10 mars 2012

Moins d'élèves, moins d'échecs ?

 

- Inspection mitigée pour la réforme du lycée - Libération
Les mesures censées révolutionner le système depuis deux ans n’ont pas changé grand-chose.
http://www.liberation.fr/societe/01012395074-inspection-mitigee-pour-la-reforme-du-lycee

- Rééquilibrer les filières ? La série S continue d'attirer 1/3 des lycéens de première
- Peu de succès des séries technologiques (avec des sigles évocateurs comme ... STI2D)
- Accompagnement personnalisé
- 25 % de l'horaire à la discrétion des proviseurs : chaque lycée fait un peu ce qu'il veut, il en ressort beaucoup de confusion.
[ Ajouter au moins « une réussite ! » : la suppression de l'HG pour tous en Terminale S a permis de déstructurer l'ensemble de l'histoire scolaire au lycée - cf le programme de première ]
Le rapport de l'Inspection au format pdf



- Moins d'élèves, moins d'échecs ?

Marie Duru-Bellat, Sciences Humaines, n° 235 - mars 2012
http://www.scienceshumaines.com/moins-d-eleves-moins-d-echecs_fr_28448.html

Taille des classes, réussite scolaire - La recherche en éducation s'est longtemps reposée sur une idée reçue : la taille de la classe n’affecterait guère les acquisitions des élèves. Mais depuis quelques années, les recherches apportent d’importantes nuances.

En 2006, « Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire affirmaient qu’une forte politique de ciblage,
avec une réduction supplémentaire de 5 élèves dans les classes de ZEP,
permettrait de réduire d’environ 50 % les inégalités de performance avec les classes non ZEP ».

Les études sur l'impact de la taille des classes ont souvent oublié de prendre en compte la qualification des enseignants. Or des « travaux de P. Bressoux montrent à cet égard l’importance d’une formation initiale : former les enseignants débutants équivaut à une réduction de la taille des classes de 10 élèves (en mathématiques) ».
« Deux années d’expériences supplémentaires de leur enseignant au CP dépassent l’effet d’un élève en moins par classe. »

« Une chose est sûre, on n’a pas tout essayé pour réduire l’échec scolaire.
Ces recherches montrent les impasses d’une politique qui à la fois supprime toute formation [professionnelle initiale], d’une politique qui affirme tranquillement qu’il est possible d’augmenter la taille des classes sans dommages pour les élèves… »


Les 3 articles cités sont disponibles en ligne :
- Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire, L’impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles, collèges et lycées français : Estimations à partir du panel primaire 1997 et du panel secondaire 1995, Paris : Ministère de l'éducation nationale, Les Dossiers n°173, 2006, 153p.
http://www.jourdan.ens.fr/~valdenaire/dossier.pdf
http://www.jourdan.ens.fr/~valdenaire/

- Bressoux, P., & Lima, L. (2011, février). La place de l’évaluation dans les politiques éducatives: le cas de la taille des classes à l’école primaire en France. Communication présentée à la journée des EDSE : "Analyser les politiques éducatives: outils, concepts et méthodes". Genève, Suisse.
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/lima/bressouxlimageneve.pdf
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/lima/
extrait :
L’affirmation du MEN selon laquelle « les études et expériences les plus récentes indiquent que la diminution des effectifs dans les classes n’a pas d’effet avéré sur les résultats des élèves » est critiquable .
Le fait d’en déduire que « L’augmentation de la taille des classes peut donc être globalement envisagée sans dégradation des résultats des élèves » l’est encore plus.

- Bressoux, P., Kramarz, F., & Prost, C. (2009). Teachers' training, class size and students' outcomes : learning from administrative forecasting mistakes. Economic Journal, 119, 540-561
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/pbressou/doc/BressouxEconomicJournal.pdf
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/pbressou/

Autres articles de Marie Duru-Bellat dans Sciences Humaines


Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 septembre 2011

L'école, une priorité nationale ?

 

CLE-14092001

Le CLE - source : France 3 BN

- « L'école, Dieu merci, dans notre pays reste une priorité nationale ».

C'est Catherine Sarlandie de la Robertie, la rectrice de l'Académie de Caen (ex prof de marketing) qui le dit vers la 13e mn, dans un reportage de France 3 BN sur le CLE, le collège lycée expérimental d'Hérouville.
Les parents et les enseignants du CLE en sont beaucoup moins sûrs.

Devant le micro, elle affirme « Le CLE est tout à fait mis en valeur ... Nous tenons beaucoup à l'innovation... »
[un rappel :
2 postes de profs y ont été supprimés l'an passé]
...

http://www.pluzz.fr/jt-12-13-basse-normandie-2011-09-14-12h00.html


- Le rectorat bourre les classes de seconde du lycée Rive Gauche à Toulouse
Libération, 08/09/2011 - http://tinyurl.com/libe-tlse-lrg-classes2


- Le salaire statutaire des enseignants n'a cessé de décroître depuis 1995 -
Le Monde Education 13/09 cite une étude de l'OCDE.
En France le salaire se situe au-dessous de la moyenne des pays de l'organisation.
http://www.lemonde.fr/education/article/2011/09/13/

Réplique du chef du parti au pouvoir : « Cela relève d'une information déformée et partiale ».
Un jugement de valeur, c'est plus rapide qu'une réponse argumentée, et c'est souvent plus efficace en politique.

 

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2010

La chasse aux profs...

- Un document confidentiel du MEN envisage 13 leviers pour réduire le nombre de professeurs.
L'article du Monde 01/06/2010
Le Monde a mis en ligne une copie de ce document -

Libération l'a suivi, avec 3 fichiers au format pdf :
Le plan pour la réduction de postes dans l'Education
Fiche sur l'augmentation de la taille des classes du 1er degré
La fiche du ministère sur les Rased
.
Parmi les leviers cités :
  -  Augmenter l'effectif des classes. Ajouter en moyenne un élève par classe devrait conduire, au niveau national, à la suppression de près de 10 000 classes… Pour le ministère, « il n’est pas démontré en effet que la taille des classes ait un effet probant sur la réussite des élèves »…
  - Fermer les établissements jugés trop petits… et payer des transporteurs.
  - Recourir à des non-titulaires précaires (le retour des MA ?) pour remplacer les absents
  - Placer la  formation continue pendant les vacances («  hors temps scolaire »)
  - Supprimer les décharges horaires des enseignants (dont les missions tice…)
  - Supprimer des intervenants extérieurs et assistants étrangers en langue (un millier d'emplois à récupérer)
  - Mettre fin à la scolarisation des enfants de 2 ans.
   L'alignement des programmes en 1ere ("tronc commun" et imposture de la passerelle) va aussi sans nul doute contribuer à alourdir les effectifs et supprimer des postes. Quant à l'usage actif des ordinateurs, cela restera un voeu pieux dans des classes à 35 élèves.

   « La révolution copernicienne » selon le ministère ?
    Faire choisir par chaque recteur et chaque inspecteur le levier plus efficace dans son académie...

Selon Le Café péda, cette politique sera indolore à la rentrée 2010, mais ses conséquences apparaîtraient en 2011. C'est oublier que depuis plusieurs années, cette obsession de la suppression des postes, le recours aux heures supplémentaires, le gonflement des effectifs rendent de plus en plus difficile le travail des enseignants et de leurs élèves. S'y ajoute une volonté idéologique de saper les fondements d'une école humaniste (cf le projet de programme en 1ere SES).

.
-  Statut de la SNCF : La Commission européenne exige la privatisation de la SNCF (« en 2008, Bruxelles avait déjà, de facto, mis en cause la situation juridique de la société nationale »).
Au nom de la concurrence …
Le commissaire européen aux transports entend fixer à 2030 la date prévue pour la fin du monopole de la RATP sur le métro parisien et les RER. Le Monde économie

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,