18 juillet 2010

La Retraite des réformes

- Marianne réagit vivement à la stigmatisation des journalistes indépendants (« une certaine presse des années 30 », des journalistes quasiment accusés d'être des « hitléro-trotskystes », comme à Moscou en 1938).

Alain Rémond moque le lapsus de l'un de ces ministres qui a désigné Eric Woerth comme « Le ministre de la Retraites des réformes... ».

- Marianne pointe également l'écart entre la communication présidentielle sur la réduction du train de vie de l'Elysée  et la réalité des chiffres dans le rapport de la Cour des Comptes :
Déplacement de 2 h 30 dans l'Ain ? coût pour le contribuable : 128 291 euros
Participation à l'AG de l'ONU ? coût : 1 1 45 279 euros... (pour 35 + 33 + 61 personnes), dont 13641 pour réaménager une suite d'hôtel.
Fabrication d'un fond d'écran façon pub TV ? coût : 141 000 euros ...

- « Réformer, c’est s’attaquer à des intérêts acquis ». Jack Dion compare ce que le projet des retraites selon NS demande aux salariés et les rétributions de quelques chefs d’entreprise. Ainsi, le PDG de Vinci perçoit 1,6 millions par an (133 000 euros par mois) ; il vient de réaliser une plus-value de 812 500 euros sur ses stock-options….

Posté par clioweb à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,