07 avril 2016

L'Ecole et l'actualité ?

 

Panama Papers: l’école nous prépare-t-elle à comprendre le monde ?
Louise Tourret, Slate 07.04.2016
http://www.slate.fr/story/116447/panama-papers-ecole-comprendre-monde


>> « Comment mieux adapter l'école à notre futur demeure décidément une question qui a de l'avenir ».
En lui demandant de trouver des solutions à des problèmes que la société n’a pas la volonté ou les moyens de résoudre ? des problèmes qui dépassent les champ d'action des Etats nationaux ? ?


>> L’école et l’actualité ?
« Des millions d’éducateurs se demandent chaque jour comment expliquer ce qui se passe dans ce monde de dingue »
 
Le monde actuel ne serait-il pas au cœur d’un programme de SES, de géographie, de langues vivantes ?
N’était-ce pas ce dont se préoccupait l’ECJS avant que Peillon n’y injecte la morale et les dilemmes de philo ?
Toute forme d'actualité (cf. les faits divers) a-t-elle obligatoirement sa place dans un travail scolaire ?


>> « Alors l’école fait-elle fausse route avec ses programmes, ses évaluations, sa participation écrite si bien réglés à l'avance de septembre à juin? Une école qui transmet un savoir défini, un savoir fermé, un ensemble de connaissances permet-elle aux élèves de s’entraîner à réfléchir, à aborder des problèmes inédits en étant créatifs dans leurs réponse ? »

Simple problème de programme ou question de souplesse dans leur application ?


>> « Changer de braquet éducatif » ?

François Taddéi, chercheur indiscipliné (2013)
http://vimeo.com/41972610
http://clioweb.canalblog.com/tag/taddei
CRI Paris
http://cri-paris.org/ressources/

Lire aussi Télérama 06.04.2016,
Réforme du collège, les professeurs font de la résistance.
Philippe Pradel, proviseur cité Paul-Bert Paris : « le terme de Refondation (Peillon 2012) laissait espérer une réforme plus profonde et plus ambitieuse ».
Le bilan sur la pratique des TPE en lycée mériterait davantage de nuances...


.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


14 janvier 2015

Laïcité, croyances et raison

 

« Allez les gars, ne vous laissez pas abattre »
titre Le Canard qui rend hommage à Cabu.
(Le Canard n’a pas la promotion intense faite à Charlie par les médias).


Le café
publie un article
Michel Lussault : L'Ecole doit aborder frontalement la question des croyances
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/14012015Article635568183764307972.aspx

extraits et commentaires :
Q - L'école a-t-elle une part de responsabilité dans les attentats ?
R - La responsabilité est bien sur beaucoup plus globale.


Normal que le président du CSP parle de l’Ecole.
Mais le géographe Philippe Pelletier insiste beaucoup sur la colonisation,
nettement moins sur une version délirante de la mondialisation incarnée par les tueurs.
En 2001 également, un pays arabe allié des USA avait disparu de l’écran des médias.

R - « Aujourd'hui l'instruction civique est une matière froide »

L'ECJS était-elle vraiment froide autour de 2002 ?
A voir tout ce que font les acteurs de cette liste, l’ECJS n’est froide que lorsque la hiérarchie bride les initiatives des profs.
Rien que sur les médias, le boulot ne manque pas pour une lecture distanciée.
L'argument a déjà servi en 2012, quand Vincent Peillon voulait remplacer l'EC par la morale.

Q - Il faut revoir les programmes d'enseignement moral et civique ?
R - « le programme du lycée est très orienté sur la tolérance, l'emprise mentale. 
Mais on ne peut pas rester inerte. Le Conseil supérieur des programmes (CSP) va attendre la fin de la consultation
mais à l'évidence on amendera le programme d'enseignement moral et civique en renforçant les questions de la laïcité, du pluralisme ».


A relire la loi de 1905 (« la République reconnaît la liberté de conscience », à lire JP Scot,
une tendance actuelle lourde consiste à restreindre la laïcité à la seule liberté religieuse,
à la confondre avec le choix d’une religion parmi l’offre actuelle.

Un détail semble révélateur : le projet d’EMC (ou d’ECM) pour le lycée ne fait jamais mention de la raison
ou d’une lecture scientifique et rationnelle du monde. Par contre, elle insiste lourdement sur les croyances,
sur leur pluralité des convictions religieuses et la diversité des pratiques religieuses.

Le vocabulaire ne facilite pas les choses.
JP Scot parle des « athées », des « agnostiques », des incroyants.
Sand se dit « laïc athée », parle de « voltairiens », des athées et des croyants.
Il manque de toute évidence des termes simples, sans connotation
pour tous ceux qui ont des convictions sans besoin de croire à une révélation et à une transcendance,
et font souvent preuve d’un sens de l’humanité qui manque cruellement à beaucoup de fanatiques.

Q - Le gouvernement va débloquer des fonds pour la formation ?
Q - Faut-il faire évoluer notre conception de la laïcité ?
« la notion de laïcité a évolué ...
Aujourd'hui il faut inventer une laïcité ouverte, compréhensive, apaisante et offensive.
On ne peut plus faire comme si la question de la croyance n'était pas centrale.
Il ne s'agit pas de proposer un enseignement des religions
mais que dans les programmes scolaires la question de la croyance soit abordée frontalement »


En 2003, dans « Qu’est-ce que la laïcité ? » Henri Pena-Ruiz refusait d’ajouter des adjectifs à la laïcité.
Il marquait ainsi son désaccord avec Régis Debray ou avec Jean Baubérot.
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

Un numéro de Sciences humaines abordait la dimension anthropologique et politique
quel sens pour une religion du livre avant la généralisation de l'instruction ?
pourquoi la transcendance et le monothéisme seraient-ils les seules réponses ?

rappelons une formulation de 2007, juste avant l'homme africain...
« dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal,
l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé
parce qu’il lui manquera toujours... la radicalité du sacrifice de sa vie
et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 juillet 2014

Enseignement moral et civique

 

Le CSP a planché sur l'Enseignement moral et civique voulu par Vincent Peillon.
Le texte en projet sur les principes généraux est paru le 3 juillet 2014

« La culture morale et civique comporte quatre dimensions, étroitement articulées entre elles : une dimension sensible (culture de la sensibilité) ; une dimension normative (culture de la règle et du droit) ; une dimension cognitive (culture du jugement - moral -) et une dimension pratique (culture de l’engagement)...
L’évaluation fera l’objet d’une proposition ultérieure ».
http://cache.media.education.gouv.fr/file/Organismes/32/8/CSP-Projet_EMC_337328.pdf


A comparer avec ce que comportait l'éducation civique au collège
http://eduscol.education.fr/pid23208/histoire-geographie-education-civique-ecjs.html
et l'éducation civique, juridique et sociale au lycée.
http://eduscol.education.fr/cid56547/ressources-pour-ecjs-lycee-general.html

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 avril 2013

Peillon et la morale, le feuilleton

 

- Morale laïque ou enseignement laïque de la morale ? site du MEN et rapport en pdf
http://www.education.gouv.fr/cid71583/morale-laique-pour-un-enseignement-laique-de-la-morale.html
http://cache.media.education.gouv.fr/file/04_Avril/64/5/Rapport_pour_un_enseignement_laique_de_la_morale_249645.pdf

- Que font les autres ?
http://www.liberation.fr/societe/2013/04/22/religion-civisme-securite-routiere-et-vie-sexuelle-les-options-europeennes_898165

- « La morale laïque fait le pari de la liberté de jugement de chacun », entretien avec V. Peillon, Le Monde 22.04.2013
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/04/22/la-morale-laique

- débat sur Europe 1 : voir la fin de ce message.


- Lire également Ruwen Ogien, La Guerre aux pauvres commence à l’école (Grasset)

- Ruwen Ogien. La morale à zéro, Libération, 18 avril 2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/04/18/ruwen-ogien-la-morale-a-zero_897248

ou l'écouter dimanche prochain 28 avril entre 17h15 et 18 h, chez Taddéi
http://www.franceculture.fr/emission-le-tete-a-tete

 

Europe 1 - Est-ce à l'école d'enseigner la morale ? (le terme "laïque" a disparu du titre...)
débat entre l'UMP, le SNALC, la PEEP (et le SNES)
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Europe-1-Midi/Sons/Europe-1-midi-Est-ce-a-l-ecole-d-enseigner-la-morale-23-04-13-1492547

 

[ L'annonce tombe au plus mauvais moment pour le PS, après le tsunami Cahuzac. Est-ce le moyen le plus adéquat pour faire oublier la fraude du chef de l'anti-fraude et espérer moraliser le comportement des décideurs politiques ? Les chefs seraient-ils exemptés d'une morale qui ne concernerait que les sans-grades ? La gestion du MEN serait-elle au dessus de tout soupçon (nombre de conseillers salariés, conseil de l'innovation avec si peu d'enseignants sur le terrain ...)

La morale laïque illustre à nouveau le fait du prince, celui qui avait conduit à la suppression arbitraire de l'HG en Term.

Elle est révélatrice :
- sur le fond, dans l'histoire, la morale scolaire n'a empêché aucune dérive (cf la délation sous Vichy).
- La morale scolaire a sombré dans une caricature insupportable (la petite phrase du matin écrite au tableau).
Pourquoi une morale Peillon de 2015 ne subirait-elle pas la même évolution ?
- La morale éduquerait le jugement. N'est-ce pas plutôt le rôle de toute Education, de toutes les matières enseignées, des lettres aux sciences ?

- sur la forme, les communicants ont évité la catastrophe.
L'annonce a failli tomber au coeur de l'affaire Cahuzac. Cela aurait fait désordre, et rappelé le grand écart dans la leçon de morale, laïque ou cléricale, la différence entre le "Fais ce que je te dis" mais "Ne fais pas ce que je fais"

Un sondage opportun conforte le prince. Mais que masque ce plébiciste pour un retour de la morale à l'ancienne ? Pour bcp de parents, la morale ne concerne pas leurs propres chéris, mais ceux des voisins qui risquent de mettre leur progéniture en péril.

L'ECJS, installée au temps d'Allègre en lycée, est vilipendée. Pourquoi ce besoin de dénigrer ce qui existe ? Pourquoi ne pas prendre le temps de confronter les objectifs annoncés et la réalité du terrain ? Pourquoi ne pas avoir cherché au préalable à changer les contenus et à modifier les méthodes ? Pourquoi cette obsession d'ajouter une matière à un mille-feuilles déjà bien indigeste ?

Pourquoi apprend-on si peu de l'expérience du passé ? En 2015, Peillon veut évaluer sa morale. En 2000, l'ECJS n'est pas devenue matière d'examen : les décideurs d'alors estimaient que l'on ne pouvait pas demander à des enseignants de noter une opinion (face au mariage ? face à l'évasion fiscale ?)

En fait toute l'énergie mise à imposer un tel enseignement ne masquerait-elle pas une forte dose de corporatisme ? Quand elle ne sert pas à compléter les emplois du temps, l'ECJS est plutôt assurée par des profs d'HG alors  que la morale sera de la philo pour tous, du CP à la terminale ... ]



.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 septembre 2012

Laïcité et morale : des questions

 

Vincent Peillon veut enseigner la morale laïque à l'Ecole. Le Journal du Dimanche, 02.09.2012
http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Vincent-Peillon-veut-enseigner-la-morale-a-l-ecole-550018


L’annonce du ministre suggère de multiples questions, sur le fond et sur la forme.

S’agit-il d’une démarche politique, un hommage à Ferdinand Buisson et une volonté de prendre date dans un débat de longue haleine ? Un dirigeant de gauche peut vouloir utiliser sa fonction pour répondre aux cléricaux, ceux d'hier (cf le discours de Victor Hugo contre la loi Falloux en 1850) ou ceux d'aujourd'hui (NS à Rome **, en 2007, un discours écrit par une catholique intégriste ?). Etait-il vraiment indispensable de donner à l'ancien ministre un prétexte pour faire diversion et tenter de faire oublier la casse méthodique organisée dans l'Education ?

Cette annonce politique est-elle vraiment opportune ? N'y a-t-il pas de chantiers beaucoup plus urgents ?
Formation des enseignants, suppression de l’HG en Terminale S et déstructuration de l’histoire enseignée au lycée, programmes et examen imposés au forceps en SES, etc… Les attentes sont considérables, après cinq ans de démolition. L’annonce de la création d’une mission a enflammé les médias, visiblement plus prompts à entretenir la polémique qu’à analyser et affronter les défis majeurs auxquels l’Ecole d’aujourd’hui est confrontée.

S’agit-il de repenser l’éducation, en donnant davantage de place à la raison et à la formation du jugement ?
Dans ce cas, toutes les disciplines sont concernées, aussi bien scientifiques que littéraires ou sociales. Dans cette hypothèse, l’urgence ne serait-elle pas plutôt de relire les programmes scolaires souvent incohérents installés par le quinquennat précédent ? Ou s'agit-il d'une mesure habilement corporatiste, préparant la généralisation d'un enseignement de la philosophie du CP à la Terminale (et au master) ?


Plusieurs questions concernent la forme de communication choisie et les méthodes envisagées :

Pourquoi communiquer autant sur ce sujet, au risque de brouiller tout ce qui est en cours (concertation sur la refondation de l’école), et de donner l’impression de laisser peu de latitude à la mission qui sera chargée de la conception du projet ?

Cette annonce est révélatrice d’un travers trop fréquent dans l’Education.
Un ministre arrive avec une idée qu'il considère exceptionnelle, liée à une conviction personnelle ou à un lobbying efficace. Il demande à son service de communication de stigmatiser ce qui se fait déjà ou d’en ignorer l’existence.
Dans ce cas précis, cela donne
« La laïcité comme fait juridique, philosophique et historique n’est pas suffisamment étudiée »
ou « Je n’ai pas dit instruction civique mais bien morale laïque », « créneaux horaires réservés à l’instruction civique et morale utilisés par les enseignants pour rattraper le retard sur d’autres points du programme » …
Ensuite, il peut présenter son projet comme la solution à tous les problèmes existants.

L'Education civique au collège, l’ECJS (Education Civique Juridique et Sociale) en lycée ont été redéfinies voilà une décennie, après une relative déshérence. Ne suffirait-il pas d’en repenser les contenus et les méthodes pour tenir compte des évolutions de notre société et prendre en charge une partie du projet du ministre ?

Ne faudrait-il pas être prudent sur l'affirmation de grands principes, quand les évolutions de la société et de la technique suscitent des comportements qui contredisent gravement ces principes.


Depuis plusieurs années, le secondaire fait la différence entre les disciplines et les enseignements. Les premières disposent des moyens humains et matériels, les seconds sont n’ont ni enseignants spécifiques, ni moyens, et doivent obtenir des bribes de DHG pour pouvoir exister.
Cela conduit à un empilement invraisemblable au lycée : une classe de seconde de 36 élèves peut être concernée par plus d’une vingtaine de matières. Les emplois du temps, ceux des élèves et ceux des professeurs témoignent d’un système au bord de l’asphyxie par manque de souplesse.
Pourquoi vouloir ajouter un élément à une usine à gaz qui complique déjà la vie de tout le monde, avec parfois les meilleurs intentions.

Pourquoi envisager d’emblée un enseignement avec une note au bac ? L’enjeu a déjà été abordé au temps d’Allègre, lors de la mise en place de l’ECJS. On peut noter des savoirs ou des savoirs-faire. Peut-on vouloir noter des opinions personnelles ou des comportements, à l’école ou à l’extérieur ?

Ne faudrait-il pas éviter les sujets polémiques, et les mots qui font écran (la morale à l'école) et entretiennent des débats sans solution simple et rapide ?
La relecture des programmes actuels, le retour d’une formation repensée, la quête de solutions matérielles simples seraient bien plus utiles à la refondation de l’Ecole. Ne serait-il pas plus urgent de lui donner l’organisation et les moyens nécessaires pour affronter efficacement les défis d’aujourd’hui ?


- 08.09.2012 :  dans l'édito de Jacques Julliard (Marianne) :

« Enseignez aux élèves à lire la TV, à en décrypter les montages les menteries et les mensonges ... Laissez tomber la morale laïque de crainte d'être mal compris de tous les croyants ».

http://clioweb.free.fr/presse/1temp/mar/jj-reforme-edu.jpg


- 04.09.2012 - Education : Morale laïque ou Formule magique ?
lettre de FD, La Rochelle, lettre parue dans Le Monde du 5 septembre 2012

« Monsieur le Ministre, refermez tout de suite cette boîte maléfique, même s'il reste encore l'espérance au fond de celle-ci... »

http://mediateur.blog.lemonde.fr/2012/09/04/education-morale-laique-ou-formule-magique/

.
.

.

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2010

La philo en seconde ?

- Accueil mitigé sur la philo en seconde, titre Libération.
A partir de la rentrée 2011, les lycéens pourront faire de la philo dès la seconde mais sans avoir pour autant des cours de philo. http://www.liberation.fr/societe/

.
- A quoi sert une Journée mondiale de la philosophie, organisée dans le cadre de l’Année internationale du rapprochement des cultures ? A mettre en scène une annonce ministérielle :
« À cette occasion, il a exprimé la volonté du Président de la République et la sienne de voir l’enseignement de la philosophie s’étendre en amont de la classe terminale dès la rentrée 2011, et ce sous différentes modalités ».
http://www.esen.education.fr/fr/actualites/actualites-de-l-education/

La presse reproduit le communiqué, mais évite souvent d'entrer dans les détails : « L’ECJS en seconde et première sera notamment ouvert aux profs de philosophie, qui pourront ainsi aborder les notions au programme sous un angle spécifiquement philosophique. Une expérimentation d’un enseignement anticipé de la philosophie sera également lancée au niveau national. Fondée sur l’initiative des équipes pédagogiques et dans le cadre de l’autonomie renforcée des établissements, cette expérimentation pourra se décliner sous différentes formes : les professeurs de philosophie pourront, par exemple, participer à l’accompagnement personnalisé ou aux enseignements d’exploration («littérature et société», «images et langages» et «méthodes et pratiques scientifiques») proposés en classe de seconde, ou encore intervenir de manière ciblée au sein des cours d’autres disciplines pour en éclairer la portée philosophique ».

La réciproque sera-t-elle vraie ? Des profs de maths pourront-ils aller en cours de philo éclairer la portée mathématique d'une question ? Les historiens, les scientifiques n'ont-ils pas les moyens intellectuels de réfléchir sur leur discipline et d’enseigner ce regard distancié ?

Cette annonce ressemble fort à la sédimentation des créations précédentes, comme les sections européennes ou l'histoire des arts (et demain le droit ?). Pour répondre à des demandes légitimes, on créé des enseignements, sans profs et sans horaires... Quitte à déshabiller et désorganiser les disciplines en place...

En novembre 2009, le ministère a voulu expulser l'HG de Terminale S et a supprimé les modules de seconde en HG. La logique était visiblement comptable ( grappiller une heure en passant d'environ 2 * 2 h 30 à 4 h pour la seule première, de préférence à 2 h en première et 2 h en terminale, avec des programmes adaptés).  Cette décision a profondément désorganisé le travail dans les séries ES et L. On peut également sur l'opportunité de cette nouvelle annonce.

Ceux qui voudraient décoder cette « nouvelle nouvelle » pourront écouter le ministre sur France-info (environ 50 secondes - souce jfj)... Va-t-il y avoir des moyens supplémentaires ? demande la journaliste.
Réponse : « les profs de philo iront exercer leur talent hors de leur discipline » ;  « des heures ne sont pas effectuées… » ; « nous avons un surnombre de profs... ».  Souci de l’éducation des lycéens  ou «gestion » du « capital » humain ? http://tinyurl.com/f-info-philo-ch  - http://tinyurl.com/272qf9w

.
Lire également le billet polémique d'Yves Chenal sur les projets d'épreuve de bac en HG :
Histoire-géo : Plus de dissertation mais des QCM. Vous avez une heure (Rue 89 - 19/11/2010)

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,