25 juillet 2018

Jules Grévy et son gendre

 

Grevy-Wilson1889

Jules Grévy (1807-1891) et son gendre
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Grévy

 

Le 2 décembre (sic) 1887, Jules Grévy, le président de la République, démissionne.

En 1885, à 78 ans, il avait été réélu pour un second mandat de 7 ans.
Mais le « scandale des décorations » a mis en cause son gendre Daniel Wilson.

En mars 1888, celui-ci est condamné à deux ans de prison,
3 000 francs d'amende et cinq ans de privation de ses droits civiques.
Il fait appel et est acquitté, faute de loi sanctionnant ce type de délit.
En 1893 et 1896, il est réélu député d’Indre-et-Loire

«  Ah ! Quel malheur d'avoir un gendre »
Une chanson écrite par Emile Carré résume de façon satirique le scandale

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scandale_des_décorations_de_1887



Jules Grévy est un républicain modéré, défenseur d'un régime parlementaire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Grévy

En 1848, (à 41 ans) il combat l'élection du président de la République au suffrage universel
Lors du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1851, il est arrêté puis relâché.

Il est à nouveau élu député du Jura en 1868, il préside l'Assemblée nationale de 1871 à 1873.
En 1879, après la démission du monarchiste Mac-Mahon,
il est élu président de la République et renonce au droit de dissolution.
13 gouvernements se succèdent sous sa présidence,
dont ceux de Léon Gambetta (73 jours) et de Jules Ferry en 1881 et en 1883-1885.



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,