24 mai 2014

colloque Le Débarquement 2/2

 

mm-caen-05-2014

Monument aux marins du débarquement - http://www.wikimanche.fr/Utah_Beach
U.S. Navy Monument at Utah Beach (Rebecca Bugge)
https://www.flickr.com/photos/dameboudicca/5672187775/

 

Le Débarquement : de l’événement à l’épopée - CRHQ - Mémorial de Caen

Le programme
du colloque (21-23 mai 2014) en pdf :
http://www.crhq.cnrs.fr/fichiers-attaches-colloques/2014/sgm-mai.pdf

- La guerre des nerfs ... d'une bataille annoncée
- Retrouver le 6 juin (stratégie, économie, combattants)
(lors des opérations, les allemands ont tué 600 civils. Moins que les alliés... disait Peter Leeb).
- Les représentations de la bataille, dont le 6 juin à la TV.
Une mise en scène politique (cf en 1964, de Gaulle est absent, mais va en Provence...), très influencée par C. Ryan et D. Zanuck
- Débarquement et identités nationales : image(s) de soi dans le miroir de l’Histoire
- Faire (re)vivre l'épopée : enjeux mémoriaux et économiques


Le colloque 2014 vient à la suite de celui de 2011 :
Normandie - 6 juin 1944 : l’émergence d’une mémoire collective ?
Les actes devraient être publiés. Pour l'instant, aucun prolongement n'est disponible sur le web ;
dans la presse, Ouest-France et Liberté de Normandie se feront sans doute l'écho de ce colloque.


Quelques idées entendues, quelques liens vers des archives citées par les intervenants :

« D-Day », « Jour J », « 6 Juin » ou « Débarquement », l'offensive alliée de 1944 en Normandie est devenue une référence internationale. Un nombre important de chefs d'Etat vient la commémorer surtout lors des anniversaires décennaux.
Le Conseil régional milite en faveur de l'inscription des plages du Débarquement au patrimoine de l'Unesco.

L'histoire de l'opération militaire est connue.
cf. Olivier Wieviorka Histoire du débarquement, CR Le Monde 05.06.2009
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Normandie
Pour Bernd Wegner, la défaite des nazis était prévisible dès 1941.
Le colloque a évoqué l'angle économique et a souligné le lien avec la production industrielle de masse aux USA.
Le moral des troupes a été abordé (AWOL, désertions), tout comme les violences de guerre.

L'accent a été mis sur l'évolution des représentations.
La brutalité et les traumatismes ont cédé la place à l'exaltation de la paix et du combat pour la liberté.
Jord Echternkamp - Ainsi vers 1985, l'Allemagne a changé de point de vue (Richard von Weizsäcker) : l'invasion (de l'Europe occupée par les nazis) et la défaite allemande a cédé la place à la capitulation des nazis, à la libération de l'Allemagne et au retour du pays dans le cercle des démocraties.


Le colloque a souligné la place difficile de l'historien aujourd'hui.

- Les choix mémoriels des dirigeants politiques sont déterminants.
Marc-Olivier Baruch a présenté les usages décennaux à partir des choix faits par la Poste pour les timbres : http://tinyurl.com/pq4v39x
En 1964, le général de Gaulle va le 15 août en Provence, mais il ne fait pas le déplacement en Normandie. L'ambassadeur américain lit un texte au ton vigoureux.

Hélène Harter - En 1984, Reagan prononce un discours remarqué à la Pointe du Hoc (rédigé par Peggy Noonan)
http://www.reagan.utexas.edu/archives/speeches/1984/60684a.htm
http://stephane.delogu.pagesperso-orange.fr/reagan.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peggy_Noonan
http://en.wikipedia.org/wiki/Pointe_du_Hoc

- Dans l'opinion publique, l'image dominante est celle installée par Zanuck dans le film Le jour le plus long, à partir de l'ouvrage de Cornélius Ryan. Spillberg y a ajouté la brutalité de la bataille. - Frédérique Ballion, Dominique Briand, Muriel de la Souchère.
Cette dernière a écrit : L’influence de la fiction américaine sur le récit télévisuel français du débarquement de Normandie : Du Jour le plus long au Soldat Ryan - http://communication.revues.org/4892
[Le jour le plus long sera à nouveau diffusé sur France 3 le 5 juin 2014]

- Françoise Passera, Pascal Buléon - En dehors du Mémorial, les très nombreux musées donnent davantage de place aux collections d'armes et à la dimension strictement militaire qu'à une histoire globale du débarquement.
A noter leur concentration sur le littoral.

Une carte des musées de la seconde guerre mondiale en France a été publiée
dans l'Atlas historique de la France pendant la Seconde Guerre mondiale
Voir aussi une liste des musées (pdf) - site resistance-massif-central

- Le poids de la mémoire (des mémoires) est très important (cf. la demande de classement des plages).
 Les historiens ont beaucoup travaillé sur la bataille de Normandie, à l'intérieur. Une réalité peu prise en compte dans les médias.  http://tinyurl.com/nstvblj

- Et les commémorations sont soumises à la mise en spectacle de masse et aux exigences de la télévision commerciale ou publique (cf Drucker et Ardisson à Sainte-Mère-Eglise en 2004) (cf. Muriel de la Souchère) - http://tvmag.lefigaro.fr/

. .

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,