14 mai 2016

L'internet du GAFAM

 

gafam-unelibe

Google Apple, Facebook, plus forts que les Etats
une de Libération week-end 14.05.2016


- Internet, le réseau des plus forts
Erwan Cario  Libération 14.05.2016
http://www.liberation.fr/futurs/2016/05/14/internet-le-reseau-des-plus-forts_1452582

Auteurs de discours ambitieux sur une planète 100% connectée où ils seraient capables de se substituer aux Etats dans tous les domaines, les mastodontes comme Facebook, Alphabet, Microsoft ou Apple ont en plus les moyens de leur mise en œuvre. Pas de quoi rassurer les défenseurs d’un modèle social et solidaire.

- Qui gouverne Internet ? Forum Libé, Angers 21.05.2016
http://www.liberation.fr/evenements/24-forum-qui-gouverne-internet/

Quelle souveraineté à l’ère du numérique?
Internet change nos vies
Qui fait le droit sur la toile ?
Numérique : une autre conception du travail ?
Des licornes européennes, c’est possible?
Vers une démocratie ouverte et numérique ?
Dessine-moi le futur

Egalement dans Libération en mai :
http://www.liberation.fr/futurs,13

- Peut-on lutter contre l'incitation à la haine sur les medias sociaux ?
http://www.liberation.fr/france/2016/05/13/peut-on-lutter-contre-l-incitation-a-la-haine-sur-les-reseaux_1451842

Facebook manipule-t-il les infos ?
http://www.liberation.fr/futurs/2016/05/14/facebook-la-main-dans-les-urnes_1452600

La Silicon Valley, de l’utopie hippie à l’outil capitaliste
http://www.liberation.fr/futurs/2016/05/14/la-silicon-valley-de-l-utopie-hippie-a-l-outil-capitaliste_1452605

Evgeny Morozov : «Ce sera l’avènement d’un modèle néolibéral très individualisé»
http://www.liberation.fr/futurs/2016/05/14/evgeny-morozov-ce-sera-l-avenement-d-un-modele-neoliberal-tres-individualise_1452580


.

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


31 octobre 2015

Rechercher sur internet

 

« Chercher sur Internet », c'est environ 20 000 fiches indexées sur Google, 40 000 avec « rechercher sur internet », et sans doute 5 fois plus en anglais.

Ces fiches proposent souvent des grilles détaillées à remplir.
Elles n'échappent pas au formalisme.
Elles montrent l'écart entre une recherche en bibliothèque et une exploration du web.
Elles en disent souvent davantage sur le métier de bibliothécaire ou de documentaliste que sur le contenu cherché.

Heureusement, en fonction de sa culture, de ses savoir-faire et de ses centres d'intérêt, chaque internaute développe un usage personnel tirant parti de la variété des outils disponibles.



rech-int-bib

Ce travail de mise en fiche a souvent été mené vers 2006-2010.
Les liens brisés sont très fréquents.



cherher-educnet
        ichercher-eduscol

Un exemple de lien institutionnel brisé :
http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/default.htm
http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/competences/rechercher/

Eduscol a remplacé Educnet,
des rubriques numerique et competence ont été ajoutées.

 

cerise2006


Cerise a aussi changé de contenu et d'adresse
http://web.archive.org/web/20070212104918/http://www.ext.upmc.fr/urfist/cerise/p7.htm
est devenu
http://giry.enc.sorbonne.fr/cerise/
http://giry.enc.sorbonne.fr/cerise/Module3/rechercher-sur-internet
voir aussi les parcours documentaires cités en exemples : avec un « thème libre » en ... SHS

La page de J¨P. Lardy, Tous les outils en une page était là :
http://web.archive.org/web/20080110104212/http://urfist.univ-lyon1.fr/risi/outils.htm



Pour le Critical Thinking, nos collègues anglo-saxons ne refusaient pas un langage direct

Un exemple ancien (1994 !) à l'Ithaca College
http://tinyurl.com/ithaca-critical

    Make sure you are in the right place.
    When in doubt, doubt.
    Consider the source.
    Know what's happening.
    Look at details.
    Distinguish Web pages from pages found on the Web
.

Autres pistes :
1) Livre ou web, avez-vous fait le bon choix ?
2) Que savez-vous de l'auteur (grâce au web) ?
3) Douter par principe de ce qui est en ligne
4) Pourquoi l'auteur a-t-il décidé de publier sur le web ?
5) Le diable est parfois dans les détails.

sur Wikipedia :
http://en.wikipedia.org/wiki/Critical_thinking
http://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_critique


rappel de conseils à des lycéens :
Chercher, Trouver, Valider
http://clioweb.free.fr/peda/chercher.htm

 

.

Posté par clioweb à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 octobre 2015

L'internet, entre extase et effroi

 

net-research

- « Every year I look more and more like the guy on the right »
Christopher Blattman cite un dessin de Asher Sarlin
http://chrisblattman.com/2015/10/16/happy-8th-blogiversary/

Curieuse caricature, avec un Internet sans machine et un travail universitaire réduit à l'usage d'une machine à écrire.

 

« Alcool, tabac, cannabis, héroïne, cocaïne… Leur usage comporte des risques pour votre santé... Tout comme les jeux-vidéo peuvent impacter votre vie sociale ». http://www.paris.fr/reduction-des-risques

On peut y ajouter un grand nombre de réunions publiques animées par des policiers, des gendarmes ou des psychologues.
Une mention brève cite quelques avantages du web.
Mais 99 % de la réunion consiste à dénigrer les usages du numérique. L’Internet est placé au milieu des addictions qu'il faut fuir. La suite de l'intervention accumule des Une multitude d'incidents plus tragiques les uns que les autres sont énumérés. Il n'est pas compliqué d'imaginer l'effet de ce discours anxiogène sur des parents qui ont parfois des relations difficiles avec leurs adolescents. Des discours qui ont servi en 1920 aux USA (prohibition de l'alcool) et en France (interdiction de toute forme de contraception). Aujourd'hui, ce sont les discours de haine de toute forme de modernite qui entretiennent un climat de panique morale dont certains politiques sauront tirer profit.


Très tôt, un Manière de Voir a résumé l'attitude des médias devant le numérique :
ils balancent entre l’extase et l’effroi.

L’extase ?
Il leur faut d’abord relayer tous les discours de promotion tenus par les communicants et les commerciaux. Il faut vanter les mérites de la dernière technologie afin de légitimer la dépense de l’argent public. Avec un ordinateur, il n'y aurait plus d’échec scolaire, plus d’inégalités sociales. Ce type de discours ne passe plus, et les critiques ont été vigoureuses lors des dernières annonces de François Hollande (des tablettes pour tous).
L’effroi, c’est aussi le temps passé devant les écrans (on désole même que les jeunes regardent moins la TV que les anciens).
L'effroi, c’est le copier et coller de devoirs vendus par des entreprises du périscolaire.
L'effroi, c’est la violence de nombreux jeux.


Ce double regard a des tas de défauts.

- Il repose sur un fossé énorme entre les discours des journalistes et les pratiques des internautes (dont font partie les journalistes).
Le numérique est trop souvent perçu comme un support annexe. Le livre reste la référence obligée, pour être invité à la TV ou à la radio. Les magazines ont repris à l’envi les préjugés de Nicholas Carr sur la mort de la lecture dite longue ou lente. Sans imaginer un seul instant que le rythme des spots de pub, ou qu’une information émiettée au milieu de pleines pages de pub n’étaient pas les meilleurs moyens d’entretenir une attention soutenue.

- Il évite de questionner la responsabilité des patrons de chaînes de TV : la course à l'audience sert d'excuse pour toute dérive inadmissible.

- Les médias imposent une course à l’anecdotique, à l’instant et au « nouveau » alors que l’exceptionnelle capacité d’archivage du web devrait encourager un travail de fond dans la durée (cf. les revues diffusées par Persée).

- Il néglige le coeur de la pédagogie.
Que veut-on enseigner ? A quels élèves ? Avec quelles méthodes ?
A ce jour, en classe, les effectifs sont l'obstacle majeur à toute la généralisation du numérique.

Les usages réels de l’Internet sont d’une très grande variété, chaque internaute développant un usage spécifique en fonction de ses centres d’intérêt et de ses savoir-faire.
Le scolaire n’y occupe qu’une place restreinte : les pages web sont rarement conçues pour des lycéens ou des collégiens

Un cours ne serait-il qu’un récit et un texte mis en ligne, en version payante ou gratuite ?

Il faut aussi éviter les discours sur la masse et le volume dans l'histoire scolaire.
Avoir entrevu le nom de chacun des 1,4 M de soldats tués en 1914-1918 (ou des 9 M à l'échelle de l'Europe) n'a pas d'intérêt en soi.
Par contre, il y a beaucoup à apprendre à partir du sort de Théophile Maupas, du combat de sa veuve, d'extraits des Sentiers de la Gloire, des débats actuels à propos des fusillés de 1914-1918.

- Cette couverture médiatique laisse de côté des enjeux économiques majeurs.
Pourquoi le numérique a-t-il permis de bâtir des fortunes colossales, sans relation avec la qualité des services proposés ?
Pourquoi les multinationales du GAFAM et du NATU encouragent-elles des discours libertariens et une haine de tout ce qui est public ?
Le numérique ne peut-il avoir d’autre perspective que celle de la privatisation et de la précarisation ?
http://rue89.nouvelobs.com/2015/08/02/apres-les-gafa-les-nouveaux-maitres-monde-sont-les-natu-260551


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2015

Internet en Chroniques

 

En cours de rédaction de la Chronique internet 432, reproduction d'un billet du 21.11.2010,
un abécédaire dont l'essentiel reste valide, y compris à l'âge du smartphone et de l'Internet mobile



Internet en Chroniques

paru l'Abécédaire, Historiens & Géographes n° 412
version html : http://clioweb.free.fr/chronique/abecedaire/abcd.htm

.
Le succès actuel d’Internet est incontestable. Les derniers manuels de seconde en attestent. Les enseignants, par choix ou sur commande, ont appris à tirer parti de L’alchimie des multitudes  (F Pisani) dans la préparation de leurs cours et en classe. Des premiers SIL’Z aux réseaux actuels à haut débit, que de chemin parcouru ! Entre 1997 et 2010, plus de cinquante Chroniques ont accompagné cette progression des usages d’Internet en Histoire et en Géographie.
(En 2005, un point sur 7 ans de Chronique)

Technologies éducatives. Internet est né en dehors de l’école. Sa réussite est celle de la culture populaire. Cependant, les pionniers ont mesuré son intérêt pour l’éducation. Le réseau a bénéficié de l’acculturation permise par quinze ans d’informatique pédagogique (1985-2000). En classe, quand les effectifs sont adaptés, l’ordinateur et Internet ont trouvé leur place, souvent au service d’une pédagogie active (modules, ECJS voire TPE). Aujourd’hui, le vidéoprojecteur et le tableau numérique renforcent plutôt le cours magistral, alors que les élèves exploitent le cloud computing et le web 2.0. A la dernière rentrée, loin des annonces sur le « Tout Numérique », Internet a été convoqué pour travestir le retard de manuels conçus en flux tendus. Comme une vulgaire roue de secours.

Métier. Internet n’a pas révolutionné l’écriture de l’histoire (cf le programme ATHIS, Rolando Minuti). Le réseau a cependant modifié l’exercice du métier, pour le chercheur et pour l’enseignant : accès aux archives, diffusion des travaux des historiens (revues en ligne, radio en différé)... La vidéo en ligne joue un rôle croissant pour ceux qui enseignent une lecture distanciée de l’image. Mais à lui seul, Internet ne peut compenser le recul de la formation continue  ni faire oublier la suppression de la formation professionnelle en alternance : la pédagogie ne se réduit ni au « ludique » ni à « la tenue d’une classe ».

Listes de diffusion. Le réseau, pour nos disciplines, c’est un espace de travail à distance, où, hors du contrôle institutionnel, des professionnels mettent en commun leurs pratiques, leurs réussites et leurs doutes… Des listes de diffusion ( H-Français, Biblio-fr ), des forums ( Schoolhistory, SLN Geography…), des portails ( WebLettres ) ont préparé l’émergence de communautés numériques, avec leurs affinités et leurs inimitiés. Les outils du web 2.0 prennent la suite.

Traiter ou Communiquer. L’ordinateur est un outil exceptionnel dans le calcul et le traitement des données. Le succès de Google Earth est connu, tout comme sa combinaison du planétaire et du local. Géoclip illustre tout l’intérêt de la cartographie numérique. L’épreuve de croquis au bac a nourri un très intéressant travail d’équipe entre enseignants. Toutes ces productions ont alimenté les sites académiques, les blogs pour la classe et les sites indépendants, personnels ou associatifs.

BN_moins20

Les moins de 20 ans en Basse-Normandie - carte lissée - Sister - Géoclip

Liens. Internet est devenu une source documentaire incontournable, grâce à sa grande capacité d’archivage, au travail des internautes et aux liens entre les pages web. Des bases exceptionnelles complètent l’apport des manuels : Web Gallery of Art, Wikimedia Commons, Survol de France, Newseum… Le réseau fait entrer « le monde » à l’école, mais à la différence des manuels, il n’en fournit pas une lecture scolaire ; il met sur le même plan le loisir et le travail.

lefred2

http://lefredthouron.pagesperso-orange.fr/

L’énormité des contenus accessibles d’un clic peut submerger les élèves et perturber leur attention. Elle incite à réaffirmer le rôle de l’enseignant qui n’est plus celui qui « réinvente la roue », année après année. Elle souligne l’importance d’une veille documentaire collective, pour repérer les personnes ressources et écarter le bruit documentaire. Internet Archive redonne parfois vie aux adresses périmées…

Dans certains domaines, un réel effort serait nécessaire pour enrichir le web francophone en accès libre et gratuit. De plus, la France, pays réputé jacobin, gagnerait à harmoniser les adresses des sites éducatifs, sur le modèle du suffixe .edu utilisé par les universités aux Etats-Unis.

Valider. La fiabilité d’Internet est sans cesse questionnée, parfois davantage que la pédagogie qui accompagne implicitement son usage. Certains se contentent d’une validation hiérarchique. Enseigner la pratique d’une lecture distanciée est préférable, surtout face aux discours des médias. Le « virtuel » omniprésent, c’est en fait du « réel » : le travail des internautes, la circulation des idées sont aussi concrets que les prouesses techniques et leur financement par la société. L’obsession de la « nouveauté » mériterait également d’être analysée.

1ambass

Hans Holbein, Les Ambassadeurs, National Gallery, 1533, Web Gallery of Art

amba-francia

Google Art Project donne accès à une reproduction en ultra haute définition
(zoom en haut à droite).
Le détail est impressionnant. Pas sûr qu'il soit essentiel à la lecture et à la compréhension du tableau.
http://clioweb.free.fr/art/ambassadeurs.htm

Droits. Des associations proposent des contenus dont les droits d’exploitation ont été négociés au préalable. De plus, pour l’image comme pour la vidéo, rien n’interdit de solliciter les auteurs et d’obtenir une autorisation pour des usages non commerciaux.

Controverses. Certains technophobes voudraient « débrancher l’école ». Selon eux, Google Books menacerait la lecture, Wikipedia incarnerait « l’erreur à haut débit », le web rendrait « encore plus bête » et conduirait vers « une dictature des idiots» … Après la télévision, Internet la nouvelle cible d’une presse qui oublie le sens de nuance, balançant entre l’extase et l’effroi. La légende noire se nourrit tantôt de la nostalgie des humanités et de Gutenberg, tantôt d’une allergie aux excès de la promotion commerciale ou des annonces institutionnelles. Plusieurs spécialistes, dont le regretté Roy Rosenzweig, ont souligné l’écart entre les discours et les usages sociaux concrets : la numérisation ébranle le système hérité des siècles précédents, mais le web n’a jamais empêché de penser, de lire et d’écrire.

Internet militant. De nombreuses associations dynamiques savent tirer pleinement parti de l’outil exceptionnel qu’est Internet, pour questionner, débattre, mobiliser - sans oublier d'archiver en vue du travail des historiens.. cf Matériaux n° 79 - 2005. Le réseau des réseaux est au cœur de nombreux enjeux civiques : respect des libertés individuelles, protection de la vie privée, situation des droits économiques et sociaux… Autant de thèmes à débattre en classe.
.

La Chronique internet : http://clioweb.free.fr/chronique.htm


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 septembre 2015

Cycles 2 3 4 : Programmes 2015

 

prog234-092015


Programmes NVB - Cycles 2 3 4 - 09.2015 - 375 pages
http://tinyurl.com/prog-nvb-2015
http://cache.media.education.gouv.fr/file/09_-_septembre/22/9/programmes_cycles_2_3_4_469229.pdf
  http://clioweb.canalblog.com/tag/csp

 
Table des matières :

prog2015



Un CSP miné par les luttes d’influence - Libération 13.09.2015
http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/13/un-conseil-mine-par-les-luttes-d-influence_1381800
Le Conseil supérieur des programmes, qui s’est retrouvé sous le feu des critiques au printemps, doit rendre sa copie cette semaine pour la rentrée 2016… avec un an de retard. Retour sur les trois maux du tout jeune CSP.

Ecole : dans les coulisses de la fabrique des programmes -  Le Monde 18.09.2015
http://www.lemonde.fr/education/article/2015/09/18/dans-les-coulisses-de-la-fabrique-des-programmes-scolaires_4762388_1473685.html


.
CSP, Cycle 4, Histoire et Géographie, projet de programme septembre 2015 (extrait)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/09_-_septembre/22/9/programmes_cycles_2_3_4_469229.pdf

Thème 1 : Le XVIIIème siècle. Expansions, Lumières et révolutions »
» Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIe siècle.
» L’Europe des Lumières : circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l’absolutisme.
» La Révolution française et l’Empire : nouvel ordre politique et société révolutionnée en France et en Europe

Thème 2 L’Europe et le monde au XIXe siècle :
» L’Europe de la « révolution industrielle
» Conquêtes et sociétés coloniales

Thème 3 Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle
» Une dificile conquête : voter de 1815 à 1870
» La Troisième République
» Conditions féminines dans une société en mutation
 


.
CSP, Cycle 4, Histoire et Géographie, projet de programme - avril 2015 (extrait)

http://clioweb.canalblog.com/tag/cycle4

Thème 1
L'Europe et le monde XVIIe – XIXe siècles
 Un monde dominé par l’Europe : empires coloniaux, échanges commerciaux et traites négrières
 Sociétés et cultures au temps des Lumières
 La Révolution américaine, liberté politique et « nouveau monde »
 La Révolution française et l'Empire

Thème 2
Le XIXe siècle, un bouleversement inédit des économies, des sociétés et des cultures
 L’industrialisation : économie, société, culture
 Conquêtes et sociétés coloniales

Thème 3
D’un siècle à l’autre : la transformation du monde
 Construire, affirmer, consolider la République en France
 La Première Guerre mondiale et les violences de guerre (inclus le génocide des Arméniens)


..

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


14 août 2015

10 ans de web (2006-2015)



- L'internet libre est-il devenu l'internet du divertissement ? du grain à moudre d'été,  27.07.2015
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-d-ete-l-internet-libre-est-il-devenu-l-internet-du-divertissement-2015-07
Philippe Aigrain, La Quadrature du Net
Benoît Thieulin, Conseil National du Numérique.
Nicolas Demassieux, directeur d'Orange Labs
Titiou Lecoq, auteur La théorie de la tartine

Le Grain à moudre part du texte du blogueur iranien Hossein Derakhshan.
Il décrit sa redécouverte du web après 6 ans passées en prison.
http://clioweb.canalblog.com/tag/Derakhshan

En 2006, la connexion se faisait à domicile ou au bureau, par ordi.
Aujourd’hui, la connexion peut être permanente (smartphone, medias sociaux, bases de données et big data).

Un succès phénoménal de l''Internet : cf. le succès de Wikipédia, la mise en ligne des bases de donnés, les usages de la photo numérique, la très grande diversité des pratiques, le temps passé, etc.

Les pionniers avaient l’espoir de changer le monde, de ne pas subir la marchandisation et en France, d’échapper au modèle imposé par l’Etat et F-Telecom pour le minitel. Ce rêve a été fracassé : le monde est entré dans le web, la massification s’est faite à l’image de l’humanité, avec ses qualités et ses travers. Le commerce est devenu omniprésent, comme la pub ou le spam : cf. les sujets sélectionnés au quotidien par Télématin.
Le modèle des industries culturelles domine largement : la parole et les profits pour quelques-uns, la téléréalité pour la masse, les coupures publicitaires pour tous.

Le web industriel du capitalisme numérique n’a plus rien à voir avec le web artisanal des pionniers. Les FMN sont expertes en évasion fiscale. Elles exploitent la technologie pour détruire le salariat et les droits sociaux (GAFAM, NATU). Le capitalisme numérique génère des fortunes colossales (Bill Gates, Larry Page, Serge Brin, Mark Zuckerberg, Steve Jobs, etc.)
(sur le capitalisme de surveillance, cf. les analyses d’Olivier Ertzscheid sur le blog Affordance.info)
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/politique-des-algorithmes/

La dépolitisation est efficace : tous les enjeux sensibles sont habillés d’une apparence technique (cf. la neutralité du net, la protection des données personnelles, le droit à l’oubli, le refus des pseudos chez Facebook...).
Aucun débat public d’envergure n’est possible (cf. l’insuffisance de la mobilisation contre le Patriot Act à la française). Cet échec ressemble à un autre : l’incapacité à faire changer les choix politiques de l’Europe ultra-libérale actuelle. Cela n'empêche pas Thieulin de plaider en faveur d’une repolitisation de ces enjeux.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 décembre 2014

Internet et les mouvements sociaux

 

materiaux79

Internet et mouvements sociaux : nouvelles pratiques militantes, nouvelles sources pour l’histoire.
Matériaux pour l'histoire de notre temps - BDIC, Juillet-Septembre 2005 - N°79 12.00 €


- A propos de l'ouvrage de Fred Turner, Aux sources de l'utopie numérique, 2012
http://www.slate.fr/story/95899/fred-turner-technologies

« L'historien Fred Turner retrace la filiation entre les idéaux communautaires des années 60 et la vision d'un Internet comme espace de salut pour l'individu et le collectif. Selon lui, le pouvoir de fascination des réseaux nourrit l'idéologie de l'économie numérique, mais tant que la politique et le social seront laissés de côté, aucun ordinateur ne changera le monde ».

extraits de l'article de Slate :
« De son propre aveu amoureux des hippies lorsqu'il entame son travail, Turner a finalement montré à quel point leur rêve s'était transformé pour finir par rallier les idées économiques les plus individualistes, les moins progressistes socialement, leur donnant dans les années 90 le vernis de coolitude New age qui leur manquait pour gagner les esprits ».

Après l’échec du communalisme et des communautés (750 00 personnes), « la désillusion sera à la mesure des espoirs pour une génération entière alors orpheline de son rêve de changement social radical. Elle tentera de raviver la flamme sur les réseaux dématérialisés, pour reproduire une expérience de vie communautaire débarrassée cette fois pour de bon, pensait-elle, des origines des individus, des conflits de pouvoir et de la politique dont elle se méfiait tellement. L'anonymat et la coupure entre réel et virtuel laissant espérer que ce qui avait échoué dans les montagnes ou les déserts américains réussirait en ligne... »

Au milieu des années 1980, le modèle californien vante le travailleur nomade, libre et rebelle, la possibilité de s’accomplir, d’être créatif tout en travaillant. Un modèle qui convient très bien à la nouvelle économie, une version fin de siècle du capitalisme.
Mais l’auteur insiste : l’idée qu’on puisse s’émanciper par la technologie seule en laissant de côté l'organisation politique et les problèmes sociaux, relève du fantasme: « Cela revient à transformer les ordinateurs en outils de psychothérapie.»



- L'occasion d'un retour sur un dossier de 2005, dans un numéro très dense de Matériaux pour l’histoire de notre temps n° 79 :
L’internet militant - Chronique internet 394, Historiens & Géographes, mai 2006
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg394.pdf

Quelles stratégies de collecte, de conservation et de mise à disposition développer pour préserver et valoriser le patrimoine numérique, pour limiter et maitriser l’ampleur des pertes irrémédiables ?

Les méthodes appliquées au papier restent largement applicables (cf DAF Les archives électroniques, Manuel pratique, DF 2002).
L’ensemble des bibiothèques et des fonds d’archives sont amenés à explorer des pistes nouvelles, en tenant compte des contraintes techniques et financières. La réflexion menée au sein du Codhos (collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale) prolonge les travaux du colloque « archives du présent » organisé par la Fondation Feltrinelli à Milan en 2004. De nombreux exemples étrangers sont présentés dans ce numéro : Fonds Occasio à Amsterdam, bibliothèque Tamiment de la New York University, Archives sociales de Zürich…
   Plusieurs articles s’intéressent à l’amont,
à la fois celui des mutations des conditions de travail dans les entreprises (Michel Pigenet « Centres d’appel, premières explorations d’un nouveau territoire du salariat ») et celui de l’ impact des TIC sur les pratiques militantes (Fabien Granjon « L’internet militant »). Plusieurs entretiens ont été conduit avec les acteurs, aussi bien responsables de syndicats ou de partis politiques, mais que militants  des « nouveaux mouvements sociaux (grèves de 1995, Forums sociaux, Attac et les altermondialistes…)

« Au départ, les structures militantes traditionnelles étaient vraiment embarrassées par la dimension « horizontale » d’Internet qui contredisait leur culture pyramidale et hiérarchisée ». Pour des raisons évidentes d’efficacité (la communication asynchrone fait gagner du temps et de l’argent) mais aussi sous la pression des militants les plus jeunes, ces structures ont été obligées d’adopter ces nouveaux supports. Elles y ont transféré leurs modes de fonctionnement, l’usage du web comme vitrine leur permettant de « continuer à fonctionner de manière verticale et verrouillée, à organiser les choses par le haut ».

Internet apporte une réelle efficacité aux nouvelles formes de militantisme, appuyées sur des structures horizontales, mobiles et a-hiérachiques, qui se développent parfois en réseaux transnationaux. Au sein de ces mouvements, des militants bénévoles jouent le rôle de passeurs : ils utilisent leur capital culturel important, leur maîtrise de l’écrit, leur expertise professionnelle au service de causes multiples et d’engagements parfois temporaires.

Un article traite d’une démarche originale : un investissement fort dans la technique, pour mettre des logiciels « libres », des outils d’hébergement au service d’autres associations militantes. Dans tous ces engagements, la conservation d’une mémoire des luttes n’est pas toujours la priorité essentielle.

« Des archives numériques dans historiens », s’interroge Philippe Rygiel qui déplore leur absence dans les structures qui décident de la structure à donner aux archives électroniques. Avec le risque de pertes irrémédiables, à la fois du fait d’un erreur de prévoyance sur les questions qui seront posées aux archives actuelles, et du fait de choix inadaptés, reposant sur une mauvaise anticipation de l’évolution technique.
Selon lui, les enjeux sont d’importance. Aujourd’hui, « malgré la célébration de l’histoire problème, les historiens sont encore souvent les explorateurs d’un fond principal d’archives. La possibilité prochaine d’accéder à de multiples banques de données structurées pourrait renouveler les matériaux offerts à l’historien et les manières d’y accéder. Sans compter avec le passage de la recherche individuelle au travail en équipe, avec le remplacement possible de l’article et du livre par des formes innovantes (dispositifs multimédia, système de gestion d’information, écriture logicielle collective…). Ces mutations majeures supposeraient une formation adaptée et évolutive ; or l’utilité de la formation des historiens à ces nouveaux outils est vivement contestée au sein des universités.


Matériaux pour l'histoire de notre temps, le sommaire :
http://www.bdic.fr/librairie/index.php3?id=89&q=mat%E9riaux%2079&action=aff_full&sid=95cfeb78ea940803bbbbc518c3e965ce
http://www.decitre.fr/revues/materiaux-pour-l-histoire-de-notre-temps-n-79-juillet-septembre-2005-internet-et-mouvements-sociaux-nouvelles-pratiques-militantes-nouvelles-sources-pour-l-histoire-5552901658040.html

Introduction, Françoise BLUM, Bruno GROPPO, Rossana VACCARO et Franck VEYRON ;

Des archives numériques sans historiens ? Un point de vue, Philippe RYGIEL ;
Les centres d’appel : premières explorations d’un nouveau territoire du salariat, Michel PIGENET ;
L’évolution des pratiques militantes à l’heure de l’Internet
 L’Internet militant, Entretien avec Fabien GRANJON ;
L’impact des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur la communication syndicale. Le point de vue de Force Ouvrière, Eric PERES ;
L’exemple des activités en ligne du Syndicat national du Trésor–CGT. Entretien avec Arnaud LE ROI et Didier MARGUERY ;
Internet, Intranet : le Web confédéral de la CFDT, Entretien avec Philippe ANTOINE ;
Usages du Net et mémoire(s) électronique(s) : le point de vue confédéral de la CGT, Entretien avec Danièle GARNIER et Arnaud LE ROI ;
Un parti politique et le Net. L’exemple des Verts., Entretien avec Aldo BATTAGLIA ;
« Utiliser les ressources du Net au profit des forces progressistes ». Le R@S, Réseau Associatif et Syndical, Entretien avec François SAUTEREY ;
Samizdat.net, l’histoire d’un projet de médias alternatifs sur Internet., Entretien avec Aris Papatheorodou ;
Mémoire et ‘‘restitution’’ des Forums Sociaux, Nicolas HAERINGER ;
Archiver les débats des Forums sociaux. Extraits d’un entretien avec Laurent JESOVER] ;
Attac-Info. Ethnographie d’un média ‘‘alter’’ lors du FSM 2003, Fabien GRANJON ;

Collecte, sauvegarde et gestion des archives électroniques
Quelques remarques générales, Catherine DHERENT ;
L’Archivage de l’Internet à la Bibliothèque nationale de France, Catherine Lupovici ;
Archiver le Web. Le futur rôle de l’Institut National de l’Audiovisuel, Bruno Bachimont et Thomas Drugeon,
L’archivage des sites web d’organisations ouvrières et de mouvements de gauche. Etat des lieux à la bibliothèque Tamiment de la New York University. Michael NASH ;
Conserver les sites des partis politiques allemands à la Fondation Friedrich Ebert. Rudolf SCHMITZ ;
Le fonds Occasio de l’Institut international d’histoire sociale d'Amsterdam, Jenneke QUAST ;
Comment conserver les archives électroniques des hommes politiques ? Les ambitions du projet britannique PARADIGM, Janette MARTIN et Susan THOMAS ;
Numérisation et archivage électronique aux Archives Sociales Suisses de Zurich, Urs KÄLIN ;
Conserver la mémoire des mouvements sociaux contemporains en Flandres : le travail de l’Institut d’histoire sociale de Gand, Piet CREVE

..

01 septembre 2014

Internet nous rend intelligents

 

Comment Internet peut nous rendre (plus) intelligents, Alexandre Gefen, Marianne Technologie - 29.08.2014
En s'immiscant dans nos façons de nous documenter, de travailler, mais aussi de rêver, Internet nous a équipés d'une pensée de groupe. Ce que nous sommes résonne désormais de ses voix variées et de ses formes de partage sans équivalent dans l'histoire humaine.
La mise en réseau des universitaires
le lieu d'un fact-checking permanent
des données publiques accessibles et exploitables de manière automatisée
une curiosité universelle favorisée par internet
un plus grande attention à la diversité du monde
sans oublier la flânerie numérique et la sérendipité

Entretien avec Rémi Mathis (Wikimédia France)
http://www.marianne.net/Cette-semaine-dans-Marianne-Les-cahiers-de-doleances-des-Francais_a240837.html

Un titre qui tranche sur les titres chocs inspirés par Nicholas Carr.
Les articles ne sont pas encore en ligne. Cela évitera les polémiques inutiles et usantes.


Marianne propose son Top 10 :

France-Culture, http://plus.franceculture.fr/ et http://www.franceculture.fr/
Diderot, le combattant de la liberté, Gerhardt Stenger (U. Nantes), 12.08.2014

Collège de France, http://www.college-de-france.fr/ (dont podcasts)
Pierre Briant, Persépolis, de Darius à Alexandre: archéologie, histoire, représentations
Denis Knoepfler, L'empereur Hadrien et les cités grecques
Henry Laurens, La question de Palestine à partir de 1982

La vie des idées http://www.laviedesidees.fr/
Faut-il vraiment découper l’histoire en tranches ? CR de l'ouvrage de Jacques Le Goff
http://www.laviedesidees.fr/+-Histoire-+.html
aussi http://www.nonfiction.fr/  et http://www.fabula.org/

Slate - http://www.slate.fr http://www.slate.com

Pierre Assouline http://larepubliquedeslivres.com/
Pour saluer Pierre Ryckmans et Simon Leys

Maître Eolas http://www.maitre-eolas.fr/ https://twitter.com/Maitre_Eolas
Les mots à éviter au Cap Ferret

La création visuelle, de la photo au vidéoclip : http://fubiz.net
Préférer peut-être http://culturevisuelle.org/

La recherche en sciences sociales (colloques, livres, revues, carnets)
http://www.openedition.org/

INA - http://www.ina.fr
(En 2007, lors du décès de Lucie Aubrac, pour l'écouter dans Apostrophes, il fallait payer.
L'accès gratuit, c'était seulement la parole d'Isorni, un des avocats de Pétain :-)

Web Archive, Internet Archive : http://www.archive.org
426 000 milliards de pages, 6,5 millions textes...
Essentiel pour espérer contourner les liens brisés.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juillet 2014

Censurer l'Internet ?

 

Une loi débattue pendant les vacances inquiète beaucoup les internautes : au prétexte du terrorisme, elle est en train de mettre en place une censure administrative, et prétend se dispenser de tout recours au juge et à la justice. Et la lutte contre quelques-uns risque de mener à une censure pour tous.

Les opposants à ce texte ont en tête plusieurs expériences précédentes :
le vote du Patriot Act par les USA de Bush,
les débats autour de la logique répressive d'Hadopi,
les pratiques de la NSA (cf. Snowden)...


- Loi Cazeneuve : bientôt tous présumés terroristes ? La Quadrature du Net  21.07.2014
L'ensemble du projet de loi instaure un état d'exception permanent d'Internet, contournant largement le juge pour s'orienter vers des solutions policières et administratives, non contradictoires, disproportionnées et pour la plupart inefficaces quant au fond du problème : la lutte contre le terrorisme. Des mesures éparpillées dans au moins 7 articles, reposant à chaque fois sur des concepts vagues et extensibles comme « l'apologie du terrorisme » et qui portent atteinte à la liberté de circulation (art. 1), au droit de la presse (art. 4), à la liberté d'information et de communication (art. 9), à la protection des sources (art. 11), aux procédures pénales équitables (art. 13) ou sont profondément disproportionnées (art. 12, 14).
https://www.laquadrature.net/fr/loi-cazeneuve-bientot-tous-presumes-terroristes


- Défendre les libertés, c’est combattre le terrorisme, blogs Libres enfants du numérique, Médiapart, 20.07.2014
http://blogs.mediapart.fr/edition/libres-enfants-du-numerique
http://blogs.mediapart.fr/edition/libres-enfants-du-numerique/article/200714/defendre-les-libertes-c-est-combattre-le-terrorisme

« Le projet de loi de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'intérieur, prévoit de lutter contre « l'apologie du terrorisme » sur Internet. « C’est mal comprendre le numérique que de croire qu’il serait efficace de se lancer ainsi dans une véritable course au blocage entre l’administration et les internautes », estiment Godefroy Beauvallet, vice-président du Conseil national du numérique, et Ludovic Blecher, Pascal Daloz, Tristan Nitot et Marc Tessier, membres du CNNum ».

« La mise à l’index systématique des contenus illicites n’aurait que peu d’impact sur une jeunesse suffisamment aguerrie au numérique pour utiliser des réseaux privés virtuels pour accéder aux contenus culturels encore indisponibles en France, des logiciels pair à pair pour partager leur musique ou leurs films, ou des outils d’anonymisation pour explorer les espaces plus difficiles d’accès à Internet, ou les faces plus sombres de leur personnalité ».

Comme le rappelle le Ministre de l’Intérieur lui-même dans une récente tribune, c’est l’autorité judiciaire qui est aujourd’hui garante de la définition du terrorisme. En écartant son expertise préalable, le projet prend le risque de s’attaquer dans l’urgence et sans processus contradictoire à des contenus très variés dont il est souvent difficile de déterminer s’ils relèvent de la provocation au terrorisme ou de la simple opinion.

- La France, en route vers la censure d'Internet - Guerric Poncet Le Point - 23/07/2014
Dans le pays des Lumières, havre des libertés, [un gouvernement de gauche] met en place petit à petit un système de blocage administratif des sites web, sans intervention de la justice.
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/la-france-en-route-vers-la-censure-d-internet-23-07-2014-1848467_506.php


- Sur Twitter :
Libertés en danger sous prétexte de lutte contre le terrorisme
@BCazeneuve recycle les propositions de Nicolas Sarkozy #PJLTerrorisme
https://twitter.com/hashtag/PJLTerrorisme?src=hash


- Le Monde opinions :
Ne limitons pas la liberté d'expression sur Internet - Le Monde 18.07.2014
Erin Marie Saltman (Chercheuse à la Fondation Quilliam (Londres) )
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/18/ne-limitons-pas-la-liberte-d-expression-sur-internet_4459066_3232.html

« Sortons de la logique sécuritaire » Le groupe de Tarnac Le Monde 18.07.2014
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/18/sortons-de-la-logique-securitaire_4459546_3232.html

Antiterrorisme : le Conseil national du numérique critique le blocage des sites internet - Le Monde 16.07.2014
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/16/antiterrorisme-le-conseil-national-du-numerique-critique-le-blocage-des-sites-internet_4457981_3224.html

La loi sur l'antiterrorisme : quels risques pour les libertés individuelles ? Le Monde 10.07.2014
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/10/antiterrorisme-doit-on-repondre-a-une-emotion-par-une-loi-de-cette-nature_4454424_3224.html

Comment les lois antiterroristes vont être alourdies - Le Monde 08.07.2014
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/08/le-gouvernement-alourdit-l-arsenal-antiterroriste_4453013_3224.html

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 mai 2014

L’utopie internet est partout

 

L’utopie internet est partout
Eric Walter, Laurent Chemla,  Tribune, Libération écrans 06.05.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/05/06/internet-les-heros-sont-fatigues_1011830

extraits :
« Les pionniers d’Internet n’ont (peut-être) pas réussi à créer leur utopie. Mais ne parler que des échecs sans réaliser tout ce qui fut obtenu, c’est faire preuve d’encore plus d’aveuglement... Si on avait écouté les Cassandre ... eBay aurait dû prendre toute la place et le Bon Coin aucune. A quoi bon entreprendre et tenter d’innover quand on a aucune chance ? »

« Ouvrons les yeux : l’utopie internet est partout ... Elle est irréversible, parce qu’elle a la puissance de la multitude ».

« … Si nous avons une question à nous poser aujourd’hui, ce n’est certainement pas celle de savoir comment sont morts nos espoirs déchus. Ils ne le sont pas. C’est, bien au contraire, de chercher comment faire pour que ce bouillonnement créatif qu’Internet a fait naître soit mieux appuyé, accompagné, pour se lancer plus vite dans la conquête de l’infini ».

« L’histoire récente n’a pas manqué de législations nationales sur Internet. Beaucoup pour protéger, peu pour en préserver les principes (tels que la neutralité), et encore moins pour y garantir les droits fondamentaux. C’est pourtant par là qu’il est urgent de commencer. Il ne s’agit pas d’adapter le nouveau monde à l’ancien, mais bien le contraire ».

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,