30 juin 2021

Bac 2021 - Les derniers clous



Les derniers clous ?   -  APHG

https://www.aphg.fr/Les-derniers-clous-sur-le-cercueil-du-Baccalaureat

 

Bac Blanquer : rien ne va  -  SNES

https://www.snes.edu/article/temoignages-bac-blanquer-rien-ne-va/


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 juin 2021

Bac : les derniers soubresauts

 

cvr-oral


Le grand oral : prime à l'éloquence !   (! ou ?)
émission ça vous regarde, Myriam Encaoua, LCP  Jeudi 17 juin 2021

- Franz-Olivier Giesbert
- Bruno Studer, député LREM
- Bertrand Périer, avocat
- Philippe Watrelot, professeur de SES

   https://lcp.fr/programmes/ca-vous-regarde/le-grand-oral-prime-a-l-eloquence-67957

 

 « Nous vivons les derniers soubresauts du bac…

Pendant longtemps le baccalauréat combinait en France, deux fonctions qui étaient souvent disjointes dans d'autres pays :
il était un diplôme de fin d'études
et le premier diplôme universitaire permettant de prétendre aux études supérieures.
Aujourd'hui cette deuxième fonction est remplie par le dispositif ParcourSup mais l'était déjà avant par APB.
Le bac n'est plus qu'une confirmation d'un choix qui s'est fait auparavant.

On peut le regretter mais c'est ainsi. Si autrefois, le bac avait une fin en soi ,
aujourd'hui, alors que le mantra de l'éducation Nationale est « Bac-3 / Bac +3 »
avec 50% d'une classe d'âge au niveau licence cela n'a plus le même sens.
C'est cette logique de profilage vers l'enseignement supérieur qui a conduit à la réforme actuelle.
ParcourSup est la colonne vertébrale de ce dispositif.
En juin, les jeux sont déjà faits.
La philo et le Grrrrand oral ne comptent pas dans ParcourSup !

Mais comme en France on aime bien les symboles (Jack Lang parlait de « monument national »)
il faut bien sauvegarder les apparences et donner des images pour le journal de 20h.
Cela apparait encore plus vivement avec cette année particulière où l'essentiel s'est fait par le contrôle continu.
Il nous faut donc des rituels pour rassurer l'opinion.

Le premier rituel c'est la philo et il a fallu en inventer un deuxième
pour redonner un peu de lustre et de solennité à ce bac éparpillé façon puzzle.
On a donc inventé le Grrrrrrand oral !

Si la volonté avait vraiment été de développer les compétences orales,
on s'en serait donné les moyens.
La volonté de le maintenir coûte que coûte et d'avancer à marche forcée montre
à contrario la dimension cosmétique de cette épreuve
emblématique d'un mode de management et d'un agenda politique
(il faut cocher la case « réforme effectuée » dans la perspective de 2022)
qui oublient la pédagogie et les élèves.

Avec ce bac 2021, on est dans un simulacre dont, au fond, personne n'est dupe.


PS : précisons que ce raisonnement vaut surtout pour le bac général
alors que celui ci ne représente que près de la moitié des bacheliers.
En faisant ce texte, je suis victime de l'amalgame
qui est trop souvent fait par la presse et l'opinion
qui oublient les bacs techno et professionnel ».

Philippe Watrelot - Facebook
  https://www.facebook.com/watrelot.philippe/posts/10225638299644818

 OG : « je ne peux que me féliciter de la réforme voulue par JMB »


.

Posté par clioweb à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2021

grand oral et maltraitance

 

Le point de vue de Philippe Watrelot :

« On semble s’acheminer vers un maintien du « grand oral »…
L’acharnement du Ministre à maintenir les apparences
et à faire « comme si » tout était normal est extraordinaire.

Voici quelques réflexions perso sur ce que nous vivons et sur cette épreuve.

Le Ministre applique ainsi sa méthode qui consiste à avancer à marche forcée
et à compter sur le sens du service public et la culpabilisation des enseignants
pour que ses mesures s’appliquent.
Mais ça craque et là il doit aussi affronter les élèves et leurs parents.

Bon gré mal gré, après une année excessivement compliquée à gérer à la fois un nouveau programme infaisable,
une nouvelle épreuve aux contours restés longtemps flous et les protocoles sanitaires,
les enseignants préparent leurs élèves à ce foutu « Grand Oral »...

Ils doivent en plus affronter le stress supplémentaire des élèves
et le manque de temps et de moyens pour bien faire.
Marre du bricolage et de l’esprit de sacrifice.
Le volontarisme et la surdité du ministre confinent ici à la maltraitance.

Dès le départ, cette épreuve était mal partie…
Pas de temps dédié pour la préparer. Pas de moyens humains.
On devait le faire en plus d’un programme impossible à tenir.
Une formation très… hétérogène ( !) et surtout très verticale.


Et puis, il y a ces questions qui montrent bien que cette bonne idée de départ a été mal pensée et préparée
- Pourquoi parler sans notes ? Où fait-on cela ? (Le Ministre parle t-il sans notes ?) Faut-il apprendre par cœur ?
- Autre problème : il faut que les deux sujets combinent deux disciplines… Mes élèves font Maths/SES, ils ont du mal...
- Pourquoi deux sujets et pas un seul ?
- Pourquoi avoir supprimé la dimension collective existant dans les TPE ? Travailler en groupe c’est tout aussi important que s’exprimer à l’oral ! L’interrogation sur le projet d’études… qu’est-ce que ça vient faire là ? En quoi ça devrait faire partie de l’évaluation ?

Pour finir, je le redis : si je suis convoqué pour ce simulacre d'épreuve destiné à flatter l'ego du Ministre et lui permettre de cocher une case dans la liste des promesses électorales, je serai TRÈS indulgent avec les élèves. Ils n'ont pas à faire les frais de cet acharnement ».

Philippe Watrelot,
Twitter 05.05.2021
https://twitter.com/phwatrelot/status/1389896736471138305

Facebook 05.05.2021 - point de vue de Ph Watrelot et commentaires des internautes
https://www.facebook.com/watrelot.philippe/posts/10225300478999513


.

Posté par clioweb à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2020

1 épreuve mal pensée et injuste...



- Pierre Merle : Le « grand oral », une épreuve mal pensée et injuste

  Le Café pédagogique 02.03.2020  - Le Monde 04.03.2020
   http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/03/02032020Article637187291563966493.aspx

La nouvelle épreuve vantée par les médias a été introduite par le ministre sans concertation sérieuse.

« Aucun horaire spécifique de formation prévu,
mais plus d'1 demi-million d'heures dépensées pour évaluer 750 000 candidats


Que de temps perdu et d’argent inutilement dépensé !
Si le ministre souhaite alléger les épreuves finales du bac,
gérer au mieux son budget et susciter l’adhésion à cette nouvelle épreuve,
le futur grand oral est un exemple de mauvais choix » :

« Donner plus à ceux qui ont déjà plus,
changer les discriminations sociales en inégalités scolaires »


- Le Grand oral et les postures de l'imposture : debout ou assis ?
Claude Lelièvre, blog Histoire et politiques scolaires 13.02.2020

Une note de service du 13 février vient de détailler l'organisation du « Grand » Oral .
1 épreuve revue à la baisse.
Pour détourner les regards...
Nombre de journalistes ou de commentateurs se contentent de répéter la promo ministérielle.

- Dans le Loiret, des collégiens suivent des cours d’éloquence pour préparer leur « grand oral »

Le Monde de l’Education, 03.03.2020 -

L’auteur de l’article a rencontré des élèves de 3e qui ont déjà en tête le futur bac.
Il ne semble pas avoir lu la tribune de Pierre Merle.
Il vante les 300 collèges qui essaient d'anticiper le bac Blanquer,
et organisent des « concours d’éloquence ».

http://clioweb.free.fr/presse/1temp/lm/oral-loiret-lme.pdf


Fanny Capel, une prof de Lettres dénonce les conditions chaotiques
dans lesquelles ont lieu les
premières épreuves d'E3C

http://clioweb.free.fr/presse/1temp/lm/bac-capel-lme.pdf

 

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,