17 avril 2015

F Marcot, dict de la Résistance, 2006

 

Dictionnaire historique de la Résistance - Résistance intérieure et France libre
sous la direction de François Marcot,
avec la collaboration de Bruno Leroux et Christine Levisse-Touzé,
Éditions Robert Laffont, Collection Bouquins, 1 248 pages, 2006


Présentation de l’ouvrage. Cécile Vast sur la liste H-Français

Portée et ambitions du Dictionnaire historique de la Résistance
En se démarquant à la fois de la vision convenue des années 50-60 et de la focalisation sur Vichy qui a marqué l’historiographie depuis les années 70, la recherche sur la Résistance n’a cessé de progresser en dehors du tapage médiatique, en élargissant le champ de ses préoccupations autour de problématiques renouvelées... S’ouvrant largement à l’histoire politique, culturelle et sociologique, aux apports de l’anthropologie, à l’histoire des représentations et des mentalités, ils se sont intéressés à des aspects jusque-là négligés ou traités de façon convenue. À rebours des visions simplificatrices des comportements des Français sous l’Occupation, ils considèrent la Résistance comme un processus social qui n’a pu exister, vivre et se développer que dans la dynamique des liens de complicité et de solidarité tissés dans et avec la société française. Cette recherche remet sérieusement en question l’idée caricaturale qui consiste d’une part à réduire la majorité de la population à une masse résignée, voire complice et s’accommodant tant bien que mal de l’Occupation, d’autre part à limiter la Résistance à une minorité, équivalente à celle des « collaborateurs », et supposée être, comme ceux-ci, isolée dans le pays.

Comme tout objet d’histoire, la Résistance relève d’un traitement scientifique qui n’a rien de spécifique, mais, comme les autres, elle requiert la prise en compte de sa part de singularité - voire d’étrangeté. Pour répondre à ce défi, les historiens doivent faire preuve d’invention en interrogeant leurs outils conceptuels : d’abord la notion même de résistance. Ils ont à questionner leurs méthodes : l’utilisation des témoignages et l’exploitation des données sociologiques par exemple. Ils doivent diversifier leurs catégories, de l’étude des actes et des acteurs dans leur espace « réel » à celle de leur dimension légendaire et mythique - qui n’a rien à voir avec l’affabulation. Ainsi ne voir dans la Résistance que la compétition des hommes dans leur lutte pour le pouvoir, se focaliser sur la centaine de chefs qui l’ont « dirigée », court le risque de négliger le sens qu’ils ont donné à leur engagement et d’ignorer la multitude de ceux dont l’aventure s’inscrivait dans une tout autre perspective. Limiter la Résistance à des approches organisationnelles (quelles structures et au profit de quels pouvoirs ?), politiques (quels projets et quels lendemains ?) ou militaires (quelle efficacité dans la libération du pays ?)... peut amener à dénaturer l’identité du phénomène.

Ces approches nouvelles, n’isolant plus les résistants du reste de la société, cherchant à saisir ce que ces « rebelles » partageaient avec les « autres » ont révélé l’image d’une Résistance moins héroïsante, plus humaine, replacée dans la complexité des comportements - sans être pour autant banalisée. Rassembler ces analyses, les préciser, les confronter aux travaux d’historiens étrangers sur les modes de résistance en Europe, tel a été l’enjeu des six colloques organisés autour du thème « La Résistance et les Français », à partir de 1993, avec le concours de l’Institut d’histoire du temps présent dirigé à cette date par Robert Frank. Ce dictionnaire en est l’un des principaux aboutissements.

Le Dictionnaire historique de la Résistance est le premier ouvrage de cette ambition et de cette forme. Il offre la première grande synthèse sur l’histoire de la Résistance française grâce à sa composition en trois parties précédées de grands textes qui font le point sur les grandes questions d’une histoire toujours en débats. Il constitue une somme de connaissances jamais réunies à ce jour avec ses 1003 articles, présentant systèmes d’occupation, acteurs, territoires, mouvements et réseaux, organisations civiles et militaires, actions et combats de la Résistance intérieure et de la France libre. Se plaçant du point de vue des acteurs, il décrit leur vie quotidienne, dit les valeurs qui les ont motivés et les passions qui les ont animés. On y trouve ainsi les articles : patriotisme, idée européenne, République, amours et sexualité, argent, doute, passions, tractions et bicyclettes, vie quotidienne.

Cet ouvrage, appelé à devenir très vite un livre de référence pour les étudiants, les professeurs et tous ceux qui s’intéressent à notre histoire, s’accompagne d’une réflexion originale sur ces années de combat et l’écriture de cette histoire. Le lecteur pourra y une référence, un nom, une date fondamentale et les explications claires s’y rapportant. Les détails et les lignes directrices d’une action de quatre ans en zone occupée, en zone « libre » et dans tous les territoires ralliées à la France libre, jusqu’à la Libération. Ainsi des 235 biographies, des articles sur la division Leclerc, la Résistance dans les 22 régions françaises, la presse clandestine ou la lutte armée. Toutes les formes de résistance sont étudiées, soit sous forme d’articles généraux (propagande, passage clandestin, sauvetage des Juifs, renseignements, imprimeries clandestines, lutte armée, maquis, liaisons) soit à la faveur d’études de cas précis portant sur des mouvements, réseaux, maquis, journaux clandestins ou des missions.

Enfin l’ouvrage propose une réflexion inédite sur la Résistance en revenant sur son action et sur son sens. Sans omettre de présenter les noms les plus connus de la Résistance et de la France libre, il s’intéresse aussi aux résistants « ordinaires ». Il remet en question la vision stéréotypée d’une France constituée d’une masse de Français résolument attentistes pris entre deux minorités agissantes, les résistants et les collaborateurs. Il montre les liens qui se tissent progressivement entre les résistants et les Français. Il décrit la diversité de la société résistante, avec ses héros qui n’en sont pas moins des Français de leur temps et ses gens ordinaires qui ont osé se lancer dans cette aventure incertaine : jeunes, femmes, Juifs, catholiques, protestants, étrangers, ouvriers, gendarmes, militaires, intellectuels, patrons, paysans, communistes, socialistes, monarchistes.


Les auteurs
Cet ouvrage a été rédigé par une équipe de 114 historiens de 6 nationalités qui ont travaillé sous la direction de François Marcot (professeur à l’université de Franche-Comté), avec la collaboration de Bruno Leroux (directeur historique de la Fondation de la Résistance ) et de Christine Levisse-Touzé (directrice du Mémorial du maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, et du musée Jean Moulin - ville de Paris), et un comité scientifique composé de : Claire Andrieu (professeur à l’IEP-Paris), Christian Bougeard (professeur à l’UBO-Brest), Laurent Douzou (professeur à IEP-Lyon), Robert Frank (professeur à Paris I), Jean-Marie Guillon (professeur à l’université d’Aix), Pierre Laborie (directeur d’études à l’EHESS), Denis Peschanski (directeur de recherches au CNRS), Guillaume Piketty (directeur de recherches à l’IEP-Paris), Jacqueline Sainclivier (professeur à l’université de Rennes II), Dominique Veillon (directeur de recherches au CNRS).

Sommaire :
Introduction : Regards sur la Résistance et la France libre
Les grandes étapes de la Résistance
La France libre, la Résistance et la France
Systèmes d’occupation et pouvoirs
Qu’est-ce que la Résistance ?
Les résistants dans leur temps
La Résistance dans le siècle

Première partie : Acteurs et territoires
Vues d’ensemble
La Résistance : aventure individuelle et collective
Les liens entre les deux Résistances
Géographie de la Résistance intérieure
Géographie de la Résistance extérieure
La Résistance et les Alliés
Mouvements, réseaux et structures
Territoires et régions
Hommes et femmes

Deuxième partie : Événements et actions
Vues d’ensemble
La Résistance, l’occupant et Vichy
Multiplicité des formes d’action : redécouverte et invention
Résistance et action politique
Les enjeux de la lutte armée
Résistance et Libération
Les grands événements
Valeurs et projets
Actions et combats
Face à la répression

Troisième partie : Les résistants, leur temps et le nôtre
Vues d’ensemble
L’opinion et la Résistance
Pour une histoire culturelle (et sociale) de la Résistance
Résistance et identités
Héritage et mémoire de la Résistance
L’écriture de l’histoire de la Résistance
La Résistance, Vichy et le monde
La société résistante
Anthropologie de la vie résistante
Mémoires de la Résistance

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 avril 2014

Montesquieu, Les lettres persanes

 

dans une bibliographie sélective pour l'Agrégation de Lettres modernes 2014,
une page de ressources à consulter en ligne
http://www.bnf.fr/documents/biblio_agreg_fr_2014_montesquieu.pdf


parmi les liens, une Journée d'études organisée
à l'École normale supérieure de Lyon, 9 novembre 2013
http://montesquieu.ens-lyon.fr/spip.php?rubrique174

dont Le portrait littéraire dans les Lettres persanes
Sébastien Morin (ENS de Lyon)


Catherine Volpilhac-Auger
http://montesquieu.ens-lyon.fr/spip.php?auteur2
Photo : http://nmwa.org/events/lecture-challenge-being-learned-woman-during-enlightenment
Elle fait le lien entre l'UMR 5037, la Société Montesquieu et le dictionnaire Montesquieu
http://montesquieu.ens-lyon.fr/
http://www.societe-montesquieu.org/
http://dictionnaire-montesquieu.ens-lyon.fr/fr/accueil/


Lettre XXIV :

« Le roi de France est le plus puissant prince de l’Europe. Il n’a point de mines d’or comme le roi d’Espagne son voisin ; mais il a plus de richesses que lui, parce qu’il les tire de la vanité de ses sujets, plus inépuisable que les mines. On lui a vu entreprendre ou soutenir de grandes guerres, n’ayant d’autres fonds que des titres d’honneur à vendre ; et, par un prodige de l’orgueil humain, ses troupes se trouvoient payées, ses places munies, et ses flottes équipées ».

« D’ailleurs ce roi est un grand magicien : il exerce son empire sur l’esprit même de ses sujets ; il les fait penser comme il veut. S’il n’a qu’un million d’écus dans son trésor, et qu’il en ait besoin de deux, il n’a qu’à leur persuader qu’un écu en vaut deux, et ils le croient ».

« Ce que je te dis de ce prince ne doit pas t’étonner : il y a un autre magicien plus fort que lui, qui n’est pas moins maître de son esprit qu’il l’est lui-même de celui des autres. Ce magicien s’appelle le pape : tantôt il lui fait croire que trois ne sont qu’un ; que le pain qu’on mange n’est pas du pain, ou que le vin qu’on boit n’est pas du vin, et mille autres choses de cette espèce »

http://fr.wikisource.org/wiki/Lettres_persanes/Lettre_XXIV._Rica_à Ibben,_à_Smyrne

http://fr.wikisource.org/wiki/Lettres_persanes

http://fr.wikisource.org/wiki/Montesquieu

 

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 juin 2011

Le monde perdu de Maurice Lachâtre

 

La Fabrique de l'histoire a consacré une semaine à l'histoire des dictionnaires.

- Ecouter Alain Rey le lundi. (il vient de publier le Dictionnaire amoureux des dictionnaires, Plon, 2011)
 
9e mn :
 il a proposé à une grande université une assez grande bibliothèque sur la linguistique et son histoire . On lui a demandé de la classer au préalable, de la transporter, et quasiment d'offrir les étagères pour l'installer !!!

24e mn : Il cite une phrase fautive mais admirable de Cocteau : un chef d'oeuvre n'est jamais qu'un dictionnaire en désordre ; pour lui, c'est tout le contraire, un dictionnaire, c'est la mise en désordre des chefs d'oeuvre. 
L'émission au format mp3

.
- Le documentaire sur  
Le dictionnaire provençal-français de Frédéric Mistral a déclenché une copieuse polémique, un intervenant prolixe se cachant sous l'identité Anonyme


- Le mercredi, La Fabrique a aussi évoqué Le monde perdu de Maurice Lachâtre (1814-1900), à partir de l'ouvrage coordonné par François Gaudin (U Rouen) pour Honoré Champion (2011).

Sur le site de l’université de Cergy, Anne-Marie Hetzel propose une biographie, une bibliographie et une entrée Dictionnaire Universel, Panthéon littéraire et Encyclopédie illustrée (1852)
http://www.u-cergy.fr/dictionnaires/auteurs/la_chatre.html

Lire également l'article que Wikipedia consacre à Maurice Lachâtre
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Lachâtre

.
d'après ces deux sources

Maurice La Châtre (ou Lachatre, La Chastre), est né à Issoudun le 14 octobre 1814, d'un père baron d'Empire. Après avoir entamé une carrière militaire au Prytanée de la Flèche, il décide d'adhérer au saint-simonisme et, dans cette optique, il devient d'abord menuisier ; puis en fourieriste, il s'installe en Gironde avec sa famille, fondant d'abord sa propre école, bientôt fermée faute d'autorisation, puis achetant à Arbanats un domaine dont il fait un phalanstère… 

En 1842 et 1857, il rédige une Histoire des papes, crimes, meurtres, empoisonnements, parricides, adultères, incestes des pontifes romains... De 1852 à 1856, il dirige le Dictionnaire universel, Panthéon historique, littéraire et encyclopédie illustrée. En 1857, 60 000 exemplaires des Mystères du peuple d'Eugène Sue sont saisis chez l’éditeur. Il est condamné à deux reprises par la justice impériale, la seconde fois en 1858 à 6 000 francs d’amende et cinq ans de prison. Il doit se réfugier à Barcelone.

En novembre 1864, Lachâtre revient à Paris et fonde les Docks de la librairie, fait paraître son Nouveau Dictionnaire universel en 1865 (livraison en feuillets de 8 pages, une formule bon marché). 

Il participe à la Commune de Paris (journal Le Vengeur de Félix Pyat). Il s’exile en Espagne et commence l’édition de la traduction française du Capital. Gracié en mai 1879, il revient à Paris, et reprend ses activités d’édition : Histoire de l'Inquisition, Le Capital. En 1881, il réédite son Nouveau Dictionnaire universel

A la fin de sa vie, il se rapproche des milieux anarchistes. Il meurt à Paris en 1900. 
 

lachattre

Maurice Lachâtre (1814-1900) -  source : Wikimedia Commons

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,