22 janvier 2015

Le RAID et le GIGN ont-ils gêné BFM-TV ?

 

- Le RAID et le GIGN soupçonnés d’avoir gêné l’intervention des journalistes [les ESV *] de BFM-TV pendant la prise d’otages
http://www.legorafi.fr/2015/01/21/le-raid-et-le-gign
* [« les ESV, les envoyés spéciaux du vide » selon Isabelle Roberts et Rapahël Garrigos]

« Le parquet a ouvert ce matin une enquête...
« Les enjeux de cette prise d’otage étaient considérables. On parle de 10,9% de part d’audience.
« s’ils sont jugés coupables, les policiers encourent jusqu’à 3 ans de prison ferme et 6 000 heures de visionnage de TNT en continu »

Il s'agit bien sûr du Gorafi, mais la TV de la pub en continu mérite bien ce genre d'humour.
Le Gorafi n'a pas oublié le 21 janvier 1793 et le sort de Louis XVI, le héros de la fuite à Varennes (France 2 avait préféré y voir une « évasion »


- Mon reportage d’envoyée spéciale depuis mon salon, devant BFM et Twitter (en dessins)
par Laora Paoli, Slate, 18.01.2015
http://m.slate.fr/story/96959/reportage-salon-dessins

laora-bfm-dammartin

 

- Lire aussi Bruno Masure  Les télés et Charlie Hebdo : devoir d’informer ? Mon cul ! Riverains de Rue 89
Le journaliste énervé évoque des affaires de part de marché,
« un pitoyable bavardage avec tous les risques d’approximations, voire de francs dérapages…»,
« une masturbation journalistique aux allures de gag et un délire anxiogène »
« En 1995, nous avions, hélas, fait exactement ce que les terroristes espéraient : terroriser les français ! »
http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/19/les-teles-charlie-hebdo-devoir-dinformer-cul-257203


- Une étude ne trouve aucun lien entre le nombre de Recteurs et les résultats scolaires
http://wp.me/p4mYSI-kW
Là, c'est https://twitter.com/edukactus

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 mai 2012

Les envoyés spéciaux du vide

 

bfmtv-avion-fh

source : Google images

 

De la BFMisation de la télévision
Raphaël Garrigos, Isabelle Roberts - Libération - Le Mag
http://www.liberation.fr/medias/2012/05/18/de-la-bfmisation-de-la-television_819736

extraits :
« Rien à dire, rien à voir, rien à entendre. Mais ça dure, dure, dure. Sept heures de direct pour suivre l’investiture de François Hollande. Sept heures, les gars ! »

L’édition spéciale, c’est la la marque de fabrique de BFM-TV, de plus en plus singée par France 2 et TF1.
« Au point qu’en plus du déroulant à infos en bas de l’écran, la chaîne de la TNT rajoute, en fond de décor derrière les présentateurs, deux bandeaux «édition spéciale» qui défilent chacun dans un sens. Autant dire qu’il faudrait être sacrément teubé pour ne pas s’apercevoir que oui, là, il se passe quelque chose. Ou alors que oui, là, quelque chose va se passer. Et tant pis si, pendant les heures et les heures que durent ces éditions spéciales, il ne se passe rien : BFM TV aura ferré le téléspectateur ».

« Et cette épidémie de duplex, symptôme de la BFMisation galopante, a envahi jusqu’au simple JT : ils sont partout, ils ne servent à rien, ce sont les envoyés spéciaux du vide… Qu’ont-ils de plus à dire que n’aurait pas pu expliquer un classique sujet en images ? Rien, voire moins. Ils témoignent simplement qu’ils sont là, en direct du cœur de l’actualité. Ces journalistes BFMisés ne racontent pas le monde où ils sont, ils signifient tout juste qu’ils y sont : de la géolocalisation journalistique ».


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,