20 mai 2013

Dubet : L'école est en péril

 


François Dubet : « L'école est en péril » - La Tribune, 13.05.2013
« Selon le sociologue spécialiste de l'enseignement, le système éducatif français est perclus d'incohérences, sclérosé par la machine administrative, les revendications corporatistes... »
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130513trib000764314/francois-dubet-l-ecole-est-en-peril-.html


Pourquoi l'incapacité à réformer l'école ? interroge la Tribune, en pensant au modèle de l'entreprise et du capitalisme ?
Dubet fait le parallèle entre l'école catho d'avant Jules Ferry et l'école républicaine (cf la référence à la vocation).
Il poursuit sur la fabrique des inégalités. Selon lui, « Le système éducatif est prisonnier d'un dogme : la société française confie sans limite à l'école la responsabilité de définir le destin social des individus.
Les élites ne peuvent contester ce terreau (cf les classes prépas) qui les reproduit. Dans les tribunes des quotidiens, « Chacun défend la culture, la science, la civilisation, la nation... ; la réalité est ailleurs : comment cuirasser mon intérêt et garantir à mes enfants une position sociale élevée ».

La Tribune l'interroge sur la vision critique des entreprises et du capitalisme.
Il ne contredit pas le journal, mais il détaille « un rejet du néo-management actuel aux ordres de "chefaillons" et d'une hiérarchie invisible et fuyant ses responsabilités. Un néo-management pervers, et qui place les subordonnés dans une incertitude permanente érigée en dogme. Or la routine est tout aussi bonne, y compris pour l'organisation du travail… »
Il ajoute : « Ce qui est en cause, ce sont les inégalités excessives et les inégalités non méritées »
Dubet développe l'incapacité du mammouth à accepter et valoriser les expérimentations.


« L'école est un miroir, elle s'adapte à tout ce qui produit la mutation des comportements (nouvelles technologies, internet, téléphones portables, etc.) ».

« L'école a vocation à résister, mais aussi à former des résistants. Il ne s'agit, bien sûr, pas d'isoler les jeunes des désordres et des passions du monde, mais simplement de les rendre plus intelligents pour comprendre le monde et y trouver, à partir de raisonnements autonomes, une place. Que voulons-nous que nos enfants sachent et maîtrisent ? Savoir être et savoir penser : voilà à quoi l'école doit former en premier lieu ».

« La société est en proie à une "désarticulation sociale" et à l'éclatement des repères ». « Plus la société se désocialise, plus l’école a le devoir de fabriquer des sujets acteurs et responsables »… « Il appartient à l’école de colmater la brèche » … « Il faut savoir raison garder : l’école ne va pas sauver le monde »…

« toute une partie de la population exclue des nouveaux paradigmes de la société mondialisée vit dans la peur, et veut confier son avenir aux sauveurs et aux imprécateurs qu'elle croit capables de la protéger de ce qu'elle ne comprend pas ».

rappels :
- Les sociétés et leur école - Emprise du diplôme et cohésion sociale,
François Dubet, Marie Duru-Bellat et Antoine Veretout , Seuil, 2010, 211 p
Entretien avec F. Dubet
http://www.cahiers-pedagogiques.com/Les-societes-et-leur-ecole-Emprise

- Déclin et mutation de l’ institution scolaire
, conférence de 2010 pour l'association Démosthène
cf déjà le parallèle entre l'école laïque et l'Eglise catholique (la vocation...)
et la différence soulignée entre égalité des chances et égalité des places
http://clioweb.canalblog.com/tag/dubet

.

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,