30 mai 2014

Zeev Sternhell, une passion française

 

Zeev Sternhell, une passion française - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/zeev-sternhell-une-passion-francaise_4428262_3260.html
Fascisme français : le débat continue - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/fascisme-francais-le-debat-continue_4428253_3260.html

- La démocratie est vulnérable partout - Rue 89 24.05.2014
http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/24/lhistorien-israelien-zeev-sternhell-democratie-est-vulnerable-partout-252418


L'historien publie des entretiens avec Nicolas Weill : Histoire et Lumières : changer le monde par la raison. Albin Michel

Il a 7 ans quand il voit les Allemands tirer à vue sur les juifs du ghetto. Sa mère et sa sœur sont déportées ; elles ne reviendront jamais. «  Sauvé par une famille polonaise, il est envoyé vivre auprès d’une tante, en France. Au lycée d’Avignon, il découvre la culture française, notamment la laïcité, dont il demeure un admirateur inconditionnel . Et qu’il regrette de ne pas voir s’appliquer en Israël ».

Pour lui, « la France a été le berceau du fascisme ». Vichy n’est pas un le résultat d’un hasard, mais le produit d’une droite révolutionnaire et de la haine des Lumières et de la démocratie.
Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, Le Seuil, 1983

Sa conception a choqué les héritiers de Réné Rémond, pour qui il n’y avait que trois droites, et pour qui la France avait été immunisée contre la tentation du fascisme.
Michel Dobry, dir. « Le Mythe de l’allergie française au fascisme » (Albin Michel, 2003)

« Le débat, lui, est appelé à rester figé, Sternhell et moi sommes chacun de part et d’autre de la faille historiographique. Il n’y a pas de compromis possible » dit JF Sirinelli dans l’entretien.
Il poursuit : dans la crise actuelle « des Etats-nations dans un monde globalisé », « les valeurs des Lumières …doivent être un combat, un aiguillon et une façon de continuer à lire la situation historique ».

Selon Sternell, « …par sa conception d’une nation fermée sur elle-même et son culte d’un pouvoir fort, le FN est plus proche de ce qu’a été Vichy que des idées démocratiques fondées sur les Lumières »

« La vraie exception française, ce n’est pas celle d’une prétendue « allergie » au fascisme. C’est celle des Lumières. Les principes qui en sont issus … sont des abstractions, des fictions inventées par la raison humaine, et qu’il faut défendre jour après jour. Elle est là, la gloire de la France ».


Zeev Sternhell dans Rue 89 : « Je suivais mes recherches, je suivais une piste, j’écrivais ce que je trouvais... Mais comme je ne cherchais pas à faire carrière dans le système Sciences-Po, je pouvais me permettre de dire ce que je pensais ! Je vais être honnête : si j’avais été un produit de Sciences-Po et que j’espérais y faire carrière, peut-être que je ne l’aurais pas écrit. Si j’avais été un produit de Sciences-Po, peut-être que je ne l’aurais même pas pensé... ».

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,