07 octobre 2018

L'histoire sans parité ?



Pourquoi l'enseignement de l'Histoire reste dominé par les hommes ?

http://www.lesinrocks.com/2018/10/06/actualite/mettons-fin-la-domination-masculine-en-histoire-une-signataire-du-manifeste-sexplique-111131680/

Entretien avec Pascale Barthélémy - ENS Lyon – Les Inrocks 06.10.2018
http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/membre/68


« Nous ne faisons pas de hiérarchie entre les luttes, mais celle-ci nous paraît importante à mener aujourd'hui »


L’Appel, publié juste avant les RVH de Blois interroge le manque de parité dans l’écriture de l’histoire.
Elle évoque aussi la place des femmes dans les programmes du secondaire.

La Place des femmes dans l’histoire – Une histoire mixte
http://www.mnemosyne.asso.fr/uploads/Flyers/983103_dep_femmes_v1.pdf

L’ouvrage publié par Belin en 2012 voulait renouveler le discours sur l’histoire
et rendre les femmes davantage visibles.
« Les sociétés du passé étaient composées à la fois d’hommes et de femmes,
la moindre des choses est de parler des deux ».

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


09 septembre 2018

Céline Loriou - L'histoire à la radio

 

À la radio, de l’histoire pour tous ?
par Céline Loriou · Mondes sociaux 03.09.2018
http://sms.hypotheses.org/12730

. Se divertir et s’évader
La Tribune de l’histoire : « la vie de grands personnages et les épisodes marquants de l’histoire,
essentiellement de l’histoire de France, y sont mis en scène dans des évocations dialoguées
rédigées par Alain Decaux, André Castelot et Jean-François Chiappe ».

Alain Decaux raconte

. Donner la parole aux universitaires
Les Lundis de l’histoire (1966-2014)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Lundis_de_l%27Histoire
(Pierre Sipriot - Denis Richet - Jacques Le Goff - Roger Chartier - Michelle Perrot - Philippe Levillain)

La Fabrique de l’histoire (Emmanuel Laurentin -
1 débat entre historiens le jeudi, 1 documentaire, le mardi puis le jeudi)

2000 ans d’histoire, La Marche du monde, La Marche de l’Histoire


. Faire dialoguer passé et présent
Concordances des temps

.
- « Quand la radio fabrique de l’histoire », Séverine Liatard Tracés, n°12 2012
http://journals.openedition.org/traces/5530

La Fabrique de l’histoire, sujets abordés de 2004 à 2018
http://clioweb.canalblog.com/tag/fabriquesujets

 

- Ecoute en différé, podcast et mp3 :

L’évolution de l’accès à la radio est révélateur.
Très longtemps, les émissions n’étaient disponibles qu’en direct.
La programmation de l’enregistrement sur cassette était compliquée.

Le numérique permet l’écoute en différé
Et surtout l’archivage en mp3.

Pendant qq années, l’écoute n’a été possible que sur un temps limité, environ une année puis trois ans.
En ce moment, toutes les émissions de la Fabrique sont disponibles depuis janvier 2011

Pour l’accès aux documentaires vidéos, la situation est davantage variable.


- Quelle durée ? 93 secondes (d'Art d'Art) - 5 minutes, 25 ou 55 minutes ?

- Quels choix politiques ?
cf. Mazeau, La bataille du public. Les droites contre-révolutionnaires et la Révolution française dans la première moitié du XXe siècle
http://aggiornamento.hypotheses.org/1397


- Le débat concerne aussi la TV et la presse (quotidiens, magazines) :

Historiens de métier (Georges Duby, Pascal Ory) ou bonimenteurs ?
« Aux armes, historiens ! » Le Monde des livres du 10.10.2013 (RVH de Blois)

Au cœur de la télévision : l'histoire, Isabelle Veyrat-Masson Le Débat 177 2013/05
http://www.cairn.info/revue-le-debat-2013-5.htm

Les faiseurs d'histoire dans les médias, une minorité très visible
Sylvain Venayre Libération 05.10.2016
Face à l’histoire identitaire, Etienne Anheim, Le Monde des livres 28.09.2016


- Audio ou vidéo ?

Les deux formats servent lors des enregistrements
(RVH de Blois, Collège de France, Caen, la Forge numérique)

La radio filmée est de plus en plus utilisée (cf la chronique de ConstancePro)
Les questions de droit peuvent décourager les organisateurs.

A Blois, l'audio suffit pour beaucoup d'historiens qui ont peu le temps d'utiliser des supports visuels.
Que donnera La puissance des images pour les RVH de Blois 2018 ?
Combien de vidéoprojecteurs mobiliés ?
des connexions internet efficaces ?


- Difficile enseignement de l’histoire, Le Débat 175 2013/03
http://www.cairn.info/revue-le-debat-2013-3.htm

Aggiornamento HG
voir les tags: http://aggiornamento.hypotheses.org/table-des-matieres

.

.




Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 décembre 2017

Colbert : la réponse du CNMHE

 

Quand la guerre des mémoires éradique l'Histoire

Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage
Paris, le 16 novembre 2017
http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1956951041295730&id=1574261962897975
http://97land.com/cnmhe-quand-la-guerre-des-memoires-eradique-lhistoire/


« Nous sommes concernés par les prises de position récentes autour de la demande de débaptiser les lieux publics du nom de Colbert, à partir d'un argumentaire qui met l'accent sur le fait que le nom de Colbert est lié à deux piliers du système esclavagiste colonial de l'Ancien Régime, le Code noir pour la théorie, et les Compagnies de commerce pour la pratique. Cette demande est portée, notamment, dans une pétition dont les initiateurs principaux sont Louis-Georges Tin, du CRAN, et Louis-Sala Molins.

Nous ne sommes pas favorables à cette demande, sur le fond et sur la forme.


Des faits discutables.


Relevons quelques erreurs et incohérences dans l'argumentaire.
L'Edit sur la police des esclaves, ultérieurement vulgarisé sous le nom de Code Noir, qui porte le nom de Colbert, date de mars 1685. Or, Jean-Baptiste Colbert, celui qui est célébré au fronton des bâtiments publics, est mort en 1683, deux ans plus tôt. Le Colbert de l'Edit est son fils, Colbert de Seignelay.

En revanche, Jean-Baptiste Colbert est bien celui qui a restructuré la Compagnie des Indes, en regroupant toutes les compagnies antérieures en deux secteurs géographiques, Orient et Occident. Réformateur, et non fondateur, puisque toutes les compagnies pratiquant le commerce colonial, et notamment la traite des esclaves, existaient bien avant qu'il n'occupe le ministère du Commerce.

Enfin, il est surprenant de s'offusquer de la contradiction entre le nom de Colbert et la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité », puisqu'il existe un décalage de plus d'un siècle entre les deux. La Révolution française, en célébrant Vauban, Turenne, ou Jean Bart, grands serviteurs de la monarchie, n'a pas manifesté une telle passion éradicatrice.


Il faut être attentifs aux contextes croisés.

Il faut élargir le propos. Le problème réside dans la confrontation entre deux mises en contexte. Si la tâche primordiale de l'historien est la contextualisation, celle-ci présente une double dimension, savoir replacer un acteur dans son époque, et tenir compte de la demande actuelle de fractions de nos concitoyens qui s'estiment légitimement victimes d'une action entreprise dans un passé révolu. En l'occurrence, reconnaître chez Colbert à la fois la volonté de rationaliser un mode de production esclavagiste qui n'était guère contesté à son époque, et le souci du service public ; et admettre que les esclaves et leurs descendants sont les victimes d'un crime contre l'humanité, pour lequel l'Etat français porte une lourde part de responsabilité.


Oublier ou déformer le passé conduit à une impasse tragique.

La façon de régler un problème d'éducation et d'intégration est-il d'effacer les traces laissées par l'Histoire dans notre patrimoine commun ? Nous répondons par la négative. L'abbé Grégoire en son temps, franc républicain et ami des Noirs, avait fermement condamné le vandalisme qui consiste à détruire les traces symboliques du passé monarchique et féodal. Le même problème se pose aux Etats-Unis avec les statues des généraux sudistes, en Europe de l'Est avec les nombreuses empreintes du régime totalitaire.

Condamner le passé à l'oubli, outre le risque de le revivre, témoigne d'une conception héroïque de l'Histoire. Un personnage public n'est pas monolithique, prisonnier pour la postérité d'une seule action, enfermé dans une image univoque. Il est complexe et contradictoire, comme le réel. Sortons de cette vision manichéenne, qui oppose tout d'un bloc les héros et les salauds. Substituer des figures héroïques à d'autres qui auraient failli ne changera rien au problème, car nous savons bien que Toussaint-Louverture, ou Louis Delgrès, portaient aussi les contradictions de leur temps et de leur condition. Décapiter la statue de Joséphine relève de la magie, et non de la pédagogie.


Alors, que faire ?


Essayons de manier la plume, plutôt que de brandir les ciseaux ou le burin. Nous préconisons une pédagogie plurielle et collective. L'enseignement de l'Histoire est certes central dans la construction d'un récit critique commun ; mais il faut beaucoup de temps et de patience pour retisser une trame rompue, et pour combattre les mythologies et les approximations véhiculées par la désinformation en réseaux. Les collectivités publiques peuvent contribuer à répandre les informations historiques indispensables au moyen de panneaux explicatifs, ou de brochures, à l'abord des monuments publics, ou bien aider les musées et les archives à organiser des expositions, des conférences pour le grand public. »

Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage - 16.11.2017


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 septembre 2017

Amnis : L'histoire pour la jeunesse

 

Écrire l’histoire pour la jeunesse, Amnis 16, 2017 - source aggior
http://amnis.revues.org/2966


Figures imposées. Entre tradition et renouvellement
guerre, guerres, Front populaire, Bolivar

Au croisement de l'idéologie. Des usages de l'histoire
théâtre 1815-1848, Grande Guerre, Mexique, Espagne

Aux marges de l'histoire officielle
carto, guerre d’Espagne, Caraibe, Amerindiens


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 septembre 2017

RTS : Histoire et numérique

 

rts-num

Histoire et numérique, Tribu, RTS ve 08.09.2017
invité : Martin Grandjean, U Lausanne
http://www.rts.ch/play/radio/tribu/audio/histoire--numerique

Que change le numérique au travail des historiens ?
entretien d'environ 2*12 minutes.


rappel :
2014, séminaire Fichet-Heynlin
Jean-Philippe Genet, Les historiens et l’informatique : un métier à réinventer
Frédéric Clavert, L’histoire contemporaine à l’ère numérique
http://clioweb.free.fr/debats/genet-numerique.htm

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


22 août 2017

Blois 2017 : le programme



blois2017-prog

 


Pour ceux qui habitent près de Blois et que les files d'attente n'effraient pas :

Blois 2017 - 4-8 oct : Eurêka - Inventer - Découvrir - Innover

le programme
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_2017.pdf

conférence inaugurale :  Cédric Villani, chercheur et député
conférence de clôture : Faouzia Farida Charfi physicienne (U Tunis)


Les RDVH précédents
http://www.rdv-histoire.com/

http://clioweb.canalblog.com/tag/rvh



L'Economie aux RDV de l'histoire

programme 2017 en 28 pages
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/170806_economie_bat-web-pages.pdf
http://twitter.com/Economie_RVH

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 août 2017

L Febvre : combats pour l'histoire

 

Lucien Febvre, Combats pour l'histoire 1952
table des matières
http://classiques.uqac.ca/classiques/febvre_lucien/Combats_pour_lhistoire/Combats_pour_lhistoire_tdm.html

L'ouvrage en word ou en pdf
http://bit.ly/2ujH8zY
http://classiques.uqac.ca/classiques/febvre_lucien/Combats_pour_lhistoire/Combats_pour_lhistoire.html


Sur Bloch (et la Méditerranée de Braudel)
Lucien Febvre, Vers une autre histoire, 1949 Combats pour l'histoire p 477sq

extraits :
« Tout le monde s’y est mis. Il y a eu ces méthodologistes impénitents qui découvrirent, aux environs de 1880-1890, que l’histoire, après tout, n’était qu’une méthode. La méthode historique. Laquelle n’était rien d’autre que la méthode critique. Et donc pas le moins du monde un monopole des historiens. D’où suivait que l’histoire, s’évanouissant, perdait tout contenu et toute réalité. Ce qui, entre parenthèses, dispensait les historiens de se poser la redoutable question : « Qu’est-ce que l’histoire ? »»

« Le problème d’organiser en fonction de leur importance présumable le chaos des événements. De mettre un peu d’ordre dans la masse confuse et indistincte des notions et des faits, des permanences, des cohérences et des contingences qui, sans plus d’exigences critique ni de discrimination, se réclament de l’histoire. Le problème n’est pas résolu. Mais le voilà posé à jamais sur le terrain des réalités ».

« Le livre de Fernand Braudel est le livre d’un homme seul.
Mais qu’on y réfléchisse : combien la mise en pratique des enquêtes collectives par les historiens serait-elle de nature à faciliter cette organisation de l’histoire dont nous sommes si préoccupés ? »


Lucien Febvre. Sur une forme d'histoire qui n'est pas la nôtre : L’histoire historisante
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1948_num_3_1_1593
Combats pour l'histoire, 1952 p 141 sq

« Introduction à l’Histoire, Méthode de l’histoire, Théorie de l’histoire, Défense de l’histoire... - Mais qu’est-ce donc que l’histoire ?
Je vais vous le dire... Vous recueillez les faits. Pour cela vous allez dans les Archives. Ces greniers à faits. Là, il n’y a qu’à se baisser pour en récolter. De pleines panerées. Vous les époussetez bien. Vous les posez sur votre table. Vous faites ce que font les enfants, quand ils s’amusent avec des « cubes », et travaillent à reconstituer la belle image qu’on a brouillée pour eux... Le tour est joué. L’histoire est faite. Que voulez-vous de plus ? — Rien. Sinon : savoir pourquoi. Pourquoi faire de l’histoire ? Et donc, qu’est-ce que l’histoire ?
Vous ne me le dites pas ? Alors je m’en vais ».

« Horreur, s'écriait Albert Dastre ; quand on ne sait pas ce qu'on cherche, on ne sait pas ce qu'on trouve ! »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Dastre

 

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juin 2017

La recherche en histoire à l’ère numérique

 

« La recherche en histoire à l’ère numérique »
table ronde organisée par Humanistica lors du Forum des archivistes 2016 de l’AAF.
avec Frédéric Clavert (Histoire, Lausanne), Johanna Daniel (Histoire de l’art), Hélène Fleckinger (ciné, Paris8) , Martin Grandjean (Histoire, Lausanne) et Fatiha Idmhand (Lettres, Poitiers)
http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01521814/document

Résumé
Comme dans toute discipline au contact de nouvelles technologies, on assiste au sein des sciences historiques, et plus largement au sein des sciences humaines et sociales, à un questionnement sur l’adoption de nouvelles pratiques de recherche.

Alors que les outils numériques offrent des perspectives d’analyse renouvelées – des méthodes quantitatives complexes aux bases de données multimédia en passant par la visualisation – ceux-ci modifient également les canaux de diffusion et de popularisation du patrimoine, quand ils ne deviennent pas eux-mêmes de nouveaux objets d’étude, à l’image du Web ou des médias sociaux.

Sous le titre d’humanités numériques se rassemble depuis quelques années une communauté d’individus et d’institutions qui se préoccupent de ces transformations et s’approprient petit à petit un outillage numérique transdisciplinaire. Sur le terrain, loin d’une révolution annoncée avec grandiloquence, c’est par l’expérimentation et la collaboration, pas à pas, que ces nouvelles modalités se mettent en place.


- En quoi ces nouveaux outils modifient-ils les pratiques des chercheurs ?

- « Que faire face à un trop-plein d’images et de sons, souvent privés d’informations sur leur contexte de production et de diffusion ? Ou face à une illusion de trop-plein... »

- Qu’enseigner ? « Le numérique » comme discipline propédeutique à part entière ou « le numérique » insufflé dans les disciplines déjà existantes ?

- Les humanités numériques, « est-ce une discipline, une transdiscipline, un champ, une hybridation, une méta-science, un écosystème, une communauté de pratique ? »

« L’informatisation généralisée engendre des bouleversements anthropologiques majeurs est une évidence : elle ne peut être sans conséquence sur la recherche, ses enjeux et ses pratiques. Nous devons en prendre acte et plus encore saisir cette occasion de renouveler nos approches épistémologiques. À l’heure où les appels à projets incluent (voire exigent) systématiquement un volet numérique, à nous de refuser tout opportunisme et de défendre une vision rigoureuse et exigeante des humanités numériques, loin de toute instrumentalisation, et que j’espère pour ma part créatrice et réellement ouverte ».



num-archives-2016


Les archives sur les réseaux sociaux
Les archives à l’écran...
L’accès aux archives numériques natives

http://forum2016.archivistes.org/



.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 mai 2017

RVH Blois, archives Canal-C2

 

 
blois-rdvh



Canal-C2

Archives vidéo des Rendez-Vous de l'Histoire, Blois 2003 à 2013


Blois 2013
16e Rendez-vous de l’Histoire : La Guerre
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=718

Blois 2012
15e Rendez-vous de l’histoire : Les Paysans
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=654

Blois2011
14 èmes Rendez-vous de l'histoire sur le thème : l'Orient
du 15 au 17 octobre 2010
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=601

Blois2010
13èmes Rendez-vous de l'histoire sur le thème : Faire justice
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=542

Blois 2009
Diffusion des Rendez-vous de l'histoire 2009 : le Corps dans tous ses états
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=487

Blois 2008
11e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème : Les Européens
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=430

Blois2007
10e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème « L’OPINION. Information, rumeur, propagande »
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=356

Blois2006
9e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème - L’argent : en avoir ou pas - ?
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=251

Blois2005
8e édition des Rendez-vous de l'Histoire sur Religion et politique
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=190

Blois2004
7e édition des Rendez-vous de l'Histoire sur Les femmes dans l'histoire
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=146

Blois2003
6e édition des Rendez-vous de l'Histoire de Blois sur le thème de l'Afrique
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=103

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 mars 2017

Sauver l'histoire ?

 

Sauver l’histoire : une exigence éducative, critique et démocratique - source aggior
http://www.skolo.org/2017/03/21/sauver-lhistoire-exigence-educative-critique-democratique/


En Belgique, un projet d'un seul et vaste cours intégratif
mêlant, à parts égales, l’histoire, la géographie, la sociologie et l’économie politique ?
Qui enseignera ce cours intégratif ?

« L’histoire que nous défendons est bien sûr, pour partie, celle qui permet de mieux comprendre les grands enjeux contemporains, d’envisager leurs racines et leurs causes, profondes ou plus immédiates.
En ce sens, elle a une dimension citoyenne. Mais elle ne doit pas être confondue avec un cours de citoyenneté.
Or, son insertion dans un ensemble vague de « sciences humaines » renforce le risque de ne l’étudier qu’à travers des enjeux mémoriels ou d’actualité. Selon nous, il demeure non seulement légitime mais indispensable d’enseigner aussi l’histoire pour elle-même, pour ce qu’elle peut apprendre de l’évolution des sociétés humaines, en articulant les niveaux local (au plus près de l’élève), régional, national, européen et l’ouverture aux autres civilisations... »

« l’étude de l’histoire dans sa complexité doit préparer les jeunes à débusquer les simplismes, les a priori, les idées toutes faites, ce qui ne se conçoit ni sans connaissances solides, ni sans exercice de compétences : problématiser, critiquer, synthétiser, apprendre et communiquer. La culture historique est, en ce sens, l’une des conditions de plein exercice de la vie démocratique ».

APED-OVDS
(Appel Pour une Ecole Démocratique – Oproep Voor een Democratische School)
Jean-Pierre Kerckhofs Président
http://www.skolo.org/

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,