26 avril 2014

Jules Ferry. La liberté et la tradition



Chez Gallimard, Mona Ozouf vient de consacrer un essai de 128 pages à Jules Ferry. La liberté et la tradition
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/L-Esprit-de-la-cite/Jules-Ferry

L'écouter sur F-Culture, l'année 2013 vue par les historiens.
http://clioweb.canalblog.com/tag/monaozouf

et chez Busnel (LGL, France 5), vers la 24e minute.
http://www.france5.fr/emissions/la-grande-librairie


Elle met en contexte la politique coloniale de Jules Ferry
(effacer l'humiliaton de 1870, contourner Bismarck) et cite son rapport critique sur les colons algériens.

Elle souligne aussi son rôle dans la scolarisation des filles, avec des écoles distinctes, mais avec la conviction de l'égalité de la raison chez les femmes et les hommes, et le même programme de lettres, sciences, histoire, civisme (mais la couture plutôt que la menuiserie).

L'occasion de rappeler l'enquête des années 1960 : Nous les maîtres d'école, (archives Julliard, 1967)
les 20 000 lettres envoyées, les 4000 réponses.
Et une réalité persistante : "la République paie mal ses hussards noirs".


Lorsque la TV publique s'occupe de l'histoire qui se fait en ce moment, elle invite longuement Max Gallo. :-)
La TV ne semble ne pas avoir rompu avec le sarkozysme ; Busnel ne peut éviter une question sur l'identité nationale, et un des auteurs parler du "martyr" de Louis XVI !!


Un commentaire peut prêter à confusion, à propos de tout ce qu'on peut faire en 6 ans.
Ferry a été Président du Conseil et ministre, pas chef de l'Etat pendant la durée d'un quinquennat.

Président du Conseil
Ferry 1 - 09.1880-11.1881 (environ 13 mois)
Ferry 2 - 02.1883-03.1885 (environ 25 mois)

Ministre de l'instruction publique et des beaux-arts
02.1879-11.1881 (environ 21 mois)
01.1882-07.1882 (environ 6 mois)
02.1883-11.1883 (environ 9 mois)

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 mai 2012

Camus, étranger à Aix

 

- Camus, étranger à Aix - Libération 17.06.2012
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/17/camus-etranger-a-aix_819497

Albert Camus, étranger aux festivités Marseille-Provence-2013 - La Croix
http://www.la-croix.com/Culture

L’exposition Albert Camus à Aix-en-Provence annulée.
Un cas de censure ? Louse Fessard, Médiapart
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4987

Expo sur Camus annulée : la maire d’Aix-en-Provence a-t-elle encore frappé ?
http://www.rue89.com/rue89-culture/2012/05/14/expo-sur-camus-annulee-la-maire-daix-en-provence-encore-frappe-232167


- Twitter censure
taper http://t.co/Qt8q9Ci5
mais laisse passer : Christophe Conte, Cher Nicolas Sarkozy,
http://blogs.lesinrocks.com/billetdur/2012/05/21/cher-nicolas-sarkozy/


- Mésentente cordiale
Rue 89 s'étonne des pratiques du Daily Mail (en rouge !!!)...
http://www.rue89.com/2012/05/17/mesentente-cordiale-la-francaise-est-une-salope-232264
http://www.dailymail.co.uk/femail/article-2145479/Samantha-Brick


- Ministre en jean :
Morano, l'autre référence ump en matière de tact et d'élégance ...
http://www.slate.fr/france/56311/duflot-morano-jean-conseil-ministres
http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/18/cecile-duflot-n-aie-surtout-pas-le-blues-du-jean_819701


L'accès aux caricatures sur Jules Ferry est devenu payant.
http://www.caricadoc.com/article-26432937.html

Au XIXe, le futile et l'anecdotique alimentaient déjà les coups bas quotidiens entre politiciens.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 mai 2012

Jules Ferry, l'Ecole et la politique

 

ferry-gill-42

« À la foire aux pains d'épices. Un amateur distingué ».
Jules Ferry croque un prêtre en pain d'épice. Gill - La Petite Lune n°42 - 1878-1879
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Jules_Ferry

 


Jules Ferry (1832-1893)
http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=7945
ou
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Ferry

Les lois scolaires Ferry :
La loi du 16 juin 1881 - gratuité de l'enseignement primaire public
http://www.senat.fr/evenement/archives/D42/gratuit1.html

Loi n° 11 696 du 28 Mars 1882 - enseignement primaire obligatoire et laïque
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/loiferry/sommaire.asp
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/loiferry/sommaire.asp#Loi-11696
http://www.senat.fr/evenement/archives/D42/1882.html


En général, les historiens de métier évitent les jugements à posteriori (« une faute morale et politique »). Ils mettent l'accent sur le contexte, ils soulignent la vigueur des affrontements politiques après 1870, entre républicains et monarchistes, entre républicains et socialistes ou anarchistes, entre républicains opportunistes (Ferry) et républicains radicaux (Clémenceau). Les débats portaient sur la nature du régime, sur la vision de la société et du monde, sur les enjeux diplomatiques (préparation de la revanche, colonisation ...).

Les caricatures illustrent ces affrontements.
Le site Caricature et Caricatures comportait une entrée Jules Ferry, mais les caricatures ne sont plus disponibles que sur caricadoc une version commerciale .
http://web.archive.org/web/20091028101716/http://caricaturesetcaricature.over-blog.com/article-11364506.html
Pour se dépanner, utiliser Wikimedia Commons ou
dans Google images taper "Jules Ferry" caricature 1880  - ou encore 1881, 1882, 1885


14jt-anti

La République caricaturée par ses ennemis en 1880 :
La guillotine, le poignard, la torche, la couronne de serpents, les têtes de mort...

Les enjeux politiques répondent à d'autres logiques. L'hommage rendu en 2012 aux lois scolaires de Jules Ferry traduit sans doute la volonté de rupture avec la casse méthodique opérée sous le quinquennat précédent. Il peut aussi vouloir faire oublier l'image détestable laissée par Claude Allègre.

Plusieurs blogs proposent des lectures du double hommage à Jules Ferry et à Marie Curie :

Pourquoi Ferry et Curie ? Claude Lelièvre, 13 mai 2012 - blog Médiapart
http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/130512/pourquoi-ferry-et-curie
En mars 2008, Claude Lelièvre évoque Jules Ferry à propos des programmes Darcos
Claude Lelièvre a publié Jules Ferry - La République éducatrice  1999

Victorin Lurel s'exprime sur le choix de Jules Ferry et des lois scolaires.
http://www.lurel.parti-socialiste.fr/2012/05/13/842/

Jean Bauberot évoque le danger d'anachronisme,
et rappelle les critiques faites aux colonisateurs dans le rapport séantorial de 1892. blog chez Médiapart.
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-bauberot/150512/l-hommage-jules-ferry-plus-complexe-qu-ne-le-croit


Gilles Manceron, François Hollande et le colonialisme de Jules Ferry - Le Monde.fr - 16.05.2012
L'historien a publié Marianne et les colonies La Découverte, 2003,
1885, le tournant colonial de la République, La Découverte, 2006
http://www.lemonde.fr/idees/2012/05/16/francois-hollande-et-le-colonialisme-de-jules-ferry

Un invité de Taddéi soulignait que la figure de Ferry est revendiquée aussi bien à droite et à gauche. Et toujours violemment attaquée à l'extrême droite et à l'extrême gauche par des polémistes professionnels. cf  un exemple "breton"


Un oubli, semble-t-il : la pédagogie.
La critique de l'école mise en place au XIXe a été faite au début des années 1960 (voir ou revoir Les 400 coups, le film de Truffaut). Lire ce que François Dubet disait en 2010 du modèle scolaire hérité de la IIIe République et des limites de sa laïcisation.

Vouloir faire de cette Ecole de la fin du XIXe une référence pour l'Ecole de demain, ce serait une double erreur : la société a connu des mutations radicales ; un siècle de pédagogie, pratique ou théorique, permet de penser que d'autres pistes sont à explorer pour répondre aux défis du temps présent.


.

Posté par clioweb à 09:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

27 avril 2011

La laïcité, un si long combat


- Quinze siècles de combats pour un idéal - Libération, 23/04/2011 

[Quinze siècles, le calcul part de Constantin ; Avec l'antiquité grecque, il faudrait ajouter plusieurs autres siècles.]
De l’Antiquité au début du XXe siècle, Henri Pena-Ruiz retrace les grandes étapes de l’histoire mouvementée de la laïcité.
http://www.liberation.fr/culture/01012333352-quinze-siecles-de-combats-pour-un-ideal

Socrate, Marc Aurèle et Cicéron : La liberté de conscience et la loi naturelle
Constantin et Théodose : L’épée spirituelle et l’épée temporelle
Luther et Henri IV : «Paris vaut bien une messe»
Louis XIV : « Un roi, une loi, une foi »
Copernic, Galilée et Descartes : «Et pourtant, [la Terre] tourne»
Montaigne et John Locke : L'abstention - La loi naturelle
Montesquieu, Voltaire et Rousseau : Le chevalier de la Barre et l’affaire Calas
[erreur de détail : Montesquieu meurt en 1755. La Barre est arrêté en 1765. Sa mémoire est combattue par Voltaire, au nom du refus de l'intolérance religieuse ]
Mirabeau : La liberté de conscience et l’égalité de droit
Condorcet : L’éducation, nerf de la guerre
Boissy d’Anglas : Le décret du 3 ventôse de l’an III
Napoléon : Le retour au sacre de la puissance publique
Victor Hugo contre le comte Alfred de Falloux : « Je veux l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui »
Edouard Vaillant et Louise Michel : La Commune de Paris et la séparation
Léon Gambetta, Jules Ferry et René Goblet : La séparation de l’école et de l’Eglise
Aristide Briand et Jean Jaurès : La loi de 1905, compromis et entorses

[ A comparer avec un manuel du futur programme de 4e où une double page fait de 1905, l'année de naissance (sic) de la laïcité, une laïcité réduite à un simple choix de croyants parmi l'offre de l'hypermarché des religions révélées et  transcendantes... - dites les religions du livre :-) -  ]

- « La laïcité ouverte est insultante »
Interview d'Henri Pena-Ruiz | 23/04/2011 | par Béatrice Vallaeys
Opposé au débat lancé par la droite et l’extrême droite, le philosophe Henri Pena-Ruiz raconte la collusion du politique et du religieux à travers les âges. Et réaffirme les principes de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
http://www.liberation.fr/societe/01012333351-la-laicite-ouverte-est-insultante


- Pauvre Victor Hugo
par Béatrice Vallaeys
http://www.liberation.fr/politiques/01012333346-pauvre-victor-hugo


A lire ou relire sur ce sujet : 

Qu'est-ce que la laïcité ? http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

- Tempête sur la laïcité - http://clioweb.free.fr/debats/tempete.htm

- 1850 - Victor Hugo contre le parti clérical : http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm

1877 - Léon Gambetta - Le cléricalisme, voilà l'ennemi : http://clioweb.free.fr/textes/gambetta77.htm

1883 - Jules Ferry, Lettre aux instituteurs : http://clioweb.free.fr/textes/ferry1883.htm

1905, la séparation :  http://clioweb.free.fr/dossiers/1905/1905.htm
.

 lls_1905b

La laïcité vu par les auteurs d'un Manuel de 4e 2011, pages 150-151

 

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 mars 2011

La laïcité face aux cléricaux

La religion n’est pas un service public, Henri Pena-Ruiz, Libération 29/03/2011

« Apparemment notre république serait trop pauvre pour faire vivre des grands services publics communs à tous, croyants, agnostiques et athées. Asphyxie organisée de l’école publique, démantèlement des hôpitaux de proximité, privatisations en tous genres, etc. L’ultra-libéralisme fait son œuvre. La solidarité redistributive n’est plus à l’ordre du jour. En revanche la république serait assez riche pour financer des lieux de culte, qui ne concernent pourtant que les croyants pratiquants, une petite minorité. M. Sarkozy prône le supplément d’âme d’un monde sans âme. La terre vous paraît bien injuste voire invivable ? Réfugiez-vous donc dans le ciel ! Le protecteur des nantis ose dire sans ambages : « La république a besoin de croyants » (discours au palais du Latran).

La religion réduite à une compensation, et reconnue d’utilité publique ? Napoléon, que ne hantait pas une foi très vive, avait expérimenté la recette avec son concordat, qui aujourd’hui encore en Alsace-Moselle fait financer par tous les citoyens, croyants ou non, le culte de certains. Les mauvais coups contre la laïcité n’ont cessé. Voici venir le coup de grâce ...: la destruction de la loi de 1905 … Ne sacrifions pas l’universel sur l’autel du particulier. Préservons la laïcité ».

Lire Henri Pena-Ruiz, Qu’est-ce que la laïcité ? Gallimard, Folio 09/2003
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm


« Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance » - N Sarkozy - Rome 20 décembre 2007

Une telle caricature et un tel mépris des éducateurs, que les conseillers les plus réacs ont directement copiée-collée des discours de combat de la droite catholique en guerre contre la Seconde République en 1849-1851, donnent-ils vraiment légitimité à parler de laïcité en 2011 ?


- Les religieux s'unissent pour dire non au débat voulu par NS et l'UMP. Le Parisien 29/03/2011
Curieux médias ! En choisissant de titrer hier sur les chefs religieux, ils ont illustré une dérive durable :
- Ils semblent croire que l'agitation de marionnettes dans une pré-campagne lancée trop hâtivement va leur faire vendre du papier, ou du moins éviter d'affronter les vrais enjeux politiques et sociaux.

Ils vendent l'image d'un pays sous la coupe de six « grandes » religions ! Ce faisant, ils prêtent aux religieux une légitimité bien supérieure à la réalité des pratiques dans un pays où  les citoyens ont pris depuis une génération leur distance avec les institutions, y compris religieuses. cf Danielle Hervieu-Léger - Le Mans 2002

Curieuse société ! Ceux qui parlent le plus fort de laïcité sont souvent les héritiers de ceux qui l'ont combattue avec le plus d'acharnement et de constance ... (cf le parti dit « de l'ordre » en 1850, l'ordre dit « moral » en 1873 - cf le sacré coeur...)

Beaucoup semblent occulter la différence entre liberté de conscience et liberté de croyance. Pour les plus réacs, un rationaliste républicain est forcément un NON-croyant. Caricaturer en « laïcard » ou « laïciste » un homme aux fortes convictions humanistes, cela dispense de débattre avec lui et de l'inviter dans les médias ...


Quelques textes à relire, dans un long combat pour la liberté de pensée :

- Voltaire, Traité sur la tolérance à l’occasion de la mort de Jean Calas (1763),
 http://www.etudes-litteraires.com/voltaire-tolerance.php

- Victor Hugo, dans son réquisitoire contre la loi Falloux (1850) :
http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm

« Ah ! nous vous connaissons ! nous connaissons le parti clérical. C'est un vieux parti qui a des états de services. (On rit.) C'est lui qui monte la garde à la porte de l'orthodoxie. (On rit.) C'est lui qui a trouvé pour la vérité ces deux étais merveilleux, l'ignorance et l'erreur. C'est lui qui fait défense à la science et au génie d'aller au-delà du missel et qui veut cloîtrer la pensée dans le dogme. Tous les pas qu'a faits l'intelligence de l'Europe, elle les a faits malgré lui. Son histoire est écrite dans l'histoire du progrès humain, mais elle est écrite au verso. (Sensation.) Il s'est opposé à tout. (On rit.) »

- Léon Gambetta  " Le cléricalisme, voilà l'ennemi "  Chambre des députés, 4 mai 1877

- Jules Ferry, Lettre aux instituteurs (1883)  : « Ce que vous allez communiquer à l'enfant, ce n'est pas votre propre sagesse, c'est la sagesse du genre humain »  http://clioweb.free.fr/textes/ferry1883.htm

- La loi de 1905 :
« Art 1 - La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.
Art. 2. - La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte... »

http://clioweb.free.fr/dossiers/1905/1905.htm

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,