19 mai 2016

Moatti : Jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai

 

« Jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai » (en réponse à Affordance)
Alexandre Moatti, blog Bibnum - 18.05.2016
http://www.bibnum.eu/en-r%C3%A9ponse-%C3%A0-affordance.html


« Olivier Ertzscheid a touché en moi certaines cordes sensibles (le numérique, la vulgarisation, l’édition scientifique). Le débat, c’est important, comme il le soulignait. Peut-être ces coups de gueules (salutaires, au moins pour leurs auteurs respectifs) font-ils bouger légèrement quelques lignes ? Mais néanmoins, quelle action, finalement ? »

L'édition scientifique est entre les mains d'une oligopole ?
Ne faudrait-il pas s'interroger sur notre responsabilité (individuelle et institutionnelle) ?
« On a bradé nos revues, pour un plat de lentilles ».
Pourquoi ?

« Le jargon et les c**, ce n’est pas que dans les revues académiques de l’oligopole Elsevier/Springer. C’est aussi dans nos colloques, et même dans nos articles Open Access… »

« pour moi ce n’est pas possible de lire des billets de blogs avec tant de « gros mots » »

Les canaux de diffusion de la connaissance : la radio, la vidéo, les « revues grand public (éclairé) » (en général hostiles à un accès ouvert)
La Revue du Crieur (+ Le Débat, Commentaire, Esprit...)
http://www.revueducrieur.fr/


- Nicolas Fressengeas, l’intérêt de la publication en archive ouverte (HAL)
http://factuel.univ-lorraine.fr/node/4803


-

 


.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,