27 septembre 2014

La formation des maîtres à la dérive ?

 

La formation des maîtres à la dérive ?
Libération publie une tribune rédigée par Philippe Berthuit, Anne-Marie Chartier, Benoit Falaize, Philippe Joutard, Philippe Meirieu http://www.liberation.fr/societe/2014/09/25/la-formation-des-maitres-a-la-derive_1108421

 « Ensemble, nous avons milité sans relâche pour une formation exigeante des maîtres qui associe tous les acteurs de l’Education nationale et n’oppose pas artificiellement les «contenus» et la «pédagogie». Ensemble, nous avons vécu, ces dernières années, des coups de boutoir institutionnels qui ont déstabilisé un édifice, qui était, certes, perfectible, mais qui, ressemble de plus en plus à un champ de ruines.

A l’heure où Najat Vallaud-Belkacem entre en fonction et où sont réaffirmées la priorité au primaire et la lutte contre les inégalités, nous sommes préoccupés par la situation ubuesque de la formation des enseignants du premier degré.

A la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, nous pensions qu’en vidant les IUFM de toute substance, son gouvernement porterait la responsabilité de la disparition de la formation des maîtres. C’est pourquoi la Refondation, voulue par Vincent Peillon, a été porteuse d’espoir. Malheureusement, la création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) déçoit tous les acteurs. Elle risque même, à nos yeux, de compromettre l’avenir de notre école primaire, pourtant au cœur de notre République. Car il faut une école primaire forte, cohérente, dotée d’un projet culturel bien identifié, avec des maîtres formés et déterminés, sachant faire de leur polyvalence un moyen efficace de préparer leurs élèves, loin des inégalités sociales, à la complexité croissante du monde du XXIe siècle.

Or, que se passe-t-il ? Nous assistons à une séparation radicale entre, d’une part, les tâches d’enseignement - qui relèvent des universités - et, d’autre part, les tâches de recrutement, de mise en stage, d’évaluation et de gestion des personnels, qui relèvent, elles, des rectorats. La juxtaposition est devenue la règle : on ne «forme» plus nos «instituteurs» ; on les «enseigne», d’un côté, et on les «manage» de l’autre. Ce n’est pas seulement la désorganisation qui en découle qui est grave, c’est le «projet d’enseigner en primaire» lui-même qui s’est perdu en route. Comment espérer nourrir ce projet, lui donner un avenir, si l’on ne ressaisit pas dans une perspective nationale claire, incarnée au quotidien pour chaque futur maître, les morceaux d’un puzzle qui ne laissent apparaître aucun projet ?

Puzzle quand les formateurs, issus des premier et second degrés ou de l’enseignement supérieur, ne travaillent plus ensemble au service des étudiants et des stagiaires. Puzzle quand ils sont coupés des inspecteurs de circonscription et conseillers pédagogiques. Puzzle quand les cours ne sont affectés qu’en fonction des obligations de service des formateurs. Puzzle quand rien ni personne ne peut faire le lien entre les différents moments d’une même formation. Puzzle quand ceux qui préparent les concours ignorent les exigences des jurys de ces mêmes concours. Ainsi, dans ce puzzle, la réflexion sur le sens n’est nulle part. Les étudiants ne sont pas dupes : les plus débrouillards s’en accommodent tant bien que mal ; les plus motivés s’en désespèrent ; les plus en difficulté se découragent. Nul ne s’en soucie : la machine tourne, les obligations de service sont bien effectuées et il y aura, au final, «un professeur devant chaque classe». Mais les effets sur les élèves ne tarderont pas à se faire sentir. Car, nous le savons depuis longtemps : les personnes en formation ne font jamais, ensuite, ce qu’on leur a dit de faire, mais ce qu’on a fait avec elles : en l’occurrence, n’importe quoi !

Les Espe sont des coquilles vides. Malgré les efforts de certains acteurs, les futurs professeurs du premier degré font l’expérience de l’absence d’ambition nationale dans le domaine qu’ils ont choisi et - faisons-leur ce crédit - auquel ils croient assez pour y consacrer une vie professionnelle aux avantages matériels de moins en moins évidents comme le rappelle le dernier rapport de l’OCDE.

Il est donc temps de construire un cursus de formation des enseignants, unifié, aux finalités communes pour tous, aux modalités cohérentes avec l’Ecole que nous voulons. De définir, au-delà des bidouillages institutionnels, des conflits de territoire et de l’approximation permanente d’une organisation désormais dictée par les tableaux Excel, un projet de formation, avec des chapitres obligés, des exigences précisées, des méthodologies rigoureuses dans des unités à taille humaine. Les universités savent faire cela quand elles le veulent : en témoignent des licences et masters professionnels de grande qualité. Les professionnels de tous les corps de l’Education nationale ont accumulé une expérience dans ce domaine. Et, si nous ne nous ressaisissons pas ensemble, si, faute de prendre au sérieux la formation de ses enseignants, notre école primaire se délite ou se privatise. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ».

http://www.profencampagne.com/m/article-124655809.html

 

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 décembre 2012

Une école en re-création

 

- Une école en cours de re-création - Libération - 17.12.2012
Le projet de loi veut redonner du sens et des moyens à une Education abîmée sous Sarkozy.
Par Véronique Soulé, Libération
http://www.liberation.fr/societe/2012/12/17/une-ecole-en-cours-de-recreation_868381


- « Il faut changer les façons d’enseigner et les mentalités » - Libération - 17.12.2012
En pleine élaboration de sa loi pour la refondation de l’école, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, explique à «Libération» les enjeux d’un chantier jugé prioritaire par le chef de l’Etat.
http://www.liberation.fr/societe/2012/12/17/il-faut-changer-les-facons-d-enseigner-et-les-mentalites_868377

- Vincent Peillon, invité spécial de Libération
http://www.liberation.fr/societe/2012/12/17/vincent-peillon-invite-special-de-liberation_868278

- Vincent Peillon, «danseur étoile» du gouvernement
http://www.liberation.fr/politiques/2012/12/17/le-danseur-etoile-du-gouvernement_868375


- Loi d'orientation, recrutement des enseignants, plan pour le numérique à l'école : la politique scolaire en débat.
Rue des Ecoles 15.12.2012
choc des points de vue de l'ump maintenue et du SNES
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles


- Refondation de l’Ecole : Peut-on y croire ?
Nathalie Mons invitée des Matins le 18.12.2012
Lire les commentaires (longs et critiques)
http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-refondation-de-l%E2%80%99ecole-peut-on-y-croire-2012-12-18


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 novembre 2012

Reconstruire la Formation des Enseignants

 

Reconstruire la Formation des Enseignants : un collectif dénonce le projet Peillon - Libération

Créé en septembre, un collectif de 150 enseignants, de chercheurs et de militants pédagogiques – le GRFDE ou Groupe Reconstruire la Formation Des Enseignants - dénonce le retour en arrière que représenterait cette réforme et fait une série de propositions.

Extrait de l’analyse reproduite par V Soulé dans Libération

« Au total, avec une telle réforme, où serait l’amélioration de la formation des enseignants et qu’adviendrait-il de la politique de refondation de l’école ?
L’opiniâtre mobilisation, durant trois années, de tous les acteurs de la formation contre la réforme imposée par Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos et la concertation organisée durant deux mois pourraient-elles déboucher sur … ce retour en arrière imprévu, le rétablissement du dispositif d’avant 2009, empiré par des difficultés supplémentaires ? La montagne accoucherait d’une souris.
Nous le disons avec inquiétude : le décalage est manifeste avec les grands desseins exposés il y a quelques mois. Si le gouvernement confirme cette direction, nous allons là vers une pauvre réforme sans ambition, ni souffle à la hauteur des enjeux, qu’on s’apprêterait néanmoins à appliquer dans la précipitation ».


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 août 2012

L'Ecole, de retour au 1er rang

 

ecole-retour-lib1



Dans Libération Education,
http://www.liberation.fr/education,99763

- L’école de retour au premier rang
Préparée par le gouvernement précédent, la rentrée reste marquée par des suppressions de postes massives. Mais l’annonce des réformes a détendu l’atmosphère entre l’Etat et le monde de l’Education.
Libération fait le point de
ce qui va changer (ou pas) à la rentrée
Le journal souligne le changement d'atmosphère,
après la casse permanente et les suppressions massives de postes.


- 22 000 postes de professeurs vont être ouverts au prochain concours externe

- Une formation continue va être proposée aux professeurs «sacrifiés» sous Sarkozy

Les 2 annonces dans Le Nouvel Obs


dans Le Monde Education -   
 
- Vincent Peillon promet le respect aux jeunes enseignants
22 000 postes seraient ouverts au prochain concours externe des professeurs
pour le primaire et le secondaire.
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2012/08/27/

[ En 2010, 7615 postes avaient été ouverts pour le primaire,
près de 13 000 pour le second degré (public et privé) - source education.gouv.fr ]


- De la primaire au lycée, la ruée sur les stages de prérentrée
En cette fin août, les cours de soutien dex ou y ou z ne désemplissent pas. Moyennant 200 euros, de plus en plus d'élèves tentent d'y rattraper leur retard ou... de prendre de l'avance.

Les médias ont trouvé un marronnier et une occasion de faire de la pub pour les boites privées. Ils n'évitent pas toujours la confusion entre accueil anticipé des élèves dans une école ou un collège et exploitation mercantile du stress des parents et des élèves.
Avec cette affirmation toujours aussi simpliste, déjà lue dans Le Monde voilà plusieurs années, à propos d'un lycéen rémois : « en une semaine, il compte bien comprendre tout ce qui lui a échappé cette année » !!!!
http://www.lemonde.fr/ecole/2012/08/29/ruee-sur-les-stages-de-prerentree

 

ecole-retour-lib
Libération, Une du jeudi 30 août 2012


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2012

Un brevet trop facile ?

 

- France Télécom n'a pas agi contre ses salariés.
C'est l'ancien patron de la privatisation qui l'écrit dans Le Monde
Libération annonce sa mis en examen pour harcèlement moral,
pas pour mise en danger de la vie d'autrui


dans Le Monde Education et Libération Education :

- La Belgique instaure des quotas d'étudiants étrangers en médecine et dentaire - Le Monde

Les facultés de médecine belges fermées aux Français
La Fédération Wallonie-Bruxelles veut réduire à 30 % le nombre de non-résidents en 1ere année.
Les postulants seront tirés au sort.


- La session 2012 du brevet des collèges jugée trop facile par nombre d'enseignants - Le Monde
« Des épreuves plutôt simples à réussir, sans être simplistes » affirme une syndicaliste.
« Difficile de ne pas avoir la moyenne » rétorque un prof du 9.3 qui cite une copie :
«  Pendant la première guerre mondial, l'Irlande attaque la France en Normandie par la mer »

- L'épreuve d'histoire des arts s'installe dans un certain désordre au brevet des collèges


- Ecole : le Sénat remet la carte au menu - Libération

Carte scolaire : « Il y a bien une discrimination sociale, territoriale mais aussi scolaire, ne le nions pas » - Le Monde évoque le rapport de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat.

- Education : hausse des protestations des parents sur la conduite de la classe


- Refondation de la formation au métier d'enseignant.
2 points de vue :
. Enseignants : pour une formation annuelle alternée et modulable - des étudiants en master - Le Monde
http://www.lemonde.fr/idees/2012/05/29/pour-une-formation

. Suffit-il de savoir pour savoir enseigner ? - huffington post, source sg - aggior
Béatrice Mabilon-Bonfils (sociologue, U Cergy) évoque 9 pistes pour le recrutement, la formation initiale et continue
http://www.huffingtonpost.fr/beatrice-mabilonbonfils/suffit-il-de-savoir-pour-savoir-enseigner_b_1644561.html


- Sciences Po : les candidats veulent en finir avec le management à la Richard Descoings - Le Monde
parmi les 4 candidats, un des piliers de l'ancien régime qui n'a pas cherché à temps une porte de sortie.

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 juin 2012

Rentrée 2012 : + 6000 postes

 

 
- Rentrée 2012 : Peillon annonce la création de 6 000 postes dans le secondaire.
Le Monde Education (26.06.2012) détaille des pistes envisagées pour le recrutement.

La suppression de la formation initiale par Chatel répondait à un double calcul : à très court terme, supprimer de nombreux postes ; à moyen terme, démolir un métier. D'après les calculs du Monde, rétablir cette formation professionnelle "coûte l'équivalent de 1500 postes". 


- Vincent Peillon - Lettre à tous les personnels de l'éducation nationale
MEN - 26/06/2012
http://www.education.gouv.fr/cid60743/lettre-a-tous-les-personnels-de-l-education-nationale.html

Extraits :
« La mise en œuvre de la réforme du lycée se poursuit à la rentrée 2012 selon les dispositions arrêtées en 2010. Les principaux enjeux et objectifs initiaux de la réforme - mieux accompagner chaque élève, mieux le préparer à l'enseignement supérieur, permettre une fluidité des parcours - sont maintenus, mais les modalités de leur application pourront être modifiées ultérieurement. […]

« Pour la prochaine année scolaire, et dans l'attente du rétablissement de l'enseignement d'histoire-géographie en terminale scientifique, l'enseignement facultatif d'histoire-géographie prévu par les textes en vigueur sera proposé à tous les élèves de terminale de cette série ».

« C'est pourquoi, pour répondre au manque de formation pratique des jeunes enseignants, et avant la refondation d'une véritable formation professionnelle, des mesures d'aménagement de service et des formations spécifiques pour les stagiaires nouvellement recrutés en septembre 2012 seront mises en place.
Dans le cadre de la future loi, nous créerons des écoles supérieures du professorat et de l'éducation qui seront opérationnelles dès 2013. Tous les professeurs, quel que soit le niveau d'enseignement auquel ils se destinent, partageront un moment de formation commun dans ces écoles supérieures ».


.


Posté par clioweb à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 septembre 2010

La vidéo, faute de vraie formation

Les jeunes enseignants apprennent à gérer leur classe grâce à des vidéos. Luc Cédelle pour Le Monde 27/09/2010

16 000 jeunes enseignants ont été envoyés par le ministre dans les collèges et les lycées sans formation professionnelle préalable.
Depuis la rentrée, le CNDP, l’INRP (Néopass@ction ) proposent aux jeunes profs de se débrouiller en... regardant des vidéos censées leur enseigner les rudiments du métier… « Les thèmes abordés vont de « l’utilisation du tableau » à la « posture de l'enseignant » en passant par la « mise au travail des élèves en début de cours » ou la « cohérence des sanctions ». Une palette de sujets qui révèlent l'immensité des défis professionnels que rencontrent les nouveaux profs ».

A défaut de formation par alternance, le ministère a fait le choix de thèmes sécuritaires et demande à la vidéo de fournir des réponses toutes faites (Le JT de France 2 montrait la version dvd fournie aux stagiaires 18 h à Créteil). Il n'en finit pas d'inventer des succédanés à défaut d'avoir la volonté et les moyens de répondre au vrai besoin de formation professionnelle.

Les communicants du ministère annoncent d'autres formations, dont une sur « la gestion de crise »... toujours en vidéo...

Posté par clioweb à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,