10 décembre 2013

Le cabinet noir

 

- Valeurs A., le cabinet noir de la droite dure
Un article des Inrocks 12.11.2013 montre comment le marketing peut être mis au service d'idées nauséabondes, dans un combat déterminé et violent contre le pouvoir exercé par la gauche (modérée).

La tactique : engager la surenchère avec les couvertures de Minute (l'overdose, l'invasion, la France barbare..)
Les réactions indignées des intellectuels de gauche assurent (involontairement) une promotion gratuite.
Une question impossible : comment mener le combat contre ces idées d'un autre temps sans leur faire de pub ?
http://www.lesinrocks.com/2013/11/12/actualite/valeurs-actuelles-cabinet-noir-droite-dure-11443114/


. Malheurs actuels de l’Histoire : Valeurs A. et le roman national
(dans VA, Edwy Plenel et Claude Lelievre apprécieront de se retrouver cités à côté de Bainville et de Tillinac)
http://www.leshistoriensdegarde.fr/valeurs-actuelles-notre-histoire-massacree-gauche/

Une analyse d'un nouvel avatar de la vague brune de 2012 : l'école massacrée par la gauche n'enseignerait plus Vercingetorix, Jeanne d'Arc, Louis XIV, Napoléon et de Gaulle ...
L'extrême droite veut enfermer l'histoire scolaire dans une histoire bataille où les seuls repères admis sont des chefs de guerre (avec deux vaincus, Vercingétorix et J d'Arc). A sa mort, en 1715, Louis XIV laisse le royaume dans un triste état. Et Napoléon, c'est le code civil et Austerlitz, mais aussi Leipzig et Waterloo  :-):-)...

Ces polémistes dénigrent l'importance du travail des historiens, de l'école méthodique aux Annales, des Annales à l'histoire culturelle d'aujourd'hui. Ils semblent ignorer les conditions réelles de travail au collège et au lycée : dans les derniers allégements en 3eme, la naissance de la Veme République n'a aucunement disparu.

Histoire et historiens en France depuis 1945
Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia

L'historiographie française, une mise en perspective
https://web.archive.org/web/20051017171441/http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio/histoire/intro01.html

L'affirmation et le triomphe de l'histoire économique et sociale «à la française» (1945 - fin des années 60)
La «nouvelle histoire»
L'histoire entre doutes et renouvellements (les années 1980-1990)
https://web.archive.org/web/20051024001520/http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio/histoire/index.html

histoire de l'histoire en France depuis deux siècles
http://barthes.ens.fr/clio/outils/


Nos polémistes voudraient enfermer l'histoire de l'humanité dans les labos universitaires pour continuer à vendre leur prose sur papier glacé, de la reddition de Vercingetorix au baptême de Clovis. Pour eux, tout effort pour faire une histoire à hauteur d'homme et de femme, pour comprendre les conditions de vie de ceux qui nous précédé (vivre, penser, se nourrir, se déplacer...), ce serait de l'histoire thématique !

Dans leur prose, le seul apport de la France au XVIIe, ce serait 38 ans de guerres menées par Louis XIV (et les morts de 1693, plus d'un million ?). Pas le Molière restitué par le film d'Ariane Mnouchkine.
Le XVIIIe, pour eux, ce serait Marie-Antoinette, pas Montesquieu, Voltaire, Rousseau ou Diderot (ou Kant ou Mozart).
Le XIXe, ce serait les Napoléon, le grand et le petit. Pas Victor Hugo, pas Byron, pas Delacroix ou Monet.
Leur histoire se contente d'un passé qui ressemble aux mythes mis en images à la fin du XIXe par des artistes de second plan, des dessins qui ont envahi les manuels de seconde depuis une génération. L'histoire scolaire mérite mieux.


vercin

une illustration : Vercingétorix imaginé par Lionel-Noël Royer, 1889, musée du Puy-en-Velay
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vercingétorix

.

.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 août 2013

Sternhell et la droite de combat

 

« La droite de combat est toujours là » - Le Monde, 16.08.2013
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/08/16/la-droite-de-combat-est-toujours-la_3462650_3232.html

Zeev Sternhell : « Les hommes sont capables de se construire un monde meilleur » - L’Humanité, 12.08.2013
Penser un monde nouveau 21/34
http://www.humanite.fr/politique/zeev-sternhell-les-hommes-sont-capables-de-se-cons-547156

Zeev Sternhell est né en Pologne en 1935. Il commence ses études en France, émigre en Israël en 1951. Professeur à l'Université de Jérusalem, militant de gauche et fondateur de La Paix maintenant, il voit dans la France un laboratoire du fascisme
Il a publié notamment :
Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, Folio histoire 2012
Les Anti-Lumières. Une tradition, du XVIIIe siècle à la guerre froide Folio histoire 2010


René Rémond avait identifié trois droites (légitimiste, orléaniste, bonapartiste). Sternhell y ajoute une quatrième, une droite révolutionnaire née au temps du boulangisme et de l'affaire Dreyfus, un nationalisme de la terre et des morts (Barrès, Maurras, Drumont, Hervé, Sorel). Cette droite mène un double combat contre les Lumières libérales et contre le marxisme ; elle lance le peuple à l’assaut de la démocratie.

« Imagine-t-on la dictature nationaliste de Vichy et son œuvre de destruction de la démocratie, avec l'appui de la grande majorité des élites sans la crise intellectuelle du tournant du siècle, sans l'œuvre de destruction intellectuelle et morale menée par les maurrassiens de toutes tendances, chantant la gloire de l'Italie mussolinienne, de son régime et de son chef, et réclamant à grands cris l'instauration de la dictature en France ? »

Les intellectuels les plus engagés (Alfred Fabre-Luce, Bertrand de Jouvenel, Marcel Jouhandeau) ont échappé à l'épuration et n'ont pas eu à aller à Canossa. « En France, la droite dure, vichyste, fascisante, fasciste, n'a jamais été forcée à se renier ni même à s'expliquer »... «  Il n'existe aucune raison méthodologique qui permette de penser que la France et l'Europe ont été, une bonne fois pour toutes, guéries et immunisées contre le fascisme en 1945. La tentation nationaliste fascisante fait partie intégrante de la culture européenne et vient de la tradition des anti-Lumières ».

« On n'a pas besoin de la religion pour réfléchir aux valeurs fondamentales ». Ce qui se passe actuellement en France, c'est une guerre pour l'hégémonie culturelle (cf le mariage gay). « La guerre économique et sociale est perdue pour la gauche, faute de combattants »... Les nationalistes mènent le combat des valeurs contre la gauche, ils caricaturent les valeurs humanistes universelles en principes abstraits. Pour eux, l'identité nationale est menacée par l'autre, l'étranger.

« On peut facilement imaginer que l'aile marchante de l'UMP, derrière Sarkozy, s'accommoderait assez facilement d'une alliance avec le FN. Cette ambiguïté se nourrit de l'idée, chère aussi à la droite néoconservatrice américaine selon laquelle, les grands problèmes dans la vie des hommes sont d'ordre moral… Sur cette base-là, l'UMP et le Front s'accommodent assez bien »

Face à cette droite de combat, « il ne faut pas se taire ». Il faut se battre pour construire un monde meilleur, une société ouverte où la solidarité ne serait pas un vain mot, et où l'Etat aurait son mot à dire face aux capitalistes et aux marchés.


sternhell

Zeev Sternhell : How I became a target for Israel's 'Jewish terrorists'
The Independent - 02.10.2008
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,