14 décembre 2014

Chercher son chat sur Facebook

 

Facebook : ce réseau qui cherche encore ses mots. Affordance.info, 09.12.2014
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2014/12/facebook-reseau-cherche-ses-mots.html

Olivier Ertzscheid commente l'effort de FB pour se doter d'un moteur dédié, après avoir utilisé Bing (Microsoft). Pour l'instant, selon lui, « ce moteur de recherche reste pour l'instant relativement indigent : aucune possibilité de recherche avancée, aucune prise en compte d'opérateurs booléens, aucune reconnaissance de recherche sur expression exacte. On se croirait au début des années 80. Nul doute que des améliorations viendront, mais pour l'instant ça frise le ridicule ».

Une force de FB, c’est sa capacité à « instrumentaliser la préférence pour des interactions de bas niveau et en faire un ressort de viralité » (chacun cherche son chat). Quand un internaute veut écrire un texte étendu, il n’utilise pas Facebook, mais un blog. Un blog indexé par Google qui reçoit 100 milliards de requêtes par mois.

La zone d'activité de FB, c'est son mur. Dans la course à la monétisation, FB a raté une étape : celle de la requête, du désir... Mais avec les likes sur des sites externes, FB espère pouvoir pomper les contenus et créer un vase clos où les usages seront normés par ses techniciens.

« Tout cela est tristement dans l’air du temps ».

- rappel : Ce qui résiste
Google ne pourra jamais être un media social. FB jamais un moteur.
Google classe et chasse le bruit, FB l'entretient pour nourrir et monétiser la conversation.
http://clioweb.canalblog.com/tag/edgerank
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


28 septembre 2014

Google et FB : ce qui résiste

 

O Ertzscheid, Le moteur et le social. Ce qui résiste. Affordance.info 27.09.2014 @affordanceinfo
La mort annoncée de Google + ?
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2014/09/le-moteur-et-le-social-ce-qui-resiste-.html

Google ne pourra jamais être un media social. FB jamais un moteur.
Google classe et chasse le bruit, FB l'entretient pour nourrir et monétiser la conversation.
Ce qui résiste à FB, c'est la part documentaire de l'activité humaine
Ce qui résiste à Google, la part humaine de l'activité documentaire


sur le sujet, Cardon Dominique, « Dans l'esprit du PageRank » Une enquête sur l'algorithme de Google, Réseaux 2013/1 n° 177. pdf disponible sur le web :
http://ecole-ident-num.sciencesconf.org/conference/ecole-ident-num/pages/Cardon_Dans_l_esprit_du_PageRank.pdf
http://www.cairn.info/revue-reseaux-2013-1-page-63.htm (payant)
http://www.territoiresweb.com/dominique-cardon-classification-web-google-facebook/


.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 septembre 2012

Google, FB : la guerre des classements

 

- Google, Facebook : la guerre des classements
émission Le grand bain, 23 juillet, 30 premières minutes

Dominique Cardon sur Google et Facebook,
pagerank et edgerank,
autorité ou affinité...
http://www.franceinter.fr/emission-le-grand-bain-google-facebook-la-guerre-des-classements

 

- Des clics et des claques, du 06.09.2012
L'émission d'Europe 1 fait vers la 15e minute,
la promotion du magazine Philosophie magazine
et du dossier Pourquoi nous n'apprendrons plus comme avant
Avec Nicholas Carr, Salman Khan, Michel Serres, Raffaele Simone,  Bernard Stiegler, Jean-Philippe Toussaint, Maryanne Wolf
http://www.philomag.com/fiche-dossiers.php?id=127
http://www.philomag.com/fiche-ancien-numero.php?id=63
(Le magazine s'intéresse aussi à Karl Marx).
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Des-clics-et-des-claques/Sons/Des-clics-et-des-claques-06-09-12-1230417/

Nicholas Carr a eu bcp de succès à l'été 2008 avec l'article
Is Google Making Us Stupid ?
What the Internet is doing to our brains
http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2008/07/is-google-making-us-stupid/306868/

Un an plus tard, en 2009, Books magazine en a tiré la traduction titrée
Internet rend-il ENCORE PLUS bête ?
http://www.books.fr/magazines/numero-7/


La question de Philo magazine est intéressante, et les articles semblent nuancés (la TV y semble davantage égratignée qu'internet). A la radio, les 15 minutes servent surtout à opposer des opinions et des points de vue.

Au moins 2 choses semblent très discutables :
Les journalistes utilisent des termes qu'ils oublient de définir :
pourquoi mettre sur le même plan une information factuelle (vérifier une date ou un lieu, dénicher le nom d'un auteur ou le titre d'un livre ou d'un film) et construire une connaissance ou un savoir, ce qui suppose un questionnement et un raisonnement ?

Un chercheur, ce n'est pas seulement un technicien. C'est aussi qqun qui essaie de renouveler la manière de questionner un sujet et de mobiliser des données à interpréter pour appuyer sa thèse.

Dans l'émission, Internet est comparé à l'imprimerie, comme si le paysage actuel de l'édition existait dès 1450.

L'analogie est fréquente quand on veut attaquer Internet.
C'est négliger le fait que le livre ne touche au départ qu'un pourcentage très limité de la population européenne, sur des sujets également restreints.
Pour élargir massivement le cercle des lecteurs, il a fallu attendre les progrès de la scolarisation en Europe à la fin du XIXe.
Ensuite, il a fallu la diffusion du livre de poche, après 1954 en France.
Sans oublier le temps disponible pour lire
après le boulot (le temps libre) et l'envie de lire... :-):-)
Mais là, la TV est venue rapidement concurrencer le livre, lui faire de l'ombre et aussi un peu la courte échelle (cf Apostrophes).


.

 

Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,