17 mars 2011

Japon : Le regard des géographes - 6

- 17/03 : Japon : face à la catastrophe, le recours aux échelles géographiques, Sylvain Kahn, blog Globe


- Le site web du japonisant Rémi Scoccimarro (Toulouse 2), l'auteur de la Doc photo 8076 sur le Japon (jt-août 2010) comporte deux textes :
Philippe Pelletier Le centre a tremblé, la province a subi
Rémi Scoccimarro, Premiers éléments d’analyse et de compréhension
http://japgeo.free.fr/  (source François Arnal)


- L’actualité japonaise est révélatrice du fonctionnement des médias.
F-Culture a intitulé son dossier « Apocalypse au Japon ». Par anticipation ? Sous l’influence de France 2 ? Pour imiter le commissaire Günther Oettingrer ? Sur le conseil d’une astrologue (tarot-numerologie, last-days…) ? Tous ces gens ont-ils pris le temps de consulter un dictionnaire ? (Vision d’une catastrophe comparable à la fin du monde, telle qu'elle est décrite dans l'Apocalypse de Jean).

On peut parfois sourire devant les casquettes et le statut attribué à certains invités : scientifique ? politicien ? idéologue ? chef d'entreprise ? responsable de communication ?

Les médias veulent occuper l’antenne 24 h sur 24, mais ils manquent d’informations fiables et renouvelées en permanence. Le durable doit céder la place à l’éphémère et au spectaculaire : il a fallu attendre ce jeudi, près d’une semaine après le séisme , pour voir Télématin s’occuper de tectonique et de subduction ! Les hélicoptères et les pompes ne sont-ils pas imaginés pour occuper les commentateurs ? Pourquoi un silence assourdissant sur les entreprises nucléaires (la Tokyo Electric Company) ? Le Japon vante ses réalisations en robots et en robotique. Pourquoi ne sont-ils pas mis davantage au service de l’industrie nucléaire ? Où sont les milliers de capteurs automatiques et les caméras de vidéosurveillance ?

[ démonstration caricaturale sur la TNT, ce jeudi : un commercial d'une entreprise fabriquant des robots (français) vient montrer sa marchandise, capable de descendre un escalier normal, pas un espace dévasté par un séisme et des explosions. Question : vous a-t-on sollicité ? Non ! Peut-être que les entreprises japonaises savent aussi faire ...] 

 
Les géographes sont absents; les médias leur préfèrent les économistes (plutôt pro-patrons) et les politologues (côté sondages). Pourtant, les géographes auraient beaucoup à dire sur les sociétés humaines face à la tectonique des plaques, sur l'Asie orientale dans la globalisation, sur l’occupation du sol au Japon (ne pas confondre le littoral pacifique du Tohoku et la Mégaloplis), sur l’implantation des réacteurs à confronter avec la répartition de la population, sur la conception et l’âge de la centrale…

La Perry-Castenada Library a mis en ligne une sélection très utile de cartes sur le Japon, anciennes ou récentes.
. http://www.lib.utexas.edu/maps/
ou bien http://www.lib.utexas.edu/maps/japan.html
dont celle-ci sur l’implantation des centrales nucléaires au Japon
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Japan_Nuclear_power_plants_map.gif


- Franck David, qui a enseigné ses dernières années au Lycée Français de Tokyo, vante l’anticipation des risques naturels par le Japon. A lire dans les archives de la liste H-Français(une liste hébergée par H-Net à l’université du Michigan)


- « Le Japon est profondément optimiste »
Marianne publie un entretien avec Jean-Robert Pitte - Mardi 15 Mars 2011
http://www.marianne2.fr/Jean-Robert-Pitte

La nucléaire ? « il n’y a pas d’alternative » affirme le géographe -T.I.N.A disait Thatcher en son temps.

« Les Japonais disent « c’est la crise » quand ils font 5% de chômage et 3,5% de croissance ! C’est ce que j’aime dans ce pays. Les gens se remettent en cause, ils cherchent des solutions à tous leurs problèmes. C’est passionnant. La vraie grande qualité du Japon c’est d’être aux aguets des idées nouvelles et ils « japonisent » tout ce qu’ils empruntent, religion, technique, architecture, culture, politique etc. »

Le Japon de l’entre-deux guerres a-t-il seulement été « influencé par le modèle européen des grandes dictatures » ?
L’entretien en dit sans doute davantage sur l’ancien président de la Sorbonne, son tempérament et ses idées que sur celles de Japonais d’aujourd’hui.


- Philippe Pelletier (Lyon 2) était l’invité de l’émission Cultures monde, sur France Culture (mercredi 16/03)
L’émission au format mp3
J’ai pris le temps de transcrire ses quatre interventions, qui tranchent nettement avec les propos des économistes libéraux ou des politiques invités dans les médias dominants.

Vers la 3e mn
Etes-vous toujours aussi optimiste quant à la capacité des Japonais à surmonter la catastrophe ?

Je me suis peut-être mal exprimé. Je n'ai pas cherché à relativiser, mais à géographiser, ce qui n'est pas la même chose. On dit toujours « les Japonais » mais on sait très bien qu'il y a des classes sociales, avec des intérêts divergents et des antagonismes, qu'il y a des régions : ce qui se passe à Tokyo n'est pas ce qui se passe à Sendai, Tokyo, ce n'est pas le littoral et les rias de Sanriku qui ont été frappées de plein fouet par le tsunami. Donc il faut différencier les situations pour bien comprendre ce qui se passe.

Après, sur la question de l'optimisme et du pessimisme, je ne lis pas dans le marc de café. J'observe cependant un regain du catastrophisme, une idéologie dominante genre choc dénoncée par Naomi Klein. Il ne faut pas tout mélanger. Quand on met sur le même plan le bombardement d'Hiroshima, un largage humain - ou plutôt inhumain - sur une ville dans le cadre d'une guerre impérialiste, et la vague du tsunami, je ne peux pas être d'accord : ce sont deux choses très différentes, même s'il y a des morts dans les deux cas.


Vers la 11e mn
Comment voyez-vous la place de l'armée et le sentiment nationaliste au Japon ?

La catastrophe nucléaire est une catastrophe technologique, humaine, qui résulte de choix politiques et économiques en amont, c'est un enjeu énorme et j'ai peur que nous soyons dans une logique dominante, alors qu'en réalité on est à un tournant absolument incroyable aussi bien au Japon que dans le reste du monde. C'est à dire : va-t-on continuer comme cela, à prendre des risques aussi inconsidérément ? La centrale nucléaire était toute pourrie, cela fait un an que l'on demandait sa fermeture, la maintenir sur une zone sismique, il y a de quoi se poser des questions. On peut supposer que les Japonais [certains Japonais ?] vont se poser des questions et demander des comptes. C'est à ce moment-là que les choses sérieuses vont commencer, une fois le choc passé.

Les réponses vont être multiples, car la société est composite ; ce n'est pas un bloc homogène. Sur le plan politique, par exemple, deux courants se sont dégagés. Le première ministre Kan Naoto a dit que c'était la crise la plus grave que le Japon avait connu depuis 1945, ce qui n'est pas totalement faux. En face, le gouverneur de Tokyo Shintarō Ishihara tient un discours hallucinant ; il a été réélu trois fois sur des positions néo-nationalistes pour ne pas dire quasi xénophobes ; pour lui, le tsunami est une punition du ciel ; il fallait nettoyer une fois pour toutes l'égoïsme japonais, la crasse que les Japonais ont accumulé dans leur cœur toutes ses années. Pour lui, ils se seraient abimés dans le matérialisme sordide, le japon aurait perdu ses valeurs. Or il y a un paradoxe : Ishihara est membre de l'élite, il soutient le modèle capitaliste, on voit pas très bien sur quoi déboucheraient de telles positions. Mes correspondants notent un discours ambiant : « ah, on a vécu une guerre, on a subi des bombardements, on est costaud, on s'en sortira, sous-entendu, nous sommes forts, nous sommes différents ». Ce type de conviction risque de tordre les choses malgré tout.

Un dernier mot, à propos des forces d'auto-défense : moi, j'aurais une analyse un peu différente. Les forces d'auto-défense, ce ne sont pas des pompiers, pas des civils. A un moment donné, les Japonais sauront aussi faire la différence. Envoyer des troupes en Afghanistan, c'est une chose, avoir des groupes civils qui pratiquent une solidarité active, c'en est une autre. [face à un tel désastre, il vaut mieux avoir des techniciens efficaces que des uniformes formés pour d'autres missions]


Vers la 28e mn
Peut-on faire un parallèle avec Kobé en 1995 ?

Haruki Murakami, c'est un auteur bobo, très bohème, très onirique. C'est une sentinelle, il a une réflexion, mais il n'est pas vraiment politisé sur le fond. Il est cosmopolite, il est ouvert sur le monde il représente ce Japon qui connaît mieux le monde que le monde ne connaît le Japon.

J'attends avec beaucoup d'impatience ce qu'il va tirer de ces chocs, à la fois du séisme, du tsunami et du nucléaire. S'il n'en disait rien, ce serait décevant, pathétique, pitoyable ; il ne pourra pas se contenter de dire « on coupe la télé et on va au zoo ». http://www.deslivres.com/auteur/67/Murakami-Haruki.html
On fait comme si tout devait fonctionner comme avant, les pièces détachées vont continuer d'être livrées à la Chine, etc, ce n'est pas possible, ce n'est plus possible. Le Japon a des liquidités, l'épargne populaire est efficace, il peut récupérer ses bons du Trésor aux USA, il peut comprimer un certain nombre de dépenses.. Kobé a montré que l'on peut relancer l'économie : le BTP occupe 7 millions de personnes, c'est 10% de l'emploi, entre 8 et 10 % du PIB. Mais fatalement le Japon devra repenser la protection, le nucléaire, l'énergie, l'ensemble du fonctionnement de son économie.


Vers la 41e mn
Le Japon sera-t-il le premier pays décroissant ?

Le modèle pour une agri raisonnée est né au Japon, a transité par la Californie, avant d'arriver en Europe... shima okoshi, reveil des villages, des petites villes... c'est embryonnaire, minoritaire, mais la situation peut pousser à changer d'échelle... le mouvement citoyen peut aussi prendre de l'ampleur..


Un nouveau Japon ? Regards sur les mouvements alternatifs, Jean-Marie Bouissou – Ceri 1997
http://www.ceri-sciencespo.com/publica/etude/etude30.pdf

http://www.una-leader.org/leader/IMG/pdf/AMAP_V2.pdf

jp_atlas                  pelletier

Philippe Pelletier, Le Japon - Géographie, géopolitique, géohistoire, Sedes, 2007

A lire dans les cafés géographiques 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Japon : Kamaishi et le littoral NE - 5

 

- Fukushima : Le combat continue, titre Sylvestre Huet sur son blog Sciences2.

Sylvestre Huet a aussi établi un lien vers les cartes du Sertit, et reproduit celle sur le nord-est du Tohoku, de Minamisanriku au sud à Noda au nord, en passant par Kesennuma, Kamaishi et Miyako.

- Un page web du japonisant Rémi Scoccimarro (Toulouse 2), , l'auteur de la Doc photo 8076 sur le Japon (jt-août 2010),  comporte de nombreuses adresses de cartes, dont celle-ci de Kamaishi. (source François Arnal)

La Perry-Castaneda Library a mis en ligne une sélection très utile de cartes sur le Japon :
http://www.lib.utexas.edu/maps/
ou http://www.lib.utexas.edu/maps/japan.html


 kamaishi_c

Kamaishi, source : Remi Scoccimarro - littoral au nord de Sendai
 
kamai3_ge
 
source : Google Earth
 
kamai2_ge
 
source : Google Earth
 
kamai4_gm
 
source : Google Maps
 
tohoku4
 
Hachinohe, Miyaki, Kamaishi, Sendai, 
Le littoral pacifique du Tohoku - source : atlas de l'universalis
 
kamai5_us
 
Japan - 1:250,000 - Series L506, U.S. Army Map Service, 1954
 

 

Posté par clioweb à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 mars 2011

Japon : des images trop vraies - 4

 jp_bp12

No Comment ...

[ Merci à tous ceux qui ont fréquenté ces derniers jours cette revue de presse en forme de blog.
La tragédie dope toutes les audiences.
La dimension humaine devrait toujours rester la priorité absolue.
A entendre les commentaires à propos de tous ceux qui luttent contre la radioactivité, certains dirigeants semblent l'oublier. 
« Je voudrais ne plus faire la une », disait un proche après une très grave opération.
C'est ce qu'il faut souhaiter pour tous les Japonais, dans quelques semaines. ]


15/03/ - Un fort séisme s'est produit à la mi-journée (ce matin à Paris) à l'est de Tokyo.( Magn 6 ?). L'épicentre était situé au large de la préfecture de Chiba - source : Le Figaro 16/03, 6 h 20. Ce nouveau séisme est presque passé inaperçu.

Another rough day in Japan
http://www.greenpeace.org/international/

L'urgence nucléaire (Greenpeace)
http://www.greenpeace.org/france/

La spirale infernale à Fukushima...
Même le réacteur n°4 (un des 6), pourtant à l'arrêt, semble problématique !
[ La Tepco (Tokyo Electronic Company) continue de faire l'actualité à Fukushima. Mais elle échappe en partie à la lumière médiatique, à la différence de BP, la compagnie pétrolière, dans le Golfe du Mexique ]. 
Lire les articles et le blog de Sylvestre Huet, et les questions posées par ses lecteurs.
http://sciences.blogs.liberation.fr/


- Très peu de cadavres à l'image.
Comme à Hiroshima ou à New York lors du 11 septembre.
Pudeur "naturelle" ? 
Que dire alors des photos de Tokyo en 1923 ?
http://www.liberation.fr/medias/01012325632-au-jt-pics-d-audience-et-silences

Une exception, de l'autre côté du Pacifique, dans un journal de Denver : Caskets are placed at a mortuary in Rifucho, northern Japan Friday, March 18, 2011.

Tra i fantasmi di un'ecatombe i cadaveri nelle reti dei pescatori 
Quand l’océan rejette les corps par centaines
« All'oceano e al fango sono serviti quattro giorni per soddisfare la fame dello tsunami »
« L'océan et la boue se sont repus pendant 4 jours »
L'article de Giampaolo Visetti (La Republica) a été traduit par Libération qui a ajouté un p à Republica et une photo de Kensennuma, avec un cargo abandonné
http://www.repubblica.it/esteri/2011/03/15/
http://www.liberation.fr/monde/01012325649

                               jp_bp21

Kensennuma (au nord de Sendai)
http://quocphong.baodatviet.vn/Uploaded_CDCA/thuctap_qpcn/20110314/bp21.jpg

 
- Fukishima, Sendai, Minami-Sanriku, Libération a sélectionné six clichés dans la série avant-après
http://www.liberation.fr/seisme-japon-mars-2011-avant-apres.html

Des images trop vraies pour être réelles (Gérard Lefort, Libération 15/03/2011 dont la une titre "La terre des morts")
La vague noire, une des images diffusées jusquà l'overdose.

« En effet ces images inédites, on les a déjà vues. Cadrées du haut du ciel (hélico ou toit d’un immeuble), elles évoquent du Yann Arthus-Bertrand en négatif qui célébrerait la désolation du monde » écrit Gérard Lefort. 

« Et le monde entier des regardeurs (voyeurs ?) tant sur le Net qu’à la télé, passa alors par tous les états de la sidération : médusé, incrédule, terrifié, fasciné, fatigué et vite blasé. Comme si ces images estampillées « vrai de vrai », se retrouvaient aussi vite périmées que diffusées ».

Sony a retardé la sortie imminente de son nouveau jeu Disaster Report 4.
Un succès assuré ...
http://www.liberation.fr/monde/01012325630-des-images-trop-vraies-pour-etre-reelles


- Dans les médias en France, la catastrophe est une opportunité exploitée par chaque entreprise pour tenter de faire sa com' . En vrac, le patron de France-Inter, Thalassa, et ce matin EDF...

Que d'informations difficiles à recouper et à contrôler, que de poncifs sur le caractère supposé d'un peuple... Parmi les invités de C dans l'air (15/03/2011), aucun géographe ... mais un sociologue et un journaliste ...A écouter l'émission, on a l'impression que tous les Japonais habitent tous le Tohoku côté Pacifique (Wikipedia (en) estime la population de tout le Tohoku à environ 10 M d'hab sur un total de 127 M) . Et toutes les pièces stratégiques utilisées dans les usines de la Mégalolpole viendraient de Sendai.
Lundi 14/03, Ce soir et jamais avait invité Bruno Tertrais. Mais à écouter l'inévitable néo-con (présenté comme essayiste), la catastrophe devenait une source de reconstructions et de profits à espérer, un "challenge", une source de rebond, quasiment un choc salutaire. :-).
Tous ces médias se sont empressés de plaquer sur la France cette catastrophe, comme les précédentes (un tsunami en Alsace, à Fessenheilm ?). Ils appliquent aussi une bien curieuse « préférence nationale » aux victimes (on parle de victimes ou de disparus, pas de morts dans le poste).

Libe_1503

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mars 2011

Japon - Tsunami et peur nucléaire - 3b


jp_ipgp

http://www.ipgp.fr/pictures_lib/3427.jpg

Séisme de Sendai au Japon - Magnitude Mw 9 - vendredi 11 mars 2011 - 14 h 46
page web de Robin Lacassin pour l'Institut de Physique du Globe - http://www.ipgp.fr/pages/040117.php
dont  cette carte cité par Sylvestre Huet (Sciences 2)
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/03/menace-dun-nouveau-s%C3%A9isme-au-japon-.html

- Le Japon, la catastrophe, dossier de Libération

dont la chronologie des incidents dans les centrales nucléaires
(Fukushima Daichi, vendredi, les barres de contrôle arrêtent le réacteur,  mais explosion du réacteur 1, samedi 12, 15 h36   Fukushima Daini à 12 km au sud appartient également à la Tepco (Tokyo Electric Power), une entreprise déjà critiquée pour avoir dissimulé des incidents.
A Fukushima, la course pour refroidir les réacteurs - Libération 14/03/2011
Sylvestre Huet, à lire aussi sur le blog Sciences 2. - les titres en flux rss
Sylvestre Huet envisage plusieurs scénarios, allant du plus optimiste au pire, en passant par les intermédiaires.

jp_nuclea

Les centrales nucléaires de la côte Est de Honshu
 source : blog Sylvestre Huet


- Dans l'Edition spéciale (Canal +, lundi 14),
écouter Corinne Lepage (2e partie, vers la 7e mn, 3e partie vers la 12e mn) sur le culte du secret (armée et nucléaire). Elle estime avoir été agressée par l'ex-chef des expulsions... « Je suis prudente parce que je suis comme vous, je ne sais pas » (ou du moins, pas plus que ce que la Tepco et le gvt japonais veulent bien dire...
Les TV utilisent des images prises au téléobjectif, depuis la mer. Dans toute autre catastrophe, les images de vidéo-surveillance sont utilisées à l'excès. N'y a-t-il pas de caméras à l'intérieur des centrales ? Les images sont-elles si redoutables pour les habitués de la com' industrielle ?
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3355-c-p-edition-speciale.html

Posté par clioweb à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Japon : Photos du tsunami - 3


48 photos de la catastrophe sur le site de The Atlantic
http://www.theatlantic.com/infocus/2011/03/earthquake-in-japan/100022/

jp_atlantic

Les photos de The Atlantic dans Google images

100023

A wave approaches Miyako City from the Heigawa estuary in Iwate Prefecture - 11/03/2011
Alan Taylor, The Atlantic, Infocus
http://www.theatlantic.com/infocus/2011/03/japans-earthquake---the-aftermath/100023/

jp_atlanctic_s_j14

Japan quake and tsunami 11/03/2011 - Houses are swept by water in Natori City
(The Atlantic, Infocus - image n° 14)

 [ ajout 30/03 :

Un survol aérien de la côte au nord de Sendai :
http://www.ajiko.co.jp/bousai/touhoku2011/touhoku_eng.htm

Les images d'ABC Australie
http://www.abc.net.au/news/events/japan-quake-2011/beforeafter1.htm
http://www.abc.net.au/news/events/japan-quake-2011/beforeafter2.htm

Natori, photos dans The Indu (voir aussi les photos 4 et 7)
http://www.thehindu.com/news/international/article1528566.ece?viewImage=1

une page de la Cité des sciences sur le tsunami et Fukushima
http://tinyurl.com/sc-tsunami2011

Boston.com, The big picture
March 11 : Massive Earthquake hits Japan
(Natori, Sendai (vague), Oarai (cercles), Iwaki, Hitachinaka (autos)
http://www.boston.com/bigpicture/2011/03/massive_earthquake_hits_japan.html

March 12 : Earthquake aftermath
Kamaishi, Minamisanriku, enfant radiation F Daini, Kensennuma, Sendai (conteneurs), Natori inondé , Minamisanriku devasté, sauveteurs
http://www.boston.com/bigpicture/2011/03/japan_earthquake_aftermath.html

March 14 : Japan: Vast devastation
Otsuchi (immeubles, navire sur un immeuble), survivants, radioactivité 
http://www.boston.com/bigpicture/2011/03/japan_-_vast_devastation.html

.
- Plusieurs adresses sont signalées par François Arnal : http://twitter.com/arnalgeo


Centrales et zones sismiques dans le monde
- The Washington Post
http://www.washingtonpost.com/wp-srv/special/world/japan-nuclear-reactors-and-seismic-activity/

infographie de la centrale nucléaire de Fukushima - The New York Times
http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/12/world/asia/the-explosion-at-the-japanese-reactor.html?ref=asia


Onogawa, Miyagi, Natori, Soma, Fuksushima, 
Misawa, Hachinohe, Minamisanriku , Miyako , Miyagino ...

A Strasbourg le Sertit a cartographié les zones potentiellement affectées par le tsunami

miyagino

Ex de Miyagino et Fukushima -  Image à télécharger en taille d'origine

Qui connaîtrait l'adresse d'une carte topographique du littoral du Nord-Est du Tohoku (courbes de niveau ) ?

La page Séisme au Japon (Tôhoku) 11 mars 2011 
du site de Rémi Scoccimarro, le toulousain, contient la réponse.
Il propose aussi une analyse du géographe Philippe Pelletier

http://japgeo.free.fr/ (source : François Arnal)

 

 

 

Posté par clioweb à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

13 mars 2011

Japon : Tsunami et peur nucléaire - 2


L'essentiel, ce sont tous les hommes et toutes les femmes,
pour lesquels un risque (naturel) s'est transformé en quelques secondes en catastrophe et en tragédie finale.
(44 morts annoncés aussitôt, plusieurs milliers - peut-être 10 000, selon les infos du dimanche soir).


Au delà, de cette tragédie, l'actualité du Japon est aussi très révélatrice :

- du fonctionnement des médias.
Plus question de la Libye.
A peine évoque-t-on la Loppsi 2 censurée.


- des discours en fonction des points de vue adoptés :
. Les anti-nucléaires découvrent le nombre de réacteurs dans un pays en permanence exposé aux séismes,
. Les pro-atome vantent la technologie des bétonneurs
. 2 ministres français se dépêchent de prendre la parole, comme si nos dirigeants étaient incorrigibles et voulaient donner l'impression de n'avoir rien appris de la com' trompeuse qui avait menti sur le déplacement du nuage de Tchernobyl.

- de l'avalanche des photos et des vidéos.

Cécile Vast a repéré ABC News, le site australien d'information, qui compare l'avant et l'après (la barre centrale se déplace avec un clic droite). http://www.abc.net.au/news/events/japan-quake-2011/beforeafter.htm

yuriage2

Yuriage, avant, après


- Google Earth releases first satellite images of Japan after quake

https://picasaweb.google.com/118079222830783600944/Japan?feat=directlink#

http://www.latimes.com/news/nationworld/

 japan_picasa

 

Dans les photos indexées par Google Images, des gens, des destructions et bcp d'incendies 
http://tinyurl.com/g-im-jpquake2011

JP_QUAKE

Les TV ont passé en boucle qq séquences filmées en hélico, et ont prouvé l'intérêt du téléphone par webcam... Les quotidiens ont cherché LA photo emblématique. Et parfois cherché à comprendre (cf Sylvestre Huet).

Les morts de 1923 à Tokyo, ce sont ceux qu'un universitaire de Stanford (Hoover institution) avait confondus avecles morts d'Hiroshima... :-) -  http://clioweb.free.fr/debats/hiroshima.htm
http://tinyurl.com/g-im-tokyo1923

 

Camille Gévaudan traite de la réception de la catastrophe sur internet (dans lequel les médias traditionnels ont beaucoup puisé). Libération - Ecrans 12/03/2011
Chaque marchand du web essaie de tirer la couverture à lui.
Twitter c'est notamment #jpquake
Facebook. http://www.facebook.com/JapanEarthquake
(Wikipedia news a été cité hier)


- Côté prof et programmes de géo, les précédents du Tsunami de 2004 ou sur Katrina seront suivis.

Anne Philippon propose ainsi une étude de cas :
Japon, 11 mars 2011 : une catastrophe sans précédent ?
Pourquoi une telle catastrophe dans un des pays les plus riches et puissants de la planète ?

[ Il y aurait aussi des tutoriels et des séquences à imaginer sur LE CHOIX et les critères de choix à mettre en oeuvre face à une telle avalanche de documents médiatisés ]

Côté programmes, Sendai et le Tohoku avaient leur place dans les programmes de 2de (la tectonique) et de Term dans les années 1980. On y parlait même d'occupation de l'espace et de plaines littorales exigues ...

Avec un Japon réduit à la seule Mégalopolis, Sendai, c'était une périphérie passée sous silence en cours.
Dans le projet 2013 en cours de consultation, la place attribuée au Japon ne va pas s'améliorer. Nul doute que les médias continueront d'ignorer la parole des géographes.

 

 

Posté par clioweb à 14:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2011

Japon : Tsunami et peur nucléaire - 1


- Newseum, 3 unes de la presse au Japon (Map, Asia)
http://www.newseum.org/todaysfrontpages/flash/default.asp


Japan Earthquake: before and after (source : Cécile Vast)
http://www.abc.net.au/news/events/japan-quake-2011/beforeafter.htm

miyagi2

Miyagi


- SLN Geography
: une sélection d'adresses et d'articles de presse par des profs de géo.
( Outre Manche, la nature fait encore partie de la géo)
http://learningnet.co.uk/geoforum/index.php?topic=5164.msg23786#msg23786


- Tsunami : alerte nucléaire au Japon, titre Le Monde 12/03/2011
Certains politiciens hexagonaux ne semblent avoir tiré aucune leçon de la com' autour de Tchernobyl en 1986... :-):-) 


- Un des dix séismes les plus violents.
dans le dossier de Libération
http://www.liberation.fr/japon-seisme-2011,100014

Camille Gevaudan renvoie aux pages de Wikipedia en anglais et en français :
2011_Sendai_earthquake_and_tsunami

Séisme de 2011 de la côte Pacifique du To-hoku

- Risque nucléaire - 
- Séisme et tsunami au Japon : pourquoi ?
Deux articles à lire sur Sciences 2, le blog de Sylvestre Huet

Avec un schéma illustrant la subduction, une réalité que les TV françaises ne semblaient pas avoir cherchée sur les sites de géophysique vendredi soir.

subduction

 de très nombreuses animations existent en anglais :
http://www.wwnorton.com/college/geo/egeo/animations/ch2.htm
http://www.wwnorton.com/college/geo/egeo/flash/2_9.swf

http://whs.moodledo.co.uk/mod/resource/view.php?id=972

Fig. 19.28 - Ocean-Ocean Convergent Boundary (76.0K)
http://highered.mcgraw-hill.com/sites/

http://serc.carleton.edu/NAGTWorkshops/geophysics/visualizations/PTMovements.html

http://www.iris.edu/hq/programs/education_and_outreach/animations/interactive

 

tohoku4

source : atlas universalis

Utiliser Google Earth pour visualiser Miyago, Kamaishi, Sendai, Soma,  Minamisoma, Iwaki, Hitachi avant le passage du tsunami :

sendai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Sendai, source : Google Earth

ou pour localiser la centrale nucléaire de Fukushima (NNP 1975), avant le séisme
http://tinyurl.com/wp-japon2011-fukushima

FUKU2

 

fuku_nuclear

source : Google Earth

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,