21 septembre 2017

Comprendre les communs

 

« Comment comprendre les « communs » :
Elinor Ostrom, la propriété et la nouvelle économie institutionnelle »,
Olivier Weinstein, Revue de la régulation n° 14  2e semestre 2013
http://regulation.revues.org/10452


« Nous procéderons en trois étapes.
Nous rappellerons tout d’abord quelles sont les références théoriques principales qui sont à la base de ses analyses des ressources en pool commun (Common Pool Ressources), et qui marquent certaines de ses orientations.
Nous nous attacherons ensuite à explorer les traits essentiels de l’institutionnalisme d’Elinor Ostrom, confrontés au nouvel institutionnalisme. Pour cela, nous considérerons tout d’abord ses analyses, originales et importantes, sur les règles et les normes, et sa conception des comportements économiques, puis sa théorisation des droits de propriété et des conditions de sélection des formes de propriété et des institutions, dans la perspective d’une confrontation à l’idée de « théorème de Coase généralisé ».
Cela nous amènera, en conclusion, à des interrogations sur les conceptions d’Ostrom sur les institutions et les communs, et à des axes possibles de dépassement ».

[...]
« Ce n’est qu’en procédant ainsi que l’on pourra comprendre comment peuvent perdurer les communs, dans quel sens ils peuvent évoluer et comment peuvent se développer de nouveaux communs, à l’intérieur du capitalisme financiarisé qui continue aujourd’hui à orienter les normes dominantes de nos sociétés. C’est comme cela aussi qu’il sera possible de voir dans quelle mesure le développement des communs pourrait participer à une transformation globale et durable de nos systèmes sociaux de production, et de nos sociétés »

 

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 juin 2012

Elinor Ostrom et les biens communs

 

elinor-ostrom

Elinor Ostrom (1933-2012) - source : wikimedia commons


- Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs
Hervé Le Crosnier, blog Puces savantes, 15.06.2012
http://blog.mondediplo.net/2012-06-15-Elinor-Ostrom-ou-la-reinvention-des-biens-communs

« Elinor Ostrom a mis en place un cadre d'analyse et de développement institutionnel destiné à l'observation des communs. De ses observations concrètes elle a tiré huit principes d'agencement que l'on retrouve dans les situations qui assurent réellement la protection des communs dont ces communautés d'acteurs ont la charge :
- des groupes aux frontières définies ;
- des règles régissant l'usage des biens collectifs qui répondent aux spécificités et besoins locaux ;
- la capacité des individus concernés à les modifier ;
- le respect de ces règles par les autorités extérieures ;
- le contrôle du respect des règles par la communauté qui dispose d'un système de sanctions graduées ;
- l'accès à des mécanismes de résolution des conflits peu coûteux ;
- la résolution des conflits et activités de gouvernance organisées en strates différentes et imbriquées ».

Voir Les communs du numérique, l'application de la théorie à l’Internet et aux logiciels.

Elinor Ostrom, articles de Wikipedia en anglais et en français


- Christian Laval, « La nouvelle économie politique des communs : apports et limites », Du Public au commun, séminaire du 9 mars 2011.

- Ugo Mattei, Rendre inaliénables les biens communs - LMD 12.2011
http://www.monde-diplomatique.fr/2011/12/MATTEI/47058
Lorsque pour équilibrer leur budget, des gouvernements bradent les services publics, privatisent la distribution d'eau potable ou vendent des universités, ils exproprient la société d'une partie de ses biens. Mattéi suggère de « Tenir en respect l'Etat néo-libéral ». Cf les annonces sur la politique de Monti en Italie : les privatisations rapporteront au mieux 200 Mds d'euros, pour une dette dix fois plus importantes.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,