03 avril 2015

François 1er, Marignan et Pavie

 

Marignan 1515
La méconnaissance de cette bataille est une des récriminations habituelles sur l’effondrement supposé de la chronologie. Passons sur le chiffre 15-15...

La propagande autour de Marignan a peut-être gagné en intensité après la défaite de Pavie (1525) : pour le roi et son entourage, il fallait tenter de faire oublier le désastre et la capture du roi chef de guerre.

Marignan et Pavie, Le Point 12.08.2010
A la victoire ont succédé l'humiliant désastre de Pavie et la capture de François  Ier en 1525. Un an avant, Bayard a péri d'un coup d'arquebuse. Le chevalier sans peur et sans reproche tué sans gloire, la fine fleur de la noblesse décimée et le roi prisonnier : tel est le triste état de la chevalerie et de la monarchie en 1525. C'est alors que Marignan brille de tous les feux d'un éclat rétrospectif. Dans le contexte troublé de l'après-Pavie, François Ier saisit tout l'intérêt de restaurer le lien censé l'unir à sa noblesse en misant sur la valeur chevaleresque de l'honneur.
http://www.lepoint.fr/culture/operation-marignan-12-08-2010-1226676_3.php

« Marignan est une victoire qui cache une forêt de défaites et de rencontres indécises ». BNF, expo François 1er, pouvoir et image
La défaite de Pavie incite à exploiter le discours sur les valeurs chevaleresques. La première mention de l'adoubement par Bayard n’apparaît qu’après Pavie. Armé chevalier, le roi ne pouvait fuir. Vaincu par le nombre, le monarque ne pouvait que se rendre.
« Madame, pour vous faire savoir comment se porte le reste de mon infortune, de toutes choses ne m'est demeuré que l'honneur et la vie qui est sauve. » écrit le roi à sa mère.
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/arret/02.htm
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/plan/index.htm
http://expositions.bnf.fr/francoisIer/icono/index.htm


2 illustrations :

- « Quant au glorieux épisode de l’adoubement du roi par Bayard, il est totalement controuvé et n’apparaît que dix ans plus tard, au lendemain du désastre de Pavie ». L'Histoire, 290, 09.2004
http://www.histoire.presse.fr/mensuel/290?page=2


- La guerre, une chanson de Clément Janequin est publiée en 1528, au lendemain de Pavie.
La chanson a été présentée à Caen lors d’un séminaire sur Guerre et Culture (CRHQ 2015).

« Escoutez, tous gentilz Galloys,
La victoire du noble roy Françoys...»
Les paroles sont sur Wikisource :
http://fr.wikisource.org/wiki/La_guerre_(Janequin)
http://static.canalblog.com/storagev1/brich59.canalblog.com/docs/JANEQUIN_LaGuerre2.pdf

Chansons de maistre Clement Janequin nouvellement et correctement imprimeez à Paris en 1528
par Pierre Attaingnant demourant à la rue de la harpe devant le bout de la rue des Mathurins près l'église saint Cosme
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55007129b/f10.image

MAR 1515 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marignan
http://it.wikipedia.org/wiki/Battaglia_di_Marignano
1515 : Marignan ! Janine Garrisson, L'Histoire 114, sept 1988

Pavie 1525 L'honneur perdu de François 1er Jean-Marie Le Gall Payot 2015
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Pavie_(1525)
http://it.wikipedia.org/wiki/Battaglia_di_Pavia_%281525%29
http://es.wikipedia.org/wiki/Batalla_de_Pav%C3%ADa
Tout est perdu sauf l'honneur... Collections de L'Histoire 16, juillet 2002


Francois1-louvre

Portrait de François Ier en costume d’apparat
Jean et François Clouet, vers 1527.
Musée du Louvre
http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Ier_(roi_de_France)



- L'éclat de François 1er, p 47 -
Un manuel d’histoire à consulter en ligne : Morazé-Wolff, Armand Colin classe de 4eme, 1951
http://www.centre-charles-moraze.msh-paris.fr/IMG/pdf/moz6.pdf

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


21 novembre 2014

Daniel Arasse, Saint Bernardin

 

Daniel Arasse, Saint Bernardin de Sienne.
Entre dévotion et culture : fonction de l’image religieuse au XVe siècle, Hazan



Résurrection d’une thèse, titre Le Monde des livres 20.11.2014
Enfin rassemblés,les écrits de l’historien Daniel Arasse sur Bernardin de Sienne dessinent le fantôme de son manuscrit volé pendant ses études.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/11/20/resurrection-d-une-these_4526282_3260.html


Au milieu des années 1970 : à Florence, Daniel Arasse se fait voler papiers et bouquins préparant une thèse sur Saint Bernardin. Il change de sujet et de patron de thèse, Louis Marin remplaçant André Chatel :
« Entre l’ombre de Pierre Francastel, mort en 1970 mais dont le travail était à l’origine de l’orientation du normalien, agrégé de lettres classiques, vers l’histoire de l’art, la puissante figure d’André Chastel, qui incarnait à la Sorbonne la grande tradition de l’histoire de l’art, et les innovations sémio­logiques de Louis Marin et d’Hubert Damisch à l’EHESS, Daniel Arasse semblait écartelé ».

L’ouvrage réunit les articles déjà publiés, en forme de fantôme d’une thèse inachevée.
Il ramène ainsi à une question primordiale de l’histoire de l’art, formulée par Roland Recht : « Comment les images, différemment des textes mais en dialogue avec eux, nous aident-elles à comprendre un ­moment de l’histoire ? »

A la fin de ses sermons, Bernardin brandissait une tablette avec en lettres d’or YHS.
Une forme d’idôlatrie condamnée par l’Eglise ou une version du culte des images ?
Bernardin fut accusé d’hérésie en 1427-28 mais est canonisé en 1450.

rappels :
- Daniel Arasse, Histoire de peintures
http://clioweb.free.fr/art/arasse.htm

- Daniel Arasse, la jubilation du regard
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/01/11/23194562.html

- Conjurer la peur - Dans une magnifique étude, Patrick Boucheron affirme la force des images, au quattrocento comme aujourd'hui. Le film commence en 1427. Dans la première scène, au centre, Bernardin de Sienne, le célèbre prédicateur franciscain. Il parle à la foule des fresques du palais communal de sa ville, qui ont été peintes par Ambrogio Lorenzetti en 1338. C'était au temps des « Neuf », le dernier véritable gouvernement communal de Sienne avant le triomphe d'un nouvel ordre politique, celui des oligarques et des seigneurs de la Renaissance. Dans ces images sans aucune allusion religieuse ou presque, Bernardin identifie pourtant la nécessité de conformer l'ordre humain aux volontés divines.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/11/14/l-oeil-politique_3513857_3260.html


bernardino

SANO di Pietro, St Bernardino Preaching in the Campo, 1445, Siena
Web Gallery of Art (search Bernardino Siena 1400-1450)

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 septembre 2014

Images, le festival de Vevey

 

- Vevey, l'anti-musée - Le Monde culture et idées, 27.09.2014
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/09/25/vevey-l-anti-musee_4494617_3246.html

Images, le Festival des arts visuels de Vevey. Des photographies à découvrir sur un mur d'escalade, flottant sur le lac, recouvrant une façade : le Festival Images, en Suisse, est une performance géante

Nommé en 2004, Stefano Stoll oriente alors le festival de photo vers le plein air. "Il ambitionne de séduire le public local, ce qui est jouable, mais aussi de convaincre les passionnés de l'art en Europe, ce qui est plus périlleux".
"Autre écueil, contre lequel Stefano Stoll a fréquemment été mis en garde : " Jamais les photographes ne joueront le jeu. Ils veulent un musée et du champagne au vernissage. " La rue, c'est la pluie, un éclairage aléatoire, des badauds qui passent sans regarder, un risque de vandalisme. Et pourtant, tous ont dit oui".


vevey2014

Images, le Festival des arts visuels de Vevey
http://www.images.ch/2014/fr

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2013

DNB : L'histoire par l'image ?

 

h-nur1

A gauche, une photo donnée au DNB : "Photographie prise pendant le Congrès du parti nazi à Nuremberg en 1938";
la source mentionnée est "L'histoire par l'image, http://www.histoire-image.org" - Google images

« Adolf Hitler salué par des jeunesses hitlériennes au Congrès du parti nazi à Nuremberg »
ANONYME - © Keystone / Eyedea  précise l'histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=423#i2


L'analyse de l'histoire par l'image poursuit :
« une seconde photographie qui représente Hitler salué par des organisations hitlériennes lors d’un congrès du parti nazi à Nuremberg, en novembre 1938. Des rangées de garçons et de filles aux visages enthousiastes, serrés les uns contre les autres, tendent comme un seul homme leur bras droit vers le Führer »
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?v=1938&w=1938&d=1&i=423&id_sel=687

La première rangée, ce sont des adolescents.
Mais même avec une définition limitée, la foule ne semble pas composée seulement de jeunes. Les moustaches ne manquent pas.
Avec une telle définition et une qualité médiocre d'impression, peut-on vraiment faire la différence entre garçons et filles en uniforme ?

Question du DNB : Qui est l'homme debout dans la voiture ?  (1 point)
Un prof note que l'on demande d'identifier un individu photographié de dos


h-nur2

Hitler est nu tête dans cette autre photographie (à gauche) où le premier rang est un peu moins jeune
http://histoireontheway.blogspot.fr/2011/03/sujet-brevet-lallemagne-nazie.html - Google images


L'histoire par l'image analyse d'abord une autre photo :
Adolf Hitler et des S.A. à la Maison brune de Munich.
ANONYME
© Collection Roger-Viollet
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=423&id_sel=undefined

Photo anonyme, mais l'analyse précise, sur le même écran :
« Une photographie de Heinrich Hoffmann (1885-1957), ami personnel et iconographe attitré de Hitler, montre ainsi ce dernier entouré d’une quarantaine de jeunes S.A. (leur jeunesse est relative) venus de toute l’Allemagne à la Maison brune de Munich, en 1932. Une légende accompagne cette image – « Comme leurs yeux brillent, lorsque le Führer est tout près d’eux ! »»

ima-naz

Autre détail :
Non disponible - Le site l'histoire par l'image donne le commentaire, mais pas l'image :-):-)
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?analyse_id=423

 

Hitler-SA-1932

La photo, il faut la chercher ailleurs (merci Google images)
là, sur le site de Miles Hodges, un professeur britannique :
http://www.kingsacademy.com/mhodges/03_The-World-since-1900/06_Dictatorship/pictures/ELS-115_Hitler+SA-men+youth_Munich.jpg
http://www.kingsacademy.com/mhodges/index.html
ou là
http://examenjuin.skyrock.com/462812574-Les-jeunesse-hitleriennes-Renaud-6E.html
ou
Hoffmann Heinrich (1885-1957), Hitler entouré de S.A. et d'une foule fascinée au Kasino des Braunen Hauses à Munich
http://photo.rmn.fr/cf/htm/PrintableThumb.aspx?Base=SEA&Box=&E=2K1KTSGCHWHWH&Pass=&TTitle=&New=T&Page=1&DocPerPage=200

helnwein-epiphanyII

Gottfried Helnwein, Epiphany II, Adoration des bergers, 1998
Gottfried Helnwein et le Nazisme, Galia Fischer U. Paris1, 2003
http://www.helnwein.fr/texte/selected_authors/artikel_1571.html



L'école n'apprend pas à voir
, clamait naguère Pierre Rosenberg.

Si l'on faisait bouger le droit scolaire des images,
si l'on utilisait pleinement les technologies disponibles aujourd'hui,
les professeurs d'histoire et leurs élèves pourraient peut-être travailler plus efficacement.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 février 2013

Lindeperg, La voie des images

 

sl-voie



- Les Lundis de l'histoire 25.02.2013
http://www.franceculture.fr/emission-les-lundis-de-l-histoire
40 minutes sur Olivier Wieviorka, Histoire de la Résistance, Perrin 2013

20 minutes sur Sylvie Lindeperg, La voie des images Verdier 2013
Le Vercors (Au cœur de l'orage, de Jean-Paul Le Chanois, 1948
Paris insurgé
Terezín en Tchéco (Rudolf Breslauer)
Westerbork (dont la photo d'Anna Maria Settela Steinbach, une petite fille tzigane assassinée à Auschwitz)

http://www.editions-verdier.fr/v3/oeuvre-lavoiedesimages.html
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10193-25.02.2013-ITEMA_20453418-0.mp3


- Comment le cinéma dialogue-t-il avec l'histoire ?
La grande table, 20.02.2013
avec Jean-Louis Comolli,
Gérard Mordillat,
Christophe Prochasson
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-1ere-partie
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11476-20.02.2013-ITEMA_20451894-0.mp3


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 octobre 2012

Vire - La fabrique des images

 

 En marge de la manifestation de soutien à la maternité de Vire,
un regard sur la presse nationale, régionale ou locale en activité au départ du défilé.

 

04_6637

La Maternité doit Vivre - Vire - 06.10.2012

tf1-sauvons2

La Maternité doit Vivre - le cadrage façon 13 heures de TF1 - 06.10.2012

 

09_6583

Les télévisions au travail.
TF1 a diffusé quelques secondes,
France 3 Basse-Normandie environ 2 mn 30

 

09_6584

Photographes professionnels et amateurs


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juillet 2010

Un problème de vieux cons ?

Jean-Marc Manach était l'invité de Xavier de la Porte dans le dernier Place de la Toile (adresse en mp3) .

Question : La vie privée est-elle menacée par les réseaux sociaux ?
Selon lui, le discours de diabolisation de l’internet se porte très bien. Un des trolls habituels de l’ump veut ne voir sur le réseau que des trafiquants (d’armes, de médicaments, d’objets volés), des psychopathes, des violeurs, des proxénètes, des racistes… En un mot, tous les épouvantails indispensables à son obsession. Au fait, où classer les communicants de son espèce sur le web ?

Pour JM Manach, la vie privée est bien davantage menacée par les innombrables fichiers créées par et pour la police, par leur interconnexion et par le manque de soin et de moyens apportés à leur gestion et à leur suivi.
L’essentiel du budget de sécurité va dans les technologies de surveillance.Toujours selon lui, pour résoudre des problèmes sociaux, il ne faut pas compter sur des machines qu’il faut mais sur l'action et l'engagement d'hommes et de femmes.

C’est grâce à internet, et notamment à la mobilisation contre Edwige, que l’on milite tant en faveur de la liberté individuelle et de la protection de la vie privée (la vraie).

Il évoque aussi l'évolution du rapport à l'image :  depuis 30 ans, tous les jeunes sont filmés en permanence dans leur famille, ou par leurs proches (les albums photos en ligne sont vus par un cercle restreint) ; ils ont assez bien appris à maîtriser leur mise en scène et ils contrôlent assez efficacement leur image.
A l’inverse, dans l’espace public, nous n’avons aucune prise sur l'image que les dispositifs extraordinairement coûteux de vidéosurveillance véhiculent de nous.

Au total, une analyse salutaire face à la tentation permanente d’une gouvernance par la trouille

A compléter par l'ouvrage et par deux articles :
- La vie privée, un problème de vieux cons ?
http://www.internetactu.net/2009/03/12/la-vie-privee-un-probleme-de-vieux-cons/
http://bugbrother.blog.lemonde.fr/

« Dans La vie privée, un problème de vieux cons ?, je dressais un parallèle entre la façon désinhibée qu’ont les jeunes internautes de se dévoiler sur le Net et la révolution sexuelle, et me demandais si ceux qui sont gênés par cette façon décomplexée de s’exprimer ne seraient pas un peu coincés ».

- Vie privée : le point de vue des “petits cons”
http://www.internetactu.net/2010/01/04/vie-privee-le-point-de-vue-des-petits-cons/

Extraits :
« Et autant je doute que les marchands de données personnelles non plus que les partisans des logiques sécuritaires soient à même d’initier un mouvement d’émancipation similaire à la révolution sexuelle, ou au siècle des Lumières, autant il est effectivement fort possible que le processus d’émancipation, de partage et de libération de nos savoirs et compétences, tel qu’on le voit à l’oeuvre sur l’Internet, dessine effectivement les prémices d’un nouveau monde, moins hiérarchisé, moins contrôlé par en haut, et donc forcément plus démocratique et par le bas ».

Les violences sexuelles dues à l’exposition de soi sur le Net sont en nombre infime en comparaison du nombre d’agressions sexuelles. Mais elles « font l’objet de toutes les attentions médiatiques, au point de devenir un nouveau “marronnier journalistique” habilement exploité par ceux qui voient d’un mauvais oeil ces nouvelles libertés que s’arrogent les jeunes ou qui, faute de savoir utiliser le Net ou d’en comprendre les tenants et aboutissants, ont peur des réseaux, tout simplement ».

« Tout comme on ne peut empêcher les adolescents d’avoir leur propre sexualité, il est vain de chercher à vouloir les empêcher de s’ébattre sur le Net. Et de même que les cours d’éducation sexuelle ne se limitent pas à l’évocation des MST, du sida, des agressions sexuelles et des grossesses non désirées, il serait bon de commencer à envisager la possibilité de ne plus diaboliser le Net, ni d’infantiliser les internautes adolescents… ».

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 septembre 2009

Coloriser l'histoire - 2

Dans Rue 89, Vincent Artuso pointe du doigt "Les dangereuses approximations d'" Apocalypse ", le docu de France 2".
http://tinyurl.com/lm59wm

Dans la Fabrique de l'histoire , ce matin, échange sur la façon dont France 2 traite de la 2 GM.
http://clioweb.free.fr/presse/radio.htm

Un rappel absolument essentiel :
Qui avait, entre 39 et 45,  le pouvoir et les moyens de fabriquer des images ?
Vouloir montrer le réel par les seules images archivées, sans se poser cette question élémentaire,  c'est se moquer du monde et prendre le risque de seulement cloner de la propagande. (cf le stuka et le blindé)

Comment montrer en images la Résistance au quotidien, celle dont Lucie Aubrac parlait si éloquemment, sans devoir tomber dans les rares images de déraillements ou de radio-émetteurs (tournées parfois après 1945) ?

Ces erreurs sont d'autant plus patentes que la chaîne ne recule devant aucun superlatif dans la promotion de ce qu'elle achète ou finance... et qu'elle ose vendre comme "une conception nouvelle de l'histoire" un récit événementiel et une histoire bataille qui ont cessé d'être à la mode depuis les années 60.
Selon les historiens, les documentaristes ont voulu copier les codes du cinéma, mais ils ont fait l'impasse sur les acquis du travail d'une génération d'historiens (cf le cas de Churchill)

Emmanuel a fait allusion à Face aux fantômes, un documentaire de Jean-Louis Comolli
à partir du travail de Sylvie Lindeperg sur Nuit et Brouillard.
http://www.lussasdoc.com/etatsgeneraux/2009/fiche_film.php?id=2568&sp=id

.
16/09 rappel : Peut-on faire mentir les images d'archives ?
Oui répond François Ekchajzer dans Télérama n° 3114

.
21/09/2009 : En mettre plein les yeux et rendre «Apocalypse» irregardable
Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l'art - Libération rebonds

http://www.ecrans.fr/En-mettre-plein-les-yeux-et-rendre,8148.html


"Pourquoi coloriser Dachau et pas Auschwitz ?"
projet "pharaonique", émission "miracle", "révélation" de l'histoire… la TV d'Etat excelle dans l'auto-célébration et abuse des mots qui feront date dans l'histoire de l'immodestie.
" En mettre plein les yeux : c'est le contraire exactement de donner à voir"

26/09 : "Apocalypse est aussi éloigné de l'histoire que Les experts le sont de la science"
chronique de Guillaume Erner sur France-Inter (émission Eclectik, vers la 5e mn)
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/eclectik/


- Une synthèse des débats dans Zéro de Conduite (09/2009)
http://www.zerodeconduite.net/blog/index.php?itemid=18721  


. 

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,