06 août 2017

Braudel, Leçon au CdF 1953

 

- Fernand Braudel, Leçon inaugurale au Collège de France (1953)
lue par Clémence Azincourt pour FCu 05.08.2017
http://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/huit-lecons-lues-18-lecon-inaugurale-de-fernand-braudel

 

- Braudel l'historien monde, grande traversée 3 au 7.08.2015
http://www.franceculture.fr/emissions/fernand-braudel-lhistorien-monde-multidiffusion

L'histoire globale est-elle un mythe ? / Séville - 03.08.2015    
Les avatars de l'idée de civilisation / Dubrovnik - 04.08.2015
Le capitalisme détruit-il l'économie de marché ? / Gênes - 05.08.2015
Identités françaises et roman national / La Meuse - 06.08.2015
Quel enseignement pour l'histoire / La Maison des Sciences de l'Homme - 07.08.2015

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


07 septembre 2016

Fernand Braudel (1902-1985)

 

braudel-alchetron

http://alchetron.com/Fernand-Braudel-1327707-W


Fernand Braudel, L’homme qui a réinventé l’histoire
docu de Didier Deleskiewicz 2016
une semaine de rediffusion (Captvty connaît)
+ nouvelle diffusion France 3 mardi 13 septembre - 03h40
avec Marc Ferro Christian Grataloup, Krzystof Pomian Maurice Aymard Peter Schöttler
Jean Guilaine Michel Aglietta Immanuel Wallerstein Yves Lemoine Emmanuel Laurentin

http://pluzz.francetv.fr/videos/l_homme_qui_reinventa_l_histoire_fernand_braudel_,145292030.html


« Natif de la Lorraine, jeune professeur agrégé à Constantine puis à Alger de 1923 à 1932, à São Paulo en 1935, puis en France en 1937, il fut prisonnier de 1940 à 1945 en Allemagne. Il y rédigea sa thèse de mémoire, enveloppant les espaces économiques, débordant des seules limites géographiques d'un espace maritime. Par la suite, nommé aux plus hauts postes (Collège de France de 1949 à 1972), il continua à promouvoir une histoire-monde, celle qui dépasse les récits seulement nationaux. Ce documentaire, qui fait appel aux témoignages d'historiens (Marc Ferro, Krzysztof Pomian...) permet de deviner l'ampleur de l'oeuvre braudelienne ». Gilles Heuré Télérama
http://television.telerama.fr/tele/


« Désormais son parcours va transformer en opportunité le moindre hasard. En poste à Alger de 1924 à 1932, il assiste au colloque qui marque le centenaire de la conquête et il renoue avec le monde de la recherche. De retour à Paris, il obtient un poste de maître-assistant en Sorbonne, mais sa proximité avec l'iconoclaste courant des Annales lui vaut une rétrogradation en lycée. Il est vrai que, dès qu'il dépose son sujet de thèse – très classique encore, sur Philippe II et la politique espagnole en Méditerranée –, ses contacts avec Lucien Febvre sont déterminants, puisque c'est Febvre qui suggère l'inversion – La Méditerranée et Philippe II – qui va conduire Braudel à concevoir l'étude de l'espace maritime et sa temporalité propre ».
Fernand Braudel, historien singulier, Le Monde 04.09.2016



Fernand Braudel (1902-1985) article de Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_Braudel

Fermement convaincu de l'unicité profonde des sciences humaines, l’historien a marqué durablement l’historiographie en rompant avec une histoire traditionnelle, militaire, politique et événementielle.

L’enfance en Lorraine, au temps de la Revanche, mais à Paris à 7 ans.
Professeur à Constantine puis à Alger (1923-1932)


La captivité et la rédaction de sa thèse
La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II
http://tinyurl.com/wp-mediterrannee-philippe2


Braudel, les 3 temps de l’histoire

La Méditerranée, citée par L’Histoire 157, 1992

Dans sa préface, écrite en 1946, Fernand Braudel expose ce que sont les trois parties de son ouvrage, correspondant aux trois temps de l'histoire.
 « Ce livre se divise en trois parties, chacune étant en soi un essai d'explication d'ensemble.

« La première met en cause une histoire quasi immobile, celle de l'homme dans ses rapports avec le milieu qui l'entoure : une histoire lente à couler, à se transformer [...].
Je n'ai pas voulu négliger cette histoire-là, presque hors du temps, au contact des choses inanimées, ni me contenter, à son sujet, de ces traditionnelles introductions géographiques à l'histoire, inutilement placées au seuil de tant de livres, avec leurs paysages minéraux, leurs labours et leurs fleurs qu'on montre rapidement et dont ensuite il n'est plus jamais question, comme si les fleurs ne revenaient pas avec chaque printemps, comme si les troupeaux s'arrêtaient dans leurs déplacements, comme si les navires n'avaient pas à voguer sur une mer réelle, qui change avec les saisons.

« Au-dessus de cette histoire immobile se distingue une histoire lentement rythmée : on dirait volontiers [...] une histoire sociale, celle des groupes et des groupements, Comment ces vagues de fond soulèvent-elles l'ensemble de la vie méditerranéenne, Voilà ce que je me suis demandé dans la seconde partie de mon livre, en étudiant successivement les économies, les Etats, les sociétés, les civilisations. [...]

«  Troisième partie, enfin, celle de l'histoire traditionnelle, si l'on veut de l'histoire à la dimension non de l'homme, mais de l'individu, l’histoire événementielle de Paul Lacombe et de François Simiand : une agitation de surface, les vagues que la marée soulève. [...] De toutes, c'est la plus passionnante, la plus riche en humanité, la plus dangereuse aussi. Méfions-nous de cette histoire brûlante encore, telle que les contemporains l'ont sentie, décrite, vécue, au rythme de leur vie, brève comme la nôtre. Elle a la dimension de leurs colères, de leurs rêves et de leurs illusions. [...] Un monde dangereux, mais dont nous aurons conjuré les sortilèges et les maléfices en ayant, au préalable, fixé ces grands courants sous-jacents, souvent silencieux, et dont le sens ne se révèle que si l'on embrasse de larges périodes du temps. Les événements retentissants ne sont souvent que les instants, que des manifestations de ces larges destins, et ne s'expliquent que par eux. »


La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II
compte rendu Marcel Bataillon, Revue économique, 1950
http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1950_num_1_2_406753

Peter Schöttler, Fernand Braudel, prisonnier en Allemagne : face à la longue durée et au temps présent
http://duepublico.uni-duisburg-essen.de/servlets/DerivateServlet/Derivate-32900/03_schoettler_braudel.pdf

La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Le Monde 18.07.2008
http://www.lemonde.fr/idees/article/2008/07/18/la-mediterranee-et-le-monde-mediterraneen-a-l-epoque-de-philippe-ii-par-gerard-courtois_1074917_3232.html

Que reste-t-il de la Méditerranée de Braudel ?
L'histoire 47, 1982 ??
Le sujet originel était en 1923 : « La politique diplomatique méditerranéenne de Philippe II »
Fernand Braudel inverse, sur le conseil de Lucien Febvre :
La Méditerranée passe avant Philippe II, l'espace maritime avant le souverain.


Ouvrage de référence, il a inspiré de près ou de loin des oeuvres majeures :
Séville et l'Atlantique de Pierre Chaunu 1955-1959,
Le Carrefour javanais de Denys Lombard 1990,
Asia before Europe de Kirty N. Chaudhuri 1990,
Le Système du monde du XVe siècle à nos jours d'Immanuel Wallerstein 1992...
http://www.lhistoire.fr/que-reste-t-il-de-la-m%C3%A9diterran%C3%A9e-de-braudel

La Méditerranée : Braudel toujours présent, Maurice Aymard
http://gerflint.fr/Base/MondeMed1/aymard.pdf



Le Brésil, la rencontre avec Claude Levi-Strauss et avec Lucien Febvre au retour
La fondation de l’École pratique des Hautes Études (1947), à défaut de la Sorbonne,
la co-direction des Annales, la présidence du jury de l’Agrégation,
la chaire de civilisation moderne du Collège de France en 1949


1958 : article Histoire et sciences sociales : la longue durée
« le temps de l’Histoire, le temps des hommes, le temps de la vie sociale, est un temps multiple, qui est formé de temps très brefs, de temps plus longs, de temps très longs, et de temps de longue durée qui peuvent sembler immobiles, mais qui ne le sont pas »
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1958_num_13_4_2781

Gérard Noiriel, « Comment on récrit l’histoire.
Les usages du temps dans les Écrits sur l’histoire de Fernand Braudel », Revue d'histoire du XIXe siècle 25  2002
http://rh19.revues.org/419


Braudel, note critique sur la thèse de Pierre Goubert, Le Beauvaisis
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/07/06/27581503.html


Refonte du programme de lycée, avec en Terminale l’histoire de 1914 à 1945 + l’étude des civilisations (La « grammaire » de l’édition de 1987)
Vincent Capdepuy, blog Histoire globale, 22.04.2013
http://blogs.histoireglobale.com/la-grammaire-des-civilisations_2750

Fernand Braudel et la Grammaire des civilisations (1963).
René-Éric Dagorn EspacesTemps 2003
http://www.espacestemps.net/articles/fernand-braudel-et-la-grammaire-des-civilisations-1963/

« Bien que Braudel ait perçu le blocage institutionnel de l'université, il est profondément « chahuté » par les évènements, et malgré le fait que le mouvement soit parti de la Sorbonne, la VI section de l'EPHE n'est pas épargnée par le mouvement de contestation ».


Civilisation matérielle, économie et capitalisme – XVe-XVIIIe siècle
paraît en 1979 en 3 tomes
1 - Les structures du quotidien
2 - Les jeux de l'échange
3 - Le temps du monde (« l’économie-monde »)
http://1libertaire.free.fr/Braudel03.html


En 1984, il est élu à l’Académie française au fauteuil d’André Chamson
En oct 1985, il intervient sur le siège de Toulon en 1707 « Une leçon d'Histoire de Fernand Braudel ».
L'identité de la France, publié un an après sa mort, en 1986 aurait dû être le premier tome d’une Histoire de France.


- Fernand Braudel, l'historien monde - France-Culture août 2015
http://www.franceculture.fr/personne-fernand-braudel.html

07.08.2015 - Quel enseignement pour l'histoire / La Maison des Sciences de l'Homme
06.08.2015 - Identités françaises et roman national / La Meuse
05.08.2015 - Le capitalisme détruit-il l'économie de marché ? / Gênes
04.08.2015 - Les avatars de l'idée de civilisation / Dubrovnik


Braudel, Fernand (1902-1985) article de Christian Grataloup dans le Dictionnaire de la géographie et de l'espace 2003.
Espaces Temps, 34-35, 1986. Braudel dans tous ses états. La vie quotidienne des sciences sociales sous l'empire de l'histoire, sous la direction de François Dosse. (dont Grataloup l’appel des grands espaces, Aglietta, le Schumpeter de l’histoire)
http://www.persee.fr/issue/espat_0339-3267_1986_num_34_1


dans le magazine L'Histoire,
Comment Fernand Braudel a écrit La Méditerranée
Par Paule Braudel dans L'Histoire n°207
La Méditerranée c'est Braudel (entretien)
Pierre Chaunu, L'Histoire n°157
La Méditerranée de Fernand Braudel
Joël Cornette, L'Histoire n°254
Que reste-t-il de la Méditerranée de Braudel ?
Jean-Michel Sallmann Les Collections de L'Histoire n°47

L'économie-monde selon Fernand Braudel
Joël Cornette Les Collections de L'Histoire n°38

Braudel et l'identité de la France (portrait)
Yves Lacoste, L'Histoire n°90
Faut-il brûler Fernand Braudel ?
Par DUFAY François dans L'Histoire n°192


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 février 2016

Clivage droite-gauche

 

- Gilles Finchelstein : « Quand le clivage gauche-droite s’efface, c’est l’identité qui s’impose »,  Le Monde 28.01.2016
http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/28/gilles-finchelstein

Il devient en 2000 directeur général de la Fondation Jean-Jaurès
Il a publié en 2011 La Dictature de l'urgence
et en 2016 Piège d’identité. Réflexions (inquiètes) sur la gauche, la droite et la démocratie (Fayard
http://www.ps44sudestuaire.eu/wa_files/2016-1Finchelstein.pdf

extraits :

« Notre démocratie n’est pas seulement attaquée de l’extérieur, elle est également ébranlée de l’intérieur »

« La France, plus que d’autres, a vécu le clivage gauche-droite comme un absolu. A la fin des années 1970, cette opposition gauche-droite couvrait un champ infini et avait un tour radical : les divergences ne portaient pas sur des mesures mais sur des visions de la société. Trente ans plus tard, ce clivage n’est plus hégémonique – même si ce serait une erreur d’analyse que de penser qu’il a disparu. Il s’est relativisé au fil des alternances, des cohabitations et des ouvertures. Il a été percuté par la construction européenne, qui ne peut fonctionner qu’avec des compromis entre sociaux-démocrates et démocrates-chrétiens – et ce clivage sur l’Europe a traversé chaque camp. Enfin, l’économie mondialisée et numérisée a posé, et pose encore, un enjeu de compétitivité qui s’impose à chacun. Ce sentiment d’indifférenciation des politiques a légitimé des affiliations plus fluctuantes. J’ai été très frappé de ce que quatre millions d’électeurs passent de droite à gauche ou de gauche à droite pendant la dernière campagne présidentielle ! »

« La nation est née à gauche avec la Révolution française. Mais, au fur et à mesure que la gauche s’est emparée de la question ­sociale, la droite a essayé de préempter la question nationale... »

« Que sera la présidentielle de 2017 ? La question reste ouverte car deux sujets écrasent les autres dans l’opinion : l’économique et le social, à gauche, l’immigration et la sécurité, à droite – disons l’égalité et l’identité ».

- Etes-vous de droite ou de gauche ?
http://www.politest.fr/
un choix de questions pour tenter de se situer sur l'échiquier politique.
Un ouvrage du même nom a suivi, 20 thèmes traités,
500 positions, des impôts à la mondialisation en passant par l'Europe ou l'éducation


- Au lycée Masséna, un dossier de SES sur les attitudes politiques et leurs facteurs
http://tinyurl.com/nice-2012-politiques
http://sesmassena.sharepoint.com/Documents/CHAP2-2012-politiques.pdf


.

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 novembre 2012

L’œuvre de Marc Bloch dévoyée

 

mb-febvre

Marc Bloch, Lucien Febvre
Correspondance publiée par Bertrand Muller, Fayard éditeur

 

- L’œuvre de Marc Bloch dévoyée - Libération 12.11.2012
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/l-oeuvre-de-marc-bloch-devoyee_859924

« A la lecture du Figaro Histoire numéro 4, mes cheveux se sont dressés sur la tête » écrit Suzette Bloch, la petite fille de l'historien. « Marc Bloch, le grand historien qui a payé de sa vie son engagement dans la résistance contre les nazis, est mis par Le Figaro sur le même plan que le maurassien pro-mussolinien et antisémite Jacques Bainville, membre de l’Action française, journal de l’ultradroite monarchiste ».

Des journalistes peu scrupuleux attribuent à l’historien et résistant, chassé de l'université au nom de la politique antémite du régime de Vichy,  une formule de Pétain dans le discours du 20 juin 1940 (« l’esprit de jouissance l’a emporté sur l’esprit de sacrifice »).

Suzette Bloch remet en contexte la phrase rapprochant le sacre de Reims et la fête de la Fédération :
« Surtout, quelles qu’aient pu être les fautes des chefs, il y avait dans cet élan des masses vers l’espoir d’un monde plus juste, une honnêteté touchante à laquelle on s’étonne qu’aucun cœur bien placé ait pu rester insensible. Mais, combien de patrons, parmi ceux que j’ai rencontrés, ai-je trouvé capables, par exemple, de saisir ce qu’une grève de solidarité, même peu raisonnable, a de noblesse : passe encore, disent-ils, si les grévistes défendaient leurs propres salaires ». **


Lors de la conférence d'Oliver Loubes sur Jean Zay, allusion à Augustin Fliche, l'ultra-conservateur de l'histoire de l'église, qui veut "purifier" sa Fac de Lettres de Montpellier après l'inauguration par Jean Zay :-). Carole Fink mentionne son peu d'empressement pour accueillir Marc Bloch en 1941.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/fink-bloch.jpg


- Lire également Liberté pour les manuels d’histoire - Libération Rebonds
... « dans un Etat démocratique, le pluralisme est le meilleur garant de l’indépendance et de la qualité des manuels ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/12/liberte-pour-les-manuels-d-histoire_859927


- La vague brune, l’histoire et l’école - L’Humanité 02.11.2012
« de la loi du 23février 2005 enjoignant les professeurs à souligner les « aspects positifs de la colonisation » au projet de Maison de l’histoire de France, en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet, le débat sur l’identité nationale ou le soutien de la mairie de Paris au Métronome de Lorànt Deutsch, les signes d’une instrumentalisation nauséabonde de l’histoire se multiplient depuis quelques années »
http://www.humanite.fr/societe/la-vague-brune-l-histoire-et-l-ecole-507658
Sur le site Aggiornamento :
- Dossier Figaro Histoire
- Vague brune sur l'histoire de France


** - Le texte est cité dans Clioweb, 27.10.2009 : Marc Bloch, Reims et la Fête de la Fédération
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/10/27/15583910.html

En novembre 2009, avec Nicolas Offenstadt, Suzette et Yves Bloch ont publié dans Le Monde la tribune :
« M Sarkozy, laissez Marc Bloch tranquille ».


L'étrange défaite
, comme d'autres ouvrages de Marc Bloch, est disponible
en numérique sur le site web Les classiques des sciences sociales - autre entrée

Marc Bloch, historien et homme d'action.
Le site de l'association Marc Bloch : http://www.marcbloch.fr/


Dans Wikipedia, une biographie de l'historien,
la liste des publications de Marc Bloch,
un choix d'ouvrages sur Marc Bloch
(Carole Fink, Olivier Dumoulin, Massimo Mastrogregori, Ulrich Raulff, Peter Schöttler...).

 

mbloch

Étienne Bloch, Marc Bloch, 1886-1944, une biographie impossible
Culture & Patrimoine en Limousin.

Peter Schottler, Marc Bloch : Historiker und Widerstandskämpfer
(historien et combattant de la Résistance), 1999


.
.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

29 mars 2012

La fabrique des sans-papiers

 

marie-christine-of

Marie-Christine Chrétien, sans titre de séjour... source : Ouest-France 27.03.2012


Marie-Christine Chrétien vit à Vire depuis 1987. Cette femme de 38 ans est née dans l'île Maurice ; elle a aujourd'hui trois enfants (2 filles, 17 et 14 ans, un garçon de 13 ans).

Lorsqu'elle a voulu renouveler sa carte de séjour, elle a découvert le mur administratif : une attente interminable ; un numéro au lieu d'un prénom et d'un nom ; un service qui lui parle en morse, avec des gestes. Et des exigences qui s'empilent : en novembre, la préfecture de Caen lui demande une attestation ; en mars, c'est un passeport mauricien renouvelé qui est exigé.

Sans titre de séjour, elle ne peut plus travailler. Elle a été radiée de Pôle Emploi. Les factures s'accumulent.

D'après France 3, elle a eu droit à la compassion du député-maire UMP, tout comme les 323 salariés licenciés par Honeywell à Condé sur Noireau pour cause de délocalisation vers la Roumanie.
Une compassion locale peut-elle faire oublier le soutien à une politique nationale libérale-autoritaire ?
Cette compassion pèse bien peu face à ce qui est vendu aux médias comme des « valeurs » par une propagande qui ne recule aucune xénophobie, elle est de peu de poids face à l'application zélée d'une politique inhumaine et brutale.

.
France 3 Basse-Normandie :
http://basse-normandie.france3.fr/info/vous-etes-un-sans-papier--73170823.html

Le reportage de Rémi Mauger et Franck Bodereau traite également du sort de Hery Zo Rabeharinirina, un malgache, prof de SES vacataire au lycée de Coutances également devenu sans papiers.
http://www.dailymotion.com/video/xpqvqb_deux-normands-menaces-d-expulsion_news

« J'ai l'impression de ne plus avoir d'identité » - Ouest-France
http://www.ouest-france.fr/2012/03/27/vire/-J-ai-l-impression-de-ne-plus-avoir-d-identite--62515519.html


- 30.03.2012, 17 h 55 : France  - Basse Normandie - Marie-Christine sera régularisée

« Finalement, la préfecture a admis que son cas aurait du être automatiquement réglé il y a trois mois et demi. Marie-Christine est invitée à venir se faire remettre un nouveau titre de séjour. La Ligue des Droits de l'Homme se félicite de cette issue favorable. Elle déplore toutefois qu'il faille en passer par la médiatisation pour que des ressortissants étrangers puisse seulement faire valoir leurs droits ».

Ouest-France (Rennes, 29.03.2012) met aussi en Une le cas d'Axel Sooriah, un étudiant mauricien qui était menacé d'expulsion. Là c'est le tribunal administratif qui a ordonné la délivrance, dans un délai d'un mois, d'une carte de séjour lui permettant de terminer ses études cette année.

L'approche des élections n'aurait-elle pas un rôle dans ces décisions ?
Deux cas qui font exception dans une politique où l'essentiel, c'est le chiffre des expulsions réalisées dans l'année.

.
13 avril 2012 : Ouest-France Vire consacre un nouvel article au cas de Marie-Christine Chrétien.
Le lien sera mis dès que l'article sera en ligne.

.

.
.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 décembre 2011

Victor Hugo, le génie de l'exil


- Victor Hugo, le génie de l'exil

1/4 : philosophie de l'exil - éloge du génie dans William Shakespeare
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-19.12.2011-ITEMA_20330448-0.mp3
2/4 : Hauteville house - Hugo en sa demeure
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-20.12.2011-ITEMA_20330726-0.mp3
3/4 : l'exil insulaire ou Les Travailleurs de la mer
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-21.12.2011-ITEMA_20330985-0.mp3
4/4 : des Contemplations à Quatrevingt-treize
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-22.12.2011-ITEMA_20331268-0.mp3

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance


- La fabrique de l'identité nationale - Les Chemins 23.12.2011

« Derrière l’identité se cachent en réalité de multiples manières d’aborder la question du peuple et de la citoyenneté. Il y a celle des anthropologues au XIX siècle, il y a celle des historiens de la France et de la République, il y a celle des sociologues, et enfin, celle de l’administration chargée des naturalisations !
Autant de facettes de cette longue histoire de l’assimilation, du droit de nationalité, de cette mal nommée « identité nationale ».

avec Carole Reynaud-Paligot, auteur de l'ouvrage De l'identité nationale: science, race et politique en Europe et aux Etats-Unis XIX°-XX° siècle et Abdellali Hajjat, Paris-Ouest Nanterre La Défense

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-23.12.2011-ITEMA_20331541-0.mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2011

Racialisme et xénophobie

 

naz-nez

 L'humiliation au nom d'une anthropologie complice du racisme nazi
source - Bordas, Terminale, 1980 - arch Ringart


- Le racisme, un conditionnement. Le Monde, entretien avec Lilian Thuram - 28/11/2011
Son exposition, Exhibitions, l'invention du sauvage, ouvre au Musée du quai Branly à Paris
http://www.lemonde.fr/culture/2011/11/28/

- Comment le sauvage est devenu l'unique figure de l'autre lointaindurant le XIXe siècle industriel et colonialiste. Aucun pays occidental n'a échappé à cet engouement écoeurant qui attire des millions de visiteurs dans les expositions coloniales. 
http://www.lemonde.fr/culture/2011/11/28/

.
- Histoire du racisme 3/4 - La Fabrique de l'Histoire 16.11.2011

avec Laurent Dornel, La France hostile : socio-histoire de la xénophobie : 1870-1914 (2004)
et Carole Reynaud-Paligot,
De l'identité nationale : science, race et politique en Europe et aux Etats-Unis, XIXe-XXe siècle (2011)
La République raciale : Paradigme racial et idéologie républicaine 1860-1930 (2006) - CR par Bruno Bertherat - RH du XIXe
L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-16.11.2011-ITEMA_20322737-0.mp3


Laurent Dornel souligne la distinction nécessaire entre la xénophobie (la haine du voisin étranger caricaturé), et le racialisme, la volonté de classer et de hiérarchiser les hommes en fonction de critères physiques supposés. Il admet la porosité entre les deux discours : l'anthropologie raciale, très active entre 1860 et 1945, a pu contaminer l'ensemble des relations humaines.

Ainsi, en 1919, quand le capitaine de Gaulle (qui a été captif en Allemagne) commente le Traité de Versailles, il écrit :
« Nous allons donc nous heurter de suite à toute cette science de chicanes gémissantes, de délais prolongés, d'entêtements sournois, qui est la plus claire aptitude de cette race » (race au sens de nation).  http://clioweb.free.fr/textes/29dg19.htm

En 1894, Barrès décrit la dégradation du capitaine Dreyfus :
« Quand il s'avança vers nous, le képi enfoncé sur le front, le lorgnon sur son nez ethnique (sic), l'oeil furieux et sec, toute la face dure et qui bravait, il s'écria d'une voix insupportable : "Vous direz à la France entière que que je suis innocent » 
"Judas ! Traître ! Ce fut une tempête.
Ah ! non, certes, il n'est pas au monde un groupe d'hommes qui puissent accepter cet individu. Il n'est point né pour vivre socialement. Seule, dans un bois décrié, une branche se tend vers lui. Pour qu'il s'y pende ».
Maurice Barrès, Scènes et doctrines du nationalisme (Bordas manuel de 3eme, 1971, p 149)
http://clioweb.free.fr/dossiers/dreyfus/dreyfus.htm


L'anthropologie raciale prend son essor à la fin du XVIIIe, lorsque les scientifiques veulent classer toutes les plantes, tous les animaux, tous les humains. Le comte de Gobineau, un diplomate, est souvent incriminé. 
L'Essai sur l'inégalité des races, est publié à partir de 1853 à compte d'auteur et se vend peu. La notoriété vient plus tard, du fait des ultra-nationalistes allemands qui apprécient son affirmation d'une supériorité de la race germanique aryenne sur les autres. Les nazis font traduire ces écrits et leur donnent encore plus d'écho.

L'émission rappelle le célèbre désaccord entre Jules Ferry (le prétendu devoir de civiliser les races inférieures
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/ferry1885.asp
et Georges Clémenceau (« J'en rabats singulièrement depuis que j'ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande parce que le Français est d'une race inférieure à l'Allemand »).
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/7ec.asp

rappel : Trésors photographiques de la Société de Géographie, Expo de la BNF en 2007.
Sylvain Kahn (Planète Terre) avait invité Olivier Loyseaux pour la présenter. En janvier 2010, Jean-François Staszack a traité de la Géographie post-coloniale : les désirs d'exotisme mis à nu 
http://clioweb.free.fr/dossiers/colonial/tresorsg.htm

L'anthropologie est bien en cour dans les années 1880 (Abel Hovelacque). Elle légitime la conquête coloniale et impose dans les manuels (Paul Bert) une vision raciste en contradiction avec les valeurs républicaines. Cette dimension raciale ne concerne pas les seuls républicains de 1885, elle touche l'ensemble du continent européen et les Etats-Unis.  

Dans L'Histoire (coll n° 10) Serge Bernstein distingue 3 âges de l'antisémitisme : l'antijudaïsme catholique, l'antisémitisme socialiste, l'antisémitisme racial. Michel Winock décrit les fantasmes du racisme (supposé) scientifique (L'Histoire n° 269), et cite Drumont, Vacher de Lapouge, Alfred Fouillée, Jules Soury...

La lecture raciste culmine dans les années 1930 : exposition coloniale de 1931, recherche de boucs émissaires au lendemain de la crise de 1929. Une des formulations les plus violentes, en France, c'est celle d'Henri Béraud :

« C’est l’immense flot de la crasse napolitaine, de la guenille levantine, des tristes puanteurs slaves, de l’affreuse misère andalouse, de la semence d’Abraham et du bitume de Judée ». 
http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm

En Allemagne, les délires eugénistes nazis étaient largement acceptées dans les milieux scientifiques. 
cf Benoît Massin, De l’eugénisme à la Shoah, Cercle d'étude, 2001
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article31

.
Lorsqu'après la capitulation des nazis, l'UNESCO a voulu déconstruire ces préjugés (Race et histoire 1952), elle s'est heurtée à la réticence de nombreux anthropologues installés. C'est le moment où l'Afrique du Sud installe le régime d'apartheid, et où le combat contre la ségrégation commence aux Etats-Unis. Aujourd'hui encore, la race est un élément des recensements aux EU, les traducteurs de séries américaines inventent une race caucasienne ; d'autres critères d'assignation (religion) et d'autres mots (ethnique) masquent souvent mal une vision raciale et raciste.


L'anthropologie raciale a durablement marqué les esprits. Encore en 1960, quinze ans après la capitulation des nazis, elle donne encore cette vision de l'humanité dans une double page d'un manuel de géographie de 6e (Pernet - Hachette) :

pernet-blancs


pernet-j

 Manuel de géographie 6e, Hachette, 1961
 http://clioweb.free.fr/manuels/pernet.htm

.
« La République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion (Constitution art 1)»

Le terme race est-il encore nécessaire ?
Jean Gayon, philosophe, professeur à l’université Paris-I
propos recueillis par Eric Rohde pour Télérama hors série (fév. 2007)
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1943
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?rubrique15


- Pensées raciales et mythes nationaux
Histoire transnationale des pensées raciales XVIII-XXe siècles - NYU Paris

« Si d’une certaine façon les catastrophes du XXème ont rendu la notion de race impensable, elle continue à structurer les pensées et la politique dans un monde où les frontières d’antan deviennent de plus en plus fluides ».

Le séminaire organisé par Beth Epstein (NYU) et Carole Reynaud Paligot (NYU, Centre d’histoire du XIXe) – en collaboration avec Ann Thomson (Université de Paris) veut « rendre tout son historicité à la notion de race » et étudier son rôle dans l’entreprise de naturalisation et de biologisation du social (du XVIIIe siècle à nos jours) et dans « la construction des identités collectives dans l’espace occidental des années 1850-1940 ».
http://nyufresearch.wordpress.com/

 

.

 . 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

29 novembre 2011

Une brève histoire de la modernité

 

Dans Les Lundis de l'histoire du 28/11,
Michelle Perrot a invité deux historiens :
Christophe Charle pour Discordance des temps. Une brève histoire de la modernité , Paris, Armand Colin (2011)
Anne-Marie Thiesse pour Faire les Français. Quelle identité nationale ? Paris, Stock (2010)

L'émission au format mp3

courbet-atelier

Gustave Courbet, L'atelier du peintre, 1855 - Musée d'Orsay - 359 x 598 cm
source : The Web Gallery of Art

- 20e minute : Courbet, L'enterrement à Ornans, L'atelier du peintre

CC vante le rôle de Courbet dans l'invention de la modernité, à côté de Manet.
Ornans, c'est pour lui le scandale d'un tableau de grande dimension qui met au centre des gens ordinaires, pas des grands hommes. 
L'atelier du peintre : c'est une réponse à l'autocélébration de Napoléon lors de l'exposition de 1855, Courbet louant un pavillon face à l'exposition officielle. CC y voit le sacre de l'artiste (au centre, à la place de Napoléon 1er), la femme (modèle ou allégorie de la vérité), un jugement dernier (les amis du peintre parmi les élus, ses adversaires parmi les réprouvés).

.
- vers la 27e minute, Christophe Charle distingue 3 modernités

. Le moment 1830 : retour de la révolution, convergence entre phénomènes esthétiques, politiques et sociaux - les utopies, le romantisme comme un potentiel de relecture de l'avenir

. La modernité classique (pour la France), 1850-1890, naissance de l'art moderne, industrialisation,  lutte en faveur de la démocratie et de la république, 3 éléments au fondement de notre modernité, espoir d'un progrès indéfini

. La modernité problématique, retour critique et doute vers 1900. La modernité n'a pas tenu ses promesses, le grand soir n'arrive pas, le peuple se laisse séduire par des démagogues, le progrès social n'efface pas les inégalités, la guerre n'a pas été abolie, mais les conquêtes coloniales installent les Empires et la concurrence entre pays européens mène à la Grande Guerre.


Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 mai 2011

911, Normandie et normannité

911, La Normanité ?

- Selon Google, la Normanité ou Normannité est citée par l'office du tourisme de Valognes et par le régionaliste Jean Mabire ... LS Senghor aurait parlé de Normandité en 1983

- Egalement sur ce site dédié à la naissance supposée de la Normandie en 911 (Happy Birthday Normandie, sic et resic) 

On y trouve :
« Les stars célèbrent la Normandie »
« Le trésor des Vikings des entreprises normandes »...
« L'amulette de Rollon »
amulette_rollon

«  Les Normands célèbrent en 2011 onze siècle d'existence et le comité régional du tourisme a annoncé ce vendredi une multitude de rendez-vous festifs ». La région Basse-Normandie a investi 300 000 € en communication et va consacrer 200 000 € à l'accompagnement de ces rendez-vous dont plus de 200 ont déjà reçu le label Happy Birthday Normandie. Paris Normandie 21/01/2011

Les communicants ont convaincu les élus de la possibilité de changer l'image d'une région, en se contentant de surfer sur les clichés installés par les régionalistes au XIXe, souvent à la limite de la xénophobie et du racisme (entendu sur France Musique, le 15/05 : les Vêpres siciliennes, ce sont des envahisseurs français qui sont massacrés par des patriotes italiens ...).

- Loin de ces choix politiques et de ces simplicismes touristico-médiatiques, le travail des historiens, leurs vraies questions, leurs analyses et leurs interprétations, leurs doutes, leurs hésitations face à des sources parfois peu explicites transparaissent dans 2 débats qui incitent à une modestie peu courante dans la promotion touristique :

.
- La construction du territoire normand
débats entre 4 historiens, dans la Fabrique de l'histoire - Emmanuel Laurentin -, 28/04/2011.

avec Mathieu Arnoux, Florian Mazel, Fanny Madeline, Eric Von Torhoudt

l'émission en version mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-28.04.2011-ITEMA_20282393-0.mp3

http://www.franceculture.com/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-de-la-normandie-44-2011-04-28.html
 

L'identité normande, d'hier à aujourd'hui.
Un débat au salon du livre de Caen  (non diffusé en ligne, qq notes suivent dans les jours prochains)
avec 
Pierre Bauduin, Pascal Buléon, Roger Jouet, Anne-Marie Thiesse.

L'identité, une construction sociale en mouvement permanent... et toujours sous le regard des autres...

AM Thiesse a cité François Guillet, Naissance de la Normandie : Genèse et épanouissement d'une image régionale en France, 1750-1850. Annales de Normandie, 2000, hors série

L'identité normande est une construction : lire l'entretien publié par L'Express en 2008 :
http://www.lexpress.fr/region/l-identite-normande-est-une-construction_584296.html

.
- La Fabrique de la Normandie.
Les littéraires de l'université de Rouen (CÉRÉdI) annoncent un colloque les 8-9 décembre 2011.
http://www.eulalie.net/documents/appel-a-communication-8-9-decembre-2011.pdf


A lire, entre autres, sur ces sujets
:

- Pierre Bauduin, La première Normandie, Xe-XIe siècles : sur les frontières de la haute Normandie : identité et construction d'une principauté, PU Caen 2004
Le monde franc et les Vikings (VIII-Xe), Albin Michel, Paris 2009 

La Normandie dans l'économie européenne (XIIe-XVIIe siècle) : colloque de Cerisy-la-Salle (4-8 octobre 2006), actes publiés sous la dir. de M. Arnoux et A-M. Flambard Héricher, Publications du CRAHM, 2010 

- 2 colloques récents Outre-Manche
Normannitas - Approaches to Understanding Norman Identities.
http://
www.lancs.ac.uk/normanedge/Normannitas.pdf

The Norman Edge: Identity and State Formation on the Frontiers of Europe 12/2010
http://www.lancs.ac.uk/normanedge/events.htm

 idnorm

Pierre Bauduin, Pascal Buléon, Roger Jouet, Anne-Marie Thiesse - Caen 15 mai 2011

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

11 novembre 2010

MHF : Pierre Nora

A propos du projet de NS sur [b]une « Maison » de l'histoire de France, Frédéric Mitterrand[/b] a demandé « des arguments dégagés de tout a priori et de toute idéologie ». [b][url=http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/10/lettre-ouverte-a-frederic-mitterrand-sur-la-maison-de-l-histoire-de-france_1438123_3232.html]Pierre Nora, historien et académicien lui répond dans [i]Le Monde[/i][/url][/b] : extraits : « L'argument le plus évident est que [b]ce projet, nécessairement coûteux, est inutile[/b]…». « ... Le second argument est peut-être plus grave. Ce projet aura beaucoup de mal à se remettre de son origine impure et politicienne. Nicolas Sarkozy l'a lancé en janvier 2009, en pleine remontée du Front national et pour [b]renforcer l'identité nationale[/b]. Il s'est trouvé pris dans la lumière, ou plutôt dans l'ombre de cette funeste enquête sur ladite identité. C'est là son péché originel ». « [b]... Une fois encore, on met la charrue avant les boeufs[/b]. On a déjà vécu cela, il y a quelques années, avec la Grande Bibliothèque. Dans la foulée d'une fière annonce présidentielle, on se précipite pour trouver une implantation, une direction, des crédits, des devis, des architectes et des projets, avant de se demander ce que l'on veut faire et mettre dedans. [b]Le contenant avant le contenu[/b] ». « [b]Décidément, Nicolas Sarkozy n'a pas de chance avec l'histoire et le passé de la France. Lui qui veut qu'une décision politique ne se juge qu'au résultat, toutes ses initiatives, dans cette direction, se sont révélées malheureuses[/b], avec pourtant parfois les meilleures intentions. Il y a eu, le jour même de son intronisation, la lettre de Guy Môquet à faire lire en classe au début de l'année scolaire : elle a fait long feu. Il y a eu, au dîner du CRIF, et comme un cadeau à la communauté juive, la proposition que chaque enfant de CM2 adopte le fantôme d'un enfant assassiné pour le faire revivre : tollé général. Il y a eu les discours du Latran et de Riyad sur la nouvelle laïcité et les supériorités du curé sur l'instituteur : échos négatifs. Il y a eu le discours de Dakar et " l'entrée tardive des Africains dans l'histoire " : discours aux propos courageux sur le colonialisme mais tellement maladroit dans le ton qu'il a été mal reçu de ceux qu'il voulait contenter. Il y a eu, enfin, cette « brillante » enquête sur l'identité nationale, qui a fini en pétard mouillé. Et maintenant cette Maison de l'histoire de France qui n'en finit pas de chercher sa raison d'être. C'est dommage, mais ce domaine ne lui réussit pas. En fait d'histoire et de rapport au passé national, peut-être Nicolas Sarkozy devrait-il se persuader que toute tentative d'utilisation instrumentale est vouée à l'échec. Il faut ou s'abstenir ou s'y prendre autrement ». . Sur la Maison-Musée, écouter ou réécouter le ton et l'argumentaire de [url=http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10239-10.11.2010-ITEMA_20252163-0.mp3]Guaino la plume sur France-Inter[/url], le 10/11/2010, ou la page [url=http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/11/10/19567292.html]Histoire, mémoires et politique[/url]

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,