20 septembre 2015

Fragonard galant et libertin

 

fragonard-agl


Fragonard amoureux - Galant et libertin
exposition au musée du Luxembourg du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016.
Le verrou, vers 1777-1778 - Louvre



Jean-Honoré Fragonard ( né en 1732 à Grasse, mort en 1806 à Paris)
Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Honoré_Fragonard


dans le dossier de presse,
http://www.grandpalais.fr/fr/system/files/field_press_file/dp_fragonard_bd_0.pdf

- Le plan de l'expo :

frago-parcours

Le berger galant
Les amours des dieux
Eros rustique et populaire
Fragonard illustrateur des contes libertins
Pierre-Antoine Baudouin, un maître en libertinage
Fragonard et l’imagerie licencieuse
La lecture dangereuse
Le renouveau de la fête galante
L’amour moralisé
La passion héroïque
Les allégories amoureuses


- Le dossier de presse reproduit les textes des salles.


- L’exposition du Musée du Luxembourg présente plus de 80 oeuvres, tableaux ou dessins venus d’Europe ou des Etats-Unis.
L’inspiration amoureuse parcourt en effet l’oeuvre protéiforme et généreuse du « divin Frago »...
« Au sortir de l’atelier de François Boucher, le jeune Fragonard apporte déjà aux « bergeries » et compositions mythologiques à la mode une sensibilité neuve, empreinte de sensualité (influence du sensualisme anglais) certes, mais qui outrepasse la stricte stratégie libertine. Parallèlement, l’étude des maîtres flamands le fait passer d’un érotisme sophistiqué à des scènes campagnardes dont la dimension charnelle est pleinement assumée, comme dans Le Baiser gagné du Metropolitan Museum - The Stolen Kiss . Brillant illustrateur des Contes très « libres » de La Fontaine, Fragonard fait preuve, comme son confrère le miniaturiste libertin Pierre-Antoine Baudoin, d’une audace qui rencontre souvent celle de nombre d’écrivains et intellectuels progressistes de son temps, tel le Diderot des Bijoux indiscrets ; en témoignent, avec une vigueur certaine bien qu’allusive, les œuvres « secrètes » pour amateurs licencieux du tournant des années 1760 qui participèrent à édifier l’image d’un Fragonard libertin, peintre des boudoirs et autres scènes d’alcôves. Cette inspiration friponne trouve une grande variété d’expression, de la polissonne Feinte résistance du Nationalmuseum de Stockholm jusqu’au sensuel mais délicat Baiser (collection particulière).
Parallèlement à cette liberté d’esprit – voire cette licence – Fragonard s’emploie à renouveler, avec une grande poésie, le thème de la fête galante hérité de Watteau, comme en témoigne l’atemporelle Île d’amour prêtée par la Fondation Gulbenkian.
Plus tard dans le courant des années 1770 et 1780, dans la continuité du célèbre Verrou du musée du Louvre et alors que Les Liaisons dangereuses de Laclos sonnent le glas de l’inspiration libertine en littérature, son art connaît un tournant décisif en explorant le sentiment amoureux véritable, au travers d’allégories emportées par un lyrisme des plus délicats. Avec une infinie subtilité, Fragonard touche alors à la dimension mystique de l’amour profane, aux sources de ce que sera « l’amour romantique ».
Guillaume Faroult est le commissaire de l'exposition.


reproductions du Web Gallery of Art :
jusqu'en 1769 : http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/f/fragonar/father/1/index.html
après 1770 - http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/f/fragonar/father/2/index.html

Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Paintings_by_Jean-Honoré_Fragonard
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Jean-Honoré_Fragonard



Rappels :

Jean-Honoré Fragonard, dessins du Louvre, Louvre, du 3 décembre 2003 au 8 mars 2004
Fragonard, les plaisirs d'un siècle, Musée Jacquemart-André, Paris, 3 octobre 2007 - 13 janvier 2008
Les Fragonard de Besançon, Musée de Besançon, 8 décembre 2006 - 2 avril 2007
Fragonard Dessinateur; Exposition au Musée des beaux-arts de Caen  17 octobre 2009 - 18 janvier 2010

Le siècle de Watteau, dessins français du XVIIIe siècle, expo musée Cognacq-Jay
http://www.paris.fr/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=51571

De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes
Musée Jacquemart-André 14 mars au 21 juillet 2014
http://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/evenements/watteau-fragonard-fetes-galantes
Le Musée Jacquemart-André a présenté une soixantaine d’œuvres provenant de collections, le plus souvent publiques, françaises, allemandes, anglaises ou encore américaines.
Le terme de fête galante désigne un genre pictural qui éclot au début du XVIIIe siècle, pendant la Régence (1715-1723), autour de la figure emblématique de Antoine Watteau (1684-1721). Dans des décors champêtres à la végétation luxuriante, Watteau met en scène le sentiment amoureux : danseurs, belles dames ou bergers s’adonnent à des divertissements ou à des confidences.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 décembre 2012

Le Louvre Lens

 

llens-interieur

La Liberté à Lens - source France 3 NPDC


- Le Louvre se Lens plein nord - Libération 04.12.2012
le musée décentralisé est inauguré aujourd’hui par François Hollande.
http://next.liberation.fr/arts/2012/12/03/le-louvre-se-lens-plein-nord_864887

Ce mardi, la TV met en avant les huiles politiques.
(difficile d'échapper au patron qui a expulsé les profs du Louvre en 2004)
Pas encore l'espace et la présentation des oeuvres.
Attendre l'ouverture au public, ou un prochain La galerie ?
http://www.france5.fr/emissions/la-galerie-france5/diffusions
Pas de présentation des oeuvres dans le dossier de presse de la ville de Lens,
juste des politiciens et des sponsors.


- 10 oeuvres exposées au Louvre-Lens. Région NPDC
(5 dit le titre du fichier :-)
http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2012/11/28/5-oeuvres-du-louvre-lens-la-loupe-154489.html

dont :
Ingres, Portrait de Monsieur Bertin
http://mini-site.louvre.fr/ingres/1.7.2.1.3_fr.html

Fragonard, Figure de fantaisie, autrefois identifiée à tort comme Denis Diderot
Fragonard's portrait of Diderot is part of his series of 'figures des fantaisies écrit encore le WGA
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/f/fragonar/father/1/index.html

Le vrai Diderot, celui de Louis Michel van Loo, tableau de 1767 :
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/l/loo/louis/


- Le Louvre décapité par Lens (Didier Rykner)
Le Louvre invente le musée gruyère (02.10.2012)
Les Amis du Louvre paieront pour voir les œuvres du Louvre à Lens 29.11.2012
http://www.latribunedelart.com/louvre-lens_mot209.html


Le déplacement des plans-reliefs à Lille avait été aussi au coeur d'une vive polémique en 1985.
« Le dernier déménagement de ces plans-reliefs remonte à 1985. Il avait déclenché une mémorable polémique. A l'époque, le Premier ministre socialiste Pierre Mauroy, qui souhaite rapatrier dans sa ville la maquette de Lille (dont il était le maire) obtient, au nom de la décen tralisation, que l'on y installe l'ensemble de la collection. L'opération provoque aussitôt un tollé. Le démé nagement se fait cependant, mais pour une courte durée. Avec le changement de majorité politique, la collection revient à Paris dès 1986, amputée de quinze plans-reliefs de villes du Nord, exposés à Lille » -   Le Figaro - 30.12.2011

 

lens-npdc

Lens vue du ciel (le musée est au premier plan) - source Région NPDC



.

Posté par clioweb à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,