11 mars 2013

A quoi pensent les historiens ?

 

A quoi pensent les historiens ? Faire de l’histoire au XXIe siècle
sous la direction de Christophe Granger, éditions Autrement 2013 (source ChP)

- 4e de couverture : Que font les historiens aujourd’hui ? Comment traitent-ils des archives ou des images, des classes sociales ou de l’environnement ? Et où puisent-ils le pouvoir de produire de la vérité sur le passé ? L’histoire, fille du présent, n’a cessé depuis quinze ans de reformuler ses savoirs et ses questionnements.
Dans le même temps, la fonction
civique de l’histoire a changé de nature. Exigences mémorielles, intervention de l’État pour en réglementer le contenu officiel, retours du « grand récit national » ont imposé aux historiens de repenser leur métier. En décrivant leurs méthodes et le renouvellement des champs qui s’offrent à eux, une nouvelle génération d’historiens dessine ici le portrait vivant et accessible de l’histoire telle qu’elle se pratique au XXIe siècle

- Les lundis de l'histoire, 04.03.2013
Invités : Christophe Granger, Romain Bertrand, Patrick Boucheron
http://www.franceculture.fr/emission-les-lundis-de-l-histoire-profession-historien-2013-03-04


- Table des matières
:
Ouverture : Science et insouciance de l’histoire
Christophe Granger
Il y a vingt ans : Passés recomposés
Jean Boutier et Dominique Julia

Métier
Qu’est-ce qu’être historien aujourd’hui ? Permanence et mutations d’une communauté académique
Marte Mangset et Emmanuelle Picard
Histoire et sciences sociales : nouveaux cousinages
Stéphane Van Damme
Histoire et littérature
Judith Lyon-Caen
Histoires et historiens dans l’espace public
Nicolas Offenstadt

Compétences
L’historien en « ses » archives
Yann Potin
Voir le passé : histoire et cultures visuelles
Gil Bartholeyns
Le sens de la mesure : nouveaux usages de la quantification.
Claire Lemercier et Claire Zalc
L’imagination narrative, ou l’art de raconter des histoires
Christophe Granger
Les enjeux historiens d’un centenaire : la Grande Guerre
André Loez et Nicolas Offenstadt

Mutations
La tentation du monde : « histoire globale » et « récit symétrique »
Romain Bertrand
Catégories sociales et discours sur la société
Déborah Cohen
L’histoire, les feminist & others’ studies
Delphine Gardey
L’histoire des émotions
Jan Plamper
L’émergence d’une histoire environnementale
Grégory Quenet
Les « classiques » de l’histoire au XXIe siècle

.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


10 mars 2013

Homo Historicus

 


- La Fabrique, Histoire/Actualités, vendredi 08.03, avec François Hartog et Christophe Charle

François Hartog, Croire en l’histoire Flammarion
François Hartog, La chambre de veille : entretiens avec Felipe Brandi et Thomas Hirsch - Flammarion
Christophe Charle, Homo Historicus,  Réflexions sur l'histoire, les historiens et les sciences sociales, Armand Colin


F. Hartog et C. Charle ont été interrogés sur la transmission. En France, pas sûr qu'il faille parler de guerre des clans,
mais l'histoire scolaire est souvent dénigrée par les tenants de l'événementiel guerrier (cf les nbx magazines sur l'histoire bataille et les "grands hommes"). Elle n'a guère la cote chez beaucoup d'universitaires.

Elle paie la casse organisée depuis 2007 : suppression en Term S, disparition des modules, programmes rédigés dans l'urgence, parfois présentés comme ambitieux mais en fait peu adaptés aux lycéens d'aujourd'hui.

Quelques décisions récentes inversent la tendance (retour de l'HG en Term S, mais avec une perte d'1h30 par prof, retour d'un minimum de chrono en 1ere S). Il faudrait y ajouter une réflexion sur la spécificité de chaque niveau
(le collège n'est pas un petit lycée, le lycée pas une mini-université, les lycéens ne feront pas tous des études d'histoire ...). Une remise à plat serait nécessaire mais elle ne vient pas sans doute pas, dans cette alternance ou dans la prochaine ...

http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-080313-francois-hartogchristophe-chttp://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-08.03.2013-ITEMA_20457270-0.mp3

.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 mars 2013

Québec : historiens et/ou didacticiens ?

 

Au Québec, « l’enseignement de l’histoire (est un) champ de bataille. Quand ce ne sont pas les didacticiens et les historiens qui s’y affrontent, ce sont les partisans d’une histoire nationale et ceux de l’histoire sociale qui s’entredéchirent sur le quoi et le comment enseigner le Québec aux jeunes ». La controverse a aussi une dimension politique, au moins depuis 2006, et oppose Coalition pour l'histoire et historiens critiques.

----------

Le Devoir a publié un dossier Enseignement de l'histoire, un enjeu 07.03.2013.

Deux points de vue illustrent ces divergences début mars 2013
http://www.ledevoir.com/societe/education

. Revalorisation de l'enseignement de l'histoire du Québec - Une action légitime, nécessaire et urgente
9 mars 2013 | Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ), Robert Comeau - Historien et porte-parole de la Coalition pour l'histoire, Pierre Graveline - Directeur général de la Fondation Lionel-Groulx et Gilles Laporte - Historien et président du Mouvement national des Québécoises et Québécois

. Pour un enseignement de l'histoire au service de la pensée critique -
Lise Proulx - Conseillère pédagogique et présidente de l'AQEUS (Association québécoise pour l'enseignement en univers social) , Pierre Beaudoin et Daniel Rouillard - Enseignants et VP, Sylvain Decelles - Enseignant et directeur de l'information et des communications.


Lire également les articles de Lise-Marie Gervais - Le Devoir

. Bisbille autour d’un comité ministériel
http://m.ledevoir.com/societe/education/372561/bisbille-autour-d-un-comite-ministeriel

. Enseigner une histoire «orientée» ?
. Le quoi et le comment d’une histoire
http://www.ledevoir.com/auteur/lisa-marie-gervais



Enseignement de l’histoire - Assez des querelles

Josée Boileau Le Devoir, Société / Éducation, 07.03.2013  - édito cité par EL, La Fabrique 08.03.2013
http://m.ledevoir.com/societe/education/372592/assez-des-querelles

« Dans la plateforme électorale du Parti québécois, l’engagement est clair et succinct : «Renforcer l’enseignement et la recherche de l’histoire à tous les niveaux, de l’école primaire à l’université, en privilégiant la connaissance de l’histoire nationale du Québec et de ses institutions. »

En entrevue au Soleil l’automne dernier, Marie Malavoy, alors fraîchement nommée ministre de l’Éducation, avait été tout aussi claire et succincte : il fallait, disait-elle, redonner « du relief » au débat national, plutôt que de le lier « à une succession de thèmes moins en lien avec notre propre identité ». La ministre souhaitait agir vite : « Si on est capables de faire des choses dès l’année prochaine, on le fera. »

La démarche, légitime, est donc en cours, comme l’a appris Le Devoir. Hélas, le groupe de travail hétérogène mis en place le mois dernier par le ministère de l’Éducation pour revoir l’enseignement de l’histoire est court-circuité par un petit groupe qui veut s’approprier cette révision, sous la seule supervision de la ministre elle-même.

C’est l’officialisation d’une guerre des clans qui a cours depuis des années et dont la page Idées du Devoir a souvent fait écho. Pas de nuance, pas de quartier. Les tenants de l’histoire nationale d’un côté, subdivisés entre fédéralistes et nationalistes, ceux de l’histoire sociale de l’autre. Si des ponts existent, et forcément il y en a, on ne s’en vante pas. Plutôt, chacun prête à l’autre les pires intentions : l’histoire nationale se dit ignorée, l’histoire sociale se sent dénigrée. Et l’histoire du Québec tout court s’en trouve perdante.

La ministre Malavoy devrait prendre garde de ne pas être avalée par un camp dans ce débat traversé d’antagonismes personnels, de jugements ex cathedra et d’arrière-fond partisan. Il lui faut insister pour que soient réunis autour de la table un aréopage d’intervenants, comme telle était au départ son intention. Si ceux-ci ne peuvent pas se parler, qu’on les chasse tous et qu’on en trouve d’autres !

Il apparaît quand même invraisemblable que, dans la richesse de l’historiographie actuelle, il ne soit pas possible de bâtir pour les jeunes une trame narrative du Québec où se jouxteraient événements politiques, sans les édulcorer, et avancées sociales, sans les minimiser. On peut lire Éric Bédard *  ET Denyse Baillargeon * raconter 1837 comme l’Expo 67.

Mais cela irait encore mieux si on avait plus d’heures de cours pour ce faire (ah ! six mois intensifs d’histoire du Québec à la fin du primaire !), et des profs moins didacticiens, plus… historiens, mieux à même de faire des liens. Vaste programme pour la ministre : raison de plus pour s’éviter les querelles ».
* Denyse Baillargeon, U de Montréal - Publications : http://www.hst.umontreal.ca/U/baillargeon/cv.html

* Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ) - http://benhur.teluq.uquebec.ca/SPIP/ebedard/spip.php?article1
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_B%C3%A9dard_%28historien%29

Autres articles de Josée Boileau , Rédactrice en chef du journal Le Devoir
http://www.ledevoir.com/auteur/josee-boileau

----------


Rappel : 2006, Histoire et éducation à la citoyenneté
Le 27 avril 2006, le projet de programme pour une histoire citoyenne et «socio-constructiviste» fait l'effet d'une bombe. Une seconde version, proposée le 15 juin 2006 fait encore débat, et les controverses ne sont pas éteintes en janvier 2008. http://sphq.recitus.qc.ca/IMG/pdf/rapport-13-bouvier-felix.pdf
http://www.ledevoir.com/societe/education/107695/cours-d-histoire-epures-au-secondaire


Inscription et construction scolaire du roman national : le cas du cours d'histoire nationale au Québec. En 2010, à l'INRP, Jocelyn Létourneau met le débat en contexte et dément être l'inspirateur de ce programme.
http://www.canal-u.tv/video/inrp/le_cas_du_cours_d_histoire_nationale_au_quebec.5851
Si votre accès à Cairn a été payé, lire Jocelyn Létourneau, « Quelle histoire d’avenir pour le Québec ? », Histoire de l’éducation  126 - 2010 - http://histoire-education.revues.org/2153

Jocelyn Létourneau, Clio en crise ? Trois défis à l'interrogation historienne actuelle - Valladolid, 2008
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/07/edad-media.pdf
http://jocelynletourneau.com/textes/articles-savants/

« Le Québec entre son passé et ses passages : quelle histoire (d'avenir) pour le Québec? »
conférence di 14.02.2013 - http://uqactualite.uqac.ca/debat-sur-lhistoire-et-lavenir-du-quebec/

Jocelyn Létourneau, CV en 33 pages, juin 2011
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/06/cv-j-letourneau3.pdf

----------

Québec - Histoire et éducation à la citoyenneté - Textes officiels :
Histoire et éducation à la citoyenneté (1er cycle)
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire/index.asp

Histoire et éducation à la citoyenneté 3e et 4e secondaire
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire2/index.asp

La liste des sujets est en colonne de gauche
3e secondaire

    Les Premiers occupants
    L’émergence d’une société en Nouvelle-France
    Le changement d’empire
    Revendications et luttes dans la colonie britannique
    La formation de la fédération canadienne
    La modernisation de la société québécoise
    Les enjeux de la société québécoise depuis 1980
    
4e secondaire
    Population et peuplement
    Économie et développement
    Culture et mouvements de pensée
    Pouvoir et pouvoirs
    Un enjeu de société du présent

directives : http://www.mels.gouv.qc.ca/REFORME/pol_eco/ecole.pdf


Débat sur le programme d’enseignement de l’histoire au Québec
Bulletin d’histoire politique, volume 15, numéro 2
http://www.bulletinhistoirepolitique.org/le-bulletin/numeros-precedents/volume-15-numero-2/

SPHQ, didactique de l'histoire
http://sphq.recitus.qc.ca/spip.php?rubrique96


.

.
.
.

02 mars 2013

François Hartog, explorateur

 

 

hartog

source EHESS

François Hartog, Explorateur de l'Histoire - RPD, Le Monde des livres, 01.03.2013
http://www.lemonde.fr/livres

Il publie :
Croire en l'Histoire,  Flammarion
La Chambre de veille. Entretiens avec Felipe Brandi  et Thomas Hirsch, Flammarion

« Est-ce à dire que l'historien se prendrait pour celui qui dirige, fixe le cap et trace la route ? Pas du tout ! Ce rôle est plutôt celui du pur théoricien, comme Platon ou Hegel qui croient pouvoir tout conduire, et sans sortir de la chambre de veille ! L'historien n'a pas cette prétention. Mais il doit constamment combiner l'immersion dans les données empiriques et une dimension théorique, qui s'incarne dans la création d'instruments conceptuels comme par exemple la longue durée chez Braudel ou la cité chez Vernant ».

«  Le concept moderne d'histoire, qui s'est forgé à la fin du XVIIIe siècle et qui a persisté jusqu'à la fin du XXe siècle, n'offre plus de prise véritable sur notre société pour la comprendre. Il faut donc travailler à proposer des manières différentes d'articuler les catégories du passé, du présent et du futur, pour avoir une meilleure prise sur notre présent. Car si l'histoire a une utilité, c'est là qu'elle se trouve. Raconter de belles histoires du passé pour s'instruire et se distraire ne suffit pas. Essayons d'esquisser un nouveau concept d'histoire ».

Publications de François Hartog :
http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Hartog
http://crh.ehess.fr/index.php?/membres/317

François Hartog, Le miroir d'Hérodote. Essai sur la représentation de l'autre
CR par Nicole Loraux pour les Annales, 1982
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1982_num_37_3_282862_t1_0493_0000_000


.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 février 2013

Géographes et historiens

 

Les relations entre géographes et historiens : enseignement, didactique, épistémologie, recherche
débat entre Christian Grataloup, géographe, et Patrick Garcia, historien
http://echogeo.revues.org/13297

(voir également l'intro d'Alexis Sierra, La géographie et l’histoire : l’association de deux disciplines qui s’ignorent ?
http://echogeo.revues.org/13298

En géo, la didactique a servi de terrain d'expérimentation des approches novatrices, contre une géo universitaire déterministe. En histoire, pas de didactique, juste la scolarisation d'une histoire établie.

La rencontre entre la géo novatrice et l'histoire n'a pas eu lieu.
L’histoire est handicapée par sa méfiance congénitale de la théorie, et par l’empreinte nationalo-centrée de l’historiographie.

Peu de références croisées entre historiens et géographes, plutôt des sources communes, prises chez les sociologues, les philosophes et les anthropologues

CG : « c'est par ma faute qu'on a tendance, en France, à penser que la géohistoire doit se penser à l'échelle mondiale ».


également sur le web :
- Retour sur la création d'EspacesTemps (1975)
entretien avec Jacques Lévy réalisé par Karine Ginisty le 20 septembre 2010
« Le déséquilibre dynamique de la géographie a été l'élément décisif et il fut suivi d'un deuxième temps fondateur : la censure par l'ENS d'un article très critique, que j'avais écrit, portant sur le Dictionnaire de Pierre George (1970) ».
double allusion, à la déception devant une géo sclérosée et à la castagne avec Le Lannou.
http://www.carnetsdegeographes.org/carnets_debats/debat_01_02_Levy.php

- Christian Grataloup, Penser autrement l'histoire du monde
http://blog.passion-histoire.net/?p=9626

- Voir aussi la thèse de Yann Calbérac, Terrains de géographes, géographes de terrain, Lyon 2010
http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/55/14/81/PDF/these_calberac.pdf



Jacques Lévy, Pour une géographie scientifique.
Espaces Temps, 1, 1975. pp. 53-65
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/espat_0339-3267_1975_num_1_1_2902

Espaces Temps, les Cahiers (oct 1975-2004)
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/espat

Une version en ligne existe depuis 2002 :
http://www.espacestemps.net/historique/


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


11 novembre 2012

2GM : L'historien et LES mémoires

 

plaw2

Pierre Laborie, Annette Wieviorka, Fraçois Rouquet


Histoire et mémoire : le noeud gordien des historiens
.

Parmi les débats organisés pour la première édition des Mémoriales, un échange entre Pierre Laborie et Annette Wieviorka sur l'attitude de l'historien face aux mémoires.


Audio artisanal en 2 fichiers des 46 premières minutes :
http://dl.free.fr/e29pcwxLr
http://dl.free.fr/enh6WvdgP


Pour Pierre Laborie, il faut en finir avec l'imposture de LA mémoire.
Il insiste très fortement sur le pluriel : LES mémoires.
A côté de la mémoire dominante (qui tend à devenir hégémonique, surtout quand les simplifications scolaires s'n mêlent, d'autres mémoires continuent leur chemin, et jouent souvent un rôle de contre-mémoires.
(cf dans les années 1950, supposées celle d'une "mémoire héroïcisée" le lien des "hussards" avec Paul Morand, et leur regard peu favorable à la Résistance ).

L'écouter sur la pluralité des films produits après 1946 et sur "la fin du futur" (le Père tranquille)

L'ancien étudiant de Godechot et de R Trempé milite en faveur d'une histoire comme examen critique du passé, très attentive au sens des mots utilisés et aux connotations qu'ils portent (épuration "sauvage", "guerre civile")


AW cite de Certeau :  l'histoire vise à séparer les morts des vivants,
à éviter que les morts ne soient des fantômes qui hantent l'existence des vivants.

Selon elle, une mémoire ne peut se développer qu'à partir d'éléments déjà existants.
Le Mémorial de la Shoah fait tout pour oublier ses origines. Pourtant, il ne peut exister qu'après le CDJC et la conviction d'Isaac Schneersohn : le rite est plus fort que la chronique (d'où le tombeau du martyr juif inconnu).
http://www.fndirp.asso.fr/CDJC-memorialmartyrjuif.htm

Le chagrin et la pitié a occupé bcp de place dans la table ronde.
Pour les 2 historiens, il faut s'écarter de la cinéphilie,
et s'intéresser avant tout à la réception d'un film,
qui peut être différente des intentions affichées par le réalisateur.

Rappel du rôle du feuilleton TV Holocaust (1978 aux USA, 79 en Fr),
venant après Roots pour les Afro-américains (77 aux USA, 78 en Fr.

AW a cité Yosef Hayim Yerushalmi (Le Moïse de Freud).
Elle a contesté avec vigueur "Le mythe du grand silence", l'ouvrage récent de François Azouvi (Fayard)

Vision pessimiste des deux historiens en fin de table ronde :
Longtemps, l'université a été le lieu légitime d'écriture de l'histoire,
l'histoire enseignée à l'école et dans le secondaire lui servant de relais.
Aujourd'hui, via les documentaires et les fictions,
les médias occupent une place croissante.
Parfois au mépris du travail des historiens
(cf Colette Beaune face à Jeanne d'Arc échappant au bucher... :-) - http://clio.revues.org/9504
La caution donnée par le MEN à certaines productions mériterait aussi un vrai débat
(cf France 2 inventant ""L'Evasion"" (sic) de Louis XVI).



Laborie (Pierre), Le chagrin et le venin. La France sous l’Occupation, Mémoire et idées reçues, Paris, Bayard, 2011, 355 pages, 21 € - CR par Cécile Vast.
http://aphgcaen.free.fr/chronique/415/Laborie-Vast.pdf

Annette Wieviorka, L'heure d'exactitude - La Fabrique du 09.12.2011 (vers la 39e minute)
http://clioweb.canalblog.com/tag/exactitude


François Azouvi, Le mythe du grand silence, Fayard
La France a-t-elle eu la mémoire qui flanche ? Henry Rousso, Marianne 09.11.2012
http://www.marianne.net/La-France-a-t-elle-eu-la-memoire-qui-flanche.html


.
Les rapports entre l'histoire et les mémoires ont également été abordés lors de la journée du lundi :

mm-1211b

J-C. Monod, P. Nora, E. Laurentin, L. Wirth, C. Bouton

mm-1211a



.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 juillet 2012

La chronique internet no 419

 

La Chronique internet no 419, à paraître dans le prochain Historiens & Géographes est en ligne :

http://aphgcaen.free.fr/chronique/419/aphg419.pdf

au sommaire d'un contenu préparé par la rédaction de cette revue de presse

- Les cartographes et la présidentielle

- Technologies éducatives en HG (La villa des Mystères, La guerre d'Algérie, l'histoire des arts, Wikimedia, les blogs)

- CNRD : Communiquer pour résister

- 1917, une expo à Nancy

- Histoire globale

- Ernest Lavisse, l'instituteur national ?

- Qui a peur du grand méchant web ?


.

 

 

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2012

Martine Sonnet - L'émoi des demoiselles

 
A lire sur les blogs et les sites d'historiens :

- Martine Sonnet - Bienvenue dans ma vie de bureau
Espaces réflexifs - Ego-histoire du plus-que-présent
http://reflexivites.hypotheses.org/2311
L'historienne propose un journal-carnet de bord hebdomadaire de ses activités lors de la semaine écoulée.

Vendredi. « Obstination sur le DAA auquel je me connecte après rechargement d’une version obsolète de Firefox mais c’est pour constater mon extrême difficulté à me plier dans les cases, en particulier quand il s’agit d’y faire rentrer mes expériences et mes projets ... Les menus déroulants n’ont pas tout prévu, les nombres de signes par champ de saisie sont limités, et pas de rubrique “publications”.
Remplir mon DAA me déprime profondément chaque mois du juin ».
http://reflexivites.hypotheses.org/2338

Vendredi. Séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècles
Le travail scientifique c’est aussi, et heureusement, encore cela : des discussions qui ne rentrent dans aucune case préremplie.

Elle cite plusieurs références liées à l'ego-histoire (Ivan Jablonka, Mona Ozouf, Michel Winock, Geneviève Fraisse ou Françoise Thibaud - http://reflexivites.hypotheses.org/2311


Martine Sonnet
, « L’émoi des demoiselles en voyage. Du voyage dans quelques journaux intimes de jeunes filles du XIXe siècle » est un article publié dans Genre & Histoire n°9 - Automne 2011, à partir du séminaire de l'IHMC “Femmes, histoire, voyages” . Le titre est un clin d’oeil à Philippe Lejeune et à son beau livre paru en 1993, Le moi des demoiselles, enquête sur le journal de jeune fille.
http://genrehistoire.revues.org/index1382.html

voir aussi :
La page de l'IHMC :
http://www.ihmc.ens.fr/-SONNET-Martine-.html
Le site perso et la biblio :
http://www.martinesonnet.fr/Site/Accueil.html
L'employée aux écritures, le blog personnel
http://www.martinesonnet.fr/blogwp/

Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècle
Carnet d'accompagnement de séminaire
http://fht.hypotheses.org/



- Frédéric Clavert,
. Avant, j’aimais la politique. Mais ça, c’était avant (les medias sociaux). 13.06.2012

. Ce n’est pas parce que l’on est un historien que l’on ne fait pas de veille
et que l’on ignore ce qu’est un flux RSS - 06.06.2012
http://www.clavert.net/wordpress/

 

- En finir avec le mythe de la donnée brute - Jonathan Cibois, blog Laspic
http://donneesouvertes.info/2012/06/01/en-finir-avec-le-mythe-de-la-donnee-brute/

« il n’y a pas plus de fait brut que de données brutes. Une donnée est toujours le résultat d’une intention, d’une méthode de calcul, de la volonté de représenter ou de mesurer une certaine partie de la réalité. La donnée ne résume pas le monde qu’elle cherche à décrire ».
(cf aussi le croisement fumeurs-espérance de vie dans Gapminder...)

Pour les députés, Linux ou Windows ? Lire la série de J. Cibois :
Choisir son système d’exploitation,
- quelle idée (1/3)
- le résultat prévisible (2/3)
- les raisons probables (3/3)
http://laspic.hypotheses.org/

 
.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

31 décembre 2011

Blogs d'historiens - France - Allemagne

 

- La blogosphère française en histoire -
Klaus Graf - Mareike König - Archivalia - 11 August 2011
Criminocorpus, EMMA, Parlement de Paris, Femmes au travail, Enklask, Interfaces-Livres anciens, Photographier la ville, Devenir Historien, Cléo Radar, Photo in History ...
http://archiv.twoday.net/stories/38743431/

- Une blogosphère à fort potentiel
: petit tour des blogs d’histoire germanophones
Mareike König - Digital Humanities à l'IHA - 13 décembre 2011 -
Archaeologik, Archivalia, Kritische Geschichte, Digitale Regionalgeschichte, Medien im Geschichtsunterricht,  Weblog.hist.net ...
http://dhiha.hypotheses.org/425

L'information majeure, c'est l'ouverture d'un portail en allemand : http://de.hypotheses.org/

Fort potentiel ? Une formule contredite par une introduction qui parle de déficit structurel, de manque de visibilité, de mépris de l'institution à l'égard des internautes. Les historiens tomberaient-ils parfois dans le piège de la communication insitutionnelle et de la néo-évaluation ? 

« Contrairement à son homologue française, la blogosphère germanophone dans le champ historique est encore réduite et aisée à circonscrire. Une des explications réside sans doute d’une part dans le dédain qui entoure souvent en Allemagne le blogging scientifique. Tant que les articles évalués par les pairs auront plus de poids qu’un blog scientifique dans un CV, les historiens préféreront concentrer leur énergie dans des publications traditionnelles. Or l’un ne devrait pas exclure l’autre. L’Allemagne pâtit d’autre part d’un déficit structurel en la matière : il n’existe aucun forum qui centralise les blogs en sciences humaines et qui leur offre donc une meilleure visibilité, des standards de qualité ainsi qu’un archivage. Le portail de blogs germanophones tout récemment ouvert, http://de.hypotheses.org, doit remédier à cette situation et donner naissance à une communauté interconnectée de blogueurs professionnels germanophones, qui ne craignent pas d’utiliser cet outil pour dialoguer avec des collègues et l’opinion publique ».

« ... en Allemagne, la plupart des blogs en histoire ont une approche transversale. On trouve peu de blogs en accès public, adossés à un séminaire universitaire. Les blogs de fouilles archéologiques sont très appréciés en France, ils sont inexistents en Allemagne, tout comme les blogs de centres de recherche ou ceux qui entourent une publication. Logiquement il existe donc encore peu de blogs germanophones publiant des contributions scientifiques inédites ou diffusant des informations d’actualité sur les derniers résultats de la recherche ».


11 blogs (sites web?) pour la France, une trentaine pour l'Allemagne.

La sélection ponctuelle faite par 2 germanistes paraît bien sévère. Ainsi, elle fait l'impasse sur les blogs de Culture visuelle (André Gunthert) ; elle ignore un site incontournable comme Ménestrel pour l'histoire médiévale... Elle est pourtant révélatrice d'une frilosité trop peu analysée du monde universitaire hexagonal, déjà signalée en février dernier sur ce blog (cf aussi son incapacité à normaliser les sites web des universités, laissés à la fantaisie des informaticiens locaux : .univ-, .uni-, .u- ).

La situation pourrait changer avec l'arrivée de la plate-forme Hypotheses.org du CLEO (Centre pour l’édition électronique ouverte), qui hébergeait déjà une quinzaine de blogs d'historiens en août dernier et près de 50 en décembre 2011.


Les sociologues (L Muchielli ou Loic Wacquant) ou les économistes sont beaucoup plus actifs sur la toile. Voir par exemple les sites retenus par Marjorie Galy (Toile SES) en y ajoutant La pompe à phynance, le blog de Frédéric Lordon.
Quel contraste avec le 
monde anglo-saxon : le très riche Cliopatria's History blogroll a répertorié plus de 2000 sites et blogs (en deux fichiers - part 1 - part 2

Côté allemand, ajouter aussi Nachrichtendienst für Historiker, la revue de presse de Tobias Berg (source NM).

Enfin, le titre façon communicants du MEN vaut le détour :
un déficit structurel et une visibilité insuffisante deviennent « Une blogosphère à fort potentiel ».


Rappel :
Clioweb - Liens Histoire : http://clioweb.free.fr/peda/1hist.htm

Choix de blogs : http://clioweb.free.fr/dossiers/blogs.htm


.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 octobre 2011

L'historien sera-t-il programmeur ?

 


Le code et l’historien contemporanéiste – pensées éparses
Frédéric Clavert
L'historien doit-il coder et devenir programmeur pour mieux exploiter des archives de plus en plus massives ?
Le texte et les 11 commentaires,
http://www.clavert.net/wordpress/?p=385

dont ceux d'Emilien Ruiz et de Franziska Heimburger
Les historiens seront-ils finalement programmeurs ?
http://www.boiteaoutils.info/2011/09/les-historiens-seront-ils-finalement.html

.
-
« l'historien de demain sera programmeur ou il ne sera plus »
Merci pour le rappel de la formule d'E Le Roy Ladurie en 1967
et pour les références au travail accompli par la génération précédente. 
(cf quelques repères présentés dans cette page :
http://clioweb.canalblog.com/tag/historyandcomputing
et dans 25 ans d'ordi en HG :
http://clioweb.free.fr/clio/egotechnohistoire.htm

Un paradoxe (développé par P Boucheron) : la démographie historique date pour l'essentiel de l'ère de la mécanographie. L'ordinateur est apparu ensuite, mais il sert davantage aux généalogistes qu'aux historiens démographes. Il est vrai que l'histoire culturelle a démodé l'histoire quantitative.

.
Vers 1983, en lycée, une formation de 100 h a accompagné la livraison des premiers ordinateurs au graphisme misérable (Silz, Goupil) qui ont servi surtout en éco-gestion. Les outils disponibles par la suite (tableurs, bases de données) montraient les limites de cette initiation à la programmation d'un tri (ascendant ou descendant).
Par la suite, les élèves ont disposé d'une option informatique ; les profs (pas seulement des matheux) avaient accès à une formation longue. Depuis quinze ans, cette option a été supprimée : elle était sans doute jugée trop coûteuse.

Pour la géo, quel chemin parcouru entre Cartax et les outils que Géoclip met à disposition en ligne !
Cartax (cf en fin d'article) : http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/Mappe187R.html

Géoclip : http://clioweb.free.fr/carto/carto.htm#geoclip
un exemple : Les moins de 20 ans en Basse-Normandie - carte lissée - Sister - Géoclip
http://clioweb.free.fr/chronique/abecedaire/abcd.htm
l'original en pdf : http://aphgcaen.free.fr/peda/BN-moins20ans.pdf


Philcarto : histoire de vie d’un logiciel de cartographie
Une suggestion : lire le bilan établi par Philippe Waniez pour Cybergeo 
http://cybergeo.revues.org/23076
Concevoir, programmer et diffuser un logiciel scientifique est une entreprise de longue haleine qui ne peut se réduire à la production d’un code source ... C’est un processus complexe qui participe à l'évolution de la discipline et aux échanges avec les sciences voisines.
Pour Philippe Waniez, il est urgent de développer la culture informatique des géographes et de prendre en compte la conception de logiciels dans l’évaluation des chercheurs.

Un débat récurrent oppose fréquemment deux usages du numérique :
Traiter des données brutes ? (cf encore Géoclip en carto)
Ou Communiquer sur les résultats d'une recherche ?
(cf la polémique récente sur les présentations en ppt, la dérive des médias sociaux vers le simple buzz ...)
http://clioweb.free.fr/peda/traiter/traiter.htm
Du danger des présentations en powerpoint - Francis Pisani - blog Transnets

Le web 2.0 met à disposition des outils souvent faciles à maîtriser.
La programmation se justifie alors sur les marges, pour du travail sur mesure, ou face à des données massives (cf le journalisme de données). http://clioweb.free.fr/debats/alchimie.htm


Parmi les travaux cités par Emilien Ruiz :
- un dossier en espagnol
Historia Digital, dossier de Historia Critica n° 43, Bogota, Abril 2011
http://historiacritica.uniandes.edu.co/indexar.php?c=Revista+No+43

et les travaux des médievistes (surtout Paris 1, Menestrel et le Lamop)
Les historiens et l’informatique. Un métier à réinventer
Jean-Philippe Genet et Andrea Zorzi, EFR, Rome 2011
http://lamop.univ-paris1.fr/spip.php?article483

L'atelier Histoire et Informatique (ATHIS)
http://www.menestrel.fr/spip.php?rubrique619&lang=fr

En anglais ajouter 
Digital History: A Guide to Gathering, Preserving, and Presenting the Past on the Web
l'ouvrage rédigé par Daniel J Cohen et Roy Rosenzweig en 2005. UPP - Philadelphia.
La version disponible sur le web : http://chnm.gmu.edu/digitalhistory/
  .

cartax

 En 1987, Cartax présenté dans la revue Mappemonde
..

 BN-moins20

Géoclip - Les moins de 20 ans en BN - consulter l'original au format pdf (zoom possible)

 

 .

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,