31 janvier 2016

Qui sont les humanistes numériques ?

 

Qui sont les humanistes numériques ?
Intervention lors de la table ronde du séminaire
Épistémologie et pratiques des humanités numérique #ephn2016

Anne Baillot, German Literature, Digital Humanities, Textual scholarship and intellectual history
IHA Paris, 15.01.2016 - http://dhiha.hypotheses.org/1609


« Les humanistes numériques sont ceux qui s’interrogent sur leurs pratiques méthodologiques – et donc ceux qui répondent à des questionnaires en ligne ».

« Les humanités numériques en tant que telles sont impraticables. On ne peut pas représenter toutes les humanités et le fait d’utiliser un ordinateur ne met pas tout le monde dans le même panier disciplinaire. Mais ce qu’humanités numériques veut dire, c’est qu’il est possible de rendre audible, au-delà des limites disciplinaires, des questions méthodologiques ou des questions de développement de problématiques. Cela s’effectue au contact de disciplines avec lesquelles on n’aurait, s’il n’y avait eu le « numérique » en commun, éventuellement jamais eu à faire. Cela fait  dix ou quinze ans que l’inter- et le transdisciplinaire nous sont vendus comme la crème de la crème en termes de potentiel de recherche (mais pas de profil de chercheur), sans pour autant que la richesse qu’il y a à en tirer apparaisse clairement. Dans le cas des humanités numériques, c’est très clair : une capacité à s’abstraire du simple contenu de la recherche pour interroger tout le terreau méta (méthode, formulation de questions, de processus de recherche, de niveaux d’échange, dans leur actualité, c’est-à-dire dans les conditions médiales qui sont propres à notre époque), c’est ce sur quoi se rejoignent, pour l’essentiel, ceux qui se voient comme des humanistes numériques ».

Un questionnaire, 123 réponses de chercheurs à Berlin et dans le Brandebourg
Le texte décrit 5 profils : usage du T de T et du tableur, biblio, annotation, medias sociaux, service minimum.
Ajouter un 6e : les différents logiciels utilisés lors de la recherche (gestion de bases de données, visualisation...)



A suvire dans ce séminaire :
http://redehja.hypotheses.org/433
http://corist-shs.cnrs.fr/SeminaireDH_IHA_2016

19.02.2016
Patrimoine et numérique : une approche innovante au service des publics
Le projet Polima et le site polimawiki : un site contributif pour l’étude des listes au Moyen Âge
18.03.2016:
Séance numérisation de fonds familiaux
15.04.2016:
Fouille de textes (text mining) et l’extraction de données statistiques: le cas des discours de UKIP
13.05.2016:
Plus Ultra, Beyond Text: Digital 3D Representations of Late Medieval Spanish Inter-Religious History


Reprise du séminaire Digital History à l'EHESS
http://philologia.hypotheses.org/seminaire-dh-ehess-2015-2016

14.12.2015 Théories, modèles et méthodes de l’édition savante numérique, Elena Pierazzo
17.02.2016 – Les problèmes actuels de la sémantique historique
Alain Guerreau, Bruno Bon, Renaud Alexandre et Krzysztof Nowak :
09.03.2016   programme à préciser
06.04.2016 – L’Odyssée aujourd’hui : projets de recherche et d’enseignement
avec notamment Arnaud Laborderie et Marianne Reboul
04.05.2016 - Les formes de l’édition numérique, Patrick Sahle


.

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


17 mai 2014

EHESS 19.05 : humanités numériques


Digital humanities - Paris - 19 mai 2014

De la diversité des humanités numériques : une exploration des pratiques
Journée d'étude - EHESS - 105, boulevard Raspail - 75006 Paris
http://actualites.ehess.fr/nouvelle.php?id=6207


Programme (pdf) :
http://actualites.ehess.fr/download.php?id=1709

* Grands équipements documentaires et diffusion des savoirs
- La création d’un Mooc « La Première Guerre Mondiale expliquée à travers ses archives » sur France Université Numérique
- Questions posées par l’archivage numérique
- Les données numériques de la recherche en SHS. Enjeux et services
- Accès, préservation et durabilité du numérique : quels usages et quels services pour la co. scientifique ?

 * Grandes bases de données numériques, leur analyse et leur modélisation
- Les Atlas sémantiques : un modèle géométrique pour représenter et analyser le sens
- Traitement numérique de sources historiques : DFIH - une base de données pour chercheurs en sciences sociales
- Vers la mise en réseau de l'information géographique : les Infrastructures de Données Géographiques (IDG)
- Analyse de données en anthropologie : l’ANR Kinsources - Généalogie et recherche collaborative
- Modélisation et simulation de l'improvisation musicale

Conclusion par Christian Jacob

Les interventions seront filmées et devraient arriver rapidement en ligne.
.
.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mars 2013

Humanités numériques

 

De la diversité des humanités numériques : une exploration des pratiques

EHESS - Journée d’études,
amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris
Lundi 25 mars 2013
http://culturevisuelle.org/icones/2643

parmi les interventions :
Eric Guichard, « L’écriture binaire et en réseau, un révélateur épistémologique »

Dominique Cardon, « Dans l’esprit du PageRank. Un essai d’anthropologie de l’algorithme de Google »

Jean-Christophe Plantin, « Ouvrir la boite à outils de la recherche numérique. Une analyse ethnographique de trois laboratoires »

André Gunthert, « Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web »




guichard-ecritures

Écritures : sur les traces de Jack Goody, Eric Guichard coord,
Enssib, août 2012
http://www.enssib.fr/presses/catalogue/ecritures-sur-les-traces-de-jack-goody

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 octobre 2012

SH : Pensées américaines

 

sh-hs17


De la pensée en Amérique - Idées - auteurs -débats - Sciences humaines - hors-série n° 17
sommaire :
http://www.scienceshumaines.com/pensees-americaines_fr_473.htm


- Pierre Grosser, Global history, succès et limites.
L'histoire connectée a progressé, en version macro ou micro.
Mais l'histoire nationale et les grands hommes se vendent bien en librairie.

- Faut-il brûler les studies ?

- Pourquoi enseigner les humanités ?
(il ne suffit pas de mettre en cause la marchandisation de la culture,
il faut aussi faire un examen critique des humanités (et de l'hermétisme de certaines lectures).

- Les ennemis de l'Internet (Keen, Carr)


- Who's Really to Blame for the Death of Newsweek (papier) ? traduction dans Courrier I
This year will be the last that Newsweek publishes a print magazine
http://www.theatlantic.com/business/archive/2012/10/whos-really-to-blame-for-the-death-of-newsweek/263814/

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2011

Not for profit. Humanités et démocratie

 

- Filmer le génocide.
Sylvie Rollet sur les cinéastes des génocides : Atom Egoyan, Alain Resnais, Haroun Farocki, Claude Lanzmann et Rithy Panh.
"Ce qu'on ne peut voir, il faut le montrer, et avec des images", aurait écrit Claude Lanzmann
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/filmer-le-genocide_1575861_3260.html


- Après le livre, de François Bon (CR par Roger Chartier)
Pour François Bon, ce qui a changé n'est pas tant le livre que l'au-delà du livre, entendons la totalité du rapport aux écrits. 

« ... François Bon rassure les inquiets. Les ruptures, en effet, ne sont peut-être pas aussi brutales qu'il y pourrait paraître. Certes, le livre électronique n'offre plus les repérages que permettait la matérialité même du livre imprimé, avec son volume qui donnait à voir la dimension de l'ouvrage et ses pages qui en organisaient les divisions, mais, pour autant, on n'est pas si perdu que ça dans un livre numérique grâce aux dispositifs qui en scandent et organisent les textes. De même, la lecture fragmentée et éclatée des écrans d'écrits n'est pas si différente de celle de l'imprimé, qui n'est pas aussi linéaire et continue qu'on le croit, mais caractérisée, tout comme celle des liens hypertextuels, par des balayages oculaires ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/apres-le-livre-de-francois-bon_1575871_3260.html


- Not for profit. Why democracy needs the humanities ? Martha Nussbaum
Sauver la princesse de Clèves ?
Sauver les humanités dans un monde utilitariste et mercantile ?
Un CR et 2 points de vue opposés sur le livre traduit de l'américain.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/comment-sauver-la-princesse-de-cleves_1575877_3260.html

« Politiquement inquiétant, ce livre est intellectuellement inexistant » tranche Florence Dupont.
« Pour défendre vraiment les humanités, il faut réfléchir à leur place dans l'organisation des savoirs, et aussi à leur pouvoir. Les humanités ont la maîtrise des systèmes symboliques. Ce sont eux qui mènent le monde, depuis la conquête de l'Amérique jusqu'aux rêves "rouge" et "brun", ou encore le mirage islamique détruisant les Twin Towers ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/comment-sauver-la-princesse-de-cleves_1575877_3260.html


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2010

Les humanités numériques

« Les ditigal humanities ou humanités numériques ne se veulent pas une discipline de plus ; elles ne sont pas non plus une « révolution », mais plutôt une évolution d'une recherche qui profite pleinement des nouvelles technologies ».
Place de la Toile, à écouter en différé
ou à archiver en mp3
http://tinyurl.com/pdt072010-humanitesnumeriques

Parmi les enjeux abordés :

- Le numérique touche tous les aspects de la vie intellectuelle, toutes les étapes de la recherche, de la constitution des bases de données à la diffusion des résultats, en passant par le traitement automatisé.
Comment faire reconnaître les nouvelles compétences et les nouveaux métiers par les institutions en place ? Quelles relations entre le chercheur et l'ingénieur ? Comment passer d'une culture empirique (où les compétences tiennent aux réponses apportées à des questions rencontrées) à une version plus formalisée et à des expériences planifiées ?

- Marin Dacos milite en faveur des formats ouverts : on connaît le dictionnaire qui a permis de les produire. Au contraire, avec les formats propriétaires ou fermés, on a le gâteau, mais on ne connait pas la recette ; on ne peut donc pas en refaire un nouveau.

- Dans le web documentaire, les données amassées et structurées peuvent aussi bien servir aux universitaires qu'au grand public.

- La recherche privée s'organise autour du brevet et du secret. La recherche publique tire son intérêt de la diffusion et de la reprise des travaux d'un chercheur par ses pairs. Mais il ne faut pas vouloir tout évaluer. L'invention scientifique a besoin de liberté. Un blog (carnet) de recherche joue un rôle important, celui d'un séminaire permanent. Il doit échapper aux  évaluations institutionnelles.

Marin Dacos a présenté le Manifeste des Digital humanities :
« ... Nous lançons un appel pour l’accès libre aux données et aux métadonnées... ».
« ...Nous appelons à l’intégration de formations aux digital humanities au sein des cursus en Sciences humaines et sociales, en Arts et en Lettres  ... ».
« ...Nous nous engageons dans l’édification d’une compétence collective ... qui a vocation à devenir un bien commun.. ».
Une version en latin est prévue.
http://tcp.hypotheses.org/318

C Welger-Barbosa a cité « Republics of Letters is a peer-reviewed, digital journal dedicated to the study of knowledge, politics, and the arts, from Antiquity to the present, with an emphasis on the early modern period ».
http://arcade.stanford.edu/journals/rofl/
http://arcade.stanford.edu/journals/rofl/categories/2/1

Parmi les autres adresses web mentionnées sur France-Culture :
    * Digital humanities / Centernet  http://digitalhumanities.org/centernet/
    * Digital humanities / CNRS http://www.digitalhumanities.cnrs.fr/
    * Blogo-Numericus http://blog.homo-numericus.net
    * Text Encoding Initiative http://www.tei-c.org/index.xml
    * Stéphane Pouyllau http://www.stephanepouyllau.org/
    * Lou Burnard http://users.ox.ac.uk/~lou/

Posté par clioweb à 06:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,