05 février 2016

Clivage droite-gauche

 

- Gilles Finchelstein : « Quand le clivage gauche-droite s’efface, c’est l’identité qui s’impose »,  Le Monde 28.01.2016
http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/28/gilles-finchelstein

Il devient en 2000 directeur général de la Fondation Jean-Jaurès
Il a publié en 2011 La Dictature de l'urgence
et en 2016 Piège d’identité. Réflexions (inquiètes) sur la gauche, la droite et la démocratie (Fayard
http://www.ps44sudestuaire.eu/wa_files/2016-1Finchelstein.pdf

extraits :

« Notre démocratie n’est pas seulement attaquée de l’extérieur, elle est également ébranlée de l’intérieur »

« La France, plus que d’autres, a vécu le clivage gauche-droite comme un absolu. A la fin des années 1970, cette opposition gauche-droite couvrait un champ infini et avait un tour radical : les divergences ne portaient pas sur des mesures mais sur des visions de la société. Trente ans plus tard, ce clivage n’est plus hégémonique – même si ce serait une erreur d’analyse que de penser qu’il a disparu. Il s’est relativisé au fil des alternances, des cohabitations et des ouvertures. Il a été percuté par la construction européenne, qui ne peut fonctionner qu’avec des compromis entre sociaux-démocrates et démocrates-chrétiens – et ce clivage sur l’Europe a traversé chaque camp. Enfin, l’économie mondialisée et numérisée a posé, et pose encore, un enjeu de compétitivité qui s’impose à chacun. Ce sentiment d’indifférenciation des politiques a légitimé des affiliations plus fluctuantes. J’ai été très frappé de ce que quatre millions d’électeurs passent de droite à gauche ou de gauche à droite pendant la dernière campagne présidentielle ! »

« La nation est née à gauche avec la Révolution française. Mais, au fur et à mesure que la gauche s’est emparée de la question ­sociale, la droite a essayé de préempter la question nationale... »

« Que sera la présidentielle de 2017 ? La question reste ouverte car deux sujets écrasent les autres dans l’opinion : l’économique et le social, à gauche, l’immigration et la sécurité, à droite – disons l’égalité et l’identité ».

- Etes-vous de droite ou de gauche ?
http://www.politest.fr/
un choix de questions pour tenter de se situer sur l'échiquier politique.
Un ouvrage du même nom a suivi, 20 thèmes traités,
500 positions, des impôts à la mondialisation en passant par l'Europe ou l'éducation


- Au lycée Masséna, un dossier de SES sur les attitudes politiques et leurs facteurs
http://tinyurl.com/nice-2012-politiques
http://sesmassena.sharepoint.com/Documents/CHAP2-2012-politiques.pdf


.

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


12 mars 2012

Droite - Gauche, l'incontournable duel



Droite - Gauche, l'incontournable duel - Le Monde 12.03.2012
Car, malgré tout, le vieux clivage droite-gauche fait de la résistance. Tout en atteste. Il est d'abord manifeste que ce sont bien le président sortant et son concurrent socialiste qui fixent le rythme et l'agenda de la campagne. Chacun martèle ses "fondamentaux" : travail, famille, patrie pour M. Sarkozy ; égalité, justice, solidarité pour M. Hollande. Et quoi qu'on en pense sur le fond, c'est autour de leurs propositions - emblématiques jusqu'à la caricature - que s'organise le débat : d'un côté la taxation jusqu'à 75 % des revenus les plus élevés, de l'autre la réduction de moitié du flux annuel d'immigration.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/12/l-incontournable-duel-droite-gauche_1656554_3232.html


- Mais qu'est-ce donc que le sarkozysme ? - Le Monde 12.03.2012
En cinq années de présidence, Nicolas Sarkozy a bousculé le paysage électoral et transformé la façon de diriger. Pour le meilleur et pour le pire.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/12/mais-qu-est-ce-donc-que-le-sarkozysme_1656556_3232.html


"Prédominante logique du spasme"
Une inconstante sincérité de l'instant.
Denis Bertrand, prof de littérature et Jean-Louis Missika, sociologue
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/12/predominante-logique-du-spasme_1656557_3232.html


"M. Sarkozy est le premier président postmoderne de la Ve République"
Selon l'historien et philosophe Marcel Gauchet, NS a assumé ouvertement "une ligne directrice suivie en catimini par ses prédécesseurs Mitterrand et Chirac : la banalisation française dans l'espace occidental et mondial".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/12/m-sarkozy-est-le-premier-president-postmoderne-de-la-ve-republique_1656559_3232.html


 "Un politique en phase avec l'inconscient collectif"
L'émotion détrône la raison. Michel Maffesoli :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/12/un-politique-en-phase-avec-l-inconscient-collectif_1656561_3232.html

 

.

Posté par clioweb à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,