17 août 2015

La théorie de la tartine

 

titiou-tartine

Titiou Lecoq a publié en mars La théorie de la tartine (Au diable Vauvert)



Elle était l’invitée de Demorand sur France-Inter 09.08.2015
http://www.franceinter.fr/emission-homo-numericus-ecrire-avec-titiou-lecoq
Elle participait à l'émission du grain à moudre d'été le 27.07.2015

Lire aussi 2 entretiens
Titiou Lecoq:  « Je m’amuse moins qu'avant sur Internet » Cheek Magazine  31.03.2015 (avec photo)
http://cheekmagazine.fr/culture/titiou-lecoq-je-mamuse-moins-quavant-sur-internet/

Titiou Lecoq : « Internet, c’était une vraie cour de récré » Dailymars 25.03.2015
http://www.dailymars.net/titiou-lecoq-interview/


extraits :
« Titiou Lecoq fait partie des pionnières du Web. Depuis des années, elle partage du LOL et des pages de sa vie sur son blog Girls and Geeks. Du dernier mème au compte-rendu de son accouchement, elle a mêlé jour après jour la culture geek à son propre récit d’apprentissage. C’est justement cela que raconte son nouveau roman, La théorie de la tartine : comment le Web a évolué, en même temps que les jeunes adultes qui l'utilisent et muté d’une innocence anar’ à un espace régi par les nouveaux géants capitalistes ».

Marianne est une jeune étudiante qui lit Debord et Baudrillard. En 2006, elle découvre sur le net une sextape postée par son ex. Christophe, un des premiers journalistes Web et Paul un geek qui s’amuse à troller Alain Minc et BHL vont l’aider. En quelques clics, Paul va transformer la vie de l’ex en un véritable cauchemar.  [ Dix ans plus tard, Internet a tout bousculé et la précarité est devenue la règle imposée par les tenants de la privatisation intégrale. ]

« Je ne dis pas que tout était parfait en 2006, mais il y avait un début de contre-culture sur le Web qui a été complètement rattrapé/récupéré par le système économique. À l’époque, j’avais une vingtaine d’années : c’était la merde, je n’avais pas d’argent, mais il y avait une certaine insouciance. J’ai grandi en parallèle d’Internet et il est devenu sérieux en même temps que moi »

« Je fais partie des journalistes web qui ont écrit sur Internet, et au fur et à mesure mes articles étaient de moins en moins pour relayer les mouvements cools, que j’aimais bien, qui m’avaient fait marrer, et de plus en plus des mises en garde sur, attention, la NSA, Google, Amazon, Apple, etc… De fait, c’est ce qui s’est vraiment passé, si tu prends les dix dernières années sur Internet, il y a une espèce de privatisation de l’espace public, plus toutes les lois qui sont passées, l’anonymat n’existe plus sur Internet, c’est pour ça que la deuxième partie du livre, qui se passe maintenant, est très pessimiste ».


La diabolisation  du Web ? En France, pour les élites, la catastrophe a été de découvrir qu’ils n’ont plus le monopole de la parole. Ils continuent de squatter les plateaux TV, mais les internautes n'héistent pas à leur porter la contradiction.

« Les politiques et les médias parlent beaucoup de certains dangers d’Internet, comme les arnaques à la carte bancaire, mais personne ne parle du problème des données personnelles. On n’a pas réussi, en tant que journalistes Web, à sensibiliser les gens (à ce problème ou aux dangers de la loi sur le renseignement) ».

Son inquiétude : s’engager dans une société où ce n’est plus l’humain qui prend ses décisions.
L’anonymat ? Nous avons perdu la guerre, Facebook a gagné
Le clash ? Quand je suis très énervée, je n’envoie pas de mails ou de tweets. Je peux en écrire, mais je l’enregistre en brouillon.


Elle a publié également
Les Morues
Sans télé, on ressent davantage le froid
Chroniques de la débrouille.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 août 2013

Les ados et la TV


Deux approches d'un sujet :

- Youtube en mode geek - Libération Ecrans 22.08.2013
Petit tour des animations cachées apparues sur la plateforme de Google début août.
http://www.ecrans.fr/Youtube-en-mode-geek,16813.html


- Les ados et la télévision : Non merci, je vais sur l'ordi.
Le Monde société 24.08.2013
http://wwww.lemonde.fr/societe/article/2013/08/24/les-ados-et-la-television-non-merci-je-vais-sur-l-ordi_3465865_3224.html

« Une Génération You Tube  : l'expression, qui vaut constat, émane d'un des dirigeants du groupe France Télévisions ... Habitués à accéder à l'image et au son où ils veulent, quand ils veulent, les jeunes se concoctent leurs programmes sur mesure sur Internet. Chaque semaine, les 13-19 ans passent 13 h 30 sur le Web contre 11 h 15 devant la télé... Selon l'Ipsos, 80 % des 13-19 ans fréquentent un site de partage vidéo ».

3 sources pour cet article :
- « Une poignée d'élèves de seconde et de première a accepté de nous faire passer de l'autre côté de son écran d'ordinateur ».
- « C'est une autre façon de regarder la télévision » analyse Monique Dagnaud,sociologue à l'EHESS.
- « Pour un responsable de la prospective à F-TV, jamais ces jeunes-là ne reviendront devant le programme du soir, sur le canapé, à 20 h 30. D'où
l'absolue nécessité, pour la télé, de se réinventer ».

[ voici l'article annuel de l'été sur les jeunes et les écrans.
Les années précédentes, un pigiste trouvait toujours un rapport opportun
.
par ex,en 2006, Le Monde titrait : Les accrocs d'internet passent moins de temps à réflechir" !
D
ans le texte d'origine, B. Veenhof écrit précisément : "les utilisateurs d'internet ont passé moins de temps à dormir, se détendre, à se reposer et à réflechir".

http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=0608
Le rapport de B. Veenhof pour Statistique Canada : (merci Internet Archive)

http://web.archive.org/web/20060825183859/http://www.statcan.ca/francais/research/56F0004MIF/56F0004MIF2006013.pdf

 


.« h ».

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juillet 2011

SH - Trois idées reçues sur Internet


Trois clichés sur Internet véhiculés par les médias :
. Les internautes forcenés n'auraient pas de relations sociales
. Internet serait le territoire de la jeunesse (cf le stéréotype des digital natives) 
. Internet serait un monde à part déconnecté du réel.

Un article d’Antonio Casilli dans un dossier de Sciences Humaines consacré à Nos vies numériques. Un des 4 articles en accès libre et gratuit : http://www.scienceshumaines.com/nos-vies-numeriques_fr_27528.html 


- Antonio Casilli indique une traduction littéraire, source possible de chacun de ces stéréotypes qui ont la vie dure :

. Joseph Weizenbaum dans Computer Power and Human Reason (1976) pour le portrait du « forcené de l’ordinateur », à la mise « négligée » et à l’hygiène « approximative » 

. Marc Prensky, Digital natives, digital immigrants, 2001

. Il cite William Gibson, Neuromancien (1984) pour l’image de « l’hallucination consensuelle vécue quotidiennement par des dizaines de millions d’opérateurs ». 


- Un minimum de bon sens appliqué aux usages développés par près de deux milliards d’internautes, une sociologie qui ne recule pas devant l’analyse de la stratification sociale suggèrent l’inanité de ces clichés.


. En 2007 , chez les étudiants, les interactions informatiques épousaient le rythme de la vie universitaire : les échanges sur Facebook se faisaient « pendant les cours (sic !) et les soirs en semaine »

. Les digital natives ? 
« Les membres de la soi-disant «génération Internet» ne sont pas tous des virtuoses du clavier » . Représentation fantasmatique des rejetons des classes moyennes, ces clichés  médiatiques mettent en avant le rôle des enfants, cibles d’une communication commerciale ; ils ont pour but de séduire les parents acheteurs : les convaincre que l’accès aux technologies serait essentiel les incitera à ne pas reculer devant la dépense ( pour le bien de leur enfant … et l'intérêt des industriels de l’électronique).

« Les nouveaux médias encerclent le monde ». La rupture entre espace physique et espace numérique devient caduque et contre-productive. 

« Internet est l’histoire d’un protocole de communication militaire conçu pour faire face à une apocalypse nucléaire. Il est aussi l’histoire d’une société civile qui s’en est appropriée ».

Internet, une création des militaires ?
Ne serait-ce pas une 4e idée reçue ?
Lire ou relire 
L’alchimie des multitudes, l’ouvrage de Francis Pisani et de D Piotet, dans sa première version en ligne, ou dans la seconde actualisée.
http://clioweb.free.fr/debats/alchimie.htm
  .

SH409-viesnumeriques

source : http://www.scienceshumaines.com/nos-vies-numeriques_fr_27528.html 




Posté par clioweb à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mai 2011

Pendant ce temps là ...

.
e-G8 : les inquiétudes de la société civile
- Le Monde Technologies 25/05/2011

« La CNIL, dont aucun représentant n’a été invité à l'e-G8, fait mine de s’interroger : « Lors de cet événement où tout s’achète, combien coûte la protection de la vie privée ? Apparemment pas grand chose ! ». Entièrement financé par douze sponsors privés et Publicis, le sommet, dont le budget est estimé à trois millions d’euros, laisse une place importante dans les tables rondes aux PDG des entreprises qui l’ont co-financé ».

Un écran de fumée. « Le forum e-G8 est un écran de fumée derrière lequel se cache une inquiétante alliance de gouvernements cherchant à contrôler Internet et de quelques entreprises qui tirent profit des restrictions aux libertés en ligne ».
« Les gouvernements semblent avoir renoncé à protéger les droits des citoyens face aux entreprises s'engageant dans des activités néfastes. Ils ont conclu une alliance avec certaines de ces entreprises, effrayés par les nouvelles possibilités offertes aux individus par Internet et l'informatique. L'e-G8 est une mise en scène où un gouvernement déconnecté de la civilisation Internet espère apparaître en phase avec celle-ci en se montrant en compagnie de quelques leaders économiques du secteur ». Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature Du Net ».


- Pendant ce temps là, au e-G8Libération Ecrans

« Normalement, un meeting Internet, ce sont des mecs en jeans, genre geek et on dépasse rarement les 40 ans. Il n’y a qu’en France que l’on puisse en faire une réunion de l’establishment, genre patrons du CAC 40 aux tempes grisonnantes. Bon, sinon, ca permet toujours de networker ».
.
« La nouvelle frontière numérique : l’éducation » ???
C'est Rupert Murdoch, le vieil ultra-conservateur qui s'en prétend le meilleur spécialiste. 
« Vus les résultats calamiteux de son quotidien exclusivement sur iPad, on peut lui faire confiance...»
http://www.ecrans.fr/Pendant-ce-temps-la-au-e-G8,12810.html

Lire également les commentaires des internautes : http://www.ecrans.fr/forums/viewtopic.php?id=11483

.
Pendant ce temps-là, au e-G8 - Libération Ecrans

« C’était quoi, le thème du débat, déjà ? Ah, oui : le futur. Chacun en a effectivement donné sa vision. Le dialogue, lui, n’a pas pointé le bout de son nez ».
http://www.ecrans.fr/Pendant-ce-temps-la-au-e-G8,12815.html

murdoch

Vivendi, Vivendi, Publicis, Capgemini, Thomson, Eutelsat, Google ...
source : http://www.ecrans.fr/Pendant-ce-temps-la-au-e-G8,12810.html

 logo_8

Un logo renifle et c’est l’e-G8 qui éternue
A gauche, le logo de l’eG8. À droite, le logo d’un logiciel de surveillance des réseaux.
Y aurait pas comme un petit air de famille ?  -  
C Gevaudan, Libération Ecrans


Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,