13 novembre 2014

Le Pérugin, maître de Raphaël ?

 

expo-peru

Le Pérugin, maître de Raphaël, Musée Jacquemart-André :
http://expo-leperugin.com/

le dossier de presse :
http://www.musee-jacquemart-andre.com/sites/default/files/dp_expo_le_perugin_2014_au_musee_jacquemart-andre_0.pdf



- Le Pérugin (1450-1523), perle perdue, Libération 10.11.2014
A Paris, le musée Jacquemart-André propose une exposition qui met à l’honneur le grand maître de la Renaissance italienne, coloriste célébré avant d’être raillé par la génération suivante
http://next.liberation.fr/arts/2014/11/10/le-perugin-perle-perdue_1140452

« Le Pérugin est passé par l’atelier d’Andrea del Verrocchio, où il a croisé Léonard de Vinci, Botticelli, Ghirlandaio, de la même génération… Il est vraiment un homme de la Renaissance, inventant le modèle des paysages baignés de lumière. Meilleur coloriste que dessinateur, il adopte la peinture à l’huile, venue des Flandres, exécute des portraits réalistes - dont témoigne magistralement dans l’exposition le buste d’un drapier vénitien -, travaille autant l’illusion atmosphérique que la perspective, porte un soin particulier au rendu de la nature et des architectures qui forment l’arrière-plan de ses tableaux ».
« L’exposition n’a pas résolu le mystère de ses liens avec Raphaël »

Vidéo : « Peintre raffiné, d’une grande maîtrise technique, il passe pour avoir été une des influences de Raphaël. L’historien Giorgio Vasari, affirme même que le jeune peintre aurait fréquenté l’atelier du maître. Pourtant, à ce jour, aucune preuve n’a pu certifier ses écrits »
http://www.liberation.fr/video/2014/11/08/le-perugin-maitre-de-raphael_1138837


- Le Pérugin, dans l'ombre de Raphaël - Le Monde 15.09.2014
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/15/le-perugin-dans-l-ombre-de-raphael_4487396_3246.html
« Son succès en fit un peintre gyrovague : il exerçait, parfois dans la même année, son art à Florence, à Rome, à Pérouse ou à Venise ».
« Isabelle d'Este lui commande une toile sur le thème du combat de l'Amour et de la Chasteté. Pas moins de 70 lettres furent échangées : il lui fallait Minerve et Diane, symboles de la chasteté, luttant contre Vénus et l'Amour, incarnant la luxure ». Lorsque la marquise de Mantoue reçoit la toile, elle convient que la chose est « bien dessinée et bien coloriée », mais la tempera a été préférée à l’huile.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Combat_de_l%27Amour_et_de_la_Chastet%C3%A9

18 diapos : http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2014/09/18/le-perugin-grand-maitre-de-la-renaissance-italienne_4478403_3246.html


- Wikipedia : Pietro Perugino article très détaillé en italien - Le Pérugin, article en français

- Le Pérugin, Web Gallery of Art
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/p/perugino/index.html
Ornamentation of the Collegio del Cambio in Perugia
Paintings of Christ
Paintings of the Madonna
Paintings of Saints
Frescoes on the side walls of the Sistine Chapel
Frescoes on the ceiling of Stanza dell'Incendio di Borgo in Vatican
Miscellaneous paintings


Retable de Fano, prédelle représentant des épisodes de la Vie de la Vierge : Nativité de la Vierge, 1488-1497

perugin-madonna

Madonna and Child, c. 1500, National Gallery of Art, Washington
http://www.nga.gov/content/ngaweb/Collection/art-object-page.356.html



Hors exposition : Musée des Beaux-Arts de Caen

perugin-mariage-caen           RaffaelloSpozalizio

  Le Mariage de la Vierge (ou Le Sposalizio) -
selon Le Pérugin 1500-04 (Caen) à gauche - selon Raphaël 1504 (Brera) à droite
voir aussi Le Pérugin, La remise des clés à Saint-Pierre (1481) - La remise des clefs

.
.

Posté par clioweb à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,