24 octobre 2014

Public History in a Digital World

 

publichistory

 


Public History in a Digital World
The Revolution Reconsidered
IFPH-FIHP International Conference, Amsterdam 23-25 October 2014 – #IFPH2014
http://ifph.hypotheses.org/267

The IFPH-FIHP federation aims to:
- create an international network of public history programs, scholars, and practitioners
- facilitate the international exchange of information on teaching and research in and the practice of public history
- share recommended professional and academic best practices, including standards for evaluating public history scholarship
- foster participation of public historians and their organizations in international congresses and other meetings of scholars in the field
- encourage the formation of national committees of historians working in the field of public history
Le blog de la Fédération internationale pour l'histoire publique (FIHP) donne un écho aux débats internationaux entre historiens publics et informe des activités de la IFPH-FIHP
http://ifph.hypotheses.org/

http://publichistorycommons.org/ncph-and-international-public-history/#more-6167

What is public history ?
http://ncph.org/cms/international-federation-for-public-history/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 juin 2013

#dhiha5 - Digital Hum. et Précarité

 


Conditions de recherche et Digital Humanities : quelles perspectives pour les jeunes chercheurs ?
Le colloque a été retransmis sur Youtube - more then 600 visits from 37 countries. http://dhiha.hypotheses.org/871

Dans ce colloque d'hier, une question centrale :
Comment sortir de la précarité qui attend les jeunes chercheurs ?

Pascal Arnaud (ANR, SHS) : un jeune chercheur n'est pas défini par son âge mais par la précarité et la difficulté à entrer dans la carrière universitaire.
Pierre Mounier cite le questionnaire de Marin Dacos : « Who are you Digital Humanists ? »
L'immense majorité de ceux qui ont répondu (800 internautes) sont en situation d'apprentissage, ou de précarité ou en début de carrière ou en position de receveurs d'ordre. Un champ transversal qui repose sur le croisement entre la recherche et la technique n'a pas encore trouvé sa place dans une évaluation fondée sur la coupure héritée entre disciplines traditionnelles.
http://blog.homo-numericus.net/article11179.html

- Marion Lamé, Oratores, bellatores, laboratores: ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent.
La tripartition appliquée aux humanités digitales, une discipline transversale. Dans un parcours universitaire, la maîtrise des discours sur les DH peuvent être plus efficace que la pratique concrète des DH pour faire carrière.
http://dhiha.hypotheses.org/804

- Pierre Mounier, Quelle(s) idéologie(s) pour les humanités numériques ? 10.06.2013
Selon Pierre Mounier, « deux pistes de réflexion mériteraient d'être explorées :
- jusqu'à quel point les humanités digitales importent-elles dans le champ des humanités  la science et la technique comme idéologie  …et  « représentent-elles l'implémentation locale d'un  nouvel esprit du capitalisme  qui fait la part belle à la collaboration horizontale, à la connexion en réseau, à la créativité, mais aussi, finalement, à l'individualisme entrepreneurial et à la structuration en mode projet ? »

- dans quelle mesure représentent-elles une menace pour la liberté académique (DE) et l'autonomie du champ scientifique (FR)?
« La bataille qui se joue n'implique donc pas seulement deux jeux de valeurs (la tradition académique et verticale d'une société à ordres contre la promesse démocratique d'une communauté ouverte, fluide et horizontale), mais au moins trois avec la perspective d'un pilotage de la recherche par l'extérieur, au moyen de ratings, indicateurs, tableaux de bord et in fine, par le modèle du marché ».
http://blog.homo-numericus.net/article11179.html

Denise Pumain : Il faut mieux valoriser nos travaux en combinant les formes académiques de la science et les potentialités d'internet. Ne pas refuser l'évaluation, mais adapter les critères aux SHS.


- Jean-Michel Salaün a traité de la formation des architectes de l'information, d'apprentissage collaboratif, de prise en compte de la dimension sociale grâce aux outils des medias sociaux (ex de la prise de notes collective et publique).
http://rfiea.fr/fellows/jean-michel-salauen
vidéo de l'intervention (vers 3h32) : http://www.lisa.gerda-henkel-stiftung.de/videos_watch.php?nav_id=4431

Sur l'architecture de l'information, et la prise en compte des attentes des lecteurs internautes,
voir le dossier en ligne sur le site de l'IFE (l'INRP avant la chatelisation) - avril 2012
http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/74-avril-2012.pdf


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

11 juin 2013

#dhiha5 - Colloque Digital Humanities

 

bouiller

Dominique Boullier - Medialab Sciences-Po

Conditions de recherche et Digital Humanities : quelles perspectives pour les jeunes chercheurs ?
colloque international, 10–11 juin 2013
à l’IHA (Institut Historique Allemand), 8, rue du Parc-Royal, 75003 Paris

Le programme et les textes de présentation des tables rondes de ce mardi :
FR : http://dhiha.hypotheses.org/871
EN : http://www.lisa.gerda-henkel-stiftung.de/content.php?nav_id=4422
9.30–11.00 - Formes numériques de notre culture scientifique : ce que changent les Digital Humanities
11.30–13.00 2 : Questions de formation : quelles nouvelles compétences sont nécessaires ?
14.00–15.30 3 : Assurer la qualité et évaluer la recherche
16.00–17.30 4 : Carrières, financements et reconnaissance académique

Parmi les questions abordées : quels changements apportent les Digital Humanities ? Quelles compétences sont nécessaires à leurs acteurs ? Comment évaluer la recherche (faut-il intégrer les médias sociaux) ? Comment sortir de la précarité qui attend les jeunes chercheurs ?

Pour les petites phrases sur twitter :
https://twitter.com/search?q=%23dhiha5

Les interventions, majoritairement en anglais international, ont été diffusées en direct. Le site Lisa devrait héberger des vidéos archivées. http://www.lisa.gerda-henkel-stiftung.de/
Le livestream a reçu plus de 600 visites venant de 37 pays.

 dhiha5

source : https://twitter.com/PortalLISA/status/344501436513648642/photo/1

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mars 2013

#dhehess : Culture visuelle et citation

 

- De la diversité des humanités numériques, EHESS, 25/03/2013
Lors de la journée d'études sur les humanités numériques (digital humanities), les interventions ont été filmées par 3 caméras (une pour le conférencier, une pour la présentation éventuelle, une pour la salle). Le montage devrait arriver rapidement en ligne sur Canal-U
http://www.canal-u.tv/producteurs/ehess
http://culturevisuelle.org/icones/2643


- La journée a été tweetée #dhehess, et les petites phrases ont été regroupées par M-A Paveau via storify.
Ecrire la science en 138 caractères, un sujet pour une prochaine journée d'études, qui limiterait les questions et les réponses à ce format draconien. http://storify.com/mapav8/dhehess


- Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web
La présentation utilisée par Andre Gunthert est disponible en ligne :
http://fr.slideshare.net/Gunthert/pourquoi-la-recherche-en-culture-visuelle-a-besoin-du-web

ag

André Gunthert - photo Josquin Debaz

Pour André Gunthert, le droit actuel ne répond pas aux besoins des chercheurs en culture visuelle. Pour l'écrit, le droit de citation existe depuis la convention de Berne (1886). Il n'existe pas d'équivalent pour l'image. La loi, conçue pour les marchands, traite le chercheur comme un margoulin de la contrefaçon.

ag-citation

André Gunthert, situation du chercheur, slideshare

A gauche, un article de Karinne Simonneau archivé sur le site Persée illustre l'impasse : toutes les images sont absentes, à la manière des journaux caviardés par la censure en temps de guerre (« illustration non autorisée à la diffusion »).
Une relecture politique de l'Enlèvement d'Europe du Titien : Philippe II et les Turcs. Revue de l'Art, 1999.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1999_num_125_1_348460

Pour voir le tableau du Titien : TIZIANO Vecellio (1490-1576), Rape of Europa, 1559-62
Oil on canvas, 185 x 205 cm, Isabella Stewart Gardner Museum, Boston - Web Gallery of Art
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/t/tiziano/08b/5rape_eu.html


Pour André Gunthert, l'évolution des pratiques scientifiques devrait inciter à modifier les règles en usage et faire évoluer le droit appliqué à l'édition de livres et de revues. Selon lui, le critère de la brieveté pouvait s'appliquer au texte, elle n'a pas de sens en matière de citation d'images ou de vidéo. La citation repose sur 3 éléments : le respect de la source, son identification, son usage motivé par la recherche.


Ce combat en rejoint au moins deux autres, liés à l'open access :
- Les débats autour de l'exception pédagogique et de l'exploitation des images et des vidéos en classe.
- La défense et affirmation du domaine public et des biens communs. La situation actuelle est en partie dûe à la privatisation rampante d'oeuvres appartenant au domaine public, au prétexe de financer sur fonds propres la numérisation (cf Copyright Madness, Place de la Toile avec Lionel Maurel /Calimaq).


- Une anecdote : dans l'éducation, les informaticiens oublient souvent de se mettre à la place des internautes. Hier, un autre déphasage était illustré par le pot de l'après-midi : il était servi dans une salle de cours où les tables étaient disposées en rectangle. La cafetière a été installée sur un petit côté. La solution simple, celle de déplacer momentanément quelques tables, a été ignorée. En fait, ce sont les participants qui ont été invités à faire le tour du rectangle quand l'affluence le permettait .....

.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 mars 2013

Humanités numériques

 

De la diversité des humanités numériques : une exploration des pratiques

EHESS - Journée d’études,
amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris
Lundi 25 mars 2013
http://culturevisuelle.org/icones/2643

parmi les interventions :
Eric Guichard, « L’écriture binaire et en réseau, un révélateur épistémologique »

Dominique Cardon, « Dans l’esprit du PageRank. Un essai d’anthropologie de l’algorithme de Google »

Jean-Christophe Plantin, « Ouvrir la boite à outils de la recherche numérique. Une analyse ethnographique de trois laboratoires »

André Gunthert, « Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web »

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



10 décembre 2012

Prolétaires numériques ?

 



Digital labor : portrait de l'internaute en travailleur exploité (du prolétariat au cognitariat ?)
Place de la Toile 07.12.2012
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile

Parmi les ouvrages cités :
Trebor Scholz, Digital Labor, Routledge 2012
Antonio A. Casilli, Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité, Le Seuil 2010
Yann Moulier Boutang, Le capitalisme cognitif : la nouvelle grande transformation, Amsterdam 2007
Yann Moulier Boutang, L’abeille et l’économiste, 2010

 

Le dossier “Une société de la requête” :
    1/4 : De la Googlisation de nos
http://www.internetactu.net/2009/12/15/une-societe-de-la-requete-14-de-la-googlisation-de-nos-vies/
    2/4 : Comprendre la nouvelle économie cognitive
http://www.internetactu.net/2009/12/16/une-societe-de-la-requete-24-comprendre-la-nouvelle-economie-cognitive/
    3/4 : Subvertir Google
http://www.internetactu.net/2009/12/16/une-societe-de-la-requete-34-subvertir-google/
    4/4 : Comprendre Google
http://www.internetactu.net/2009/12/17/la-societe-de-la-requete-44-comprendre-google/
    #bonus : La Googlisation est dans L’entonnoir
http://www.internetactu.net/2009/12/18/la-googlisation-est-dans-lentonnoir/

sur le capitalisme cognitif :
http://multitudes.samizdat.net/
http://multitudes.samizdat.net/+-capitalisme-cognitif-+


Yann Moulier Boutang, L’abeille et l’économiste, 2010
(le basculement d’une économie de l’échange et de la production, caractérisée par une logique de profit à court terme, à une économie de pollinisation et de contribution)
http://www.carnetsnord.fr/fichiers/bonnes-feuilles/9782355360305_1272638751.pdf

Si les internautes sont des abeilles a qui appartiennent les ruches ? Internetactu, 12.07.2010
http://www.internetactu.net/2010/07/12/si-les-internautes-sont-des-abeilles-a-qui-appartiennent-les-ruches/


Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 juillet 2012

Manifeste des Digital humanities

 

dh-manifesto

copies dans différents formats sur Flickr

un rappel :

Manifeste des Digital humanities - 26 mars 2011
http://tcp.hypotheses.org/318

extraits :

9. Nous lançons un appel pour l’accès libre aux données et aux métadonnées. Celles-ci doivent être documentées et interopérables, autant techniquement que conceptuellement.

10. Nous sommes favorables à la diffusion, à la circulation et au libre enrichissement des méthodes, du code, des formats et des résultats de la recherche.

11. Nous appelons à l’intégration de formations aux digital humanities au sein des cursus en Sciences humaines et sociales, en Arts et en Lettres. …

13. Nous souhaitons participer à la définition et à la diffusion de bonnes pratiques, correspondant à des besoins disciplinaires et transdisciplinaires identifiés, qui soient évolutives et issues d’un débat puis d’un consensus au sein des communautés concernées. L’ouverture fondamentale des digital humanities assure néanmoins une approche pragmatique des protocoles et des visions, qui maintient le droit à la coexistence de méthodes différentes et concurrentes, au profit de l’enrichissement de la réflexion et des pratiques.

14. Nous appelons à la construction de cyberinfrastructures évolutives répondant à des besoins réels …

 

Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2011

A SV school that doesn't compute

 

waldorf2

source : Jim Wilson / The New York Times


Grading the digital school.
Début septembre, dans le New York Times, Matt Richtel a enquêté sur les enjeux de l'école numérique, à partir de Kyrene, un district de l'Arizona.
 

Par la suite, deux autres articles ont été publiés.
- Inflating the Software Report Card (Trip Gabriel et Matt Richtel - The NYT - 08/10/2011).
A classroom software boom but mixed results despite the marketing hype
Un premier épingle les excès des vendeurs de logiciels éducatifs.
 

- Old school in Silicon Valley
A Silicon Valley School That Doesn’t Compute
Un autre vante la réussite des écoles Steiner-Waldorf
des écoles où la technologie est disponible mais n'est pas mise au centre de la pédagogie, des écoles fréquentées par les enfants des chercheurs de la Silicon Valley 23/10/2011
http://en.wikipedia.org/wiki/Waldorf_education



Education et technologies : Y croire ou ne pas y croire ?
Les 2 articles ont été traduits par Hubert Guillaud (Internetactu)

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 octobre 2011

Serge Noiret : Digital history

 

Jean-Philippe Genet et Andrea Zorzi, Les historiens et l'informatique : un métier à réinventer - Ecole F de Rome -

Sommaire :
Introduction
Biblioteca digitale co-laboratorio : verso l'infrastruttura globale per gli studi umanistici
E-book ed ipertesti : un incontro possibile?
Vent'anni dopo : come il computer e la rete hanno cambiato gli archivi : un bilancio critico
Testi digitali : nuovi media e documenti medievali
Les pratiques de l'édition en ligne expériences et questionnement
Insegnare storia al tempo del web 2.0 : considerazioni su esperienze e problemi aperti
Digital humanites et critique historique documentaire : digital ou critical turn?
L’expérience de ménestrel douze ans dans l'internet médiéval.
Quelles perspectives pour la textométrie des états de langues passés?
Données et statistiques l'avenir du travail en ligne pour l'historien
Informatique et archéologie : une révolution tranquille?
Nouvelles méthodes, nouveaux usages de la cartographie et de l'analyse spatiale en histoire
Geographic Information Systems and Science : stato dell'arte, sfide future
Y a-t-il une histoire numérique 2.0?
De quoi le web est-il l'archive?
Internet est-il un aléthiomètre?
Conclusioni : fare storia 2.0.
Résumés des articles
Index
Table des matières.
 

Dans l’ouvrage dirigé par Jean-Philippe Genet et Andrea Zorzi,
Serge Noiret a écrit : Y a-t-il une histoire numérique 2.0 ?
Cet article est en ligne, c'est le seul disponible en ligne :
http://cadmus.eui.eu/bitstream/handle/1814/18074/Noiret_web-2-histoire-ecole-française-2010.pdf
http://cadmus.eui.eu/handle/1814/18074
http://eui.academia.edu/SergeNoiret


La Digital History: histoire et mémoire à la portée de tous
L’article de la revue RICERCHE STORICHE Anno XLI - numero 1 gennaio-aprile 2011 est aussi en ligne
http://cadmus.eui.eu/bitstream/handle/1814/17576/Noiret_Digital_History_2011_Ricerche_Storiche.pdf

Près d'une centaine de références sont indexées sur le site http://cadmus.eui.eu/
http://cadmus.eui.eu/browse?value=NOIRET+Serge&type=author

Informatica, storia e storiografia: la storia si fa digitale
http://www.fondazionecasadioriani.it/modules.php?name=MR&op=body&id=74

Posté par clioweb à 07:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 septembre 2011

Grading the Digital School

 

Grading the Digital School : Technology in Schools Faces Questions on Value
Matt Richtel, New York Times - September 4, 2011
http://www.nytimes.com/2011/09/04/technology/technology-in-schools-faces-questions-on-value.html
cité par Pierre Mounier - http://twitter.com/#!/piotrr70
http://www.nytimes.com/pages/education/


Un article récent du New York Times permet de revisiter
ce que Serge Pouts-Lajus a qualifié naguère de « question impossible » :
comment prouver l’intérêt pédagogique des usages de l’ordinateur en classe ?

http://clioweb.free.fr/peda/impossible-spl.htm


En 2005, dans le district de Kyrene (Arizona) les autorités ont convaincu les électeurs de soutenir un plan ambitieux d’équipement des écoles : « classrooms are decked out with laptops, big interactive screens and software that drills students on every basic subject ». Le plan septennal n’est pas encore achevé, mais les responsables ont décidé d’anticiper et de consulter à nouveau les habitants sur l’opportunité de poursuivre cet effort.

Matt Richtel a mené une enquête approfondie et interrogé de nombreux acteurs. Il mentionne des exemples d’applications en classe : écriture d’un blog accompagnant l’étude d’une pièce de Shakespeare, analyse des 14 points de Wilson, leçon sur la Guerre de Sécession, et pour les plus jeunes pratique du calcul mental ou de la lecture sur TNI. L’article s’intéresse à l’évaluation des usages, au choc des argumentaires, à la communication mise en oeuvre.

Pour tenter de mesurer les acquis des élèves, une approche simpliste consiste à faire appel aux tests standardisés. Or à Kyrene, les résultats récents sont médiocres : « since 2005, scores in reading and math have stagnated in Kyrene, even as statewide scores have risen ».
Les tenants du numérique les relativisent : dans ce district, les résultats aux tests étaient déjà élevés en 2005. Ils préfèrent questionner l’opportunité et la nature des tests : « l’obsession évaluative » est un aspect de la gestion néo-libérale de l’école ; les critères retenus portent sur l’école du siècle dernier, ils ignorent les compétences nouvelles : « We cannot keep educating kids for the efficiencies of 1914 (when the multiple choice test was invented) » écrit Cathy Davidson (Duke University) sur son blog.
Une étude menée dans l’état du Maine suggère que des progrès en écriture et en maths ont suivi un effort d’équipement ; mails elle ne permet pas de distinguer ce qui tient aux machines de ce qui revient aux professeurs et à la pédagogie. D’autres études menées sur des territoires plus restreints existent mais elles peuvent alimenter des lectures opposées, et les conclusions ne sont pas généralisables.

Faute d’étude sérieuse permettant de trancher avec certitude, le débat se résume souvent au choc des opinions chez les différents acteurs, avec deux positions antagonistes : certains exaltent la coopération, d’autres font de la compétition (« la concurrence ») le dogme unique.

Pour les technophiles, le choix de la modernité est essentiel : il est impensable de former les élèves d’aujourd’hui avec les méthodes d’hier, mais il faut tenter d’anticiper les évolutions prévisibles.
Selon eux, le recours aux technologies éducatives peut aider à développer la curiosité, le goût du travail en équipe, le sens de l’autonomie, le regard critique sur les médias. Pour les plus engagés, le numérique peut changer radicalement le rôle de l’enseignant : « teachers should go from being “a sage on the stage to a guide on the side ».
Pour une génération née au milieu des écrans, de la TV ou des jeux vidéo, une enseignante estime que « computers play an important role in helping students get their ideas down more easily, edit their work so they can see instant improvement, and share it with the class ».
« We are not responsible as educators unless we are teaching not just with technology but through it, about it, because of it. We need to make kids understand its power, its potential, its dangers, its use. That isn't just an investment worth making but one that it would be irresponsible to avoid » poursuit Cathy Davidson.

« Do we need technology to learn ? » A l’opposé, les réfractaires estiment que « the push for technology is to the benefit of one group : technology companies ». Ils craignent que la course permanente à la nouveauté ne soit épuisante et coûteuse à l’excès. Ils estiment que les machines perturbent l’attention, qu’elles sont davantage source de distraction que d’instruction. Selon eux, les technologies absorbent une énergie qui serait mieux appliquée à l’apprentissage des « fondamentaux ».
Les conséquences de la crise économique et la politique de la chasse aux impôts renforcent leur analyse. Dans plusieurs états, dont le Texas, le financement de l’éducation est mis en cause : les effectifs des classes gonflent, des enseignants sont licenciés et le salaire des autres est gelé. « We have Smart Boards in every classroom but not enough money to buy copy paper, pencils and hand sanitizer » constate une mère de famille.


La technologie sert la communication de deux groupes : les industriels et les politiques.
Les premiers sont attirés par un marché très lucratif : « I joke I should have an office here, I’m here so often » dit un vendeur de vidéoprojecteurs. Les industriels suscitent des effets de mode et exploitent l’obsolescence du matériel : ordinateur portable à un euro par jour, netbooks, tablettes numériques. Mais pour eux comme pour certains médias, la pédagogie se résume souvent à la seule dimension ludique (cf l’edutainment, le croisement de l’éducation et de l’industrie du divertissement).

Pour certains politiques, la technologie devrait servir à imposer « une transformation révolutionnaire de l’école ». Aux Etats-Unis, en 1997 un comité mis en place par Bill Clinton a incité les écoles à s’équiper d’urgence, sans attendre les résultats des premières expérimentations. En 2010, le National Education Technology Plan vante le numérique qui peut « enable, motivate and inspire all students ».
La technologie sert également de vitrine. C’était une des dimensions de l’opération « Un collégien, un ordinateur portable » dans les Landes. Ou de la promotion du Tout Numérique dans les Yvelines : une plaquette de mai 2008 vante l’exemple d’Elancourt (78), une commune dont le député-maire a, par la suite, été chargé d’une mission sur la modernisation de l’école par la technologie.
A Kyrene, dans un contexte démographique défavorable, l’équipement a permis d’attirer de nouveaux élèves et d’obtenir une dotation plus importante. L’expérience a attiré l’attention : en 2008, une centaine d’éducateurs venant de 17 états sont venus observer sur place les mutations opérées.
Quel choix feront les électeurs et contribuables du district de Kyrene ? Une société sans numérique et sans impôts ou un futur technologique maîtrisé dès l'Ecole ?

.
- Stagnant Future, Stagnant Tests: Pointed Response to NY Times "Grading the Digital School"

Dans la version en français pour InternetActu le21/09/2011 Hubert Guillaud cite Cathy Davidson pour sa critique d'une école qui se mettrait à la remorque des tests standardisés et des QCM, comme au temps de la Ford T : « We cannot keep educating kids for the efficiencies of 1914 (when the multiple choice test was invented) ».
« We are not responsible as educators unless we are teaching not just with technology but through it, about it, because of it.   We need to make kids understand its power, its potential, its dangers, its use.  That isn't just an investment worth making but one that It would be irresponsible to avoid » répond Cathy Davidson (Duke U, Caroline du N)

La fondatrice de Hastag a publié :
The Future of Thinking:  Learning Institutions for a Digital Age
Now You See It:  How the Brain Science of Attention Will Transform the Way We Live, Work, and Learn


.
A lire également sur le New York Times - Education ou Technology 

What Will School Look Like in 10 Years? 
5 points de vue :
Karen Cator, director of educational technology, United States Department of Education
Tom Vander Ark, managing partner, Learn Capital
Larry Cuban, emeritus professor, Stanford University School of Education
Eileen Lento, education strategist, Intel
David Silvernail, director, Center for Education Policy, Applied Research and Education
http://bits.blogs.nytimes.com/2011/09/03/what-will-school-look-like-in-10-years/

Teaching as a Second, or Even Third, Career
http://www.nytimes.com/pages/education/

Digg Introduces Genre-Specific Newsrooms


.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



  1  2