24 octobre 2011

Rapport Jolion : Enseigner, un métier

 

- Enseigner n'est pas un art, mais un métier qui s'apprend et dont la pratique doit aussi être accompagnée.

Mastérisation de la formation initiale des enseignants : enjeux et bilan -
Rapport de Jean-Michel Jolion,
président du Comité de Suivi Master, octobre 2011 - page perso à l'INA de Lyon

Le rapport
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5032
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/rapport_masterisation.pdf:

extraits : « Le premier constat qu'il est indispensable de faire, est que nous sommes aujourd'hui au milieu du gué d'une (contre-)réforme de très grande ampleur qui aurait incontestablement nécessité un plus grand consensus amont pour en permettre une vraie réussite ».
« Tout au long du processus … les deux Ministères (Education, Enseignement supérieur) n'ont pas fait la preuve d'une véritable volonté de travail collectif ».


« Enfin, il est aussi important de rappeler que l'ensemble de la communauté universitaire a investi très largement cette réforme pour tenter d'en limiter les effets négatifs. Cet engagement, de même que celui des étudiants, ne perdurera pas au long des années et une nouvelle réflexion est plus qu'indispensable ».

1. Enseigner est un métier
Enseigner n'est pas un art, mais un métier qui s'apprend et dont la pratique doit aussi être accompagnée.

« Une vraie formation professionnelle
Comme toutes les formations qui ouvrent sur une insertion immédiate dans l'exercice d'un métier, cette formation professionnelle de deux ans doit s'appuyer sur un stage obligatoire. Il est même nécessaire que plusieurs périodes d'immersion dans le métier soient proposées ».

Une entrée progressive dans le métier
… il sera toujours nécessaire de favoriser une entrée progressive dans le métier, sur un an, et non pas sur quelques jours ou semaines en début de la première année.

Ces quelques préconisations ne sont pas nouvelles et la plupart d'entre elles pour ne pas dire la totalité figuraient déjà explicitement dans les conclusions des rapports Marois et Filâtre et certaines ont été reprises dans les conclusions du rapport Grosperrin. Peut-être qu'en les récitant une fois de plus elles seront enfin entendues. . .


« Cette réforme porte en elle des écueils qui ne pourront être levés par de simples ajustements ».
Le SNESUP voit dans ce document une preuve supplémentaire du cataclysme produit par une contre-réforme, dont il demande le retrait pour une tout autre réforme négociée avec l'ensemble de la communauté universitaire.
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5041

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,