01 décembre 2014

Abraham Berkowicz (1915-1942)

 

Abraham Berkowicz, interné à Drancy, déporté (1941-1942)
article de MP Hervieu à partir d’un entretien :
Cercle d'étude de la déportation et de la shoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article388

Grâce aux documents écrits (lettres, photos, dessin, fiches et papiers administratifs) soigneusement conservés par sa fille Jacqueline, il est possible de retracer la dernière année d’Abraham Berkowicz, de son internement à Drancy, le 20 août 1941, jusqu’à sa déportation à Auschwitz, le lundi 22 juin 1942, par le premier convoi parti de la gare de Drancy-Le Bourget (convoi N°3).


Abraham, dit aussi Albert Berkowicz, est né Pologne, le 20 décembre 1915. Il vient en France, il est naturalisé, il fait son service militaire en 1935, il est mobilisé en 1939, blessé et démobilisé à Marseille le 2 août 1940. Il se fait recenser à Paris dans le 10e, sa carte d'identité porte le tampon « Juif ».

Le 14 mai 1941, à Paris, lors de la rafle du billet vert, 3 747 hommes sont arrêtés par la police de Vichy et internés dans camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. En juin et juillet 1942, ils sont déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau.
http://clioweb.canalblog.com/tag/rafledubilletvert
En août 1941, c’est en se rendant à son travail (ouvrier tapissier place de la Nation) qu’Abraham Berkowicz est arrêté et interné à Drancy.
Il est alors marié à Estelle Alboukrek et père d’une petite fille âgée d’un mois. Il pense que son arrestation est un malentendu, et il espère (en vain) une libération.

En juin 1942, il apprend sa déportation vers l’Allemagne et prévient sa femme par une lettre datée du 20 : « j’ai été averti au dernier moment », « lorsque cette carte te parviendra, je serai déjà parti ». Il fait partie du convoi n° 3 qui comporte 934 hommes et 66 femmes. A la mi-août 1942, 80 % des déportés de ce convoi avaient déjà disparu. D’après le Livre des morts à Auschwitz, Abraham Berkowicz, matricule 33501 est mort du typhus, le 30 septembre 1942. Sa femme est informée du décès en octobre.

Jacqueline, sa petite fille a été placée en 1943 chez un couple en Eure-et-Loir qui par mesure de prudence la fait baptiser. Elle devient pupille de la Nation en 1949. En 2002, elle fait reconnaître le couple comme « « Gardiens de la vie ».

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27 mai 2014

Ce jeune prof de Drancy

 

- Ce jeune prof de Drancy qui voulait « changer le monde et sa classe »
extraits :
« Jérémie Fontanieu, professeur de SES au lycée Delacroix à Drancy est un de ces magiciens… il a  décidé de se fixer un objectif de 100% de réussite au bac »… « Sans recette pédagogique particulière, en tâtonnant, il s'est forgé une méthode à lui, faites de consignes simples et répétitives: relire ses cours tous les soirs et « bosser, bosser, bosser ». Et si les élèves ne veulent pas travailler, il les forcera avec l'aide des parents ».
Beaucoup de réactions au billet de blog de Sylvia Zappi, 25.05.2014
(Un collègue précise que le lycée Eugène Delacroix de Drancy est un des lycées pionniers dans le cadre des conventions ZEP / Sciences-Po)
http://banlieue.blog.lemonde.fr/2014/05/25/


- Pédagogue et réac ? une combinaison incompatible
avait commenté Lionel Janjeau en mars.
http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2014/03/19/29470988.html


Ce prof de SES, ex étudiant de Sciences-Po est très présent dans les médias.
L'attitude de ces derniers à l'égard des autres profs est questionnée dans les commentaires :


- un entretien du jeudi dans les Cahiers Pédagogiques 09.01.2014

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Quand-Kery-James-rencontre-Pierre-Bourdieu-8933

- une invitation dans l'émission Rue des Écoles 26.02.2014

http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-reinventer-l-exigence-en-classe-2014-02-26

- le Bondy blog du 9 mai

http://www.bondyblog.fr/201405090001/les-sociologues-comme-bourdieu-decrivent-le-monde-nous-les-profs-on-invente-un-autre/

- un article sur Slate.fr, 28.03.2014

http://www.slate.fr/story/84439/jeremie-fontanieu

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2012

Drancy, vu et vécu de l'intérieur

 

cercle-deportation



Mercredi 10 Octobre 2012 à 14 h 30


Lycée Condorcet
salle polyvalente Francis Poulenc
8 rue du Havre -  75009 PARIS
(Métro Saint-Lazare ou Madeleine)


Conférence de Michel Laffitte
Historien, docteur de l'EHESS,
 co-auteur avec Annette Wieviorka du livre À l’intérieur du camp de Drancy, éd. Perrin, 2012

.
Le camp de Drancy
.
vu et vécu de l'intérieur

.
La Cité de la Muette, devenue camp de Drancy, fut du 20 août 1941 au 17 août 1944
le principal lieu de rassemblement, d’internement
et de déportation des Juifs vers les camps de concentration et d’extermination.
.

Témoignages de  :
Yvette LÉVY déportée en 1944, à Auschwitz-Birkenau, avec des enfants des Maisons de l'UGIF.
 Victor PÉRAHIA  interné à Drancy vingt mois avec sa mère, avant leur déportation à Bergen-Belsen.

 

ENTREE LIBRE

Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz, 73 avenue Parmentier, 75011 Paris
site web : http://www.cercleshoah.org

télécharger l'affiche en format pdf

Les conférences et projections organisées par le Cercle d'étude depuis 1997


------------------------------------------------------------------------------------------------------


France 3 : Drancy 1941-1944, un camp aux portes de Paris

Un documentaire écrit et réalisé par Philippe Saada.
avec l’aide de l’historien Michel Laffitte.
diffusion Lundi 1 octobre 2012 à 23h30


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

11 mai 2012

Drancy, histoire et mémoire

 

drancy-selinger

Drancy, monument de Shlomo Selinger - source : http://massviolence.org/


- Drancy au quotidien, avant la déportation - Libération livres, 09.05.2012
CR de l'ouvrage d'Annette Wieviorka et Michel Lafitte
A l'intérieur du camp de Drancy, Perrin 2012
http://www.liberation.fr/monde/2012/05/09/drancy-au-quotidien-avant-la-deportation_817568

Un ensemble d'immeubles collectifs fut entre 1941 et 1944 un camp de représailles, un camp de concentration et un camp de transit pour 67 000 Juifs déportés par les nazis.
Les auteurs soulignent l’incurie des autorités de Vichy, le départ des premiers convois de déportation au printemps 1942, le contrôle allemand total en mai 1943, le dernier convoi parti le le 17 août 1944
En 1948, la cité retourne à sa vocation première. Il faut attendre 1976 pour y voir installer le monument du sculpteur Shlomo Selinger

- « Pour moi, Drancy évoquera toujours un camp ».
Témoignage de Francine Christophe en août 2009
http://www.liberation.fr/societe/06011169-pour-moi-drancy-evoquera-toujours-un-camp


- Drancy, la mémoire est dans l'escalier. Libération 11.09.2011
http://www.liberation.fr/culture/0101386042-drancy-la-memoire-est-dans-l-escalier
« Construite au début des années 30, accolée à l'origine aux premiers gratte-ciel français, elle devait être l'oeuvre de deux architectes progressistes, Eugène Beaudoin et Marcel Lods, dont l'utopie collectiviste a été mise à mal, freinée d'abord par des impératifs économiques, dévoyée ensuite par les nazis et Vichy. En 1934, en effet, la cité est quasiment prête à accueillir les premiers locataires. Mais la crise retardant les travaux, les pouvoirs publics gèlent le projet ».

Lire aussi les articles de Michel Laffite dans l'Encyclopédie en ligne des Violences de masse
2009 en Français :  http://www.massviolence.org/fr/Le-camp-de-Drancy
2007 en Anglais : http://www.massviolence.org/fr/The-Drancy-Camp


- Le camp de Drancy, l'article de Wikipedia 
Sammellager Drancy / Durchgangslager Drancy - wikipedia en allemand

- des photos prises en 2002 par Jean-Marie Lilienfeld :
http://clioweb.free.fr/dossiers/drancy/drancy.htm


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mars 2012

Simon Gutman, rescapé du 1e convoi

 
gutman

Simon Gutman, source La Croix - dailymotion - 2012

- Rescapés du premier convoi de juifs à destination d'Auschwitz-Birkenau,
ils témoignent
- La Croix, 26.03.2012 - source Sylvain et Nicole

Extraits :
Le 27 mars 1942, le premier train de déportés juifs partait de France pour Auschwitz-Birkenau, avec 1 112 hommes.
Dix-neuf seulement en revinrent. Simon Gutman (88 ans) et Jacques Smaer (90 ans), les deux derniers rescapés encore en vie, témoignent.

« … La première rafle a lieu le 14 mai : convoqués par la préfecture de police pour examen de situation, 3 747 juifs étrangers (polonais, tchécoslovaques et ex-autrichiens) sont envoyés dans les camps du Loiret de Beaune-la-Rolande et Pithiviers.
La deuxième se déroule le 20 août. Ce jour-là, 4232 juifs étrangers et français sont interpellés en pleine rue dans plusieurs arrondissements, après contrôle des papiers, et transférés au camp de Drancy, qui vient de s’ouvrir au nord de la capitale. La troisième sera effectuée le 12 décembre : 743 juifs « notables » (élus, avocats, médecins, professeurs, ingénieurs, commerçants) seront alors emmenés de force de leur domicile au camp de Royallieu à Compiègne (Oise).
Jacques Smaer et Simon Gutman ont été victimes de la deuxième rafle...  ».

« ... Simon Gutman est resté à Birkenau, dans un kommando de travaux forcés, puis dans celui des cuisines (« où les violences étaient effroyables » ) et, enfin, dans celui de gestion des vêtements du camp. Il a été atteint du typhus. Mais cela l’a finalement sauvé. Alors qu’il avait été sélectionné avec un millier d’autres pour attendre dans le bloc 7 de passer à la chambre à gaz, son état comateux l’a laissé pour mort : il a été « oublié au fond, dans un coin ...

... En octobre 1944, il a été envoyé au camp de Stutthof, toujours en Pologne ***. En février 1945, lui et cinq autres déportés ont décidé de fausser compagnie aux SS qui faisaient déplacer les déportés à pied afin d’échapper à l’avancée des Alliés. Au bout d’une longue errance semée d’embûches, le groupe a fait « la jonction »  avec un détachement de la 2e  DB ».
[ il s'agit sans doute d'une confusion entre le Stutthof, et le camp de Natzweiler-Struthof en Alsace (avec Tailfingen, un kommando extérieur).
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Rescapes-du-premier-convoi

La vidéo sur le site (licite) dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/xppqnw_simon-gutman-rescape-du-premier-convoi-de-juifs-pour-auschwitz-birkenau_news

------------

sgutman


Simon Gutman
témoigne en 1986, 2008, 2010
sur le site du kommando de Tailfingen, à proximité de Stuttgart.

http://www.kz-gedenkstaette-hailfingen-tailfingen.de/php/kzht.ar.ju.gut.php

http://www.kz-gedenkstaette-hailfingen-tailfingen.de/


--------------
.

- Témoignages d’internés et de déportés d’Auschwitz,
voir la sélection réalisée par Nicole Mullier
sur le site du Cercle d'étude de la déportation et de la shoah :

http://www.cercleshoah.org/spip.php?rubrique28


- 1942 - des rafles à la déportation
http://www.enseigner-histoire-shoah.org/actualites/27-mars-1942-depart-du-premier-convoi.html
biblio : http://1942.memorialdelashoah.org/documents/bibliographie.pdf


Enseigner l'histoire de la shoah
.
(voir la carte des camps d'internement en France ou celle des marches de la mort depuis Auschwitz-Birkenau, sans légende :-)

Lu dans les pages sur l'histoire de l'Allemagne nazie,
http://tinyurl.com/ehs-fiches-them
« Le NSDAP gagne en importance au fil des scrutins électoraux » ...
La brutalité des SA n'aurait-il eu aucune part dans le climat de terreur qui a préparé le succès des nazis ?
Etablir une dictature, est-ce seulement « s’emparer sans partage du pouvoir » ?
« En 1933, dans les camps nazis sont détenus des « militants antinazis, des Juifs et des asociaux ». Les détenus sont des communistes, des socialistes, des démocrates... Au temps du boycott (1er avril) les Juifs y sont détenus d'abord en tant que militants politiques. La déportation au nom du racisme nazi intervient par la suite.

Pour Vichy, ne faudrait-il pas ajouter des guillemets à «« un ordre nouveau »» ?

Ce manque de rigueur apparaît aussi dans qq manuels chatel. La concision imposée par le poids des images, la rédaction en flux tendu permanent fait oublier le chemin parcouru par les manuels antérieurs : eux échappaient à la simplification par la moulinette des totalitarismes, et à la confusion entre des sociétés et des temps très différents (1917 ou 1933 ? 1945 ou 1990 ?)

Un détail : l'excellent Le Quintrec chiffre à 14 M le nb de chômeurs dans l'Allemagne de 1932 (et non 6 M, le chiffre habituel, 12 pour les USA). Renseignement pris, cela inclut le chômage partiel. Une précision non écrite.


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,