14 mars 2014

L'Histoire dans le Secondaire

 

ch122-small480


L'Histoire dans le Secondaire : un enseignement en péril ?

Cahiers d'histoire, revue d'histoire critique, no 122 - 2014
http://chrhc.revues.org/3285

au sommaire
L’enseignement de l’histoire est en péril !
La place de l’histoire sociale : de la recherche à l’enseignement
Déconstruire l’histoire, ou comment favoriser la soumission des élèves et éliminer tout esprit critique à l’école
L’histoire scolaire serait-elle politique « par définition » ? Quelques réflexions sur les programmes scolaires actuels et leur rapport à la Révolution française
Les vicissitudes scolaires d’une notion controversée : le(s) totalitarisme(s)
Les choix didactiques sont des choix politiques
L’Aggiornamento et les nouveaux programmes : bilan critique et perspectives

également :
Regards croisés sur le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie (Raphaëlle Branche et Daho Djerbal)
Sur la Guerre d'Algérie - Livres, Livres pour la jeunesse

[ Tous les articles du dossier sont en accès libre et gratuit. Penser aussi à acheter la revue pour l'aider à exister ]

« Le présent dossier des Cahiers, construit par deux enseignants, Frank Noulin et Jean-François Wagniart, souhaite redonner la parole à celles et ceux qui, pédagogues, historien/nes, luttent contre ces envahissantes visions schématiques, enivrées de fallacieux âges d’or passés.
Le dossier rassemble des auteurs qui ont tous en commun de prendre au sérieux les enjeux de l’histoire enseignée, du contenu des programmes et la recherche d’équilibres neufs, tenant compte des questionnements de notre temps en même temps que des formes rapidement renouvelées de diffusion et d’appropriation des savoirs.

… On lira à travers la convergence des inquiétudes et des protestations des divergences d’appréciation, par exemple, sur la question-clé de l’existence de programmes nationaux, sur la dose d’autonomie, de « la liberté pédagogique » ou la « créativité pédagogique » à donner aux enseignant/es.

Aussi, de façon plus ténue, sur les contenus desdits programmes, sur la place à faire, notamment, à ce que les coordonnateurs du dossier appellent de leurs vœux, de l’histoire sociale, histoire du travail, des luttes sociales, mais aussi histoire sociale de la culture, des images, des médias… »

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


09 novembre 2013

HP21 : L'histoire enseignée

 

Histoire@Politique no 21
L'enseignement scolaire de l'histoire dans la France des XIXe et XXe siècles. Fondements
Coordination : Yves Poncelet (IG) et Laurent Wirth (ex-doyen)
http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=21

    Introduction
    Yves Poncelet, Laurent Wirth
    Les attentes institutionnelles vis-à-vis de l'histoire entre 1880 et 1940
    Philippe Marchand
    Le cours magistral dans l’enseignement secondaire. Nature, histoire, représentations (1802-1902)
    Annie Bruter
    Pourquoi enseigner l’histoire ? La réponse d’Ernest Lavisse
    Jean Leduc
    D’un roman national, l’autre. Lire l’histoire par la fin dans les programmes de 1923 et de 1938
    Olivier Loubes
    L’élaboration des programmes d’histoire depuis la Libération. Contribution à une sociologie historique du curriculum
    Patricia Legris
    Quelle(s) pédagogie(s) au temps de la massification (années 1970-1980) ?
    Évelyne Hery
    Bibliographie
    Yves Poncelet, Laurent Wirth

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 juin 2013

Difficile enseignement de l’histoire

 

debat-175


Difficile enseignement de l’histoire
Le Débat, n° 175, Mai-août 2013
http://le-debat.gallimard.fr/#


- Enseigner l'histoire de France (et la géo)

Laurent Wirth, Définir les programmes 11 p
Dominique Borne, Quelle histoire de France enseigner ? 15 p
Olivier Grenouilleau, L'histoire à l'école, Représentations, enjeux, perspectives, 8 p

Patrick Garcia, Les péripéties de la discipline, 9 p
Christophe Charle, Histoire globale, histoire nationale ? Comment réconcilier recherche et pédagogie 8 p
Krzysztof Pomian, Partir du présent 13 p
Christian Grataloup, La géographie scolaire sans boussole 9 p
Hubert Tison, La bataille de l'enseignement, L'histoire sous la Ve République 4 p

- La parole aux enseignants

Bernard Poulhès, Fin de l'histoire ?
Témoignages sur l'enseignement de l'histoire-géographie, 10 p
Jérôme Chastan, Histoire discontinue ou « nouveau roman » national ? 5 p
Patrick Guyot, Comprendre et apprendre, 5 p
Mara Goyet, Des armes de transmission massive 7 p
Eric Froment, Une mémoire raisonnée, 7 p
Alexandre Saintin, La passion de s'interroger, 6 p

- Chez nos voisins européens

Rainer Bendick et Étienne François, Allemagne : fédéralisme et compétences 9 p
Antonio Brusa et Gérald Larché, Italie : les déchirures du présent 11 p
Richard J. Evans, Angleterre : l'île ou le monde ? 8 p
Willem Frijhoff, Pays-Bas : canoniser la nation ? 10 p

- Vers le public
Claire Blandin, L'histoire sur papier glacé, 5 p
Valérie Hannin, L'Histoire : revue et magazine, 7 p
Hervé Hugueny, Les best-sellers de l'histoire, 8 p

- Feue la Maison de l'histoire de France
Étienne François, Une trop brève existence, 12 p
Pierre Nora, Feu sur la Maison de l'histoire de France 3 p

A paraître en septembre,
un second numéro sur les formes nouvelles de la culture du passé


En ligne, le prix d'un article a diminué : 3,49 euros au lieu de 5 euros.
Soit 76,78 (22 * 3,49) pour une revue qui vous coûtera 18,50 euros chez votre libraire (ou 14,10 euros sur abonnement)
http://www.cairn.info/revue-le-debat-2013-3.htm
ou en plus compliqué : http://le-debat.gallimard.fr/numero/2013-3-mai-aout-2013

rappel : habituellement, chez Persée, un article passe en accès libre au bout de 5 ans.
Maurice Kriegel, Trois mémoires de la Shoah États-Unis, Israël, France
À propos de Peter Novick, L’Holocauste dans la vie américaine, Le Débat 117
Pour cet article de 2001, il en coûtera aussi 3,49 euros, 12 après sa parution.



-  Le débat 176, en novembre, traitera des formes nouvelles de la culture du passé.

Dans les 5 thèmes retenus par la revue, les points de vue sont variés (concepteurs de programmes, universitaires, profs, étudiants, éditeurs de revues). Le choc lié à la chatelisation y paraît aseptisé par un ton académique, et les conditions réelles de travail des profs et des élèves n'apparaissent pas vraiment.

La rubrique sur nos voisins suggère que la pression nationaliste existe aussi ailleurs (l'Angl de Cameron et Gove, l'Italie de Berlu, les Pays-Bas). Un élément qui a conduit à l'échec du projet NS-Buisson de Maison de l'HF (Etienne François regrette cet échec,
Pierre Nora a plaidé en faveur d'un portail numérique, héritier du Musée imaginaire).

Un rappel utile sur Historia et les choix de Melchior-Bonnet (royaliste, pro Algérie fse) : une histoire anecdotique et sensationnelle, des auteurs grand public, des illustrations.

Il aurait sans doute été possible de faire mieux sur les ados et l'histoire scolaire, en ne se contentant pas d'interroger des étudiants des Mines ou d'HEC.
Silence sur l'histoire mise en spectacle et vendue à la TV et à la radio.
Rien sur les manuels
Rien sur l'histoire scolaire face au numérique.

Une citation de Patrick Garcia pour conclure : p 17 - L'histoire enseignée a beaucoup évolué, mais elle reste divisée entre des projets contradictoires. Comment une société dont la lecture du temps (passé, présent, futur) est brouillée pourrait-elle trouver un consensus à propos de son histoire scolaire ?


.

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 décembre 2012

L'histoire scolaire selon P. Garcia

 

- Les programmes d'histoire sont de plus en plus ambitieux - Le Monde - Culture et idées

Entretien avec Patrick Garcia, MdC à Cergy-Pontoise, co-auteur de L'Enseignement de l'histoire en France de l'Ancien Régime à nos jours, Armand Colin, 2003.

La suppression par Chatel de l’histoire en terminale S a été ressentie comme une amputation de la culture des meilleurs élèves.
Mais « au fond, les programmes sont aujourd'hui plus sensibles aux évolutions historiographiques et à la recherche d'une efficacité pédagogique qu'aux changements politiques, et de ce point de vue les polémiques actuelles ne sont, à bien des égards, qu'un remake médiocre du débat de la fin des années 1970 ».

à venir en ligne à l'adresse
http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/12/27/les-programmes-d-histoire-sont-de-plus-en-plus-ambitieux_1810909_3246.html

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 décembre 2012

SOS pour les SES et l'Histoire-Geo

 

- SOS pour les sciences-éco Libération - 16 décembre 2012
Stéphane Beaud Sociologue à l’ENS, Guy Dreux, Lycée Rodin, Paris XIIIe et Gilles Raveaud Paris-VIII-Saint-Denis
http://www.liberation.fr/societe/2012/12/16/sos-pour-les-sciences-eco_868008


- Et pour l'histoire-géo,
Thomas Goussu, Lycée Couperin, Fontainebleau
http://www.liberation.fr/societe/2012/12/16/et-pour-l-histoire-geo_868003

« A première vue certes, beaucoup d’enseignants ont été séduits par les nouvelles formulations, l’approche thématique, l’approfondissement des exigences et des problématiques. A l’usage, ces exigences sont intenables et leur mise en œuvre va à l’encontre des objectifs initiaux : au lieu de développer l’autonomie intellectuelle et la capacité de critique de nos élèves, ceux-ci se préparent à bachoter plus que jamais en apprenant par cœur des croquis complexes ou des plans de composition ».

« Comptons que le ministère saura, en élaborant les futurs programmes, redéfinir sagement ce que peut être une «exigence» et ne pas faire d’une légitime ambition un facteur de démotivation, de dégoût et finalement d’échec pour nos élèves. Gageons aussi que, dans un souci de démocratie, la parole des praticiens sera entendue et respectée ... »

« Face à cette urgence, l’inspection vient… d’alléger les programmes de première en série S, au vu des résultats de juin dernier ! Idéalement, elle aurait le souci d’anticiper et de ne pas sacrifier des cohortes entières d’élèves. Pour les candidats au bac 2013, ce changement est urgent ! »

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 novembre 2012

France 2 et l'histoire scolaire

 

hi-1

C'est l'histoire qu'on assassine ?
Histoire à l'école : un enseignement mal approprié ?

France 2 - JT 20h - 20.11.2012
La barre du bas indique la durée des reportages.

Un long reportage (3mn30, de 36.10 à 39.42), le second en longueur après celui sur l'Afghanistan, mardi 20 novembre,
sur France 2, entre un reportage sur L'Europe renonce à la Lune et un autre sur les cendres de Bigeard ...


hi-cas   hi-ba

Plus de 2 minutes sont consacrées au salon du livre de Versailles,
avec des images en gros plan de Casali, de Badré et de leurs ouvrages
(L'histoire de France interdite - L'histoire fabriquée).
Environ 40 secondes données à Casali pour comparer un Hachette de 1971 et un manuel récent sur Louis XIV,
25 secondes données à Badré pour se lamenter du traitement de Napoléon.


Les membres du forum Aggiornamento ont repéré des contradictions entre leurs discours et les illustrations proposées :

hi-ca-chro

Connaître et utiliser des repères
Casali déplore la disparition de la chronologie
Il le fait en montrant une page d'un manuel récent qui comporte ... une frise chronologique !

hi-b-nap

A gauche, Antoine-Jean Gros, Bonaparte au pont d'Arcole (17 Novembre 1796).
Pour Badré, Napoléon serait montré sans ses soldats.
Mais le site Histoire pour l'image écrit :

« Pour entraîner à sa suite les soldats hésitants, Bonaparte prit un étendard et s’élança… »
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=205


Alain Decaux en décembre 1979 a droit à 10 secondes,
25 secondes servent à filmer une classe de 4e traitant 1789, le peuple et Camille Desmoulins,
plus 15 secondes pour le professeur affirmant sa confiance dans le travail de ses collègues.

Laurence de Cock a droit à quelques secondes de rangement,
et à 15 secondes pour dire le refus du protectionnisme historique dans un monde globalisé.

hi-4

Un écran (un TBI?), Le monde, l'Europe, la France ...

Certains spécialistes reprochent aux profs de ne pas éduquer à la lecture de l'image.
Le JT est pourtant un support excellent pour ce type d'approche.

Le reportage est visible à l'adresse http://www.france2.fr/jt/20h ou via pluzz.fr
Les choix informatiques faits par une TV publique ne facilitent vraiment pas l'arrêt sur images et le travail de décodage. Dans une des versions, elle permet de voir la durée de tous les reportages, et d'en visionner un. A condition de toujours partir du début ; impossible de choisir le passage souhaité.
Le logiciel captvty permet d'enregistrer l'ensemble en .flv
(le journal pèse plus de 200 Mo, il faudrait ensuite convertir et découper pour travailler sur le reportage de 3mn30)
VLC permet de faire des copies d'écran d'excellente qualité (vidéo, capture)


Sur le fond, France 2 vient après ses concurrents. Le titre (C'est l'histoire qu'on assassine ? ) a bien un point d'interrogation, mais il ressemble beaucoup à ceux du Figaro Magazine.
La TV publique adore l'histoire : ""L'évasion"" de Louis XVI, ApocalypseSecrets d'histoire, Métronome, L'ombre d'un doute ...
Il faudrait reprendre le conducteur lu par la journaliste.
France 2 sait "Faire de l'image" (cf Alain Rémond  dans Marianne),
mais n'a demandé à aucun expert de feuilleter le livre qu'il vient de publier.
Juste de replacer un livre sur une étagère :-)
Par contre, la caméra sait s'arrêter sur les ouvrages de Casali et de Badré. :-)

L'essentiel, les 15 secondes de refus du protectionnisme historique
sont opposés à plus de 2 minutes d'histoire supposée
sans héros, sans chair, sans passion et sans plaisir... :-)

3 observations  
. La classe n'est-elle pas dotée d'un TBI (Bastille) ?
. L'histoire, c'est celle du collège...
. Personne ne parle au nom du ministère ou du rectorat.

hi-chauss

En fin de reportage, 2 secondes de balayage de couvertures de manuels de collège
et 2 secondes d'images de chaussures de collégiens.
Pourquoi cette fin ? Par fétichisme ?


rappel : Wikipedia vue par Envoyé spécial - France 2


.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2012

Telerama : P. Boucheron et l'histoire enseignée

 

L’enseignement de l'histoire aujourd’hui
Patrick Boucheron répond aux questions de Gilles Heuré (Télérama 3275 - 20.10.2012)
A venir en ligne sur http://www.telerama.fr/idees/

extraits :
« … le retour à la chronologie n'est pas l'alpha et l'omega de l'enseignement de l'histoire... la nostalgie du Petit Lavisse est toujours mauvaise conseillère ».

L'histoire du monde au XVe et le cours en classe ?
« Je ne veux pas imposer des pratiques universitaires au secondaire mais ne je ne veux pas non plus me désintéresser de la façon de faire passer quelque chose des avancées de la recherche ».

le 2e page, mise en ligne tempo
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/tr-boucheron.jpg

Le Petit Lavisse est souvent pris pour cible. On peut comme ce site web en dénoncer le chauvinisme en 1919. 
Olivier Loubes rappelle que ce n'était pas le seul manuel utilisé, ni le plus vendu à certaines dates. Il montre, à travers six exemples, l'évolution de la pensée des auteurs.  Lavisse, l'instituteur national, dans 1500 ans d'histoires de France, L'Histoire, coll n° 44, jt-sept 2009
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/03/10/20592929.html


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2012

La France a-t-elle peur de son histoire ?

 

cité sur twitter, Droit d'inventaire n°8 : La France a-t-elle peur de son histoire ? - L'Ours, mars 2012
http://www.lours.org/default.asp?pid=398

Pourquoi enseigner l'histoire ? par Alain Bergounioux
« Relier les évènements entre eux et problématiser davantage l’enseignement serait retrouver les fondements (et tout l’intérêt) de la démarche historique, mener une « enquête » pour répondre à des questions que se posent les hommes et confronter les interprétations pour comprendre les changements ! » - http://www.lours.org/default.asp?pid=810
L'histoire dans l'enseignement secondaire : orientations nouvelles, par Laurent Wirth
Pour lever des malentendus sur les programmes, par Jean-Yves Piboubes
Une réforme qui ne passe pas, par Françoise Gour
Histoire, notre école en péril, entretien avec Jean-François Sirinelli
Musée d'histoire de France : une autre voie est possible, par Vincent Duclert


16.07.2012 - Une version en pdf est disponible sur le forum Aggiornamento

JY Piboubès, un des concepteurs, voudrait de lever les malentendus : selon lui, ce programme permet de problématiser, de mettre en perspective, d'échapper à la course à l'exhaustivité et à la restitution.

Françoise Gour ne partage pas cet optimisme. « Cette réforme, dont peu de professeurs comprennent la nécessité, semble en fin de compte ne répondre qu’à une seule : détruire ce qui tenait encore de la transmission de l’histoire aux élèves dont ils ont la charge ».

Extraits du texte Une réforme qui ne passe pas, à lire en ligne
« L’inspection pataugeait autant que nous, pire, elle courait après la réforme, tentant au jour le jour de trouver les formes pour la mettre en pratique ».
« Pléthoriques et superficiels, schématiques et simplifiés, ces programmes ont renoncé à l’ambition de former les élèves à réfléchir ».
Ces programmes courent après chaque mode sont perceptibles ; les ravages en sont déjà perceptibles. Ils privent l’enseignant de sa liberté pédagogique, ils l’obligent à courir après le temps, à survoler et à décérébrer à force de simplifications.

« La suppression récente de l’HG en terminale scientifique a provoqué un certain émoi » ose l’IG Alain Bergougnioux.
« La dernière réforme ne crée pas un certain émoi . Les professeurs ne s’en remettent tout simplement pas » lui rétorque Françoise Gour.


.
 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mai 2012

Des différences (im)pertinentes

 

- Le roman national a-t-il des vertus intégratrices ?
Sur quelques polémiques actuelles autour de l’enseignement de l’histoire
Laurence de Cock
in Des différences (im)pertinentes - Diversité n° 168 - Ville-École-Intégration
 

Plutôt que réactiver le récit unique installé par le 2d Empire et la IIIe République, Laurence de Cock espère «Des récits par le bas ... qui redonnent une forme sociale à l’histoire scolaire, ... qui travaillent à bousculer la nation pour reconsidérer les actes des hommes et des femmes du passé dans leur historicité, leurs identifications et leurs origines multiples ».
http://www2.cndp.fr/revueVEI/som168.htm
http://www2.cndp.fr/revueVEI/168/168_roman_national.pdf

Le rapprochement d'Émile Erckmann et Alexandre Chatrian, cela donne Erckmann-Chatrian (avec un t, pas un k)


- Les contenus disciplinaires,
Recherches en didactiques n° 13 , Lille, mars 2012
Coordonné par Catherine Boyer et Yves Reuter
http://theodile.recherche.univ-lille3.fr/recherches-en-didactiques

Les Éducation à … quels significations et enjeux théoriques et pratiques ? esquisse d’une analyse - François Audigier
Arts, santé, médias... L'Ecole répond à une demande sociale supposée [ en chargeant la barque de disciplines héritées auxquelles on demande parfois de continuer à enseigner les fondamentaux définis à la fin du XIXe siècle ].


.





.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2012

Génération Algérie

 

* Guerre d'Algérie, guerre d'indépendance algérienne.
Plusieurs articles publiés par Le Monde

http://www.lemonde.fr/afrique/

- La mémoire refoulée des appelés d’Algérie
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/15/la-memoire-refoulee


- Un récit, deux voix
La guerre d'indépendance dans les manuels
Côté français, évitement de 1962 à 1983 (sauf en collège), de 1984 à 2003, la sale guerre avec atrocités dans les deux camps (et torture), après 2005 et l'échec de l'article sur l'apport positif, une histoire plus rigoureuse et l'appel aux mémoires antagonistes.
côté algérien, d'abord, un seul héros magnifié, le peuple qui suit le FLN ; après 1991, les proscrits retrouvent place dans les manuels.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/18/guerre-d-algerie-un-recit-deux-voix


- Génération Algérie
Fadela M'Rabet, une figure du féminisme, épouse de Maurice T Maschino.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/18/generation-algerie_1671419_3212.html


- Guerre d'Algérie, bataille mémorielle
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/16/guerre-d-algerie-bataille-memorielle

- Algérie-France, mémoires sous tension
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/18/algerie-france-memoires-sous-tension


- Le souvenir à vif des pieds-noirs de Carnoux
" Je suis né dans un pays qui n'existe plus. Maintenant, je n'ai qu'un seul pays, c'est la France. "
http://www.lemonde.fr/afrique/portfolio/2012/03/15/les-pieds-noirs-de-carnoux

- Mon père, coursier du FLN et amoureux de la France.
Un jour de rentrée des classes, au début des années 1990 à Paris, Saïd Mahrane reçut comme une gifle l'apostrophe d'un camarade ...
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/15/mon-pere-coursier-du-fln


* Sortir de la guerre d’Algérie : regards croisés, regards apaisés
un colloque vient d'avoir lieu ce week-end à Evian
parmi les sujets traités :
L’enseignement de la guerre d’Algérie dans les collèges et les lycées.
L’enseignement de la guerre d’Algérie en Algérie.
Les Accords d’Évian, quels enjeux pour le FLN ?
L'armée française vue par les maquisards de l’armée de libération nationale (ALN).
Le rôle de l’OAS et l’aveuglement des “jusqu’au boutistes” de l’Algérie Française.
Les Pieds Noirs et l’exode.
LDH-Toulon : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4868

 

 

Posté par clioweb à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,