03 mars 2017

SdM : Dans Etat de droit, il y a droit

 

Dans Etat de droit, il y a  droit

Communiqué de presse du Syndicat de la magistrature 03.03.2017
en réaction aux déclarations de François Fillon et à l’appel à manifester ce dimanche au Trocadéro.
http://www.syndicat-magistrature.org/Dans-Etat-de-droit-il-y-a-droit.html


Dans sa mise en cause de l’institution judiciaire, François Fillon franchit un nouveau palier. Avant-hier à l’occasion de l’annonce de sa convocation par trois juges d’instruction, il défigurait l’Etat de droit et la démocratie. Dans la foulée, il en appelait au peuple contre la justice, organisant ce dimanche une manifestation aux airs de coup d’Etat.

En invoquant tour à tour la violation systématique de l’Etat de droit, « l’assassinat » de l’élection présidentielle, la percussion violente de la liberté du suffrage et de la démocratie politique, François Fillon tonne pour impressionner, c’est-à-dire faire pression. Pour sa défense, il déploie un écran de juridisme, maniant éléments de faits et de droit également inexacts.

La vision de l’Etat de droit qu’il nous propose est toute personnelle : il s’agirait d’un système dans lequel un responsable politique ne devrait répondre que devant ses électeurs et non, comme tout un chacun, devant l’autorité judiciaire pour les infractions qu’il est susceptible d’avoir commises. L’Etat de droit se satisferait de cette impunité.

Le contresens est délibéré.

Dans un Etat de droit, la puissance publique se soumet au droit, à des normes hiérarchisées, contrairement à un pouvoir arbitraire. Parmi ces normes, il y a la loi pénale, votée par les représentants du peuple ; elle réprime les comportements que la collectivité décide d’interdire. Et c’est au nom du peuple français que la justice est rendue.

La séparation des pouvoirs n’est pas l’impunité pour les députés : si l’article 26 de la Constitution protège le travail parlementaire d’une immixtion judiciaire, c’est pour éviter que les élus soient inquiétés à raison de leurs votes ou de leurs opinions. L’usage ou le mésusage qu’ils font des deniers publics n’en fait pas partie : l’immunité laisse alors la place à l’égalité devant la loi.

L’inversion des principes se nourrit de nombreuses inexactitudes. Le « timing » judiciaire d’abord : les juges auraient convoqué dans la précipitation au regard des pratiques judiciaires. Il est pourtant classique qu’une information judiciaire débute par la première comparution en vue de mise en examen. La reconnaissance des faits est indifférente à cet égard : envisagerait-on de retarder la convocation d’une personne devant un juge d’instruction au motif qu’elle conteste les infractions ? Dénoncer un traitement de défaveur par excès de vitesse, c’est faire fi du principe selon lequel l’enquête, menée à charge et à décharge, vise à la manifestation de la vérité dans un délai raisonnable et en temps utile. A l’inverse, la responsabilité des magistrats peut être recherchée lorsqu’ils laissent une affaire se prescrire ou qu’ils tardent à convoquer une personne aux fins de mise en examen.

Car c’est bien à partir de cette convocation seulement que la personne mise en cause et ses avocats ont accès au dossier, et bénéficient de droits, comme celui de saisir la chambre de l’instruction pour demander l’annulation de la procédure. Le refus opposé aux avocats de François Fillon est parfaitement régulier à ce stade de la procédure.

Passons sur l’affirmation péremptoire selon laquelle les juges ont convoqué sans même lire le dossier… De même, ce qui est qualifié de « simple rapport de police » est en fait une enquête menée par un service hautement spécialisé, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Enfin, il est aussi absurde de qualifier de « manifestement à charge » une procédure à laquelle François Fillon lui même n’a pas encore eu accès que d’affirmer à ce stade que la présomption d’innocence est bafouée.

François Fillon a raison sur une chose : la démocratie est « violemment percutée ».

Elle l’est quand un ancien Premier ministre, aspirant à la présidence de la République, intimide et discrédite l’autorité judiciaire et appelle le peuple à se lever contre elle.

.

Posté par clioweb à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 février 2017

Les juristes et le nazisme

 

jouanjan-nazi

« Justifier l’injustifiable. L’ordre du discours juridique nazi », Olivier Jouanjan, PUF
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/02/23/le-droit-au-service-des-nazis_5084105_3260.html

« Le droit a l’inquiétante faculté de transformer en devoir l’obéissance à l’injustifiable,
tel est le message toujours actuel de cet excellent livre d’histoire.»

Carl Schmitt (1888-1985), Reinhard Höhn (1904-2000 gradé SS et théoricien du management après 1945 - wikipedia - français - alld ), etc.
« tous ces hommes déployèrent des trésors de science pour légitimer une terreur de plus en plus brutale ».
Dès 1938, pour les magistrats nazis, au nom de l’idéologie völkisch (l’unité fantasmée du peuple), voler un juif est devenu légal

L’auteur souligne la responsabilité la « révolution conservatrice » sous Weimar :
les juristes ultra-nationalistes ont préparé les conditions d’un ralliement au nazisme et à sa barbarie.


- Johann Chapoutot cartographie le système de croyance nazi
L’article consacre qq lignes au dernier ouvrage de Johann Chapoutot, La Révolution culturelle nazie, Gallimard
[une idéologie obsédée par la hiérarchie entre les races et saturée de biologie mal comprise].

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 mai 2016

Droit : Twittez vos question

 

iq-twitter-droit



« #uUP1L3Sociétés1 Lundi : l’affectio societatis et la société, soumise au droit des contrats :
Twittez vos questions dès 9h30 #AmphiTweet »
Le Monde Campus, 20.04.2016
http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/04/20/en-amphi-de-droit-twitter-remplace-le-doigt-leve_4905168_4401467.html


A Paris-I-Panthéon-Sorbonne, à Caen, à Angers ou encore à Toulouse-I-Capitole, des professeurs ont décidé d’utiliser le réseau social Twitter dans leur cours. Des professeurs invitent leurs étudiants à poser des questions via le réseau social pour rendre leurs cours plus interactifs.
Sur une séance d’amphi, soit entre deux et trois heures de cours, une petite dizaine de questions surgit.

BD annonce le thème du cours sur Twitter, envoie des liens vidéo à consulter, propose à ses étudiants de poser des questions via Twitter pendant le cours, répond en direct de vive voix et leur suggère de poursuivre ces échanges sur Facebook en différé

Les étudiants, eux, en redemandent.
Las ! Leur enthousiasme n’a pas encore fait beaucoup d’émules.


- Ne pas oubliez l'expérience désagréable de Danah Boyd en 2009 au Web 2.0 Expo
lors d'une conférence publique mal organisée :

Quand Twitter parasite les speakers
http://personnalite.fr/blog/articles/quand-twitter-parasite-les-speakers

Spectacle at Web 2.0 Expo… from my perspective - zephoria 24.11.2009
http://www.zephoria.org/thoughts/archives/2009/11/24/spectacle_at_we.html
http://www.zephoria.org/thoughts/bestof.html

“Streams of Content, Limited Attention: The Flow of Information through Social Media.”
http://www.danah.org/papers/talks/Web2Expo.html


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2015

Lagasnerie, L'art de la révolte

 

assange-snowden-manning

Julian Assange, Edward Snowden et Bradley Manning
http://www.lesinrocks.com/2013/07/10/

 

« L’idée de Wikileaks est de radicaliser l’exigence démocratique :
dès que l’Etat met en place des systèmes qui se déroulent à l’abri du contrôle des citoyens,
nous ne sommes plus dans une démocratie ».

« Si on se contente de ramener Assange, Snowden et Manning à la tradition, bien répertoriée,
des lanceurs d’alerte, on s’interdit de comprendre le déchaînement de la répression à leur encontre
et l’enthousiasme mondial autour de ces figures ».

Geoffroy de Lagasnerie L’art de la révolte, Snowden, Assange, Manning , Fayard 14.01.2015
http://geoffroydelagasnerie.com/category/snowdenassangemanning/

A propos de ce livre,
- un article des Inrocks, 24.01.2015 15 jours après Charlie
Pour le philosophe Geoffroy de Lagasnerie, Assange, Manning et Snowden inventent de nouvelles pratiques de subversion.
http://www.lesinrocks.com/2015/01/24/actualite/politique/assange-manning-et-snowden-un-nouveau-rapport-la-politique-11549015/


- un entretien récent avec Nicolas Demorand, Homo numericus 26.07.2015
(on y parle Loi sur le renseignement, Patriot Act et Freedom Act...)
http://geoffroydelagasnerie.com/2015/07/26/audio-entretien-sur-france-inter-avec-nicolas-demorand-a-propos-de-lart-de-la-revolte/
http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/1111263

[La France dirigée par le PS adopte un Patriot Act - loi sur le renseignement - au moment où les USA tentent de prendre un peu leurs distances avec la politique de GW Bush et de son administration.
Combien de temps faudra-t-il pour revenir à un Etat davantage soucieux des libertés individuelles ?
Ne faudrait-il pas accorder davantage d'importance au mépris du droit par les FMN et le capitalisme numérique (vie privée, paradis fiscaux) ? ]

.
.

28 mai 2015

Pointe-à-Pitre : Colloque Esclavage et Droit

 

- Esclavage, traite, et exploitation des êtres humains au regard du Droit
en France et dans son espace colonial et ultramarin, du Code Noir à nos jours
Pointe-à-Pitre, 28 au 30 mai 2015
http://jfniort.e-monsite.com/blog/prochainement-colloque-esclavage-et-droit-du-code-noir-a-nos-jours.html

« La France a aboli l'esclavage colonial en 1848, décision confirmée par le sénatus-consulte de 1854 »

« La loi du 5 août 2013 a introduit dans le Code pénal les crimes de réduction en esclavage et d'exploitation d'une personne réduite en esclavage (art. 224-1 A, B et C), ainsi que les délits de travail forcé (art. 225-14-1) et de réduction en servitude (art. 225-14-2) »

« En mai 2014,  un Plan d'action national triennal (2014-2016) et 23 mesures veut lutter contre la traite des êtres humains

Que donne sur le terrain l’application de ces mesures ?

- Une polémique récente :
Mémoire de l'esclavage. Retour sur l''affaire Jean-François Niort.
Jean-Luc Bonniol, 23.4.2015
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-luc-bonniol/230415/memoire-de-lesclavage-retour-sur-laffaire-jean-francois-niort

- JF Niort, Réponse scientifique et citoyenne à mes calomniateurs
http://jfniort.e-monsite.com/pages/ma-reponse-aux-calomniateurs-et-mon-message-aux-guadeloupeens.html

jfniort

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 octobre 2013

La justice et le numérique

.
.

Droit et numérique, Place de la Toile, 12.10.2013
avec Antoine Garapon, magistrat, producteur de l'émission Le Bien commun
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-droit-et-numerique-2013-10-12

Les données personnelles : une nouvelle donne pour le droit (19.09.2013)
Quelle protection pour les lanceurs d'alerte ? (17.10.2013)
http://www.franceculture.fr/emission-le-bien-commun-0


Que change le numérique à la justice ?

La justice est une mise à distance, fondée sur la comparution, le contact concret. Dans la justice actuelle, la pauvreté a une odeur, et le juge doit parfois affronter des gens réputés dangereux. Le numérique (cf la visioconférence) vient perturber cette dimension symbolique, et remplacer une gestion lente du temps par une obsession de l'immediateté.

L'informatique rend le droit plus performant et plus efficace. Elle devrait faire redonner du temps. En fait elle sert à faire la chasse aux temps morts, ceux qui sont nécessaires à la réflexion et à la maturation. Elle fait courir davantage, elle intensifie le présent, et tout le monde a le sentiment d'une accélération permanente, d'un temps totalement saturé.

L'informatique instaure un clivage entre ceux qui peuvent s'y mettre facilement et ceux qui ont plus de mal ou qui refusent cette évolution. La forme informatique n'est ni un écrit ni un oral, mais une autre forme d'écriture

Nous laissons tous des traces qui peuvent servir à l'élaboration de profils. La tentation est forte de ne plus juger des actes ou des intentions, mais de tenter d'anticiper le futur d'un individu et d'empêcher le passage à l'acte. Cette justice prédictive et probabiliste change le jugement en calcul de risque et fait disparaître une notion centrale en droit, celle de la responsabilité de l'individu.

Les grandes entreprises de l'informatique ont une stratégie mondiale. Elles exaltent le mouvement, elles présentent les lois nationales comme des barrières et des entraves à leur activité (et à leurs profits).
Dans cette évolution, la loi ne peut plus encadrer au préalable une activité. Par contre, des jugements à portée internationale peuvent remettre le numérique dans le cadre du droit, avec des effets significatifs.

[l'émission évoque l'abandon de l'imprimé, et mentionne la dématérialisation. En fait les fichiers conservés sur un disque dur ou sur une clé usb sont bien matériels ... En cas de panne, il devient impossible de les lire et d'accéder aux informations contenues ... ]

.

garapon

source : France-Culture, G images

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 octobre 2013

Blois 2013 : prog chrono

 

Blois RDV de l'histoire 2013

Le programme est disponible depuis plusieurs semaines,
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
avec des correctifs (pas de JM Sylvestre, pas de Christine Ockrent)

La liste des conférences et tables rondes en version chronologique,
la liste des auteurs présents au salon du livre est en ligne en pdf ...
(300 guerres seulement, 17 paix, 3 pacifisme...)
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/programme_2013.pdf

- Farid Abdeloauhab, Pacifistes. Les combattants de la paix au XXe siècle (La Martinière). dimanche 11 h30 BAG
- La guerre dure longtemps. Le pacifisme à l’épreuve des conflits au XXe siècle - dimanche 11h30 - Conseil général  Salle capitulaire - Carte blanche à Cahiers d’histoire.
- Jean Jaurès. Combattre la guerre - Vincent Duclert, historien et IGEN - vend De 19h à 20h - Salle Gaston d’Orléans, Château royal
- Des parcours engagés et militants dans la guerre, XVIII-XIXe siècles - SNES - vend 10h à 12h - CCI - Amphi rouge
- De la guerre comme affrontement historiographique jeudi De 17h30 à 19h - Conseil général Salle Kléber Loustau,

et aussi
Le FN est -il d'extrême-droite, table ronde à la Maison de la Magie vend 16 h
Les Annales et l’enseignement vend 16h à 17h30 - Salle 23, ESPÉ-Centre Val de Loire
Sylvain Venayre, France, d'où viens-tu, café dim 16h15
un titre surprenant : le centenaire de l'Historial de P.

Les années précédentes, les vidéos de la Halle aux Grains arrivaient sur Canal-C2,
http://www.canalc2.tv/series.asp?idSerie=39
ex les paysans : http://www.canalc2.tv/video.asp?idEvenement=654
les audios étaient mis en ligne sur le site des RDV.

RVH2013 - twitter : https://twitter.com/search?q=%23RVH2013&src=hash

rappel : « Les défenseurs de la paix » (1899-1917), approches actuelles, nouveaux regards
Un colloque se tiendra à Paris du 15-17 janvier 2014
http://clioweb.canalblog.com/tag/defenseurspaix

.

Posté par clioweb à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 octobre 2013

Les défenseurs de la paix (1899-1917)

 

« Les défenseurs de la paix » (1899-1917), approches actuelles, nouveaux regards

Un colloque se tiendra à Paris du 15-17 janvier 2014
http://calenda.org/240539
http://www.crid1418.org/agenda/?p=587

La diffusion des idées pacifistes dans l’Europe de la Belle Époque
La paix et la question des nations dans l’avant-1914
Familles spirituelles et défense de la paix
Défense de la paix et droit international
Les défenseurs de la paix au défi de la guerre
L’éducation au service de la paix
Femmes et mouvements de femmes dans la défense de la paix
Pacifisme du mouvement ouvrier, pacifisme radical
Désirs de paix


Extraits de l'argumentaire :
« Nous voudrions dans ce colloque faire le point des travaux menés sur le pacifisme juridique, les tentatives de résolution pacifique des conflits par l'arbitrage, le développement du droit international - tentatives menées tant au niveau politique (conférences de la Haye, Union interparlementaire etc.) qu'au niveau de sociétés militantes (sociétés de paix, Bureau international permanent de la paix), d'organisations et initiatives non gouvernementales (Prix Nobel de la paix, fondation Carnegie etc.). Il s'agirait également de poursuivre les travaux consacrés aux animateurs de la deuxième Internationale et aux idées et initiatives de paix impulsées par les leaders et militants ouvriers ».


- Parmi les interventions annoncées :
Pour la paix dans les Balkans : projets pour la résolution pacifique de la question d’Orient au début du XXe siècle
La doctrine solidariste de Léon Bourgeois : De la nébuleuse radicale française aux Conférences de la Haye
Les pacifistes démocratiques et l’intervention de l’Italie dans la Première Guerre mondiale

The Carnegie Endowment for International Peace and the First World War, 1910-1917.

L'appel à l'Amérique. L'action de N. Murray-Butler et Paul d'Estournelles de Constant en faveur de la paix pendant la Grande Guerre (1914-1917).
Marie-Louise Puech (1915-1916) une pacifiste au travail en pleine guerre
Les tentatives éducatives de promotion du pacifisme par l’action concertée d’Henri La Fontaine et Paul Otlet : du partage de la connaissance à l’organisation de la paix.
Madeleine Vernet : itinéraire d’une féministe pacifiste et antimilitariste
Between Frontlines: The Militant Pacifist Rosika Schwimmer (1877–1948) and Her Total Peace Effort
Bertrand Russell, un apôtre du pacifisme

La SFIO face à la loi de trois ans : Conjuguer antimilitarisme et défense de la patrie

I. G.E. Modigliani in the Zimmerwald Movement : «War to war» and the United States of Europe (1915-1917)

Le Comité pour la reprise des relations internationales, ou le rassemblement du mouvement ouvrier pacifiste révolutionnaire en France (1915-1917)

Le pacifisme iconographique : Dessiner le refus de la guerre en 1914-1918

19 septembre 2013

Blois 2013 : Guerre ou Paix ?

 

Le programme des RDV de l'histoire 2013 est en ligne depuis quelques semaines.
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/RVH2013-web.pdf

Un constat, en première lecture : La guerre est omniprésente dans ce programme
(667 mentions de "guerre" à compléter avec  90 mentions du pluriel "guerres").
A comparer avec 53 mentions de "paix" (ou les 7 de "droit")
103 Grande Guerre, 22 2GM, 7 Algérie...

En 2009, le corps, c'est 334 mentions dans le programme.
En 2012, le terme paysans n'apparaît que 159 fois dans les titres et les commentaires.


19 ans après l'ouvrage Retrouver la Guerre,
12 ans après 2001,
un an avant  un centenaire que les médias presseront sans doute jusqu'à l'overdose en France,
la culture de guerre semble très bien se porter, peut-être mieux qu'en 1913. La brutalisation consentie domine de façon écrasante la recherche universitaire. Elle discrédite toute histoire du combat même minoritaire en faveur de la paix sur son passage. Elle balaie toute autre toute autre lecture de l'histoire des sociétés. Dans cette lecture dominante, la paix ressemble à un intervalle précaire entre deux guerres sans fin. Un historien ou un groupe d'historiens ne pourrait-il écrire et éditer en 2014 un Retrouver la Paix ?


A Blois 2013, il existe de trop rares exceptions à signaler cependant
(dont deux placées par les organisateurs au même horaire)
Farid Abdeloauhab, Pacifistes. Les combattants de la paix au XXe siècle (La Martinière).
dimanche 11 h30 BAG

La guerre dure longtemps. Le pacifisme à l’épreuve des conflits au XXe siècle
dimanche 11h30 - Salle capitulaire, Conseil général
Carte blanche à Cahiers d’histoire.

Jean Jaurès. Combattre la guerre
vend 19h à 20h - Salle Gaston d’Orléans, Château royal de Blois
conférence de Vincent Duclert, historien et IGEN

Des parcours engagés et militants dans la guerre, XVIII-XIXe siècles
vend 10h à 12h - Amphi rouge, Campus de la CCI
Carte blanche au SNES

De la guerre comme affrontement historiographique
jeudi 17h30 à 19h - Salle Kléber Loustau, Conseil général
(avec une mention unique, celle du CRID 14-18)


Egalement, sur un autre thème médiatisé de controverse,
Les Annales et l’enseignement
vend 16h à 17h30 - Salle 23, ESPÉ-Centre Val de Loire


Une liste des sujets traités lors des RVH à Blois en octobre 2013 :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/09/19/28047964.html

.

Posté par clioweb à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 mars 2013

#dhehess : Culture visuelle et citation

 

- De la diversité des humanités numériques, EHESS, 25/03/2013
Lors de la journée d'études sur les humanités numériques (digital humanities), les interventions ont été filmées par 3 caméras (une pour le conférencier, une pour la présentation éventuelle, une pour la salle). Le montage devrait arriver rapidement en ligne sur Canal-U
http://www.canal-u.tv/producteurs/ehess
http://culturevisuelle.org/icones/2643


- La journée a été tweetée #dhehess, et les petites phrases ont été regroupées par M-A Paveau via storify.
Ecrire la science en 138 caractères, un sujet pour une prochaine journée d'études, qui limiterait les questions et les réponses à ce format draconien. http://storify.com/mapav8/dhehess


- Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web
La présentation utilisée par Andre Gunthert est disponible en ligne :
http://fr.slideshare.net/Gunthert/pourquoi-la-recherche-en-culture-visuelle-a-besoin-du-web

ag

André Gunthert - photo Josquin Debaz

Pour André Gunthert, le droit actuel ne répond pas aux besoins des chercheurs en culture visuelle. Pour l'écrit, le droit de citation existe depuis la convention de Berne (1886). Il n'existe pas d'équivalent pour l'image. La loi, conçue pour les marchands, traite le chercheur comme un margoulin de la contrefaçon.

ag-citation

André Gunthert, situation du chercheur, slideshare

A gauche, un article de Karinne Simonneau archivé sur le site Persée illustre l'impasse : toutes les images sont absentes, à la manière des journaux caviardés par la censure en temps de guerre (« illustration non autorisée à la diffusion »).
Une relecture politique de l'Enlèvement d'Europe du Titien : Philippe II et les Turcs. Revue de l'Art, 1999.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1999_num_125_1_348460

Pour voir le tableau du Titien : TIZIANO Vecellio (1490-1576), Rape of Europa, 1559-62
Oil on canvas, 185 x 205 cm, Isabella Stewart Gardner Museum, Boston - Web Gallery of Art
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/t/tiziano/08b/5rape_eu.html


Pour André Gunthert, l'évolution des pratiques scientifiques devrait inciter à modifier les règles en usage et faire évoluer le droit appliqué à l'édition de livres et de revues. Selon lui, le critère de la brieveté pouvait s'appliquer au texte, elle n'a pas de sens en matière de citation d'images ou de vidéo. La citation repose sur 3 éléments : le respect de la source, son identification, son usage motivé par la recherche.


Ce combat en rejoint au moins deux autres, liés à l'open access :
- Les débats autour de l'exception pédagogique et de l'exploitation des images et des vidéos en classe.
- La défense et affirmation du domaine public et des biens communs. La situation actuelle est en partie dûe à la privatisation rampante d'oeuvres appartenant au domaine public, au prétexe de financer sur fonds propres la numérisation (cf Copyright Madness, Place de la Toile avec Lionel Maurel /Calimaq).


- Une anecdote : dans l'éducation, les informaticiens oublient souvent de se mettre à la place des internautes. Hier, un autre déphasage était illustré par le pot de l'après-midi : il était servi dans une salle de cours où les tables étaient disposées en rectangle. La cafetière a été installée sur un petit côté. La solution simple, celle de déplacer momentanément quelques tables, a été ignorée. En fait, ce sont les participants qui ont été invités à faire le tour du rectangle quand l'affluence le permettait .....

.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,