23 mars 2014

Irène Joliot-Curie, féministe engagée ?

 

IreneJoliot-Curie1936

Irène Joliot-Curie à la sortie du Conseil des ministres en 1936
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Irène_Joliot-Curie

Louis-Pascal Jacquemond, « Irene Joliot-Curie, une féministe engagée ? »
Genre & Histoire 11 | Automne 2012 - http://genrehistoire.revues.org/1796

extrait :
« Irène Joliot-Curie (1897-1956) est une personnalité triplement symbolique : une scientifique nobélisée comme l’a été sa mère Marie Curie, une des trois femmes sous-secrétaires d’État (à la recherche scientifique) du gouvernement Blum de juin 1936, une militante des droits des femmes se revendiquant du féminisme. Et sa vie traverse trois moments de l’histoire des féminismes du premier XXème siècle. Adolescente au temps du suffragisme triomphant de la Belle Époque puis jeune fille mobilisée sur le front sanitaire de la Première Guerre mondiale, elle est ensuite épouse et mère émancipée de l’entre-deux guerres mais aussi scientifique engagée à l’heure du Front Populaire. À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, elle devient, malgré des problèmes de santé, une militante pacifiste et procommuniste au temps de la Guerre froide ».

« Au féminisme silencieux et privé incarné par sa mère Marie Curie, féminisme de pratique quotidienne, discret et feutré, Irène oppose un féminisme plus militant et plus revendicatif... Tenace, elle brigue à quatre reprises l’Académie entre 1950 et 1954…  Mais ce refuge du conformisme (et cénacle d’antiféministes) refuse de l'admettre. L'Académie avait déjà rejeté la candidature de Marie Curie à la suite d'une campagne violente des cléricaux : une femme, une étrangère, le refus de voir le boudoir s’installer sous la Coupole ». La première physcienne ne sera admise qu'en 1979.

Genre & Histoire est la revue électronique de l’association Mnémosyne
http://genrehistoire.revues.org/
. http://www.mnemosyne.asso.fr

Nicole Pellegrin, Genre, voyage et histoire. Quelques aperçus, 2011
http://genrehistoire.revues.org/1124
Isabel Morant, Histoire des femmes en Espagne et en Amérique latine, 2010
http://genrehistoire.revues.org/1027
Linda Guerry, Femmes et genre dans l’histoire de l’immigration.  Naissance et cheminement d’un sujet de recherche, 2009 http://genrehistoire.revues.org/748

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


08 mars 2014

Féministes en désaccord

 

Féministes en désaccord - Le Monde 08.03.2014
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/03/07/le-conflit-des-feminismes_4379272_3232.html

« Prostitution, filiation, bioéthique, genre, islam : les sujets de controverse sont manifestes au sein du féminisme. Le Monde a confronté les points de vue de Sylviane Agacinski et d'Elsa Dorlin dont les philosophies et conceptions sont, sur ces questions, radicalement opposées ».
Elsa Dorlin a publié Sexe, genre et sexualités. Introduction à la théorie féministe (2008).
Sylviane Agacinski Politiques des sexes (1998) - Femmes entre sexe et genre (2012).

extrait :
Elsa Dorlin : « les études de genre font l'objet d'une véritable campagne de dénigrement de la part de groupes, d'associations, proches ou émanant de l'extrême droite, et de partis politiques. Ces derniers développent ou relaient une vision " complotiste " qui distille une haine sexiste, homophobe et transphobe dans l'opinion publique favorisant la licité de la violence verbale et physique à l'encontre des minorités sexuelles, mais aussi des bibliothécaires, des enseignants, des intellectuels et universitaires…

« La théorie du genre n'existe pas – cela ne veut pas dire que les études de genre ne produisent pas de la théorie, cela veut juste dire qu'ici on ne se situe pas dans un débat intellectuel contradictoire digne de ce nom. La théorie du genre, ce n'est même pas la francisation maladroite des gender studies ou même de la queer theory, que l'on présente comme une remise en question de la différence sexuelle biologique ! Témoignant d'un antiaméricanisme primaire, on a longtemps prétendu que les études de genre étaient une importation des Etats-Unis et qu'elles véhiculaient tout ce qui faisait prétendument horreur à la tradition française de la galanterie et de l'entente entre les sexes.

Cette attaque idéologique est sans précédent dans un pays démocratique où les études de genre existent depuis des décennies, se sont progressivement institutionnalisées en formation diplômante, en laboratoires ou groupements de recherche, sont promues comme priorité thématique au CNRS ou dans nombre d'universités, et peuvent surtout être citées en exemple en termes de recherche innovante en sciences sociales et humaines, mais aussi en histoire des sciences ou en art, en raison même de leur puissance critique ».

aga              edorlin

Sylviane Agacinski (Wikipédia)   - Elsa Dorlin - Photo J. Osbert  http://www.lemilie.org/


Lire également :
Le féminisme comme discours et pratique de combat - L’émilie 11.06.2012
http://www.lemilie.org/index.php/genreafeminismes/362-le-feminisme-comme-discours-et-pratique-de-combat
http://fr.wikipedia.org/wiki/Elsa_Dorlin

Elsa Dorlin : « Le féminisme a pour ambition de révolutionner la société » - L’Humanité, 09.08.2013
Pour Elsa Dorlin, le féminisme se fonde sur une pratique de soi et s’inscrit dans une tradition de luttes sociales qui s’attaquent au sexisme, à l’idéologie libérale et au racisme.
http://www.humanite.fr/tribunes/elsa-dorlin-le-feminisme-pour-ambition-de-revoluti-547111


- Peut-on être féministe et défendre le voile, le porno ou la garde alternée ? Libération 08.03.2014
http://www.liberation.fr/societe/2014/03/08/peut-on-etre-feministe-et-defendre-le-voile-le-porno-ou-la-garde-alternee_985268

fem-divergences

Féministes, divergences et convergences - Libération

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 mars 2014

Vacarme : Joan W. Scott et le genre

 

History Trouble
Vacarme
no 66 publie un long entretien avec Joan W. Scott, l'historienne du genre.
http://www.vacarme.org/article2325.html

Elle retrace son parcours intellectuel et son engagement politique, depuis l'histoire des verriers de Carmaux (les mineurs, c'était Rolande Trempé) jusqu'au combat contre la rhétorique du Vatican pour qui "la théorie du genre" a remplacé la détestation du communisme.

Pour ce bébé couches rouges, l'étude de la domination et des rapports dissymétriques est centrale. « J’ai questionné par exemple la façon dont le principe universel d’égalité des citoyens s’était accommodé de l’exclusion politique des femmes ». « Dans tous mes ouvrages, je m’attache ainsi à décrire la façon dont les gens qui vivent dans un rapport inégalitaire l’éprouvent, le pensent et le formulent ».
Elle passe de l'histoire ouvrière à l'histoire des femmes, elle se passionne pour Foucault, Derrida et Irigaray (la "French Theory"), elle s'en sert pour dénaturaliser les rôles dévolus aux hommes et aux femmes dans la vision d'un universalisme de l'individu abstrait, elle s'intéresse aux apports de la psychanalyse (Freud et Lacan). Elle historicise et déconstruit les concepts, elle suggère que certaines catégories rendent les questions impossibles à poser (et à résoudre).

extraits :
« Les Mots et les choses ont joué pour moi un rôle essentiel. Foucault interrogeait les catégories même du débat historique et politique telles qu’elles se sont constituées de la Renaissance à l’âge classique : l’histoire, bien sûr, mais aussi la raison comme attribut de l’homme, la souveraineté comme droit inhérent de l’individu, la liberté comme sa condition désirée, ou encore la vérité, la sexualité, l’être humain, la différence des sexes, etc. - toutes choses qui devenaient des termes malléables et mouvants sur lesquels la compréhension et le savoir étaient pourtant bâtis. La notion même d’événement historique en était bouleversée : les événements, c’étaient désormais les caps discursifs, les mutations conceptuelles qui créent des valeurs, des significations, des sujets. Je n’ai jamais oublié le sentiment que m’a donné cette lecture : une angoisse énorme mêlée d’une tentation irrésistible. Chez moi, les deux vont souvent de pair ! Jusque là, mon attachement à l’histoire avait été raisonnable ; c’est là qu’a commencé ma passion. Je me suis donc ralliée à ce groupe de femmes. Et c’est ainsi que je suis devenue, pour mes compatriotes, une féministe à la française  (avec de jolies chaussures) ».

« Le genre est une catégorie utile d'analyse historique... Il a permis de dénaturaliser les rôles dévolus aux femmes et aux hommes, de montrer que l’anatomie n’est pas un destin, et donc de combattre les traitements inégalitaires justifiés par la différence anatomique... J’avais l’intuition, que je ne parvenais pas encore à formuler, que ces questions trouveraient des réponses plus adéquates si nous savions interroger les significations mêmes des concepts d’homme et de femme. Et cette intuition était à la fois historique et politique ... Le langage est ainsi devenu pour moi un objet d’enquête pour comprendre la construction des sujets, des organisations sociales et des relations de pouvoir ».
« Quoi qu’en disent les catholiques qui, en France, ont lancé la controverse, il n’y a pas de « théorie du genre ». C'est une invention qui a remplacé le communisme dans la rhétorique du Vatican. Il y a des études de genre, c’est-à-dire des questions. Les mots ne sont jamais que les batailles pour les définir ! Les adversaires du genre entendent faire valoir les significations qu’ils donnent à la différence du masculin et du féminin : une complémentarité qui justifierait selon eux une inégalité. Ils participent à une lutte entre ce qui compte comme étant de l’ordre du « naturel » et ce qui compte comme étant de l’ordre du « social ». Or le terrain de cette lutte, c’est justement ce qu’on appelle le genre ! Selon moi, il n’y a pas d’autre définition ».

« En France, nier que le sexe et la sexualité soient des problèmes est un trait de “l'identité nationale” ».

« Je n’ai jamais critiqué la France, mais des Français qui justifient des comportements racistes et discriminatoires par des idées universelles et républicaines. Je ne suis pas étonnée de voir aujourd’hui ce féminisme-là revendiqué par des partis d’extrême droite. On peut toujours me traiter de multiculturaliste américaine, j’ai appris de mon expérience américaine à débusquer le racisme et la discrimination ».

Une école historique ?
« Je ne sais pas, et je ne veux pas porter la responsabilité d’un « scottisme » (rires). … La critique que je pratique ne donne pas des réponses : je peux tout au plus ouvrir des brèches, une conversation, des possibilités. Quant à savoir où elles mènent sur un plan directement politique… dans ma recherche, je me suis toujours efforcé de compliquer mes propres convictions politiques. En montrant que femme est une catégorie mouvante et plurielle dans l’histoire, je résistais à la demande de groupes féministes de production d’une histoire des femmes téléologique, du récit d’une montée en puissance de la conscience de soi. Peut-être est-ce d’ailleurs ce qui m’a toujours motivée : le refus critique d’accepter les termes d’un groupe qui m’importe et dont j’approuve les buts. C’est mon paradoxe ! »


Rappels :
articles précédents dans Vacarme : Comment peut-on être américaine ? http://www.vacarme.org/mot588.html

Joan W. Scott, article Wikipedia (ouvrages et articles) : https://en.wikipedia.org/wiki/Joan_Wallach_Scott
Les publications de Joan W. Scott : http://www.sss.ias.edu/files/pdfs/scottcv.pdf

Joan W. Scott, La citoyenne paradoxale : les féministes françaises et les droits de l'homme, Paris, 1998,
CR Françoise Thébaud, Clio 12.2000 - http://clio.revues.org/202

Au-delà du patriarcat - Scott Joan,  Emancipation and Equality : A Critical Genealogy

colloque Penser l'émancipation, Nanterre février 2014
http://www.penserlemancipation.net/site.html?page=atelier&id=94

dans la revue de presse Clioweb :
http://clioweb.canalblog.com/tag/joanscott
http://clioweb.canalblog.com/tag/genre


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 février 2014

Genre : cessons de reculer

 

12 000 signatures en faveur de l’égalité, du genre et de la liberté
Collectif Genre, Recherche, éducation : la bonne rencontre - Libération rebonds, 16.02.2014
http://www.liberation.fr/societe/2014/02/16/12-000-signatures-en-faveur-de-l-egalite-du-genre-et-de-la-liberte_980611

extraits :
« La rumeur court depuis plus d’un mois, les contre-vérités circulent, les prises de parole s’enchaînent, se reprennent, se contredisent, s’oublient. Certains récupèrent ces mouvements d’opinion, d’autres menacent, d’autres encore retrouvent avec nostalgie leurs livres d’enfance et les stéréotypes de leur jeunesse. On brocarde, sans les connaître, des ouvrages de la littérature enfantine, on lance des anathèmes, on ricane quand le mot «genre» est prononcé, on manipule à coup d’affirmations les plus choquantes et les moins fondées. Pendant ce temps, d’autres font pression sur les bibliothécaires, d’autres encore sur les professeurs des écoles, les enseignants des collèges et des lycées, les chercheurs, les parents d’élèves ».

« Le genre est une question et non une réponse. C’est un concept que les scientifiques du monde entier utilisent pour étudier les sociétés et analyser la manière dont elles fabriquent la distinction entre les hommes et les femmes et créent, dans les différents champs des pratiques humaines (travail, éducation, santé, sexualité, loisirs, soin aux autres, etc.), des hiérarchies, des inégalités, des injustices. En tant que telle, cette méthode d’investigation n’impose rien, elle ouvre de nouvelles perspectives d’analyse. Parce que le genre est un outil scientifique, sa remise en question, sous l’effet de certaines pressions, n’est pas admissible. Si demain les créationnistes descendent dans la rue, allez-vous proscrire l’usage du terme d’«évolution» dans les manuels scolaires et à l’université ? »

« Défendre cette égalité et ces libertés, Mesdames et Monsieur les ministres (Najat Vallaud-Belkacem, Geneviève Fioraso, Valérie Fourneyron et M. Vincent Peillon), c’est, dans un front commun entre vos quatre ministères, redonner leur sens aux mots, c’est refuser de laisser à certains le pouvoir de changer la langue ».

« Nous attendons de votre part non seulement une position ferme de soutien à la liberté de l’enseignement et de la recherche ainsi qu’un engagement réaffirmé dans la lutte contre les discriminations, mais nous attendons aussi des propositions et des avancées … et  une condamnation ferme de toutes les intimidations contre les enseignants et les chercheurs ».

Mesdames et Monsieur les ministres, aujourd’hui, nous attendons des actes.

L'adresse de la pétition : http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N45876

.

Posté par clioweb à 07:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 février 2014

La pédagogie neutre

 

Il,elle, hen. La pédagogie neutre selon la Suède (maternelle d'Egalia)
Le documentaire de Richard Puech et Philippe Lagnier a été diffusé sur Arte.
Il reste visible sur Arte +7
http://www.arte.tv/guide/fr/048395-000/il-elle-hen

« Pendant une année scolaire, les réalisateurs ont pu filmer des éducateurs, des enfants, des parents, tels qu'ils vivent au quotidien cette expérience pédagogique et humaine unique. De la première réunion où Lotta accueille les nouveaux parents aux scènes de la vie scolaire, les réalisateurs montrent le travail des pédagogues, qui s'attachent à combattre les stéréotypes de genre ».

Une copie est disponible sur Youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=weBjY2Ns49A

Posté par clioweb à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


07 février 2014

Le genre censuré

 

Circulaires, manuels, livres: les ministères censurent le mot «genre»
Lucie Delaporte, Médiapart 06.02.2014
http://www.mediapart.fr/

« Cédant à la pression des lobbies les plus conservateurs, le gouvernement a déjà, et depuis plusieurs mois, choisi de faire disparaître partout le mot « genre », désormais jugé trop sulfureux. Au prix d'absurdes acrobaties. Enquête sur une censure discrète qui signe aussi une incroyable défaite idéologique ».

extraits :

3 exemples :
- « La parution de l'ouvrage de Hugues Demoulin (ac-rouen), Déjouer le genre – Pratiques éducatives au collège et au lycée, destiné à être un outil de formation pour les enseignants, est bloquée depuis le mois de septembre ».

- Dans le rapport sur les stéréotypes de genre chez les enfants et les adolescents, « Luttez contre les stéréotypes de genre » est devenu « Luttez contre les stéréotypes garçons-filles ».

[ un détail : le mot « genre » apparaît néanmoins 265 fois dans les 236 pages du rapport, filles-garçons 187 fois, garçons seul 850 fois, filles seul 919, enfants 377, adolescents 49 ]

http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/01/rapport-lutter-contre-les-stereotypes-filles-garcons/

Le rapport au format pdf : http://www.strategie.gouv.fr/blog/


- Peillon, France 2 en 05.2013 : « Je suis contre la théorie du genre »,
Peillon, France Inter 08.2013 ? : « la théorie du genre n’existe pas »,
Peillon, récemment : « la théorie du genre n’est pas enseignée à l'école »…


« Pour le sociologue Éric Fassin, qui se dit abasourdi de découvrir un tel recul, « s’attaquer aux inégalités filles-garçons nécessite de s’attaquer aux mécanismes qui les fabriquent et pour cela il faut passer par le genre ».
... À voir l’importante production théorique sur ces sujets, censurer le mot genre dans les textes et les discours officiel est évidemment dérisoire. En attendant, les militants de la Manif pour tous peuvent savourer une indéniable victoire ».

.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 février 2014

L'histoire et le genre

 

2011 - Genre : état des lieux, Entretien avec Laure Bereni - La vie des idées, 10.2011
http://www.laviedesidees.fr/Genre-etat-des-lieux.html


2002 - L’histoire des femmes et l’histoire des genres aujourd’hui
Fabrice Virgili, Vingtième siècle, 2002
http://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2002-3.htm

« Études féministes, histoire des femmes, du genre, de la différence des sexes, des relations hommes/femmes, ou encore du masculin, les termes abondent. Ils sont le reflet d’une réflexion historiographique continue déjà soulignée ; plus encore, ils démontrent le caractère dynamique de ces trente années d’écriture de l’histoire ».



2004 - « Féminin/masculin : l’histoire du genre »
Ollivier Hubert Département d’histoire Université de Montréal
http://www.erudit.org/revue/haf/2004/v57/n4/009638ar.html


2005 - L’histoire du genre : trente ans de recherches des historiennes américaines de la France
Victoria E. Thompson
Traduction de Edith Febvet, Cahiers d'Histoire 2005
http://chrhc.revues.org/943#text
« une première vague de travaux sur les femmes françaises et le genre a été portée par l’essor conjoint de la Nouvelle histoire sociale et du féminisme ; une seconde vague a été fortement influencée par la Nouvelle histoire culturelle et l’œuvre de Joan Scott. La troisième vague doit encore se définir plus clairement, bien que les théories post-coloniales et l’histoire de la sexualité et du corps en constituent l’axe majeur. Dans chacun de ces moments, les nouvelles approches des femmes et du genre ont conduit à renouveler la compréhension de l’histoire... Il est possible que cette période tire à sa fin »


2007 - Histoire des femmes
Dossier coordonné par Anne-Marie Sohn et l’Association Mnémosyne, Historiens & Géographes (extrait des numéros 392, 393 et 394) - http://clio.revues.org/9955


2013 - Colloque international – “Histoire des femmes, histoire du genre, histoire genrée”
(Saint-Denis et Pierrefitte-sur-Seine, 5-6.12.2013),
organisé par Valérie Pouzol et Yannick Ripa
http://calenda.org/268742
http://calenda.org/250894
2014 -
Qu’est-ce que les études de genre font à l’histoire de l’art ?
séminaire, janvier-mai 2014
dont Après 50 ans : où en sommes-nous des études de genre en histoire de l’art ?
Comment le genre a transformé la question des femmes artistes ?
http://calenda.org/274184

2014 - Genre et Europe, un carnet de recherches
Ecrire une histoire nouvelle de l'Europe
1. Penser et construire l’Europe, effets de genre
2. Être Européen.ne.s et vivre l’Europe
http://genreurope.hypotheses.org/


2011 - Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour,
Danielle Chabaud-Rychter, Virginie Descoutures, Anne-Marie Devreux, Eleni Varikas (dir.),
CR Mathieu Trachman La vie des idées 02.2011

http://www.laviedesidees.fr/Les-sciences-sociales-ont-elles-un.html

1990 - Louise Tilly, Brigitte Yvon-Deyme, Michel Deyme
Genre, histoire des femmes et histoire sociale - Genèses 1990  ; n°1 ; vol.2, pg 148-167 1990
http://www.youscribe.com/catalogue/presse-et-revues/savoirs/religions/genre-histoire-des-femmes-et-histoire-sociale-article-n-1-vol-972650


Pédagogie et antisexisme
http://www.questionsdeclasses.org/?Bibliographie-sitographie

Sexe et genre. De quoi parle-t-on ? - 10.02.2014
Roland Pfefferkorn est professeur de sociologie à l’université de Strasbourg
http://alencontre.org/europe/france/sexe-et-genre-de-quoi-parle-t-on.html


Les études de genre, la recherche et l’éducation : la bonne rencontre
Une pétition à lire et à signer :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2014N45876

.

Posté par clioweb à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 février 2014

La phobie de l'Egalité

 

- L'école prise entre rumeurs et mensonges
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/28/l-ecole-prise-entre-rumeur-et-mensonges_976228
En primaire, les obscurantistes de la droite la plus réac partent en croisade contre l'égalité filles-garçons (cf journée de retrait de l'école, JRE2014). Ils ne reculent devant aucun délire et naviguent entre amalgame, méprise et mauvaise foi.

- La « théorie du genre », fantasme repoussoir de la droite réac - Libération 28.01.2014
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/28/la-theorie-du-genre-fantasme-repoussoir-de-la-droite-reac_976222

« Les études de genre (gender studies) ont pour objectif de mettre en évidence tout ce qui, dans le masculin et le féminin, est construit historiquement, culturellement et socialement, au-delà de la simple biologie. Le terme a été utilisé les féministes pour contester les rôles et les tâches traditionnellement assignés aux femmes.
Les études de genre mettent en évidence la construction précoce des stéréotypes sexués. Dès la crèche, les qualités attribuées aux filles ou attendues d'elles (jolies, douces) ne sont pas les mêmes que celles des garçons (forts, courageux…). Les premières sont encouragées à pratiquer des loisirs sages, qui reproduisent des comportements dits " féminins " (poupée, dînette), tandis qu'il est admis que les garçons courent, crient, occupent plus d'espace ou jouent aux petites voitures.
Ces études permettent également de remettre en cause la division des rôles dans la sphère domestique » (Le Monde)


- Education sexuelle et genre : 5 intox décryptées - Le Monde 28.01.2014
(dont « la masturbation serait encouragée dès la maternelle »)
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/28/cinq-intox-sur-la-theorie-du-genre_4355738_823448.html
- Education sexuelle et genre : 5 (autres) intox décryptées
.  des « sextoys» sont-ils utilisés en primaire ?
. un partenariat avec une association pro-« gender »
.
le film Tom Boy en CE2 ?
. le livre Papa porte une robe va-t-il rentrer au programme du CP-CE1 ?
. Vincent Peillon veut-il « arracher les enfants à leurs déterminismes » ?
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/31/

Non, vos enfants ne devront pas se masturber à la maternelle - Libération, 28.01.2014
voir l'exploitation délirante d'initiatives menées en Allemagne et en Suisse.
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/28/non-vos-enfants-ne-devront-pas-se-masturber-a-la-maternelle_976035


- Deux points de vue opposés :
. La réussite scolaire passe par la fin des stéréotypes, Marie Duru-Bellat, sociologue -
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/30/
. Cette théorie relève d'une idéologie sectaire, Chantal Delsol, philosophe
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/30/
« Théorie du genre » : l'UMP dénonce le boycott de l'école... et le PS :-)


« L'aigreur, la haine et la rancœur sont de sinistres moteurs » écrit Mara Goyet. « L'Ecole ne parvient pas à tout résoudre … mais elle ne fait pas régresser, elle ne pervertit pas », elle n'enseigne pas le crétinisme et la déculturation.
http://maragoyet.blog.lemonde.fr/2014/01/30/3799/

Face à l'hystérie collective et aux délires des nostalgiques de l'inégalité, que faire ?
- Tenter de répondre par des arguments rationnels ?
- Faire défendre l'égalité par un ministre de l'éducation nationale ?
- ou comme Titiou Lecocq affirmer :
« J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la (soit-disant) théorie du genre »
http://m.slate.fr/story/82929/colere-gender


« On ne  naît pas femme on le devient » Simone de Beauvoir
rappel : http://clioweb.canalblog.com/tag/genre

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

15 janvier 2014

Judith Butler, philosophe subversive

 

Judith Butler, philosophe : “Le féminisme français m'a beaucoup inspirée”. Télérama, 11.01.2014 -source NM
Pour cette pionnière de la théorie du genre, être un homme ou une femme est une construction. Toujours subversive, la féministe américaine se positionne aujourd'hui contre la politique d'Israël.
http://www.telerama.fr/idees/judith-butler-philosophe-le-feminisme-francais-m-a-beaucoup-inspiree,107027.php

extraits :
« Le genre met en question le sens du mariage, les rôles de l'homme, de la femme, l'inévitabilité de l'hétérosexualité ; il semble donc introduire l'idée que tout devient possible et constitue pour certains une menace de chaos. En fait, loin de détruire ou d'abolir, les gender studies élargissent la perspective : elles ne disent pas que les normes n'existent pas ou qu'elles sont fausses, mais, au contraire, qu'elles ne cessent de se transformer au cours de l'histoire. Elles n'opèrent pas de la même façon, tout le temps et partout, et ne sont donc pas figées dans un schéma unique ». « Dire « je suis contre le genre », c'est dire « je veux que rien ne change jamais, je ne veux même pas avoir à penser le changement ». C'est absurde.

« Israël ne représente pas tous les Juifs, et le sionisme n'a pas le monopole du judaïsme ».
« Je crois au contraire, avec Hannah Arendt, que les Juifs ne seront jamais en sécurité tant qu'ils n'accepteront pas un cadre binational qui reconnaisse l'existence et les droits des deux peuples, juif et palestinien ».

« Obama affiche une très belle rhétorique. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous l'avons élu : nous étions si heureux d'avoir un président capable de bien s'exprimer, après Bush qui nous avait tant embarrassés ! On a cru que ses discours étaient pleins de grands principes moraux qui n'attendaient qu'à se réaliser. Mais non. L'utilisation des drones et la surveillance ont augmenté. Le droit à la vie privée et les libertés civiles ont été bafoués, ce que les Américains acceptent au nom de la sécurité. Cela dit, je suis très sensible au fait qu'Obama ait voulu fournir une couverture santé au plus grand nombre ».

La philosophe veut « ouvrir le champ des possibles, plutôt que clôturer les identités ».

 

http://p7.storage.canalblog.com/73/74/161889/68871794.jpg

Judith Butler - 2008 - source : Paris 8
http://www2.univ-paris8.fr/ef/actualite/journee.butler.html

rappel : Judith Butler, mauvais genre Le Monde 10.2011
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/10/03/22216494.html

.
.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

26 décembre 2013

Les cadeaux de Noël


qq suites sur Noël, une fête familiale et un enjeu commercial essentiel

- Marc Lohez, Les territoires du Père Noël
http://port-rambaud.blog.lemonde.fr/2013/12/11/les-territoires-du-pere-noel/

- Martyne Perrot, Le cadeau de Noël - Histoire d'une invention
Une étonnante histoire, entre rêve et marchandisation.
http://lectures.revues.org/12533

- Le marché du jouet, c'est 3,2 mds d'euros en 2012
55 % des ventes se font au 4e trimestre
45,6% sont vendus dans des magasins spécialistes, 36 % en grande surface
60 % des jouets sont importés de Chine
http://www.fjp.fr/document.php?id=88&table=communique&gotoPage=/actus/actualites
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jouet

Le choix des cadeaux de Noël est encore très différencié en fonction du sexe de l'enfant.
L'analyse de Mona Zegaï, doctorante en sociologie à l'université Paris VIII.  L'Express, 16.12.2013
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/jouets-de-noel-les-garcons-sont-plus-contraints-que-les-filles-par-les-normes-de-genre_1307237.html

Le garçon joue à la poupée, Europe 1, 11.2012
http://www.europe1.fr/France/Chez-Super-U-le-garcon-joue-a-la-poupee-1314401/

cata-filles

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,