25 septembre 2016

USA : Musée national d'histoire afro-américaine

 

nmaahc-museum

Obama inaugure le musée national d'histoire (et de culture) afro-américaine
La Presse 24.09.2016
http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201609/24/



« Obama, président noir, inaugure le musée national afro-américain » titre Le Monde 24.09.2016

L’occasion de rappeler le discours (difficile d’accès sur le web)
« I have a dream that my four little children will one day live in a nation
where they will not be judged by the color of their skin
but by the content of their character » ML King 28.08.1963


 

nmaahc-obama-usatoday

- Barack Obama : « I, too, am America »
Le texte du discours du président le 24.09.2016
http://www.whitehouse.gov/the-press-office/2016/09/24/remarks-president-dedication-national-museum-african-american-history

« A museum alone will not alleviate poverty in every inner city or every rural hamlet. It won't eliminate gun violence from all our neighborhoods, or immediately ensure that justice is always colorblind. It won't wipe away every instance of discrimination in a job interview or a sentencing hearing or folks trying to rent an apartment. Those things are up to us, the decisions and choices we make. It requires speaking out, and organizing, and voting, until our values are fully reflected in our laws and our policies and our communities.
But what this museum does show us is that in even the face of oppression, even in the face of unimaginable difficulty, America has moved forward »

Les vidéos sont en ligne, avec le discours d'Obama à partir de 1h06
http://www.youtube.com/watch?v=m5HbBxsUiHs

Les photos de la cérémonie sont aussi en ligne - photo usatoday - dalje photos
http://itsvainsworld.files.wordpress.com/2016/09/nmaahc-president-obama-665x385.jpg


- Le graphisme du site web du Musée national semble donner plus de place
à des objets présentés de manière ponctuelle qu'à une approche globale du contenu
http://nmaahc.si.edu/

A Century in the Making: The Journey to Build a National Museum
blog NMAAHC , 24.08.2016
http://nmaahc.tumblr.com/post/149430396115/a-century-in-the-making-the-journey-to-build-a
. http://nmaahc.tumblr.com/


African-American History - Wikipedia
http://en.wikipedia.org/wiki/African-American_history
sujets associés, par exemple
Slavery and the Making of America
Historic Places
http://en.wikipedia.org/wiki/Category:African-American_history

 

- Wikipedia + Commons
http://en.wikipedia.org/wiki/National_Museum_of_African_American_History_and_Culture
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:National_Museum_of_African_American_History_and_Culture


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 mai 2016

Fabrique : François Hollande et l'Histoire

 

hollande-fabrique


Le président de la République François Hollande sur France Culture.
E. Laurentin, La Fabrique de l'Histoire 24.05.2016
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/francois-hollande-et-limaginaire-historique

Twitter : http://twitter.com/FranceCulture 24 mai


Hollande : « Président, nous ne faisons pas que rappeler l’histoire. Nous la faisons »
Le Monde 24.05.2016
http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/24/president-nous-ne-faisons-pas-que-rappeler-l-histoire-nous-la-faisons_4925224_823448.html


Hollande: «aujourd’hui, je suis dans l’Histoire» AFP - Libération 24.05.2016
http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/hollande-aujourd-hui-je-suis-dans-l-histoire_1454774

Sous l'histoire, les messages très politiques de Hollande
Par Laure Bretton - Libération 24.05.2016
http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/sous-l-histoire-les-messages-tres-politiques-de-hollande_1454784


Hollande : « Aujourd’hui, je suis dans l’Histoire » - L’Express
http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/hollande-aujourd-hui-je-suis-dans-l-histoire_1795093.html


« Je suis dans l'Histoire »
« Guerre d'Algérie : Hollande admet que le 19 mars marque «le début des massacres »
Arthur Berdah Le Figaro  24.05.2016
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/05/24/

 

L'entretien résumé sur Twitter par France-Culture
http://twitter.com/FranceCulture  24 mai 2016
http://www.franceculture.fr/histoire/entretien-avec-francois-hollande-les-principaux-extraits

"J'ai pris conscience du caractère tragique de l'Histoire (...) j'ai constaté que la tragédie venait s'installer dans le récit" #directPR
"Je savais qu’à tout moment, le pire pouvait surgir, et il a surgi." @fhollande #DirectPR
"Je pense à la guerre en Syrie, en Irak, [...] au Mali. Et au terrorisme qui nous a frappés."
"Ce qui fait la responsabilité du chef de l’Etat, c’est de pouvoir être prêt à saisir l’inattendu."
"L'inattendu ce n'est jamais l'incompréhensible, c'est qu'il y a un moment une catastrophe, un acte terroriste (...)"
"Je suis né en 1954 donc j'ai connu la guerre froide, l'affrontement des blocs, aujourd'hui il ne s'agit plus de cela"
"Aujourd'hui nous sommes en face de guerres où c'est la question de l'Islam, de l'affrontement chiite-sunnite (...)"
"Le califat n’a pas été choisi au hasard par Daech. C’est une référence qui existait et dont ils ont voulu s’emparer."
"Il s’agissait de le faire revivre. Ils sont conscients que l’Histoire a un rôle..."
"... Qu’il y a des mots, des souvenirs, aujourd’hui disparus, et qu’il s’agit de s’approprier."
"On ne peut pas isoler la Recherche, l'Université, de l'action au plus haut niveau (...) dans les Etats"
"Ce qu'il s'est passé après la Seconde Guerre mondiale c'est l'inviolabilité des frontières issues de la colonisation"
"Ce que veut faire Daech c'est de ne plus considérer les frontières, c'est de considérer simplement les appartenances"
"Pour qu'une mémoire soit réconciliée, il faut qu'elle soit connue"
"Ce qu'avait voulu le Général de Gaulle c'était de ne pas exhumer trop ce passé pour que nous puissions vivre ensemble
"Autour de la guerre d’Algérie, il y a des mémoires. Je ne vais parler que des mémoires françaises."
"Il y a aussi une mémoire algérienne qui est parfaitement regardée comme, hélas, douloureuse aussi."
"Les mémoires françaises sont multiples : il y a les Français qui vivaient en Algérie et qui sont revenus, les pieds noirs..."
"ceux qui y ont fait leur service militaire et ceux qui ont participé d’une autre façon à la guerre d’Algérie, au FLN notamment."
"Ce que j’ai voulu, c’est que l’on puisse réconcilier toutes ces mémoires"
"Que nous puissions, à travers cette reconnaissance, vivre pleinement ensemble."
"La réparation elle est symbolique, mais pour beaucoup, elle est matérielle"
"Je suis pour qu'il y ait de la part de la France une vraie compréhension de ce qu'elle est, d'où elle vient"

"Je dois faire en sorte que l'Histoire puisse reconnaître les blessures mais ne pas blesser davantage"
"Dans le contexte mondialisé, la France est une idée qui reste pour beaucoup de peuples mobilisatrice"

"Je ne suis pas pour une conception de l'Histoire ou de la mémoire qui viendrait attiser les divisions".
"Pour ces peuples la France est d'abord une idée émancipatrice, une idée de l'émancipation des peuples, de la liberté"
"La patrie c'est ce qui va au-delà même de nos frontières, qui permet de s'adresser au monde, l'appartenance commune"
"Le nationalisme, Jaurès, l'avait écrit, c'est étroit, replié, revanchard, souvent agressif"
"La patrie c'est ce pourquoi aussi les révolutionnaires se sont levés, c'est Valmy"
"Henri IV est une grande figure de pacification, de réconciliation, et peut-être à tort ou à raison de prospérité"
"Je me suis attaché à l'Histoire contemporaine car c'est cette République là qui se poursuit encore aujourd'hui"
"La République n'est pas achevée, l'histoire continue."
"Je n'ai pas une conception de l'Histoire figée, mythifiée"
"Ce qui est nécessaire c'est de comprendre que ce que nous n'avons pas encore réussi peut être encore à notre portée"
"C'est la question que je me pose aujourd'hui : qu'aurais-je pu faire de différent ?"
"Il y a une responsabilité historique"
"L'Histoire n'est pas écrite par je ne sais quel Dieu malin qui voudrait qu'il y ait une espèce de fatalité"
"Notre système médiatique est un système fondé sur le traitement de l'actualité, sans grandes références historiques"
"Nous sommes dans un jour où il y a des conflits, des occupations. Nous ne sommes pas dans les circonstances de mai 68"
"Mai 68 est beaucoup plus en lien avec Juin 36... là on est dans un conflit assez traditionnel"
"Aujourd'hui le blocage est fondé par une stratégie portée par une minorité."
"Il y a l'impression que l'on donne de manière fugace, volatile dans l'actualité du jour,  ce qui est dans l'écume"
"Ce qui m'habite c'est ce que j'aurais laissé comme trace, ce qu'un autre n'aurait pas pu faire et que j'ai accompli"
"Nous faisons l'histoire, nous ne la racontons pas. Je fais l'histoire. Le Français fait sa propre histoire."

"Un homme politique décrié, repoussé, Churchill, Clémenceau, peut devenir un héros"
"Il ne faut pas être écrasé par l'histoire, par les personnalités, les grands hommes, les grandes femmes."

"La France est un des pays où l'Histoire peut se faire, il n'y a pas beaucoup de nations qui peuvent se dire ça"
"1984, c'est une rencontre inédite qui se produit : c'est la première fois qu'un chancelier allemand vient à Verdun."
"Le geste de Mitterrand avec Helmut Kohl, la main qui se trouve, c'est le symbole de la réconciliation."
"Ce que nous avons à faire avec Angela Merkel c'est de faire que nous soyons dans la relance de l'idéal européen"
"Ce qui est attendu de nous c'est de parler, de dire ensemble ce que nous voulons faire pour l'Europe."
"L'Europe est atteinte par le mal du populisme, on l'a encore vu ces derniers jours en Autriche"

"On voit aussi une Europe qui a eu énormément de difficultés face à la crise des réfugiés"
"On voit une Europe qui ne sait pas exactement se situer par rapport à sa protection, sa défense et sa sécurité"
"Eh bien c'est cette Europe qui doit être protectrice pour les peuples"

 

.

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mars 2016

BVA : Les Français et l’Histoire

 


Les Français et l’Histoire
sondage BVA pour la presse régionale (source : aggior)
http://www.bva.fr/fr/sondages/observatoire_de_la_vie_quotidienne_des_francais/

Général De Gaulle 61,9%
Napoléon Ier 55,8%
Louis XIV 31,1%
Louis Pasteur 19,6%

Marie Curie 59,8%
Simone Veil 59,2%
Jeanne d'Arc 48,6%
Lucie Aubrac 14,5

Il s'agit d'un sondage, qui en apprend autant sur les commanditaires que sur les représentations sociales de l'Histoire
Les grands hommes ?
A lire les questions posées par les sondeurs et la presse régionale,
les noms ont changé,
mais le travail des historiens depuis un siècle n'aurait eu aucun impact mesurable dans la culture populaire.


Relire Christian Amalvi L'exemple des grands hommes de l'histoire de France à l'école et au foyer (1814-1914)
In: Romantisme, 1998 - clioweb 23.11.2011
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/11/23/22761227.html
http://clioweb.canalblog.com/tag/amalvi

Le Panthéon national : Jeanne d'Arc, Henri IV, Bayard, du Guesclin, Turenne ...
Le Panthéon laïque, ou la « voie royale » de la Révolution : Voltaire, Rousseau, Hoche, Kléber, Lamartine, Gambetta ...
Les grandes figures modèles du catholicisme de 1814 à 1914 : St Vincent de Paul, Le curé d'Ars, sainte Geneviève ...


Transmission ?
Prime à l'Ecole,
en contradiction avec l'histoire qui ennuie selon les bonimenteurs de la radio et de la TV

De quelle manière vous intéressez-vous à l’Histoire ?
pas par l'Ecole

Les évènements depuis 1986 ?
> les attentats du 11 septembre 2001 (1er), la chute du mur de Berlin (2ème) et les attentats de janvier et novembre 2015 à Paris (3ème)
Poids de la couverture médiatique et de l'histoire événementielle ? du type de question posée ?

Rien sur l'évolution de la place des femmes, sur les mutations de l'éducation ou de l'emploi, sur le quotidien (place de l'internet, des smartphones)


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 décembre 2015

P. Boucheron, Ce que peut l’Histoire 4

 

Patrick Boucheron, Ce que peut l’histoire
Leçon inaugurale, Collège de France, 17 décembre 2015

L'audio et la vidéo de la Leçon inaugurale sont en ligne.
http://www.college-de-france.fr/site/patrick-boucheron/inaugural-lecture-2015-12-17-18h00.htm


Le texte en accès libre sur Open Edition
http://books.openedition.org/cdf/4507



Notes (à relire et corriger) à partir de la leçon de Patrick Boucheron.
http://clioweb.free.fr/debats/notes-boucheron.pdf

http://clioweb.free.fr/debats/notes-boucheron.doc
Le texte officiel sera publié et disponible en ligne


« Nous avons besoin d’histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d’une conscience - non pas seulement le siège d’une pensée, mais d’une raison pratique, donnant toute latitude d’agir. Sauver le passé, sauver le temps de la frénésie du présent : les poètes s’y consacrent avec exactitude. Il faut pour cela travailler à s’affaiblir, à se désœuvrer, à rendre inopérante cette mise en péril de la temporalité qui saccage l’expérience et méprise l’enfance. « Étonner la catastrophe », disait Victor Hugo, ou avec Walter Benjamin, se mettre en travers de cette catastrophe lente à venir, qui est de continuation davantage que de soudaine rupture.

Voici pourquoi cette histoire n’a, par définition, ni commencement ni fin. Il faut sans se lasser et sans faiblir opposer une fin de non recevoir à tous ceux qui attendent des historiens qu’il les rassurent sur leur certitudes, cultivant sagement le petit lopin des continuités. L’accomplissement du rêve des origines est la fin de l’histoire - elle rejoindrait ainsi ce qu’elle était, ou devait être, depuis ces commencements qui n’ont jamais eu lieu nulle part sinon dans le rêve mortifère d’en stopper le cours. Car la fin de l’histoire, on le sait bien, a fait long feu. Aussi devons-nous, du même élan, revendiquer une histoire sans fin, parce que toujours ouverte à ce qui la déborde et la transporte, et sans finalité, une histoire que l’on pourrait traverser de part en part, librement, gaiement, visiter en tous ses lieux possibles, désirer comme un corps offert aux caresses, oui, demeurer en mouvement.»


01.01.2016
Boucheron, une histoire sans fin Le Monde 01.01.2016
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/01/une-histoire-sans-fin_4840746_3232.html

Boucheron, extraits
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/01/ce-que-peut-l-histoire_4840743_3232.html

 


rappel :
http://clioweb.canalblog.com/tag/Boucheron

articles et entretiens
http://www.college-de-france.fr/site/patrick-boucheron/Principaux-entretiens__1.htm

Les empires, vecteurs de la mondialisation, RDV histoire Blois 2015
« La recherche de l’identité est contraire à l’idée même d’histoire », Le Monde 24.09.2015
« L’hospitalité n’est pas un devoir, elle est un droit », La Croix, 17 septembre 2015
« Les historiens se doivent d’être indisciplinés », Télérama, 8 mars 2015
l'Atlas gobal (Les arènes) - Planète Terre 07.01.2015
« Combat avec une fresque dans un tunnel, la nuit », Le rideau, 26 mars 2014
«Un médiéviste est bien armé pour comprendre le présent » - Libération  26.12.2013
« L’histoire pour espacer le temps », Écrire l’histoire, 11, 2013
« Apologie pour une histoire inquiète », Nonfiction.fr, 12, 19 et 26 juin 2012 (entretien avec Pierre-Henri Ortiz)
« Entretien », Histoire pour tous, 25 janvier 2011
« L’invention de la mondialisation », La vie des idées, 19 mars 2010


Articles dans le magazine L'Histoire
http://lecercle.histoire.presse.fr/index/?motClef=&motClef2=&auteur=Boucheron

Jacques Le Goff, révolutionnaire heureux 409
Georges Duby a-t-il inventé Bouvines ? 399
Les gargouilles, ces monstres qui nous regardent 368
L'orientalisme est né au Moyen Age 367
Qui a inventé les Grandes Découvertes ?
Et Alberti inventa la peinture... 309
Florence au temps des Médicis 274
Rome, le pape et Michel-Ange n°234
Princes et architectes de la Renaissance 197
Machiavel, l'inquiétude en héritage, coll 4.3 et 44
Michelet, prophète de la nation coll 44


.

.

23 décembre 2015

P. Boucheron, Ce que peut l’Histoire 3

 

Patrick Boucheron, une nouvelle histoire au Collège de France, Les Matins - FC - 23.12.2015
http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-patrick-boucheron-une-nouvelle-histoire-au-college-de-france-2015-12-23
http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-2eme-partie-0


rappel :
Histoire : le Collège de France vire à gauche, Rue 89 18.12.2015 (avec extraits de la Leçon)
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20151218.OBS1634/histoire-le-college-de-france-vire-a-gauche.html
payant - http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20151217.OBS1584/patrick-boucheron-l-historien-qui-veut-monter-le-son.html

La magistrale leçon, Le Monde 19.12.2015
Etonner la catastrophe, Vigilance critique, chantiers historiographiques majeurs
http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/12/19/la-magistrale-lecon-inaugurale-de-patrick-boucheron-au-college-de-france_4835207_3246.html


Gilles Fumey, Geographica 17.12.2015
http://geographica.net/2015/12/ce-que-peut-lhistoire-patrick-boucheron-au-college-de-france/
Les inrocks
http://www.lesinrocks.com/2015/12/21/idees/au-coll%C3%A8ge-de-france-la-le%C3%A7on-de-libert%C3%A9-de-lhistorien-patrick-boucheron-11794480/


Patrick Boucheron, L’histoire chevillée au corps, La Croix 17.12.2015
http://www.la-croix.com/Ethique/Sciences-humaines/Patrick-Boucheron-l-histoire-chevillee-au-corps-2015-12-17-1394117#link_time=1450359323

L'émotion est un ressort de connaissance et d'écriture La Croix 16.09.2015
http://www.la-croix.com/Culture/Livres-Idees/Livres/Patrick-Boucheron-L-emotion-est-un-ressort-de-connaissance-et-d-ecriture-2015-09-16-1356915
L'hospitalité n'est pas un devoir, elle est un droit, La Croix 17.09.2015
http://www.la-croix.com/Culture/Livres-Idees/Livres/Patrick-Boucheron-l-hospitalite-n-est-pas-un-devoir-elle-est-un-droit-2015-09-17-1357570


Telerama 18.12.2015
http://www.telerama.fr/idees/au-college-de-france-la-magistrale-lecon-inaugurale-de-l-historien-patrick-boucheron,135840.php
PB s'appuie sur Victor Hugo, Jules Michelet, Michel Foucault, Georges Duby, Jacques Le Goff, Marc Bloch, Fernand Braudel, Montaigne ou Dante...
PB aime à détricoter les chronologies trop pesantes, à réfuter les bavardages sur le déclin et à affronter « tous ceux qui répugnent à l’idée d’une intelligence collective »

Les mots de la riposte, Philomag
http://www.philomag.com/lepoque/breves/lhistorien-patrick-boucheron-prononce-sa-lecon-inaugurale-au-college-de-france-13448


Assouline, L'histoire 22.12.2015
http://www.histoire.presse.fr/actualite/infos/patrick-boucheron-au-college-france-22-12-2015-139475
Patrick Boucheron, l’historien qui veut rendre le passé habitable, Assouline, 18.12.2015
http://larepubliquedeslivres.com/patrick-boucheron-lhistorien-qui-veut-rendre-le-passe-habitable/



L'audio de la Leçon inaugurale est en ligne. La vidéo vient dans la semaine.
http://www.college-de-france.fr/site/patrick-boucheron/inaugural-lecture-2015-12-17-18h00.htm


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 juin 2015

Non-Fiction : nation, écritures du réel

 

- Ivan Jablonka, L'histoire est une littérature contemporaine, CR Non-Fiction
« un manifeste pour les sciences sociales »
« l'auteur invite tous les historiens à inventer de nouvelles fictions de méthode : remonter du présent vers le passé, confronter des tranches de vie, associer des vidéos à un texte... »
« pratiquer une histoire qui est d’autant plus sensible et vibrante qu’elle est enquête, raisonnement, méthode, science sociale »
http://tinyurl.com/NF-jablonka-hlitt

- Les écritures du réel, dossier Non-Fiction
Fictions contemporaines
Le réel des écrivains
L'écriture des sciences et la littérature
http://tinyurl.com/NF-ecrit-reel

- La Nation dans tous ses États
Adorno, Lessing, Kelsen.
A venir Daeninck Cassin Libera  Noiriel
http://tinyurl.com/NF-nation

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2015

Comment raconter l'histoire ?

 

816

 Comment raconter l’histoire ? - salon du livre Caen 2015
débat animé par Marie-Madeleine Rigopoulos, journaliste


Paula Jacques, Au moins il ne pleut pas, Stock
« Dans un roman inspiré de sa propre expérience, Paula Jacques revient sur l’Israël des pionniers
en s’attachant aux pas de deux orphelins juifs chassés d’Egypte ».


Elise Fontenaille-N’Diaye, Blue Book, Calmann-Lévy
« Enquêtant sur son arrière grand-père officier,
la romancière Elise Fontenaille-N’Diaye découvre une page sombre et oubliée (sic) de l’histoire coloniale allemande ».

http://www.liberation.fr/livres/2015/01/14/la-colonie-genocidaire_1180716
http://la-plume-francophone.com/2015/03/15/blue-book-elise-fontenaille-ndiaye/
Le génocide des Herreros et des Namas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Héréros_et_des_Namas

Ivan Jablonka, L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales
CR Dimitri Julien - 10.03.2015 - http://ver.hypotheses.org/1338
CR Elara Bertho, Fabula, 04.02015 - http://www.fabula.org/acta/document9267.php
CR Serge Martin http://ver.hypotheses.org/1338


Paul Veyne et Ivan Jablonka : « L’histoire peut s’écrire pleinement », Le Monde 02.10.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/paul-veyne-et-ivan-jablonka
« Si l’on cesse un instant de réduire le littéraire au fictionnel [et à la fable], on s’aperçoit que la littérature est bien plus vaste que le roman. Elle n’a même aucun mal à accueillir, parmi « les écrits du réel » un type de récit comme celui que propose l’histoire.  
« L’histoire est d’emblée littérature, puisque c’est dans le texte qu’elle se fabrique ». Plus précisément, elle est une littérature contrainte par ses propres exigences, ses outils et ses méthodes
« Une fois brisé le vieux couple antagoniste littérature-histoire, usé par ses propres querelles, Jablonka peut souhaiter le mariage de l’histoire (et des sciences humaines) avec des quêtes formelles plus ambitieuses. Il peut revaloriser la forme de l’enquête et militer pour l’usage du « je ». Il peut aspirer à rattraper le rendez-vous manqué de l’histoire et de la modernité littéraire ».

L’historien comme écrivain et comme témoin - Vox Poetica 16.05.2014
http://www.vox-poetica.org/entretiens/intJablonka.html
extraits :
« J’essaie de produire des textes qui puissent être considérés comme littéraires, sans rien abandonner des exigences propres aux sciences sociales ».

« Je ne crois pas aux distinctions entre « historien », « écrivain », « littéraire ». Ces termes tendent à devenir des étiquettes. Dans mon enseignement comme dans ma pratique, je plaide pour une rencontre entre les genres – ce qui ne veut pas dire qu’il faille abolir les méthodes ou les disciplines. Je ne pense pas qu’il y ait des identités, des professions ou des postures dont les individus seraient prisonniers. La seule chose qui compte, ce sont les exigences intellectuelles et les manières d’écrire ».

« Depuis la dernière moitié du XIXe siècle, il y a une illusion scientiste qui consiste à prétendre que le savant est un être impersonnel, sans intérêt ni attaches, capable d’accéder à une neutralité apollinienne. Mais le chercheur n’a pas à rougir de ce qui fonde son individualité, du moment qu’il en a conscience, qu’il ne bascule pas dans la rancœur ou le dénigrement, qu’il s’efforce de montrer avec honnêteté en quoi son propos est situé, c’est-à-dire inscrit familialement, socialement, politiquement, intellectuellement. Le défi auquel nous sommes confrontés n’est pas d’abandonner notre enveloppe d’individu, mais d’assumer ce qui fait partie de l’histoire, notre présent, nos émotions, nos attendus, nos filiations dans tous les sens du terme. On ne doit être ni l’otage, ni la dupe de soi-même ».

« Ce qu’on appelle la « non-fiction » a été inventé par Rodolfo Walsh à la fin des années 1950, puis pratiqué par des journalistes et écrivains américains dans les années 1960-1970. Qu’est-ce qu’on entend par « non-fiction » ? Le contraire de la fiction, certes, mais aussi une écriture du réel, le factuel coulé dans le romanesque. Maintenant, je pose la question : quand je dis « Mon grand-père a été condamné à cinq ans de prison », est-ce de la non-fiction ? C’est de la non-fiction parce que c’est vrai. Mais pourquoi est-ce vrai ? Parce que je le prouve en m’appuyant sur des archives que je recoupe avec des témoignages. C’est cela qui fonde le rapport au vrai. L’« autorité de l’historien » provient de cette aptitude à démontrer, à prouver, à douter aussi, et non pas de ses diplômes ou de sa position académique ».

« On croit souvent que l’historien est tourné vers le passé. Mais l’histoire est actuelle, quelle que soit la période qu’elle se donne, car l’historien travaille toujours à partir de questionnements et de sources qui existent hic et nunc. Sa matière première, c’est un matériau qui existe dans le présent. Même si elle vient d’un passé très reculé, c’est toujours une trace qui a voyagé jusqu’à nous. L’historien est un individu, un petit-fils, un père, un citoyen sur lequel déteignent un certain nombre de problèmes et de débats du présent. Je suis fils d’orphelin, donc fils de mon siècle ».

Comment fonder des sciences sociales qui procurent du plaisir au lecteur et au chercheur ?
Jablonka analyse les formes multiples de la fiction.
« Au XIXe, Balzac et Zola s’intéressent à des questions que les historiens de l’époque n’avaient pas l’idée d’aborder. Ouvrons Germinal : on y parle de la sexualité, de la mort, des loisirs des ouvriers, de leurs conditions de travail, de leurs maladies professionnelles… A la même époque, les historiens écrivent une histoire qui nous paraît aujourd’hui désuète ».
La littérature ne se réduit pas au roman (cf le non-fiction novel aux USA - Truman Capote)

Jablonka propose de
1 - Faire de « la fiction de méthode» un élément du raisonnement (une question, une volonté d'expliquer le réel)
2 - Inventer de nouvelles formes littéraires pour les sciences sociales

Il dit son scepticisme sur l'objectivité et la neutralité prétendues de l'historien. Il préfère les termes de transparence et dhonnêteté : dire d'où l'auteur parle, exposer sa méthode, désacraliser son discours, faire une histoire qui refuse d'enlever les échafaudages et qui montre le travail en cours
Il veut remplacer l'histoire-résultat par une enquête vérité, entrer dans une double dimension d'écriture et de réflexivité
« L'histoire est d'autant plus scientifique qu'elle est littéraire »


- Ivan Jablonka, Histoire des grands-parents que je n'ai pas eus,
« J'ai tenté de libérer mes grands-parents de leur propre mort »
Ils ont raconté la shoah, Télérama 29.03.2015
http://www.telerama.fr/idees/ivan-jablonka

Ivan Jablonkla est rédacteur en chef du site La vie des idées

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 mars 2015

Bordas 1971 manuels d'histoire

 

bordas-3-1971

 

bordas-4-1971

 

bordas-5-1971

 

bordas-6-1970

 

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 mars 2015

L'histgeobox : l'histoire en chansons

 

hgbox-carte

 

« La chanson populaire est un support formidable pour aborder un lieu, un événement ou une époque »
affirme Julien Blottière dans un entretien autour du blog l'histogeobox.
http://www.acim.asso.fr/2013/01/julien-blottiere-presente-le-blog-collectif-lhistgeobox-entretien-avec-un-hybride-7/

Ce blog collectif, conçu et alimenté par un groupe d'enseignants a pour ambition d'enrichir l'HG scolaire en prenant appui sur la musique. Plus de 250 chansons sont étudiées et proposées comme des documents pour accompagner ou prolonger les questions au programme.

Parmi les plus consultées récemment, La chanson de Craonne, L'affiche rouge, La tondue, Le déserteur

En 2015, les derniers billets concernent les Enfoirés ( « La chanson des restos » 1986 et « Toute la vie » 2015), Michel Sardou, En revenant de la revue (1887),  « Beans, bacon and gravy » (crise de 1929)
Un planisphère permet de localiser environ 230 chansons.

La variété des styles traduit les choix des contributeurs : deep soul américaine, musiques britanniques, variété française, music-hall, hip-hop, etc.

Le programme d'HG en musique
http://bricabraque.unblog.fr/le-programme-dhg-en-musique/

Histoire terminale en musique
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2008/09/le-programme-dhistoire-de-terminale-en.html

Histoire première en musique
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2011/08/le-programme-dhistoire-de-premiere-en.html

Programme de seconde en musique
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2008/09/le-programme-dhg-de-seconde-et-de.html

HG en musique au collège
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2011/07/les-programmes-dhistoire-du-college-en.html


Plusieurs blogs individuels ou collectifs sont mentionnés lors de l'entretien.
Samarra, l'ex Lire Ecouter Voir présente Le Choix, Désirée et Alain Frappier, Un roman graphique pour penser les droits des femmes
http://samarrablog.blogspot.fr/

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,