeurs ?
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2012/05/31/facebook

Daniel Kaplan : Facebook, un média social voué à la disparition
« Facebook transforme en marchandise tout ce qui avait jusqu'ici échappé au commerce - le lien, l'expression légère, le partage d'expériences sensibles - . Pour le vendre, il doit le standardiser, en limiter les nuances : on aime ou on n'aime pas, on est amis proches ou connaissances, on publie ou on partage. Pour changer le lien en or, Facebook doit oublier les raisons mêmes de son succès, à savoir, l'effacement des barrières strictes entre les statuts relationnels, entre les formes de communication ».
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/31/un-reseau-social-voue-a-la-disparition_1710612_3232.html
La version intégrale du texte de Daniel Kaplan sur le site de la FING

Evgeny Morozov , Immature idéologie de la transparence

« Nous ne produisons pas des services pour gagner de l'argent ; nous gagnons de l'argent pour produire de meilleurs services » affirme Mark Zuckerberg. Selon le prospectus d'introduction en bourse, « le but affiché de l'entreprise n'est pas de maximiser les profits, mais d'avoir de l'impact sur la société ». Pour Evgeny Morozov, « ces propos correspondent bien à l'idéalisme de pacotille qui règne dans la Silicon Valley, où tout le monde se voudrait un hybride de Steve Jobs et de Mère Teresa ! »
«  Un monde dominé par Facebook sera peut-être, effectivement, "plus ouvert et plus connecté", mais il risque aussi d'être plus immature, plus anxieux, plus morne. Mais cela les utopistes hédonistes de Facebook ne l'ont pas encore compris. Et peut-être ne le comprendront-ils jamais ».


- Robert Ebguy, Essor d’un web alternatif - Les communautés coopératives (Diaspora et One Social Web) permettent
d'échapper à la marchandisation généralisée et au pillage commercial des données privées. Il n'est plus nécessaire de passer obligatoirement par la surveillance et le péage publicitaire d'un serveur central.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/31/essor-d-un-web-alternatif_1710614_3232.html


- Paul Mathias : « Donner de la voix, sur les réseaux, c'est presque essentiellement ajouter le souffle d'un murmure à la clameur d'un monde ».


- A Fort Lee (NJ), Marcher ou écrire des sms, il faut choisir, Le Monde
http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/05/25/marcher-ou-ecrire-il-faut-choisir_1706523_3238.html

Une ville américaine interdit aux piétons d'envoyer des textos. L'amende coûte 85 $.
http://www.slate.fr/lien/54925/interdit-textos-pietons-sms-fort-lee


.
.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,