28 février 2010

Le mythe gaulois

. « Titulaire de la chaire d'« Antiquités nationales » du Collège de France, Christian Goudineau est devenu le spécialiste incontesté de la Gaule. Dont il n'a cessé de défaire les mythes. De la romanisation à Vercingétorix, cet homme-là est un redoutable démolisseur de clichés ! »
L'histoire 262, 2002

. Consulter sa bibliographie sur le site du Collège de France

.
Au moins 3 occasions de l'écouter en différé sur le web :

- Ses cours au Collège de France, dont la table ronde du 5 octobre 2009 vers la 6e mn :

CG se félicite du succès de "Nos ancêtres les Gaulois", la série publiée par Le Monde en août 2009. Mais il se dit éperdu de tristesse : le travail de toute une génération compte si peu dans le grand public !  Les vieux clichés ont la vie dure et surgissent d'emblée quand politiciens ou médias veulent faire allusion à cette période.

Laurent Olivier : ce qui importe, c'est ce que ces clichés révèlent et accréditent : l'idée que les Gaulois étaient destinés à être civilisés, à s'incliner devant les Romains, tout comme les colonisés devant les Européens. Penser autrement, ce serait admettre l'égalité des cultures.
CG : dans cette vision, Les Gaulois ont perdu avec honneur, Rome a gagné. C'est heureux, sinon vous et moi on ne parlerait par latin.

.
- Le mythe gaulois, sa contribution au colloque de l'INRAP, L'avenir du passé - Modernité de l'archéologie (2006)
De Persée, vaincu à Pydna, à l'archéologie préventive aujourd'hui, en passant par Napoléon III et la Troisième République, CG traite des représentations sur les Gaulois. Jusqu'au XVIIIe, pour les élites, la culture gréco-romaine est la référence. Les Gaulois sont des barbares (cf l'Encyclopédie). La vision a beaucoup changé depuis.
Colloque INRAP 2006

.
Merci à Aude pour le rappel de la Fabrique d'octobre 2009
Pour l'écouter en différé chez Emmanuel Laurentin, utiliser l'adresse http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FABRIQUE/FABRIQUE20091026.ram
Transcription par Taos Aït Si Slimane
http://www.fabriquedesens.net/Histoire-des-Gaulois-1-La-Fabrique

CG a été élu en 1984 au Collège de France.
Il reprend la la chaire des Antiquités nationales, la formulation de Jullian pour « taper une deuxième fois sur la table : on était en train de foutre en l’air tout notre patrimoine national ». Il n'y avait pas de loi exigeant des fouilles avant tout grand chantier. L'opposition était telle qu'il a fallu attendre 2001 pour obtenir cette loi.

L'archéologie préventive a totalement changé le regard :
Traditionnellement, on part du texte et on cherche dans l’archéologie, dans l’épigraphie une illustration et une vérification.
Tout change avec les grands travaux : ce sont les chantiers qui décident de ce que les archéologues vont trouver.
Les textes écrasent la chronologie. L'archéo donne un regard plus réaliste et plus étendu du temps.

CG souligne le rôle de la photographie aérienne (Roger Agache), de l'archéo sous-marine.
Avec une difficulté majeure pour les archéologues, celle des supports périssables pour l'écriture ou les pratiques religieuses...

L'émission suggère une Gaule très différente des clichés habituels :
une occupation dense, pas une couverture forestière,
des hommes qui ne passent pas leur temps à faire la guerre mais à cultiver la terre (avec des colons italiens ?) et à commercer (des vins italiens contre des esclaves ?).
Les oppida ? ce sont des agglomérations, pas seulement des lieux de défense.
Leur apparence ? Hirsutes et moustachus ? C'est ce que les Romains disaient des Gaulois ; les Gaulois le disaient des Germains et les Germains devaient le dire des Nordiques. « vous auriez rencontré un grand aristocrate gaulois dans la rue, il est probable qu’il vous aurait frappé par un caractère très convenu ».

 

 

.
- Lire également Suzanne Citron, « Nos ancêtres les Gaulois » : ils sont fous ces historiens !  Rue 89 - 23/06/2008
« Un peu partout en Europe, l'idée se diffuse que les nations nouvelles ou à former descendent d'un peuple primitif. Pour les historiens français héritiers de la Révolution, les Gaulois sont ce peuple primitif. Ils deviennent alors l'objet de savantes études ou d'imageries populaires (grands, blonds, longues chevelures, teint clair…). Le personnage de Vercingétorix est alors imaginé, à partir d'une phrase ambiguë de César, comme le premier de nos héros (inconnu avant le XIXe siècle). Il entre en fanfare dans les manuels d'histoire du Second Empire puis de la République .. ».
http://www.rue89.com/2008/06/23/nos-ancetres-les-gaulois-ils-sont-fous-ces-historiens

- Anne-Marie Thiesse, La création des identités nationales, Le Seuil 1999, CR par Isabelle Taboada-Leonetti 

- 03/03 - sur le forum Schoolhistory : « We are running a fully funded workshop for teachers on the topic of how to use archaeology in the classroom, in April this year.

http://www.schoolhistory.co.uk/forum/index.php?showtopic=12574
http://www.hwtma.org.uk/training-workshops

 

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,