21 mars 2011

Japon : Fukushima, et après ? - 10

fuku_zonessource : Sylvestre Huet


De quelle quantité de radioactivité parle-t-on ?
Quels dangers pour le personnel de la centrale ?
Quelle menace pour la population japonaise ?
Quels risques pour les aliments ?
Et dans le reste du monde ?

Plusieurs questions abordées par Sylvestre Huet dans le blog Sciences2

 

- Plusieurs articles à lire sur la plateforme Culture visuellehttp://culturevisuelle.org/blog/8165

. Le tsunami, l’atome et les cerisiersAugustin Berque, 19/03/2011, article rédigé pour Marianne, mais non publié.
http://culturevisuelle.org/catastrophes/2011/03/19/

 

Japon, l’absence de morts (dans les images),
Yoann Moreau, Culture visuelle 20/03/2011 - Le Temps 19/03/2011

Commentaire personnel en réponse à Yoann Moreau :

La série noire qui vient de frapper le nord d’Honshu est révélatrice du fonctionnement des médias, où les discours occupent autant de place que les images (cf les titres des quotidiens).

La couverture récente pourrait sans aucun doute compléter le bétisier habituel : Fukushima ramenée à une “nuance” (par rapport à 1995), oubli fréquent de la géo (surtout chez des économistes médiatiques pour qui Sendai et Osaka, ce serait la même chose, vu de très très loin). Le jour du séisme, TF1 semble avoir ignoré la subduction, une réalité pourtant simple à mettre en image et à expliquer.

Les corps sont absents écrivez-vous. 
Qui pose la question ? des spécialistes de l’image ? des spectateurs ?
A voir ce qui reste des maisons basses dans les villes côtières, est-ce vraiment nécessaire de montrer en plus les (20 000 ?) cadavres ? Des morgues improvisées ont été montrées, le journal de Denver montre des cercueils …

De plus, les vivants de Sendai sont-ils beaucoup plus présents dans les reportages de ces derniers jours ? Est-ce dû au fait que les journalistes étrangers sont plutôt hébergés à Tokyo ou à Osaka ?

 

Le spectateur moyen garde probablement en mémoire les images du tsunami de 2004. 
Il subit, au moment du repas familial, la violence de certains JT ; 
la course à l’audience légitime une brutalisation plus ou moins consentie. 
De plus, depuis plusieurs années, il faut y ajouter le rapport au cadavre imposé par les séries TV américaines (cf Experts, Bones et qq autres …) . L’autopsie y fait souvent partie de la mise en scène, à la suite de crimes barbares filmés parfois avec une quasi complaisance.

Dans le cas du Japon, la course au spectaculaire et à l’émotion aurait-elle imposé de filmer une noyade en direct (avec caméra de surveillance ?). La TV sait faire, cf la jeune fille d’Arnero en 1985 (capter l’émotion pour faire de l’audience et vendre de la pub).

Les morts de la Nigéria ne répondent-ils pas à un autre enjeu : s’il s’agit bien des enfants du Biafra en 1970, la volonté n’était-elle pas de sensibiliser à un tragédie, au risque de créer la sidération).

Pour la couverture médiatique de Fukushima-Daiichi,
c’est la course à l’instantané qui ne marche plus.
Lire plutôt Sciences2, le blog de Sylvestre Huet (Libération).
Là encore, qui se souciait, ces derniers mois,
des gens qui continuent de vivre à faible distance de Tchernobyl ?

Un dernier mot, à propos du Japon, et des excès de certaines lectures culturalistes :
En 2008, Le Monde avait prétendu avoir retrouvé les cadavres d’Hiroshima.
En fait, le chercheur américain de Stanford (Hoover institute) avait confondu Hiroshima et Tokyo 1923.
Google Images montre peu les cadavres de 1923.
Pourtant Wikimedia Commons les connaît, et Wikipedia parle des violences contre les Coréens
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:1923_Great_Kant%C5%8D_earthquake

Dans ce cas, pourquoi mettre sur le dos d’une culture nationale supposée une lecture paresseuse de la société que l’histoire récente semble contredire ?

 

 

 

Posté par clioweb à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Japon : L'icône de Tadashi Okubo - 1


jp_unes_okubo

jp_match

   c_mail

 

jp_okubo

Tadashi Okubo, Yomiuri Shimbun - 12 mars 2011
A woman wrapped up in a blanket stands in the middle of rubble,
looking at the city submerged under water in Ishinomaki in Miyagi Prefecture March 13.
http://photogallery.thestar.com/953100

« Elle est debout, les pieds joints, au milieu des décombres, emmitouflée dans un couverture beige avec un regard perdu derrière sa frange : la photo de cette jeune femme (anonyme qq jours) rescapée du séisme a fait le tour du monde » 

« Tadashi Okubo, photographe pour le Yomiuri Shimbun, un des grands quotidiens japonais. La photo a été prise samedi 12 mars à Ishinomaki où 10.000 habitants sur les 16.000 ont été portés disparus ».
Noter l'homme à gauche et le groupe de sauveteurs à droite ; un sac coloré est en partie masqué par la couverture claire.
7
 sur 7 commente la photo de Tadashi Okubo qui a fait la une de plusieurs magazines (en France Le Nouvel Obs, Le Point, Le pèlerin, Paris-Match...). Noter l'importance des recadrages et des retouches, la place du rouge dans ces couvertures, et les titres des sujets annexes jugés également vendeurs ( de l'échec scolaire au Tourisme en Italie). Le magazine australien évoque le nuclear timebomb et appelle à la levée de fonds.


Le site du Yomiuri Shimbun (journal conservateur) en anglais http://www.yomiuri.co.jp/dy/national/
(titres récents :
Morgues, crematoriums overwhelmed - Mar.19), Guarding against radiation health risks - Mar.18),


7 sur 7
titre également : Le bilan s'alourdit: 8.133 morts et 12.272 disparus
 

La photo de Tadashi Okubo est analysée par :

Laurent Houssay pour l'AFP via Facebook 
http://www.facebook.com/notes/agence-france-presse/

- Michel Puech sur un blog de Médiapart 
« Le temps où Paris Match achetait l’exclusivité de certaines photographies est terminé ». La photo a été achetée par trois grandes agences, l'AFP aurait payé 300 euros !

- Dans L'Atelier des icônes (Culture Visuelle), André Gunthert titre son article
La pleureuse d’Ishinomaki ou l’esthétique du désastre

Dans cette « madone des décombres » ( Gilles Klein, Arrêt sur images ), il voit une antique figure de la pleureuse,
avec l'opposition entre la brutalité du chaos et la figure de la victime par excellence. Il évoque les images non retenues par les patrons des magazines (l'amas des conteneurs). Il conclut en disant sa préférence personnelle pour « la modestie de l’image télévisée ».

- Mardi 21/03 :  La Japonaise qui a fait le tour du monde.
Laurent Abadjian (Télérama) parle de compassion et d'identification. La fonction [ de l'image ] est d'informer, bien sûr, mais aussi de séduire. L’image [la photo ?] de Tadashi Okubo remplit pleinement ces deux fonctions.
http://www.telerama.fr/monde/la-japonaise-qui-a-fait-le-tour-du-monde

.
[ un article du Yomiuri Shimbun  le 16 avril 2011 (cité par André Gunthert le 2 juillet) met cette photo en contexte, et donne un nom à la jeune femme : Yuko Sugimoto ].
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/08/02/21719833.html

 

- Lundi 21/03, 21 h : Après la madone, le vieil homme à la Une - Arrêt sur images

 

ishinomaki

Ishinomaki - source : Google Maps 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 mars 2011

Japon : Pluie planétaire de ... poncifs - 9

 

poncifs

- Dessine-moi les médias : Pluie (planétaire ?) de poncifs sur les Japonais
Mat Colloghan pour Acrimed : http://www.acrimed.org/article438.html

- - - - - - -

Loin de ces poncifs médiatisés, plusieurs sources très sérieuses pour ce dimanche 20 mars, où le Japon semble écclipsé par les armes en Libye.

D'après Sylvestre Huet, Sciences2, ce matin :

- La situation dans la centrale de Fukushima
.. relachage de vapeur d'eau contaminée du réacteur 3
.. les arrosages massifs continuent
.. l’électricité est toujours attendue

- Panache radioactif - L'IRSN a pu réaliser des simulations à partir des mesures disponibles. Seul l'environnement immédiat de la centrale (aurait) atteint des doses entre 10 et 50 millisieverts ... Le panache radioactif aurait actuellement atteint le nord-est de la Sibérie, les Etats-Unis et l’ouest de l’atlantique. Il devrait atteindre la France à partir du 23 ou 24 mars …
http://sciences.blogs.liberation.fr

- La mesure de la radioactivité en temps réel en France par l'IRSN (carte à lire, pas à voir)

- Le site web du CRIIRAD

sh_irsn_1903
Fukushima, simulation du panache radioactif par l'IRSN (source : Sylvestre Huet, Sciences2)
 
 
 
Japon: risques naturels, catastrophe technologique ?

Le Japon sera au cœur de Planète Terre, l’émission de Sylvain Kahn le 30.03.2011
Marie Augendre (Lyon 2), Vivre avec le volcan - Une géographie du risque volcanique au Japon


Japon : face à la catastrophe, le recours aux échelles géographiques
Une page web très documentée, mais plutôt discrète sur le lobby militaro-nucléaire ; les échelles et les territoires peuvent faire oublier les hommes ...Sylvain Kahn, sur le blog Globe

I. Les Japonais face au risque
A. Antécédents : les tremblements de terre et les raz de marée au Japon
B. Prévention parasismique
C. La culture du risque au Japon

II. Le territoire du séisme et du tsunami de Sendai : la terminaison plutôt rurale de la mégalopole japonaise
A. Images et explications du séisme de Sendai (2011)
B. Images et explications du tsunami
C. Le Nord-Est de la façade maritime japonaise dévasté
D. Une tragédie humaine

III. Catastrophes technologique et industrielle d’un pays très développé : quels territoires ?
A. La catastrophe nucléaire
B. Derrière la catastrophe nucléaire, un très grand nombre d’accidents industriels. Illustration avec la raffinerie d’Ichihara

IV. Le contrecoup (I) : la mégalopole de Tokyo au ralenti

V. Le contrecoup (II) : l’espace économique mondial sous pression
 
* Au hasard de la géo scolaire, un plan et un croquis :

- La puissance du Japon (T Galoisy) :
 
- Périphéries intégrées et périphéries délaissées...

jp_periph
    
source et légende :
 

Posté par clioweb à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Japon : ASI, Le poisson-chat, la vague et l'atome


chronique du 18/03/2011 par Alain Korkos pour Arrêt sur images - (signalé par JL Carl)
http://www.arretsurimages.net/TMP-D5540CC6F7-3836-20219

Il existe plusieurs légendes japonaises expliquant les tremblements de terre, la plus répandue date du XVIIème siècle et met en scène…

Les deux tremblements de terre qui frappèrent le Japon les 23 et 24 décembre 1854 (voir par là), tous deux de magnitude 8,4 sur l'échelle de Richter, provoquèrent des milliers de morts et deux raz-de-marée, tsunami. Le 11 novembre 1855, soit moins d'un an plus tard, un troisième tremblement secoua le Japon dans la région d'Edo, l'actuelle Tokyo. D'une magnitude d'environ 7, également accompagné d'un raz-de-marée, il détruisit 14 000 habitations, fit entre 7 000 et 10 000 morts.

Deux jours après le tremblement de terre du 11 novembre 1855, commencèrent à circuler des estampes mettant en scène un poisson-chat. Au bout de quelques semaines, on comptait entre 350 et 400 images différentes ...

poisson_chat

source :  http://www.arretsurimages.net/TMP-D5540CC6F7-3836-20219

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mars 2011

Japon : Twitter sauvera-t-il Tepco ? - 8


tepco_tw

Traduction par Google : Groupe des pannes d'électricité qui s'est terminée le 18 mai [mars ?], 5 3 ■ ■ pannes d'électricité. Quand il fait froid tout le mondeencore des coupures qui nous aident, tout le monde de nous aider à nous sauver, je vous remercie. Notez que demain ne sera pas mise en œuvre pannes d'électricité

- La Tepco communique par Twitter.
Le compte  @OfficialTEPCO est exclusivement en japonais.
Les journalistes de TF1 et du Point paraissent soulagés et rassurés en relayant cette annonce. :-):-)

La TV en continue de montrer des pompiers en uniforme et au garde à vous, de parler de lances à incendie... L'idée d'un sarcophage façon Tchernobyl (avec zone interdite ?) commence à circuler. A l'écran, toujours aussi peu de robots, toujours aussi peu de caméras de vidéosurveillance ( des drones américains auraient servi), toujours aussi peu de capteurs pour mesurer la radioactivité (mais le web propose quelques cartes)

radiations_target

sources : Targetmap - Instant Fundas

Voir aussi le dossier Japon de la CRIIRAD


- L’arrivée d’un cable et la réussite des déversements d’eau
par les camions citernes militaires sur la piscine n°3 n’assurent en rien que le pire est passé, écrit Sylvestre Huet dans son blog Sciences2.

« ...  le premier ministre japonais vient de faire une autre déclaration, martiale, indiquant à la population que « le gouvernement prend en main la situation Fukushima-Daiichi ». Comme si la Tepco avait été laissé à elle même depuis le début de l'accident ... » [ curieux système économique où quelques-uns engrangent les profits quand tout va presque bien, mais où la société tout entière doit payer les pots cassés d'erreurs industrielles délibérées ]


- Philippe Pelletier était l'invité de France-Inter5-7 Boulevard, 18 mars 2011 ).

Un des animateurs parle de Kobé en 1995. Il poursuit : « il y a une nuance supplémentaire cette fois, c'est la centrale nucléaire ». Fukushima, une simple nuance... :-):-)
Quant à la centralisation (et au rôle de Tokyo), elle est réduite à la seule présence de l'empereur... :-):-)
 

La géographie ne sera plus obligatoire dans la Terminale scientifique à partir de 2012. A écouter les questions, la décision de Chatel n'aurait-elle pas été anticipée dans les écoles de journalisme ? A moins que l'animateur n'assume à la place d'un auditeur fantasmé l'expression des idées reçues sur le Japon ?

Pour ceux qui savent lire les cartes, quelques rappels sur le Japon :

jp_nuclear
Les centrales nucléaires au Japon - carte - Source : Perry Castaneda Library
http://www.insc.anl.gov/pwrmaps/map/japan.php
(la carte était cliquable jeudi 17 mars à 12 h)
Egalement La carte des centrales nucléaires au Japon, blog Les Echos et Google Maps

jp_dens2

Répartition de la population au Japon - Source : Wikimedia Commons
La préfecture d'Iwate, au Nord de Sendai, c'est 1,3 M hab sur 15 000 km2,  (d = 90 h/km2)
Miyagi celle de Sendai, c'est 2,4 M hab pour 7 300 km2, d = 325 h/km2
Par comparaison, Tokyo Métropole,  13 M hab, 2 200 km2, d = 6000 h/km2

jp_dens1

Répartition de la population au Japon (sans Hokkaido) - source : ThingstoNote

 

jp_lange

Le relief d'après Lange-Diercke – Sächsischer Schulatlas - ca 1930

jp_megalopolis

Le Japon utile selon le programme de géo en Terminale,
l'actuel (et dans le prochain qui ne sera obligatoire qu'en ES et en L ) - source Yves Guiet 

 

 

 

Posté par clioweb à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


18 mars 2011

Japon : Vers le nucléaire durable ? - 7

 nasa_toho

MISR image from March 16, 2001 -  March 12, 2011during Terra orbit 59731
http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA13913

Le Japon occupe une place très importante sur le web. Amasser des dizaines de liens, inventorier des centaines d'articles, cela prend du temps, mais c’est une solution simple (les pages d'annuaires ne manquent pas). Faire une sélection et choisir de ne mettre en avant qu’un nombre restreint d’adresses, c’est beaucoup plus difficile. Hier l’accent a été mis sur l’analyse du géographe Philippe Pelletier (à qui on a prêté le site web de Rémi Scoccimaro)... :-)

Le temps de questions (au lobby militaro-nucléaire, aux décideurs politiques) semble approcher, même si un ancien ministre omniprésent dans les médias a voulu y voir une démarche indécente. Davantage indécente que les décisions de tous les dirigeants qui engagent plusieurs siècles d’existence du reste de l’humanité, au simple prétexte de profits mirobolants à très court terme ?

 

« Un très léger mieux, fragile, dans un combat qui reste indécis», note ce vendredi matin Sylvestre Huet dont le blog est devenu une référence. http://sciences.blogs.liberation.fr/

Hier, sur le blog Sciences2, il posait trois questions : 
Quelles doses de radiations reçoivent les équipes qui combattent l’accident ?
Pourquoi l’information est-elle aussi lacunaire et la coopération internationale aussi lente ?
Une évacuation massive a t-elle été préparée ?
Question annexe : pourquoi les scientifiques sérieux sont-ils aussi peu présents devant les caméras que les géographes ? Serait-ce parce que le spectaculaire et l'irrationnel se vendent mieux sur les écrans ? Et que regarder des pompiers parader en uniforme, cela évite de s'interroger sur l'industrie nucléaire ?
 

Le Temps suggère des amorces de réponse  (pour lire les articles en ligne, il faut s’inscrire au préalable).
http://www.letemps.ch/nucleaire-japonais

« Des ex-cadres nippons accusent » (Tepco, l’entreprise qui gère la centrale de Fukushima et General Electric. Ils font allusion à l’accident de Tokaimura (150 km au N de Tokyo) en 1999 (la filiale de Sumitomo a changé de nom depuis)... « Nous devons au moins au public la vérité sur nos erreurs ».

« .. le complexe nippon de l'atome, confronté à des défis jugés alors trop compliqués et trop coûteux à résoudre, s'est contenté de « bricoler » des solutions. Au mépris de la sécurité ».

« On a pris les risques nucléaires, on a perdu » (Hubert Reeves sur BFM TV - on, ce sont les dirigeants.. 

- Jean-Marie Bouissou : Le choix du nucléaire a été fait de manière bureaucratique, Le Monde 17/03/2011

La puissance du lobby pronucléaire japonais annihile toute velléité de débat, Le Monde 18/03/2011

« Le secteur dispose d'importants moyens financiers, les neuf compagnies d'électricité, à commencer par Tepco, dégageant généralement de confortables bénéfices. Cet argent permet de lever les réticences locales envers des projets de nouvelles centrales. La pratique est ancienne : en 1982, la municipalité de Kaminoseki, dans le centre du Japon, s'était vue proposer un milliard de yens (8,8 millions d'euros) pour accepter la construction d'une centrale par la Compagnie du Chugoku.
De grandes campagnes sont aussi financées dans les médias.. ».

« Dans un tel contexte, il est peu probable que soient véritablement posées les questions de la densité du nombre de centrales nucléaires sur un territoire soumis à de forts risques sismiques, du retraitement des déchets radioactifs qui s'accumulent au centre de retraitement de Rokkasho, dans le nord du pays, ou encore de la volonté de s'engager dans la production de plutonium, voire tout simplement celle de savoir si le Japon doit renoncer au nucléaire. Sauf si le pire survenait à la centrale de Fukushima... »


Envoyé spécial (17/03/2011) fait habituellement commerce des sujets racoleurs. Il a diffusé hier plusieurs reportages autour du risque nucléaire. Madelin qui était ministre de l'industrie du gvt Chirac semble n'avoir rien appris en avril-mai 1986 ( vers 1 h 50). http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Pellerin

Le CRIIRAD : http://www.criirad.org/(à archiver, avec vers 2 h 08 qq minutes de rappel de l'enchaînement des catastrophes au Japon)
 
http://envoye-special.france2.fr/envoye-special.html

tchernobyl300486

France 2, météo du 30 avril 1986 - Envoyé spécial 2005-2011

Combien de temps faudra-t-il supporter les conséquences d'une catastrophe nucléaire ? Le temps de la demi-vie du plutonium ? Ou simplement plusieurs siècles comme le dit Gorbatchev ? (800 ans, cela veut dire qu'il faudrait encore supporter aujourd'hui le pillage de Constantinople en 1204) !!

. Le développement durable a submergé ces derniers temps les discours  et les directives scolaires. Avec cette catastrophe nucléaire en cours, voilà une application brutale et inattendue de l'adjectif durable.
Le lobby militaro-industriel est suffisamment riche et puissant pour faire taire toutes les critiques, ou envoyer ses supporters monopoliser le temps d'antenne (et affirmer sans rire que l'atome protège du réchauffement :-):-) ). La propagande, c'est efficace, mais l'histoire réversible (contre-factuelle, cf La Fabrique du 18/03/2011), cela ne marche pas encore ...


- Sur la plateforme Culture Visuelle 
Séisme au Japon, gloire au Progrès? Yoann Moreau répond à Nicolas Demorand : « Non, vraiment, la technologie moderne ne peut revendiquer son efficacité à traiter des catastrophes car elle  en génère autant qu’elle en résout ». (ND parlait de catastrophe naturelle, pas de désastre nucléaire ]

http://tinyurl.com/visuelle-japon-cata

Déjà vu : l’image de la catastrophe(André Gunthert) : Pour notre malheur, la catastrophe nous surprend à chaque fois. Les images nous aident à refermer la plaie, à renouer les fils interrompus du récit – ce qui apparaît bien comme un moyen de guérir du désastre. http://culturevisuelle.org/icones/1471
- Les catastrophes et l'imaginaire, Jean-François Sabouret et Jean-Marie Bouissou pour Libération 15/03/2011

- « Les Japonais ne sont pas plus impassibles que les autres » (Le Temps)


Séisme du 11 mars 2011 - Planet-Terre

Le radium et le polonium, sur le site de l’Union des profs de physique

- Pearltree Japon 2011(François Arnal et ses collègues)

hokusai

The Great Wave off Kanagawa (1826-1833 ?)
http://en.wikipedia.org/wiki/Hokusai
Au temps où les catastrophes étaient avant tout naturelles...

Posté par clioweb à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mars 2011

Japon : Le regard des géographes - 6

- 17/03 : Japon : face à la catastrophe, le recours aux échelles géographiques, Sylvain Kahn, blog Globe


- Le site web du japonisant Rémi Scoccimarro (Toulouse 2), l'auteur de la Doc photo 8076 sur le Japon (jt-août 2010) comporte deux textes :
Philippe Pelletier Le centre a tremblé, la province a subi
Rémi Scoccimarro, Premiers éléments d’analyse et de compréhension
http://japgeo.free.fr/  (source François Arnal)


- L’actualité japonaise est révélatrice du fonctionnement des médias.
F-Culture a intitulé son dossier « Apocalypse au Japon ». Par anticipation ? Sous l’influence de France 2 ? Pour imiter le commissaire Günther Oettingrer ? Sur le conseil d’une astrologue (tarot-numerologie, last-days…) ? Tous ces gens ont-ils pris le temps de consulter un dictionnaire ? (Vision d’une catastrophe comparable à la fin du monde, telle qu'elle est décrite dans l'Apocalypse de Jean).

On peut parfois sourire devant les casquettes et le statut attribué à certains invités : scientifique ? politicien ? idéologue ? chef d'entreprise ? responsable de communication ?

Les médias veulent occuper l’antenne 24 h sur 24, mais ils manquent d’informations fiables et renouvelées en permanence. Le durable doit céder la place à l’éphémère et au spectaculaire : il a fallu attendre ce jeudi, près d’une semaine après le séisme , pour voir Télématin s’occuper de tectonique et de subduction ! Les hélicoptères et les pompes ne sont-ils pas imaginés pour occuper les commentateurs ? Pourquoi un silence assourdissant sur les entreprises nucléaires (la Tokyo Electric Company) ? Le Japon vante ses réalisations en robots et en robotique. Pourquoi ne sont-ils pas mis davantage au service de l’industrie nucléaire ? Où sont les milliers de capteurs automatiques et les caméras de vidéosurveillance ?

[ démonstration caricaturale sur la TNT, ce jeudi : un commercial d'une entreprise fabriquant des robots (français) vient montrer sa marchandise, capable de descendre un escalier normal, pas un espace dévasté par un séisme et des explosions. Question : vous a-t-on sollicité ? Non ! Peut-être que les entreprises japonaises savent aussi faire ...] 

 
Les géographes sont absents; les médias leur préfèrent les économistes (plutôt pro-patrons) et les politologues (côté sondages). Pourtant, les géographes auraient beaucoup à dire sur les sociétés humaines face à la tectonique des plaques, sur l'Asie orientale dans la globalisation, sur l’occupation du sol au Japon (ne pas confondre le littoral pacifique du Tohoku et la Mégaloplis), sur l’implantation des réacteurs à confronter avec la répartition de la population, sur la conception et l’âge de la centrale…

La Perry-Castenada Library a mis en ligne une sélection très utile de cartes sur le Japon, anciennes ou récentes.
. http://www.lib.utexas.edu/maps/
ou bien http://www.lib.utexas.edu/maps/japan.html
dont celle-ci sur l’implantation des centrales nucléaires au Japon
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Japan_Nuclear_power_plants_map.gif


- Franck David, qui a enseigné ses dernières années au Lycée Français de Tokyo, vante l’anticipation des risques naturels par le Japon. A lire dans les archives de la liste H-Français(une liste hébergée par H-Net à l’université du Michigan)


- « Le Japon est profondément optimiste »
Marianne publie un entretien avec Jean-Robert Pitte - Mardi 15 Mars 2011
http://www.marianne2.fr/Jean-Robert-Pitte

La nucléaire ? « il n’y a pas d’alternative » affirme le géographe -T.I.N.A disait Thatcher en son temps.

« Les Japonais disent « c’est la crise » quand ils font 5% de chômage et 3,5% de croissance ! C’est ce que j’aime dans ce pays. Les gens se remettent en cause, ils cherchent des solutions à tous leurs problèmes. C’est passionnant. La vraie grande qualité du Japon c’est d’être aux aguets des idées nouvelles et ils « japonisent » tout ce qu’ils empruntent, religion, technique, architecture, culture, politique etc. »

Le Japon de l’entre-deux guerres a-t-il seulement été « influencé par le modèle européen des grandes dictatures » ?
L’entretien en dit sans doute davantage sur l’ancien président de la Sorbonne, son tempérament et ses idées que sur celles de Japonais d’aujourd’hui.


- Philippe Pelletier (Lyon 2) était l’invité de l’émission Cultures monde, sur France Culture (mercredi 16/03)
L’émission au format mp3
J’ai pris le temps de transcrire ses quatre interventions, qui tranchent nettement avec les propos des économistes libéraux ou des politiques invités dans les médias dominants.

Vers la 3e mn
Etes-vous toujours aussi optimiste quant à la capacité des Japonais à surmonter la catastrophe ?

Je me suis peut-être mal exprimé. Je n'ai pas cherché à relativiser, mais à géographiser, ce qui n'est pas la même chose. On dit toujours « les Japonais » mais on sait très bien qu'il y a des classes sociales, avec des intérêts divergents et des antagonismes, qu'il y a des régions : ce qui se passe à Tokyo n'est pas ce qui se passe à Sendai, Tokyo, ce n'est pas le littoral et les rias de Sanriku qui ont été frappées de plein fouet par le tsunami. Donc il faut différencier les situations pour bien comprendre ce qui se passe.

Après, sur la question de l'optimisme et du pessimisme, je ne lis pas dans le marc de café. J'observe cependant un regain du catastrophisme, une idéologie dominante genre choc dénoncée par Naomi Klein. Il ne faut pas tout mélanger. Quand on met sur le même plan le bombardement d'Hiroshima, un largage humain - ou plutôt inhumain - sur une ville dans le cadre d'une guerre impérialiste, et la vague du tsunami, je ne peux pas être d'accord : ce sont deux choses très différentes, même s'il y a des morts dans les deux cas.


Vers la 11e mn
Comment voyez-vous la place de l'armée et le sentiment nationaliste au Japon ?

La catastrophe nucléaire est une catastrophe technologique, humaine, qui résulte de choix politiques et économiques en amont, c'est un enjeu énorme et j'ai peur que nous soyons dans une logique dominante, alors qu'en réalité on est à un tournant absolument incroyable aussi bien au Japon que dans le reste du monde. C'est à dire : va-t-on continuer comme cela, à prendre des risques aussi inconsidérément ? La centrale nucléaire était toute pourrie, cela fait un an que l'on demandait sa fermeture, la maintenir sur une zone sismique, il y a de quoi se poser des questions. On peut supposer que les Japonais [certains Japonais ?] vont se poser des questions et demander des comptes. C'est à ce moment-là que les choses sérieuses vont commencer, une fois le choc passé.

Les réponses vont être multiples, car la société est composite ; ce n'est pas un bloc homogène. Sur le plan politique, par exemple, deux courants se sont dégagés. Le première ministre Kan Naoto a dit que c'était la crise la plus grave que le Japon avait connu depuis 1945, ce qui n'est pas totalement faux. En face, le gouverneur de Tokyo Shintarō Ishihara tient un discours hallucinant ; il a été réélu trois fois sur des positions néo-nationalistes pour ne pas dire quasi xénophobes ; pour lui, le tsunami est une punition du ciel ; il fallait nettoyer une fois pour toutes l'égoïsme japonais, la crasse que les Japonais ont accumulé dans leur cœur toutes ses années. Pour lui, ils se seraient abimés dans le matérialisme sordide, le japon aurait perdu ses valeurs. Or il y a un paradoxe : Ishihara est membre de l'élite, il soutient le modèle capitaliste, on voit pas très bien sur quoi déboucheraient de telles positions. Mes correspondants notent un discours ambiant : « ah, on a vécu une guerre, on a subi des bombardements, on est costaud, on s'en sortira, sous-entendu, nous sommes forts, nous sommes différents ». Ce type de conviction risque de tordre les choses malgré tout.

Un dernier mot, à propos des forces d'auto-défense : moi, j'aurais une analyse un peu différente. Les forces d'auto-défense, ce ne sont pas des pompiers, pas des civils. A un moment donné, les Japonais sauront aussi faire la différence. Envoyer des troupes en Afghanistan, c'est une chose, avoir des groupes civils qui pratiquent une solidarité active, c'en est une autre. [face à un tel désastre, il vaut mieux avoir des techniciens efficaces que des uniformes formés pour d'autres missions]


Vers la 28e mn
Peut-on faire un parallèle avec Kobé en 1995 ?

Haruki Murakami, c'est un auteur bobo, très bohème, très onirique. C'est une sentinelle, il a une réflexion, mais il n'est pas vraiment politisé sur le fond. Il est cosmopolite, il est ouvert sur le monde il représente ce Japon qui connaît mieux le monde que le monde ne connaît le Japon.

J'attends avec beaucoup d'impatience ce qu'il va tirer de ces chocs, à la fois du séisme, du tsunami et du nucléaire. S'il n'en disait rien, ce serait décevant, pathétique, pitoyable ; il ne pourra pas se contenter de dire « on coupe la télé et on va au zoo ». http://www.deslivres.com/auteur/67/Murakami-Haruki.html
On fait comme si tout devait fonctionner comme avant, les pièces détachées vont continuer d'être livrées à la Chine, etc, ce n'est pas possible, ce n'est plus possible. Le Japon a des liquidités, l'épargne populaire est efficace, il peut récupérer ses bons du Trésor aux USA, il peut comprimer un certain nombre de dépenses.. Kobé a montré que l'on peut relancer l'économie : le BTP occupe 7 millions de personnes, c'est 10% de l'emploi, entre 8 et 10 % du PIB. Mais fatalement le Japon devra repenser la protection, le nucléaire, l'énergie, l'ensemble du fonctionnement de son économie.


Vers la 41e mn
Le Japon sera-t-il le premier pays décroissant ?

Le modèle pour une agri raisonnée est né au Japon, a transité par la Californie, avant d'arriver en Europe... shima okoshi, reveil des villages, des petites villes... c'est embryonnaire, minoritaire, mais la situation peut pousser à changer d'échelle... le mouvement citoyen peut aussi prendre de l'ampleur..


Un nouveau Japon ? Regards sur les mouvements alternatifs, Jean-Marie Bouissou – Ceri 1997
http://www.ceri-sciencespo.com/publica/etude/etude30.pdf

http://www.una-leader.org/leader/IMG/pdf/AMAP_V2.pdf

jp_atlas                  pelletier

Philippe Pelletier, Le Japon - Géographie, géopolitique, géohistoire, Sedes, 2007

A lire dans les cafés géographiques 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Japon : Kamaishi et le littoral NE - 5

 

- Fukushima : Le combat continue, titre Sylvestre Huet sur son blog Sciences2.

Sylvestre Huet a aussi établi un lien vers les cartes du Sertit, et reproduit celle sur le nord-est du Tohoku, de Minamisanriku au sud à Noda au nord, en passant par Kesennuma, Kamaishi et Miyako.

- Un page web du japonisant Rémi Scoccimarro (Toulouse 2), , l'auteur de la Doc photo 8076 sur le Japon (jt-août 2010),  comporte de nombreuses adresses de cartes, dont celle-ci de Kamaishi. (source François Arnal)

La Perry-Castaneda Library a mis en ligne une sélection très utile de cartes sur le Japon :
http://www.lib.utexas.edu/maps/
ou http://www.lib.utexas.edu/maps/japan.html


 kamaishi_c

Kamaishi, source : Remi Scoccimarro - littoral au nord de Sendai
 
kamai3_ge
 
source : Google Earth
 
kamai2_ge
 
source : Google Earth
 
kamai4_gm
 
source : Google Maps
 
tohoku4
 
Hachinohe, Miyaki, Kamaishi, Sendai, 
Le littoral pacifique du Tohoku - source : atlas de l'universalis
 
kamai5_us
 
Japan - 1:250,000 - Series L506, U.S. Army Map Service, 1954
 

 

Posté par clioweb à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 mars 2011

Japon : des images trop vraies - 4

 jp_bp12

No Comment ...

[ Merci à tous ceux qui ont fréquenté ces derniers jours cette revue de presse en forme de blog.
La tragédie dope toutes les audiences.
La dimension humaine devrait toujours rester la priorité absolue.
A entendre les commentaires à propos de tous ceux qui luttent contre la radioactivité, certains dirigeants semblent l'oublier. 
« Je voudrais ne plus faire la une », disait un proche après une très grave opération.
C'est ce qu'il faut souhaiter pour tous les Japonais, dans quelques semaines. ]


15/03/ - Un fort séisme s'est produit à la mi-journée (ce matin à Paris) à l'est de Tokyo.( Magn 6 ?). L'épicentre était situé au large de la préfecture de Chiba - source : Le Figaro 16/03, 6 h 20. Ce nouveau séisme est presque passé inaperçu.

Another rough day in Japan
http://www.greenpeace.org/international/

L'urgence nucléaire (Greenpeace)
http://www.greenpeace.org/france/

La spirale infernale à Fukushima...
Même le réacteur n°4 (un des 6), pourtant à l'arrêt, semble problématique !
[ La Tepco (Tokyo Electronic Company) continue de faire l'actualité à Fukushima. Mais elle échappe en partie à la lumière médiatique, à la différence de BP, la compagnie pétrolière, dans le Golfe du Mexique ]. 
Lire les articles et le blog de Sylvestre Huet, et les questions posées par ses lecteurs.
http://sciences.blogs.liberation.fr/


- Très peu de cadavres à l'image.
Comme à Hiroshima ou à New York lors du 11 septembre.
Pudeur "naturelle" ? 
Que dire alors des photos de Tokyo en 1923 ?
http://www.liberation.fr/medias/01012325632-au-jt-pics-d-audience-et-silences

Une exception, de l'autre côté du Pacifique, dans un journal de Denver : Caskets are placed at a mortuary in Rifucho, northern Japan Friday, March 18, 2011.

Tra i fantasmi di un'ecatombe i cadaveri nelle reti dei pescatori 
Quand l’océan rejette les corps par centaines
« All'oceano e al fango sono serviti quattro giorni per soddisfare la fame dello tsunami »
« L'océan et la boue se sont repus pendant 4 jours »
L'article de Giampaolo Visetti (La Republica) a été traduit par Libération qui a ajouté un p à Republica et une photo de Kensennuma, avec un cargo abandonné
http://www.repubblica.it/esteri/2011/03/15/
http://www.liberation.fr/monde/01012325649

                               jp_bp21

Kensennuma (au nord de Sendai)
http://quocphong.baodatviet.vn/Uploaded_CDCA/thuctap_qpcn/20110314/bp21.jpg

 
- Fukishima, Sendai, Minami-Sanriku, Libération a sélectionné six clichés dans la série avant-après
http://www.liberation.fr/seisme-japon-mars-2011-avant-apres.html

Des images trop vraies pour être réelles (Gérard Lefort, Libération 15/03/2011 dont la une titre "La terre des morts")
La vague noire, une des images diffusées jusquà l'overdose.

« En effet ces images inédites, on les a déjà vues. Cadrées du haut du ciel (hélico ou toit d’un immeuble), elles évoquent du Yann Arthus-Bertrand en négatif qui célébrerait la désolation du monde » écrit Gérard Lefort. 

« Et le monde entier des regardeurs (voyeurs ?) tant sur le Net qu’à la télé, passa alors par tous les états de la sidération : médusé, incrédule, terrifié, fasciné, fatigué et vite blasé. Comme si ces images estampillées « vrai de vrai », se retrouvaient aussi vite périmées que diffusées ».

Sony a retardé la sortie imminente de son nouveau jeu Disaster Report 4.
Un succès assuré ...
http://www.liberation.fr/monde/01012325630-des-images-trop-vraies-pour-etre-reelles


- Dans les médias en France, la catastrophe est une opportunité exploitée par chaque entreprise pour tenter de faire sa com' . En vrac, le patron de France-Inter, Thalassa, et ce matin EDF...

Que d'informations difficiles à recouper et à contrôler, que de poncifs sur le caractère supposé d'un peuple... Parmi les invités de C dans l'air (15/03/2011), aucun géographe ... mais un sociologue et un journaliste ...A écouter l'émission, on a l'impression que tous les Japonais habitent tous le Tohoku côté Pacifique (Wikipedia (en) estime la population de tout le Tohoku à environ 10 M d'hab sur un total de 127 M) . Et toutes les pièces stratégiques utilisées dans les usines de la Mégalolpole viendraient de Sendai.
Lundi 14/03, Ce soir et jamais avait invité Bruno Tertrais. Mais à écouter l'inévitable néo-con (présenté comme essayiste), la catastrophe devenait une source de reconstructions et de profits à espérer, un "challenge", une source de rebond, quasiment un choc salutaire. :-).
Tous ces médias se sont empressés de plaquer sur la France cette catastrophe, comme les précédentes (un tsunami en Alsace, à Fessenheilm ?). Ils appliquent aussi une bien curieuse « préférence nationale » aux victimes (on parle de victimes ou de disparus, pas de morts dans le poste).

Libe_1503

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mars 2011

Japon - Tsunami et peur nucléaire - 3b


jp_ipgp

http://www.ipgp.fr/pictures_lib/3427.jpg

Séisme de Sendai au Japon - Magnitude Mw 9 - vendredi 11 mars 2011 - 14 h 46
page web de Robin Lacassin pour l'Institut de Physique du Globe - http://www.ipgp.fr/pages/040117.php
dont  cette carte cité par Sylvestre Huet (Sciences 2)
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/03/menace-dun-nouveau-s%C3%A9isme-au-japon-.html

- Le Japon, la catastrophe, dossier de Libération

dont la chronologie des incidents dans les centrales nucléaires
(Fukushima Daichi, vendredi, les barres de contrôle arrêtent le réacteur,  mais explosion du réacteur 1, samedi 12, 15 h36   Fukushima Daini à 12 km au sud appartient également à la Tepco (Tokyo Electric Power), une entreprise déjà critiquée pour avoir dissimulé des incidents.
A Fukushima, la course pour refroidir les réacteurs - Libération 14/03/2011
Sylvestre Huet, à lire aussi sur le blog Sciences 2. - les titres en flux rss
Sylvestre Huet envisage plusieurs scénarios, allant du plus optimiste au pire, en passant par les intermédiaires.

jp_nuclea

Les centrales nucléaires de la côte Est de Honshu
 source : blog Sylvestre Huet


- Dans l'Edition spéciale (Canal +, lundi 14),
écouter Corinne Lepage (2e partie, vers la 7e mn, 3e partie vers la 12e mn) sur le culte du secret (armée et nucléaire). Elle estime avoir été agressée par l'ex-chef des expulsions... « Je suis prudente parce que je suis comme vous, je ne sais pas » (ou du moins, pas plus que ce que la Tepco et le gvt japonais veulent bien dire...
Les TV utilisent des images prises au téléobjectif, depuis la mer. Dans toute autre catastrophe, les images de vidéo-surveillance sont utilisées à l'excès. N'y a-t-il pas de caméras à l'intérieur des centrales ? Les images sont-elles si redoutables pour les habitués de la com' industrielle ?
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3355-c-p-edition-speciale.html

Posté par clioweb à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,