14 août 2016

Affordance : Pokémons et Palestine

 

Conflit israélo-palestinien et Pokemons
Encore un (petit) billet sur PokémonGo en lien avec différentes actualités.
Des Pokestops et de l'Opt-Out. Affordance 10.08.2016
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2016/08/conflit-israelo-palestinien-et-pokemons.html

extrait :

Tous les Pokestops palestiniens sont ... israéliens.

« Un utilisateur palestinien de PokemonGo, en train de jouer à PokemonGO sur l'un des territoires palestiniens, ne pourra trouver et localiser des Pokémons, des arènes et des pokéstops ... qu'en territoire israélien.
Il évolue ainsi simultanément dans trois pans de réalité différents et partiellement antagoniques. Il est habitant de l'état Palestinien : ça c'est la réalité géopolitique. Il vit et habite sur l'un des territoires palestiniens : ça c'est la réalité géographique. Mais (en tout cas pour Google Maps et quand il joue à PokemonGO), il joue et se déplace sur la représentation numérique de l'état d'Israël ».


palestine-gmaps

La Palestine, un proto-Etat pour Google Maps

jerusalem-gmaps

Jérusalem et ses environs - Google Maps




.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 septembre 2015

La géo et les femmes

 

- Les premières géographes universitaires en France :
enquête sur les débuts d’une féminisation disciplinaire (1913-1928)
Nicolas Ginsburger, Cybergeo 09.09.2015
http://cybergeo.revues.org/27138


- Lien vers une thèse de 2010, dir. Annette Becker - 1682 pages... **
Ginsburger N.  « La guerre, la plus terrible des érosions »
Cultures de guerre et géographes universitaires, France-Allemagne-Etats-Unis (1914-1921),
http://bdr.u-paris10.fr/theses/internet/2010PA100195.pdf


- Sirens within the IGU -
an analysis of the role of women at International Geographical Congresses (1871-1996)
Marie-Claire Robic, Mechtild Rössler et UNESCO,  Cybergeo 14.12.1996
http://cybergeo.revues.org/5257



** Nicolas Ginsburger, Cultures de guerre et géographes universitaires
Table des matières
http://bdr.u-paris10.fr/theses/internet/2010PA100195.pdf
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/ginsburger-geo-guerre.pdf


Introduction générale

Première Partie : Tableau des géographies universitaires européennes et états-unienne en 1914
Chap I : Le paysage des géographies universitaires nationales en 1914 : poids académique et surface sociale
Chap II : Entre local, national et mondial : les échelles de la géographie universitaire
 
Deuxième partie : Géographes sur les fronts et travail géographique en zones de combats (1914-1918)
Chap III : « Toute une géographie pathologique » :
les géographes universitaires entre combats, terrain et deuil (1914-1918)
Chap IV : Le travail militaire de terrain : sciences de la terre et géographes aux armées

Troisième partie : S’organiser dans et pour les violences : les géographes face à la guerre européenne (1914-1918)
Chap V : « Nous aussi, Savants, avons des sentiments ardents » :
 croisades, controverses et atrocités allemandes
Chap VI : « Ne pas paraître comme s’il ne se passait rien dans le monde » :
Vie académique et vie des formes en temps de guerre

Quatrième partie : La « résolution de faire tous les sacrifices » :
mobilisations américaines, remobilisations européennes
Chap VII : Tourisme, enseignement et propagande :
action internationale et géographes diplomates
Chap VIII : Rapidité et limites d’une mobilisation polymorphe :
les géographes étatsuniens dans la mêlée
Chapitre IX : Concurrence ou collaboration ?
Les relations entre les géographes du Comité d’Etudes et de l’Inquiry

Cinquième partie : Démobilisation et fruits amers de la guerre et de la paix :
reconstruction, bilans, recompositions des géographies universitaires (1918-1921)
Chapitre X : « Nous avons reçu, ces derniers temps, de nouvelles missions » :
les géographes face à la demande sociale des lendemains de la guerre
Chap XI : La guerre, une parenthèse ? Heure des comptes et retour à la géographie
Chapitre XII : L’empreinte de la guerre, la persistance des fronts et des alliances

Conclusion générale


.

Posté par clioweb à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 juillet 2015

V. Jolivet et la géo au Québec

 


Dépaysement d’une (universitaire) géographe
Enseigner la géographie humaine au Québec en venant de France
Violaine Jolivet, U de Montréal, Echogéo 15.07.2015
http://echogeo.revues.org/14292
.
Transmettre, faire comprendre et aimer la géo, 
avec des contrats de recherche de court terme
ou avec une recherche non subventionnée ?
Dans Echogéo, elle a publié sur la trajectoire en 2007, sur La Floride et Cuba en 2010


extraits :
Pays francophone, continent nord-américain, géographie d’interface ?

qc-gottman
1958-1959 : Jean Gottmann - Pierre Camu


- « La géographie est probablement la discipline qui, au Canada français, s'abreuve le plus aux sources de la France » (Hamelin, 1962)

- Dès les années 1970, la géo québécoise s’apparente davantage à une géo américaine, transformée comme beaucoup de géographies occidentales par des courants venus des États-Unis et notamment celui de l’analyse spatiale. Par l’adoption de méthodes quantitatives et la numérisation des outils cartographiques, l’aspect utilitaire et pratique de ses formations et la nature même des espaces et territoires étudiées, la géo québécoise est pleinement ancrée dans son continent.

- Guy Di Méo, conférence UQAM, 11.03.2015 : « j'apprécie les collègues québécois qui ont joué un rôle crucial dans l'évolution de la géographie au cours du XXe siècle, en servant d'interface entre les pratiques anglo-saxonnes et les pratiques franco-allemandes»


« La recherche, telle qu’elle est majoritairement pratiquée au Québec et a fortiori en Amérique du Nord est encadrée par deux impératifs : le calendrier court de la recherche-projet et la place incomparable de « l’éthique » ... Les contrats de recherche sont très prisés par beaucoup de professeurs et d'étudiants...
Le professeur qui se consacre à la recherche non subventionnée sera donc considéré par les uns et les autres comme quantité négligeable ! (Sanguin 1983). Pourtant, c’est le plus souvent sur cette « quantité négligeable » que repose la difficile tâche de transmettre une géographie, de la faire aimer et comprendre ».


violainejolivet

http://archives.cerium.ca/Chercheurs-de-l-Universite-de

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 novembre 2012

La géo, ça sert à faire la guerre

 

lacoste-guerre


- Yves Lacoste, La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre
- Le Monde

L’ouvrage publié en 1976 vient d’être réédité.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2012/11/08/et-la-geopolitique-fut-reinventee_1787829_3260.html

« En dépit des apparences les plus soigneusement entretenues, les problèmes de la géographie ne concernent pas que les géographes, loin de là, mais, en fin de compte, tous les citoyens. Car ce discours pédagogique qu'est la géographie des professeurs, qui apparaît d'autant plus fastidieux que les mass media déploient leur spectacle du monde, dissimule, aux yeux de tous, le redoutable instrument de puissance qu'est la géographie pour ceux qui ont le pouvoir. (...) La géographie est d'abord un savoir stratégique étroitement lié à un ensemble de pratiques politiques et militaires (...). Ce sont ces pratiques stratégiques qui font que la géographie est nécessaire, au premier chef, à ceux qui sont les maîtres des appareils d'Etat. S'agit-il vraiment d'une science ? Au fond, peu importe : la question n'est pas essentielle, dès lors que l'on prend conscience que l'articulation de connaissances relatives à l'espace qu'est la géographie est un savoir stratégique, un pouvoir ».

Pour André Loez, l’enjeu du livre, c’est la rupture avec l'héritage de Paul Vidal de La Blache (1845-1918). Yves Lacoste lui oppose Hérodote, historien, géographe, ethnologue, penseur du conflit et de la différence.
Lacoste a aussi porté son attention sur la géographie enseignée dans le secondaire : elle est socialement la plus influente. La vulgate scolaire qu'il pourfendait a largement disparu. On rêve de lire un texte qui discute avec autant d'acuité critique ses avatars contemporains.
[ Lacoste a marqué son désaccord avec la modélisation vantée par Roger Brunet :
"Les géographes, la science et l’illusion", in Hérodote n° 76 - 1995.
Les 100 premiers numéros sont archivés par Gallica 
Lacoste donne davantage de place à la dimension physique que les tenants d'une géographie sociale.


- "La géopolitique, des géopolitiques", Hérodote no 146-147, La Découverte, 26,50 €.
http://www.herodote.org/index.php

« La géopolitique : un raisonnement géographique d’avant-garde », l’éditorial de Béatrice Giblin est en ligne, tout comme un entretien avec Delphine Papin : « La cartographie au journal Le Monde ».

.
 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 septembre 2012

Géo radicale, géo critique

 

Radical geography, géographie critique,
une approche abordée par un livre anthologie, un colloque, une revue en ligne et une émission de radio


Planète-Terre reçoit 2 acteurs du colloque sur la géo radicale
http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-les-mecanismes-spatiaux-de-la-domination-sociale-2012-09-19

l'émission en mp3
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10233-19.09.2012-ITEMA_20401704-0.mp3


"Espace et rapports sociaux de domination : chantiers de recherche"
Retour critique sur la géographie
colloque organisé par Anne Clerval, Antoine Fleury, Julien Rebotier et Serge Weber.
http://acp.univ-mlv.fr/rencontres/archives/cerd-2012

dans le programme :
Séance plénière : Approches radicales de l'espace
Séance plénière : Une approche matérialiste des rapports de domination

Atelier 1 : Gérer les pauvres au lieu de combattre la pauvreté
Atelier 2 : La fabrique capitaliste de l'espace
Atelier 3 : Peut-on parler de domination spatiale ?
Atelier 4 : L'injonction à la mobilité
Atelier 5 : Espaces contraints : de l'assignation à l'oppression
Atelier 6 : Reconquête et résistances dans la ville
Atelier 7 : Genre et imbrication des rapports de domination
Atelier 8 : Les rapports de domination pour repenser l'environnement

" Rapports de domination dans la production des sciences sociales sur l'environnement et les risques : la recherche piégée entre critique radicale et utilité sociale "


Carnets de Géographes publie
un entretien de Marianne Morange avec Anne Clerval et Serge Weber
http://www.carnetsdegeographes.org/carnets_debats/debat_04_02_Clerval_Weber.php

également dans Carnets de Géographes, n° 4
http://www.carnetsdegeographes.org

Camille Vergnaud, Qu'est-ce que cela signifie être enseignant-chercheur "critique" ?

Cécile Gintrac, Géographie critique, géographie radicale : comment nommer la géographie engagée ?
« L’inscription de la géographie radicale, depuis la fin des années 1980, au sein du courant plus large de la géographie critique ne peut se comprendre qu’en regard d’un mouvement plus global de « pluralisation » des pensées critiques et de marginalisation des approches marxistes. J’ai souhaité montrer que ce glissement terminologique, s’il n’est pas limité à la géographie, n’est pas sans implications et est en grande partie débattu par les penseurs et les chercheurs. Certains, comme François Cusset, soulignent que l'épithète critique risque d'avoir un sens faible et donc une efficacité limitée sur le réel. Pour autant, cela ne signifie pas qu’une géographie radicale, telle qu’elle s’est développée aux Etats-Unis notamment, soit plus à même de porter le fer de la contestation ou même qu’elle soit vraiment différente dans ses fondements et ses pratiques d’une géographie critique plus récente.
Il semble à ce stade nécessaire de réaffirmer qu’un courant de pensée est davantage le produit de ceux qui s’en revendiquent qu’une catégorie fixe et fermée, qui préexisterait aux pratiques sociales de recherche et que l’on rejoindrait après avoir « choisi son camp ». Autrement dit, il serait moins utile de chercher à fixer des limites franches susceptibles de déboucher sur des catégories ou des « labels » de chercheurs et de penseurs que de garder le souci permanent du rapport à la pratique et à l’engagement dans un contexte universitaire … »


- Critical Geographies,
a collection of readings
edited by Harald Bauder and Salvatore Engel-Di Mauro

Part I: Critical Reflections
Part II: Space and Society
Part III: People and Environments
Part IV: Representing the Earth Surface
(dont Yves Lacoste, Bombing the Dikes on the Red River, North Vietnam, 1973)

745 pages, 17 Mo en ligne
http://www.praxis-epress.org/CGR/CG_Whole.pdf

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


12 juin 2012

Le Groenland, territoire ultramarin

 

nuuk_sermitsiaq

Nuussuaq district in Nuuk, the capital of Greenland,
with the Sermitsiaq mountain in background - source : wikimedia commons

 

Le sujet donné en Géographie au bac anticipé (première chatel) en Amérique du nord a sa place dans un chapitre sur les territoires ultramarins de l'UE et leur développement. Il pose néanmoins de multiples questions, sur le fond comme sur la forme.
Pour Cécile de Joie, sur la liste H-Français, la nouvelle « épreuve est anxiogène pour des élèves qui, dans leur grande majorité, sont soucieux de réussir... un jour d'examen, les élèves stressés, vont d'abord être très décontenancés par un territoire dont ils ignorent tout. Ils vont d'abord penser qu'ils n'ont rien à dire et vont paraphraser le texte pour se rassurer... et aussi parce qu'ils n'ont tout simplement pas le temps de faire trois exercices différents en 4 heures … »


- L'adresse donnée pour le texte est inconnue sur internet.
http://www.eeas.europa.eu/regions
(service européen pour l'action extérieure)

mais le texte est en ligne sur les pages de la Commission
Le Groenland est le seul territoire danois dans la liste des pays et territoires d'outre-mer (PTOM)
associés à la Communauté européenne. Sa capitale est Nuuk. Il compte 56 376 habitants ...
http://ec.europa.eu/europeaid/where/octs_and_greenland/countries/greenland_fr.htm

Greenland is the only Danish territory that is included in the list of OCTs (Overseas Countries and Territories) associated to the Community. Its capital is Nuuk. Greenland has a population of 56 376 inhabitants.
http://ec.europa.eu/europeaid/where/octs_and_greenland/countries/greenland_en.htm


- Confronter ce sujet aux engagements de l'inspection générale auprès de l'APHG :
http://aphgcaen.free.fr/aphgn/aphg-IG-29nov2011.pdf

Le rapprocher des consignes données dans les fiches Eduscol  sur les territoires ultramarins.
http://tinyurl.com/eduscol-ultramarins

« Le choix d’une étude de cas consacrée à une région ultrapériphérique française permet de disposer d’une plus large documentation que dans le cas d’une région étrangère...
... On peut s’intéresser au cas particulier de Mayotte ».

Parmi les éléments évoqués :
Les faiblesses structurelles du système productif
L’insularité et l’enclavement
La démographie contrastée
Les atouts
Le partenariat établi entre l’UE et le territoire ultramarin
L’insertion du territoire ultramarin dans son bassin régional
La réalisation d'un schéma ...

Dans un manuel de première, au sein d'un schéma sur les statuts des territoires ultramarins, le Groenland n'a pas plus de place que Montserrat, Aruba ou Turk et Caïcos :-):-)


- Eduscol cite l'adresse
http://ec.europa.eu/regional_policy/themes/outermost/index_fr.htm 
Not found, répond internet, tout comme webarchive.

Les thèmes semblent devenus des domaines d'activité
http://ec.europa.eu/regional_policy/activity/outermost/index_fr.cfm


- Une fiche fournie à propos du Groenland sur le site L'aménagement linguistique dans le monde
réalisé par Jacques Leclerc, membre associé au TLFQ, U de Laval
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/groenland.htm
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/index.html



- Les articles de Wikipedia, en anglais et en français
comportent des cartes et des photos,
tout comme un manuel ordinaire de géographie (cf l'Arctique étudiée en 2de) :
http://en.wikipedia.org/wiki/Greenland
qq cartes et photos :
http://commons.wikimedia.org/wiki/Greenland

parmi les liens de l'article de Wikipedia, à consulter en ligne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Groenland
Statistical Year Book 2010
http://www.stat.gl/default.asp?lang=en Statistical Year Book 2010
40 pages de chiffres pour 2009, et une pyramide des âges
PIB (2001) - 1,1 milliard de $ - PIB/hab. 20 000 $
(le texte indiquerait 1,5 Mds, dont 600 M venant du Danemark)
http://tinyurl.com/statgl-2009
http://web.archive.org/web/20110719030936/http://www.stat.gl/LinkClick.aspx?link=Intranet/GIF_2009_WEB.pdf&tabid=57&mid=473&language=en-US


Voir aussi
Eric Canobbio (Paris VIII), Mondes arctiques, miroirs de la mondialisation (Doc photo n° 8080 - 2011).
Il a participé à deux cafés géographiques,
un sur Les enjeux de l’Arctique - Mulhouse 18.01.2012
un autre sur Les mondes arctiques en ébullition - Paris 31.05.2011
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=2418
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=2180&var_recherche=Groenland

Le site web du Centre d'études arctiques
Jean Malaurie
http://transpolair.free.fr/sciences/cea/index.htm

Et la revue en ligne L'espace politique
dont Les périphéries dans l’Union européenne -
André-Louis Sanguin, Périphéricité et ultrapériphéricité insulaires
http://espacepolitique.revues.org/index857.html

Groenland - au moins 2 allusions dans Borgen, la série danoise :
Les prisonniers, les suicides évoqués lors du voyage du premier ministre
http://en.wikipedia.org/wiki/Borgen_TV_series


groenland

Le Groenland, carte du site commercial http://www.worldtravelaponie.com



.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2011

Les revues de Géo et la bibliométrie

 

La géographie passée en revueS
ou plutôt les revues de Géo au filtre de la bibliométrie
Planète Terre, 02.11.2011, avec Marie-Claude Maurel et Michel Dehaies (Revue de Géo de l'Est).

L'émission au format mp3 :

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10233-02.11.2011-ITEMA_20319298-0.mp3
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10233.xml

La liste des revues selon l'AERES
 - format pdf (sans classement, une attitude conservatrice estime MCM) 
http://www.aeres-evaluation.fr/Listes-de-revues-SHS

Le débat sur la bibliométrie a été initié par Mappemonde :
Denis Eckert, Au sujet de la liste de revues labellisées par l’AERES en Géographie, Aménagement et Urbanisme - Mappemonde 2-2010 - http://mappemonde.mgm.fr/num26/index.html

Lire également Cybergéohttp://cybergeo.revues.org/
et Géo-Carrefour (ex-Revue de Géographie de Lyon) - http://geocarrefour.revues.org/ 
Voir également la plateforme Openedition et le carnet http://evaluation.hypotheses.org/


MC Maurel, qui affirme redouter les cabales, estime qu'il est impératif de publier en anglais si l'on veut être cité. C'est comme cela, on ne peut pas aller contre, There is not alternative - TINA. Le conformisme, selon elle, c'est vouloir rester dans son pré haxagonal. Beaucoup de géographes qui ne publient qu'en français sur la géographie de la France dans des revues francophones feraient bien de réfléchir à cette évolution, ajoute-t-elle.

Pourquoi ne pas encourager plutôt le bilinguisme grâce au web ? demande Sylvain Kahn.
Pas de réponse...


.
Sur le web, la revue Hérodote est vendue par Cairn.
Le portail exploite le numérique pour faire exploser le prix des revues (télécharger l'ensemble des articles revient à multiplier par 4 ou par 5 le prix initial de la revue).
Le site http://www.herodote.org/ donne un accès direct à quelques articles (Perspectives géopolitiques, La lutte contre le terrorisme, Le Sahara et les migrations).


  herodote-142

 

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Geophoto, 11 000 plaques de verre

 

- La collection de plaques de verre de l'institut de géo
présentation de la collection par Gaëlle Hallair
sur Géophoto, le carnet de recherche
http://geophoto.hypotheses.org/date/2011/07


- Gaëlle Hallair, Les images en géographie :
 une ressource à préserver, stocker et valoriser 
http://echogeo.revues.org/11062

du même auteur, en 2007 : Vidéo et pratique de la Géographie

Environ 11 000 plaques de verres, numérisées en quasi-totalité en externe, sont classées géographiquement par continents, pays, régions, tous auteurs confondus. Il ne s’agit donc pas d’un fonds organisé par auteur.

Les plaques identifiées comme étant celles de Emmanuel de Martonne (avec ses initiales inscrites sur le cadre) en représentent environ 15% et sont au nombre de 1496. Parmi ces 1496 prises de vue sur plaques de verre, on peut en distinguer 525 effectuées en France, 570 prises en Europe (France exclue ), 75 en Amérique du Nord, 327 au Mexique, aux Antilles, en Amérique centrale et en Amérique Sud, 96 en Afrique. Mais rien en Asie ni en Océanie.

posnan

un exemple présenté : une ancienne maison de colons agricoles du domaine près de Posnan (1926)
source : http://echogeo.revues.org/docannexe/image/11062/img-2.jpg

 
edemartonne

source : http://age.ieg.csic.es/hispengeo/fotos_escfranccens.htm

L'article de Wikipedia rappelle son rôle dans la création de l'Agrégation de géo en 1943,
mais fait silence sur la sortie de la 2 GM.
http://clioweb.free.fr/debats/geo-vichy.htm



 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 mai 2011

Comprendre la ville par la chrono-chorématique

- Dans Mappemonde n° 101 :
http://mappemonde.mgm.fr/num29/index.html

Laurent Jégou signale la réédition sur le web de cartes anciennes
France - La carte d’État-Major, dans une version en couleur (levés de 1825 à 1866)
Grande Bretagne - La carte au pouce par mile (1919 à 1947)
"Le copyright Ordnance Survey a expiré, on peut donc les réutiliser librement".
http://mappemonde.mgm.fr/num29/internet/int11101.html

autres articles :
La Tolède du Gréco
La démographie en Tunisie (cartes dynamiques)
Réutilisation des amphithéâtres antiques


- Le n° 100 proposait de
Comprendre la ville par la chrono-chorématique: un essai prometteur
(exemples de
Aix-en-Provence
Angers
Poitiers
Tours
Vendôme
http://mappemonde.mgm.fr/num28/index.html

 

Posté par clioweb à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mars 2008

Internet, c'est où ?

"Internet, c'est où ? Géographie d'internet"
Excellente Place de la Toile du 22 février, à écouter en différé
avec Emmanuel Eveno (Villes internet) et Boris Beaudé.

L'émission tombe à pic, après le CR de Pascal,
et au moment où je faisais relire un texte
inspiré de 3 cafés géographiques.
http://aphgcaen.free.fr/chronique/402/netgeo.doc
Merci à Yann pour cette info.

"internet abolit-il la géographie ?",
c'est le titre d'un Café.
Ce ne serait pas la bonne question,
dans une géo qui valorise trop les territoires
et néglige d'enseigner les réseaux...

La question "plus pertinente mais moins vraie" serait
de poser la question de la distance.
Pas seulement au sens métrique,
mais comme comme reflet d'une société,
de ses choix politiques et technologiques...

Plusieurs exemples développés :
. Penser la rencontre (meetic) comme question spatiale..
notamment, à Tokyo (le chien de la place Shibuya ?)
. Le poids des collectivités territoriales dans les TIC,
une particularité française (les "notables communicants" ?)
. Les fractures numériques multiples...
La France avait la technique, mais ce sont les EU
qui ont su l'associer à un projet et la financer.

Le glocal, ce ne serait pas une bonne formule...

Les travaux de Jacques Lévy ont été cités à plusieurs reprises
Ceux d'E Eveno jusqu'en 2004
http://w3.lisst.univ-tlse2.fr/cv/eveno_emmanuel.htm

Boris Beaude dans EspacesTemps : http://tinyurl.com/2oetsm

Posté par clioweb à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,