05 septembre 2009

La gratuité, un cauchemar ??

«  Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu par le monde merveilleux du tout-gratuit raconté par le magicien Anderson, lisez l’analyse critique du subtil Hubert Guillaud, le rédacteur en chef d'InternetActu.net. Vous y trouverez peut-être la confirmation que la gratuité n’est pas seulement un leurre. Qu’elle peut être aussi un cauchemar. Celui dans lequel nous baignons tous avec délice. Sans avoir vraiment envie de nous réveiller…»
Télérama à propos de l'ouvrage de Chris Anderson "Free: The Future of a Radical Price" (éd. Pearson), 2 billets (disponibles en accès libre et ... gratuit ! :-):-) : billet 1/2  -  billet 2/2
Titre de la semaine précédente : Sites d'info, êtes-vous prêts à payer ?

Noter un paradoxe :
Comment assurer la diffusion élargie d'un dénigrement de la gratuité ?
En le mettant  en accès gratuit,
sur  le site d'un magazine payant et réputé..
:-):-)

Sur ce sujet, comme sur d'autres sujets polémiques où la charge affective des mots compte autant que les enjeux politiques et sociaux, ne pas oublier l'essentiel d'une lecture distanciée :

Qui parle ?
Depuis quelle position ? dans quel intérêt ?

Que l'accès gratuit à des articles de presse puisse troubler un journaliste de Télérama, cela peut se comprendre. Qu'il veuille ramener le web au seul tiroir caisse, c'est plus surprenant.
Sauf à prétendre, comme le font les idéologues du libéralisme sécuritaire, que toute activité humaine doit être tarifée. A commencer par l'air que nous respirons ?

Avec quelles formes rhétoriques ?
Dans son analyse de l’indigence des formats médiatiques, Frédéric Lordon décrit la misère d'un discours dominant réduit à une série de slogans, d’affirmations-coups de force, de demi-phrases sur fond de fausses évidences (et d’analogies trompeuses).

Pourquoi passer délibérément sous silence la dimension sociale et non-marchande du web ? La "richesse" du web, c'est justement cette part non-marchande du travail intellectuel, ce sont les contenus que des internautes passionnés ont mis en ligne, dans l'espoir de faire partager leurs centres d'intérêt, leur expertise et leur culture personnelle. Ces bénévoles font tous le choix d'un web indépendant, personnel ou associatif, en accès libre et gratuit. Ils mettent en avant des valeurs humanistes d'échange, de don et de mutualisation.
En somme, ils refusent de réduire le monde à un vulgaire compte en banque.
.

NB : En avril 2008, Francis Pisani a consacré 2 billets aux thèses de Chris Anderson et à celles de ses contradicteurs.
L’inéluctable gratuité?
http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/04/04/lineluctable-gratuite/
Gratuit: danger?
http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/04/05/gratuit-danger/

. La gratuité sur le web (et dans les musées) ? une calembredaine...
à propos de JN Jeanneney, Le Débat n° 146
.

Posté par clioweb à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,