25 août 2010

2de : Les manuels seront en retard

Le ministère communique beaucoup sur les manuels de seconde.

Les titres de la presse sont très révélateurs ... source : Wikio
Ouest-France :  Seconde : les nouveaux manuels seront en retard
Libération : Réforme des lycées : Chatel recalé à l’épreuve manuels
TV5 et RTL : Rentrée sans manuels scolaires : Luc Chatel tente de rassurer parents et élèves
Le Figaro : Manuels scolaires: Luc Chatel rassure
Le JDD : Programme de seconde: Les livres sont prêts

- Seconde : les nouveaux manuels seront en retard
Ouest-France 24/08/2010 s'intéresse aux symptômes :

« Les programmes d'histoire-géo, de physique-chimie, de SVT, de SES et de PFEG ont changé. Mais les livres n'arriveront qu'à la fin septembre. Au mieux ».

Extraits :
« On va démarrer l'année scolaire avec des polycopiés ou d'autres supports », explique Anne Morel, professeure d'histoire-géographie au lycée de Kerneuzec, à Quimperlé (Finistère)...

« Les éditeurs tentent par tous les moyens de gagner du temps » [ gagner du temps, ou courir en flux hypertendus après la commande politicienne d'un marketeur apparemment ignorant du temps scolaire ? ]

« Les élèves devront être patients.
Leurs parents devront casser leur tirelire pour acheter autant de livres neufs  » (un parent de la FCPE évalue à 250 euros l'achat de l'ensemble des manuels, anciens et nouveaux)

.
- Réforme des lycées : Chatel recalé à l’épreuve manuels
Un élève de seconde sur deux n’aura pas de livre à la rentrée. Le ministre minimise.

« Bronzé, sourire éclatant, il a lui-même posé pour la postérité derrière la table où trônaient les fameux manuels... »
Dans Libération, Véronique Soulé relate la dernière mise en scène ministérielle... et décode la situation actuelle : le calendrier impossible et la course effrenée a été imposée par le ministre marketeur aux auteurs et aux éditeurs en fonction d'un agenda politicien.
« De nouveaux programmes ont alors été élaborés à la hâte dans presque toutes les matières - à l’exception du français et de l’éducation civique et juridique - afin de correspondre aux nouveaux horaires, souvent réduits pour laisser la place à l’accompagnement individualisé et inclure de nouvelles notions, comme le développement durable. Puis il a fallu les soumettre pour consultation sur le Net aux profs concernés. Résultat : les éditeurs scolaires n’ont reçu les nouveaux programmes qu’en avril [ plutôt en mars ], pour des livres devant être prêts à la rentrée. Un tour de force ...  source d'un surcoût estimé à  40 % par les éditeurs  »

.
- Rappels :
Le Figaro et les manuels d'histoire (Clioweb 11 mai 2010)
La Chronique internet 411 (page 2)

.
- Feuilleter les versions numériques des futurs manuels d'histoire :
http://clioweb.free.fr/peda/histoire-2.htm#editeurs


Posté par clioweb à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05 juillet 2010

Geo 5e : la douche froide

- La géo catastrophe des manuels, c’est TF1, Métro, 20minutes.
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1957

Dans un article du 20 juin, pour les Cafés géo, Gilles Fumey règle qq comptes avec "la bande des quatre" (H2Nab).
Sur le fond, celui du développement durable recouvert par une géographie catastrophiste ("Où a-t-on pu imaginer qu’un ado de douze ans pouvait répondre à des questions pareilles ?"), sur la forme inutilement redondante de certains manuels (« Les enjeux du développement durable ». Juste en-dessous - mais dans une autre couleur : « Quels sont les enjeux du développement durable ? » (sic)).
Il déplore surtout : "Toutes ces belles trouvailles [universitaires] n’ont donc eu que de pâles échos" dans les mini-livres pleins de gros titres que sont devenus les manuels.

Les didacticiens ont beaucoup écrit sur la géographie scolaire. Par ex Pascal Clerc, Pour une autre géographie scolaire
http://histgeo.ac-aix-marseille.fr/a/div/div060_clerc.pdf
Dans ce genre de critique, le risque est grand de jeter le bébé avec l'eau du bain, commente un collègue et ami.

Une double question candide d'historien :
Que faut-il incriminer le plus ?

Les auteurs de manuels, qui font souvent le grand écart entre leur discipline, les attentes supposées des profs et  les représentations des élèves ?
Ou les concepteurs de programme qui sont eux aussi coincés entre la commande ministérielle toujours urgente, les discours dominants véhiculés par les médias, les attentes contradictoires de la société et des intérêts souvent étroitement corporatistes ? (En seconde, la référence excessive au développement durable a été vivement critiquée par les enseignants lors de la consultation de février)

La course effrénée imposée en seconde par l'actuel ministère aggrave encore ces dérives :
elle détruit un savoir-faire et des procédures patiemment élaborées,
elle escamote un bilan objectif des instructions précédentes,
elle empêche toute expérimentation du futur programme (ce qui existait avant 1983)
elle interdit à tous les acteurs de travailler dans la sérénité.

Tous ces travers seraient supportables si une glose autorisée de la vérité scolaire révélée ne venait s'ajouter à des libellés souvent contestés. Combien faudra-t-il de réformes successives pour que l'on admette enfin qu'un prof d'HG n'est pas là pour décrypter la lettre d'instructions écrites à la hâte, mais d'abord et avant tout pour faire et faire faire de l'histoire ou de la géo en classe ?

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2010

Le ministre et les manuels

- Les manuels scolaires seront-ils prêt à temps ?
réponse de Chatel dans La Tribune 29/06/2010:
« Nous avons associé en les éditeurs très en amont. Dès la publication des principales orientations de la réforme du lycée, au mois de novembre 2009, avant même que les programmes ne soient définitivement établis, nous avons indiqué aux éditeurs quels allaient être les grands axes, matière par matière. Puis nous les avons informés à chaque étape des travaux des groupes d'experts. Nous avons défini avec eux un modus vivendi : tout d'abord, la fourniture de spécimens dès juillet pour les professeurs, afin qu'ils puissent faire leur choix ; ensuite, la mise à disposition d'éditions numériques pour les élèves pour la rentrée. Nous faisons au mieux pour que les manuels papier soient disponibles avant la Toussaint ».

Les programmes ?
« Je me suis efforcé de ne jamais tomber dans le piège du débat idéologique »...

Les programmes de SES résumé par un collègue :
en 2nde on fait le marteau
en première on fait le clou
et en terminale la planche

.
- Manuels scolaires : querelles au programme - Libération Education

Depuis 2004, les Régions participent au financement des manuels scolaires.
un exemple : http://www.cr-basse-normandie.fr/cartatoo/atoo-livres-scolaires.php
Elles n’apprécient guère la méthode Chatel : « Si prompt à dénoncer nos dépenses, le gouvernement veut nous obliger une nouvelle fois à mettre la main à la poche » a accusé l’Association des régions de France (ARF). ( Les Régions ont aussi à prévoir des dépenses accrues les deux années prochaines, pour la 1ere et la Terminale...)

Par ailleurs, les nouveaux programmes ayant été arrêtés très tard, les éditeurs risquent de ne pas être prêts pour la rentrée. Réponse du cabinet du ministre : les premiers chapitres seront disponibles en ligne à la rentrée (gratuitement ?). Curieuse vision du "Tout Numérique" appliqué à l'école.

De fait, la responsabilité de l'ex chef de produit est totale : une réforme annoncée en novembre, des projets connus fin janvier, une consultation des enseignants en février... Les éditeurs qui ont accepté la course effrénée, pour plaire au ministre, ont eu moins de 2 mois pour concevoir, mettre en page, relire, corriger, éditer et livrer les futurs manuels...
Pourquoi avoir imposé aux acteurs une telle urgence et un tel calendrier ? Par simple habitude du marketing ? En prévision de l'échéance électorale de 2012 ?
Cf le billet Le Figaro et les manuels http://clioweb.canalblog.com/tag/fluxtendus

.
En 5e, plusieurs collègues rencontrés ces derniers jours devront enseigner le nouveau programme de géo avec les anciens manuels... Faute d'argent suffisant dans les collèges.

Posté par clioweb à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2010

Le Figaro et les manuels d'histoire

«  Pas de manuel d'histoire pour la seconde  » titre Le Figaro reprenant une observation faite sur RTL. Le journaliste a écouté la radio mais semble avoir oublié d’interroger les différents éditeurs. Certains ont prévu de livrer le manuel aux profs le 15 juin...

« Les commandes de nombreux manuels auront donc lieu courant septembre, pour que les élèves puissent disposer de ces ouvrages au plus tard fin octobre » écrit un responsable du MEN. « Dans I'intervalle, les éditeurs mettront a disposition des classes (professeurs ou élèves, selon les équipements des établissements) des versions numériques des manuels afin que les cours puissent se dérouler dans les meilleures conditions possibles avec des supports pédagogiques conformes aux nouveaux programmes. Ils mettent actuellement tout en œuvre pour qu'enseignants et élèves puissent au plus vite disposer des outils nécessaires à la mise en application de la réforme lors de la rentrée 2010 ».

Cette situation est le résultat d'un agenda politicien géré en flux tendu généralisé par un ministre marketeur : un mois pour concevoir un programme, un mois de consultation des profs, deux mois de rédaction et d’impression. Tout travail sérieux en pédagogie suppose une gestion plus sereine et moins speedée du temps : la pratique précédente, élaborée à l'usage des changements répétés de programme prévoyait un délai bien plus long, de l'ordre de 14 mois entre la publication du programme et la livraison des manuels.

.
Une nouvelle fois, les commentaires des lecteurs de la presse sont très révélateurs.

Certains utilisent les forums comme un défouloir et règlent des comptes personnels ou partisans.

b44 - « Mieux vaut pas de support qu'un support gauchiste, comme on le voit en ouvrant avec effroi les livres d'histoire de nos enfants. assez de propagande à l'école. l'histoire, c'est dans le livre de Zemmour "Mélancolie Française" qu'on l'apprend ».

SJ - « Si Mme xxx n'est pas capable de faire un cours sans manuel, elle peut toujours changer de métier. Son angoisse est d'autant plus ridicule que le programme de 2nde ne connaît pas de bouleversements significatifs ».

D’autres font un effort d’analyse, sur le rôle du manuel, sur ses évolutions prévisibles :

DR - « C'est très rigolo : des politiques décident des changements de programme sans évidemment penser à la "logistique" qui va avec, mais c'est bon, ils ont martialement déclaré qu'ils avaient décidé, tranché donc exécutionveutpassavoir ! Donc on aurait aussi toujours besoin de beaux manuels sur beau papier glacé et lourdingue pour les cours. J'aurai pensé qu'un manuel rédigé sur informatique, consultable et téléchargeable sur un intranet et imprimable à l'école (tout le monde n'a pas un PC/Mac) pour les cours pourrait faire faire des économies de temps et d'argent, il semblerait que non. Sans compter la souplesse que cela pourrait apporter pour toute modification ou mise à jour. Tant pis, ce sera pour un jour ... »

Pr - « Hélas, cela n'est pas si simple. Si on fait des impressions d'un manuel numérique, les frais d'impression incombent alors aux établissements, qui n'ont pas de crédits pour ça. Déjà pas assez pour les photocopies... Il n'y a pas un PC par élève pour qu'ils puissent consulter le manuel personnellement, et les vidéoprojections devant 35/38 élèves, dans des classes qui n'ont pas été prévues pour ça, ça ne permet pas de lire au tableau. Remarque économique : la TVA sur le numérique est plus élevée que sur le livre, donc manuels numériques plus onéreux, surtout si obligation de s'abonner tous les ans à une mise à jour. Ce sont les collectivités locales qui paient les manuels, et qui vont décider sur proposition des établissements des achats... mais ces propositions peuvent être très orientées par les collectivités locales. Les élèves passent de nombreuses heures sur les écrans, dans leur vie perso et à l'école, le choix du manuel numérique n'est donc pas forcément judicieux, il faut aussi diversifier les supports... »

A - « Vous n'avez manifestement pas compris l'utilité d'un manuel d'histoire-géographie. Si c'est pour relire ce qu'a fait noté un professeur, c'est inutile. Ce qui nous intéresse, c'est les documents et les exercices qui sont à l'intérieur. D'autant plus que les cours de géographie et d'histoire commencent fréquemment, suivant les consignes de nos IPR, par des études de cas. Et une étude de cas où les documents iconographiques sont en couleur, c'est toujours plus pratique qu'une étude de cas sur des photocopies de qualité approximative et en noir et blanc ! »

Une dernière citation caustique :

« On a commencé par retirer les professeurs, maintenant vient le tour des livres, tout laisse croire que le tour des élèves soit pour bientôt... »

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,



  1