05 avril 2016

Le devoir de mémoire, 1 formule & son histoire

 

- Le devoir de mémoire, une formule et son histoire
Sébastien Ledoux, CNRS editions, 01.2016
http://www.cnrseditions.fr/histoire/7222-le-devoir-de-memoire.html


Sébastien Ledoux vient de publier un ouvrage tiré de sa thèse.
Il a été invité par Jean Lebrun dans La marche de l'histoire le 21.01.2016
http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-lhistoire-le-devoir-de-memoire-lhistoire-dune-formule

L'écouter
sur le rôle de Serge Barcellini, le passage du ministère des pensions au ministère de la mémoire,
sur la colère de Badinter en 1992
http://www.youtube.com/watch?v=f1e70lZPgc4
sur le Ricoeur de La mémoire, l'histoire, l'oubli
sur la compétition entre des mémoires rivales


également sur le web
Le devoir de mémoire, une formule et son histoire
Compte rendu par Véronique Servat, Aggiornamento HG 29.03.2016
http://aggiornamento.hypotheses.org/3237

Pour une généalogie du « devoir de mémoire » en France
Sébastien Ledoux
http://centrealbertobenveniste.org/formail-cab/uploads/Pour-une-genealogie-du%20devoir-de-memoire-Ledoux.pdf

Enjeux d’une écriture historienne du devoir de mémoire
Sébastien Ledoux, CVUH, 13.04.2013
version modifiée de l’article « Écrire une histoire du devoir de mémoire », paru dans la revue Le Débat (170), mai-aout 2012
http://cvuh.blogspot.fr/2013/04/enjeux-dune-ecriture-historienne-du.html

Intervention de Sébastien Ledoux, APHG, commission civisme 28.11.2009
Les trois séquences chronologiques, la dimension didactique
http://www.aphg.fr/l-association/Commissions-nationales/Rencontre-avec-Sebastien-LEDOUX

 

.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 avril 2016

La mémoire joue-t-elle contre l'histoire ?

 

- La mémoire joue-t-elle contre l'histoire ?
du grain à moudre, 28.03.2016,
avec Henry Rousso et Patrick Boucheron
http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/la-memoire-joue-t-elle-contre-l-histoire


« Allons-nous éternellement nous déchirer et nous entretuer ? »

La mémoire devient une prérogative du président.

A vouloir utiliser l'oubli des crimes de la collaboration (le milicien Touvier),
Pompidou fait fausse route. Il prend le contrepied des mentalités
et d'un courant de fond qui interroge la responsabilité spécifique du régime de Vichy
dans les crimes de la 2 GM (cf. l'ouvrage de Paxton).

Touvier est grâcié en 1971, accusé de complicité de crime contre l'humanité en 1973,
arrêté seulement en 1989, condamné à la réclusion à perpétuité en 1994.
http://tinyurl.com/libe-touvier-071996
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Touvier

 
Henry Rousso, Face au passé.
Essais sur la mémoire contemporaine - Belin, 25.03.2016
http://www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-face-au-passe-27503.php

.


 

.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2015

Devoir de mémoire ?

 

D'après Sébastien Ledoux, l'expression « devoir de mémoire » a été abondamment utilisée par la presse et les politiques parisiens dans les années 1990, mais après 2005, ils ont pris leur distance avec cette injonction à ne jamais oublier.

L’expression reste omniprésente dans la presse locale, souvent au détriment de l’histoire (scolaire).
Pour un journaliste, l’histoire semble s’arrêter avec la disparition du dernier témoin qu’il peut interroger, filmer ou photographier.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/02/08/31485483.html


Sur les usages de l'expression et de la notion « devoir de mémoire », lire les travaux de Sébastien Ledoux
http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/spip.php?article707

« Devoir de mémoire : analyse historique d'un référent social »,
son intervention au Mémorial de Caen (01.04.2015) devrait être bientôt disponible en fichier audio.

« Les lieux d'origine du « devoir de mémoire »», Conserveries mémorielles dirigée par Henry Rousso, 2014
http://cm.revues.org/1815

Pour une généalogie du devoir de mémoire, février 2009
http://centrealbertobenveniste.org/formail-cab/uploads/Pour-une-genealogie-du%20devoir-de-memoire-Ledoux.pdf

Enjeux d’une écriture historienne du devoir de mémoire par Sébastien Ledoux.
http://cvuh.blogspot.fr/2013/04/enjeux-dune-ecriture-historienne-du.html

Le « devoir de mémoire », fabrique du post-colonial ? Retour sur la genèse de la « loi Taubira »
http://chrhc.revues.org/2533


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 avril 2015

Caen 70e : Les déportations

 

fmd-livre-m

 

Histoire de la déportation, journée d'étude au Mémorial de Caen
http://www.memorial-caen.fr/expositions-evenements/agenda/vos-rendez-vous



extraits d'une annonce qui hélas n'a rien à voir avec un premier avril :

Mercredi 1 avril 2015

- 14h à 17h 30

Journée d'études historiques : "La Déportation, du témoignage au récit mémoriel"
En partenariat avec la Fondation de la Mémoire de la Déportation.

14h - 14h30 : « Travailler pour se reconstruire ? La réinsertion professionnelle
   des rescapés juifs des camps (France, 1945-1948) » Laure Fourtage, doctorante Paris 1.

14h45 - 15h15 : « Impact et limites de la photographie dans le contexte de la découverte des camps »
  Marie-Anne Matard-Bonucci, prof Paris 8

15h30 - 16h
« L'écriture de l'histoire de la Shoah dans les manuels scolaires européens de 1945 à nos jours »
  Jean-Baptiste Pattier, historien et journaliste à France-TV

16h15 - 16h45 : « Devoir de mémoire : analyse historique d'un référent social » Sébastien Ledoux, thèse Paris 1

Enjeux d’une écriture historienne du devoir de mémoire par Sébastien Ledoux
http://cvuh.blogspot.fr/2013/04/enjeux-dune-ecriture-historienne-du.html
Pour une généalogie du " devoir de mémoire " en France, Sébastien Ledoux
http://centrealbertobenveniste.org/formail-cab/uploads/Pour-une-genealogie-du%20devoir-de-memoire-Ledoux.pdf


16h45 - 17h15 : « Comment et par qui s'est construit le discours négationniste ? »
  Valérie Igounet, chercheuse associée à l'IHTP (CNRS)

Valérie Igounet a publié
Histoire du négationnisme en France, Seuil 2000
CR dans Questions de Communication (accès libre depuis août 2015, sic)
Robert Faurisson. Portrait d'un négationniste, Denoël 2012
Le Front national de 1972 à nos jours. Le parti, les hommes, les idées, Seuil 2014


- Les interventions ont été enregistrées.
Elles seront mises en ligne sur le site du Mémorial de Caen
(dans une dizaine de jours).
A suivre donc.

- La Fondation de la Mémoire de la Déportation publie la revue En Jeu (17 euros)
Le dernier numéro traite de la Fin des camps et des Libérations des déportés/
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/04/02/31820640.html

 

- 19h15 à 21h00 : Projection-débat du documentaire « Les faussaires de l'histoire »
 

faussaires-talweg-2014

source de l'affiche : http://commission-internet-unadif.over-blog.org/

 

nega-assist

 

nega-debat

Le débat  a lieu avec Michael Prazan, le réalisateur et l'historienne Valérie Igounet


http://talwegproduction.com/les-faussaires-de-lhistoire


http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/09/29/30675287.html

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2014/09/26/les-faussaires-de-l-histoire_4495021_1655027.html
http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-40-2014/articles/p-21041-Les-Faussaires-de-l-histoire.htm


rappel : La déportation dans les camps nazis (ou les déportations ?)
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm

...

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 mars 2015

Caen 70e : La déportation

 

La déportation, conférences et journée d'étude
http://www.memorial-caen.fr/expositions-evenements/agenda/vos-rendez-vous

extraits :
- Mercredi 18 mars 2015 de 19h15 à 21h00
Témoignage de Marie-Jo Chombart de Lauwe, la présidente de la FMD
Cette résistante a été arrêtée le 22 mai 1942, déportée avec sa mère à Ravensbrück en juillet 1943, transférée à Mauthausen où elle est libérée le 22 avril 1945

- Mardi 31 mars 2015 de 19h15 à 21h00 : "Si tu survis à ça, tu raconteras !"
Henri Borlant est arrêté le 15 juillet 1942 avec son père, sa sœur et son frère. Il sera le seul survivant.
Il a publié « Merci d’avoir survécu » (Seuil, 2011)


- Mercredi 1 avril 2015
14h - 17h 30 - Journée d'études historiques : "La Déportation, du témoignage au récit mémoriel"
    En partenariat avec la FMD

- 19h15 à 21h00 : Projection du documentaire « Les faussaires de l'histoire »
En présence de son réalisateur Michael Prazan et de l'historienne Valérie Igounet


- Pour les enseignants et les classes, voir aussi les activités pédagogiques proposées (19 mars, 1er avril)
http://www.memorial-caen.fr/activités-pédagogiques/agenda-éducatif/actualité-pédagogique.
.

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 février 2015

Presse locale et devoir de mémoire

 

1945-ml-granville

« Pendant 40 ans, je n'ai pas pu en parler » - LML 31.01.2015
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/1945-ml-granville.jpg


Plusieurs raisons pour mentionner cette page de la presse locale.

- L'omniprésence du discours sur le devoir de mémoire, sur les mémoires
avec l'écart habituel entre le 27 janvier (l'holocauste, le génocide, depuis 2002 en Europe)
et le dernier dimanche d'avril (la mémoire de la déportation, depuis 1954).
Pour ne rien dire de la postérité du 8 mai ou du 9 mai.

Le message essentiel, pour un journaliste qui travaille sur le vécu immédiat :
Le devoir de mémoire - « Ne pas oublier »
« Les témoignages touchent ».
« Le témoignage est authentique »
« Le témoignage vivant est plus porteur ».
« J'aurais aimé avoir plus de témoignages »
« Le témoignage nous permet de nous rendre compte ».


- « L'ouvrage est un texte ».
La critique est surprenante dans un titre de la presse écrite.
Ne pourrait-on plus lire Primo Levi ? Robert Antelme ? les historiens de la 2 GM ?

Dans cette pleine page, les photos (en couleur) occupent environ la moitié de l'espace
(deux grandes d'environ 15*10 et cinq petites pour l'enseignant et ses élèves).
L'info ne semble avoir d'intérêt que si elle peut être associée à un visage
(à la manière des micro-trottoirs de la TV).

Le texte doit être simple. Il peut même être répétitif (« Le témoignage »).

- 1997-1998 - « Les femmes dans la Résistance et la Déportation » - cercleshoah.org
Michèle Agniel témoigne pour le Cercle d'étude, tout comme Anise Postel-Vinay, également résistante et déportée au camp de Ravensbrück
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article414
http://clioweb.free.fr/camps/mullier.htm


agniel

L'article de Ouest-France 27.01.2015
http://www.granville-info.fr/une-rescapee-des-camps-rencontre-les-lyceens/



- Les déportés, témoins ou professeurs d’histoire ?
Annette Wieviorka, INA entretien 2006 chapitre 46
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/04/07/17491914.html

« Quand on fait venir Stéphane Hessel dans sa classe, on est honoré par sa présence... Mais je pense que cela ne remplace pas un cours d'histoire. Le vrai problème, c'est que si les enseignants ont une petite paresse à aborder cette question, ou une petite frayeur à l'aborder, et qu'ils se défaussent sur le témoignage du déporté, ils ne font pas face à ce qui est leur travail, qui est quand même de donner un cours d'histoire à des élèves. Et un ancien déporté ne peut pas donner un cours d'histoire ».

Question de vocabulaire : les résistants déportés ne sont pas seulement des « témoins ». Ce sont avant tout des démocrates et des « acteurs » de la lutte contre la barbarie nazie. Tous n'ont pas survécu à l’enfer planifié par les nazis. Mais ils sont tous beaucoup plus que de simples témoins.

- 3 questions :
. Que pourra écrire un journaliste sur l'histoire de la déportation dans 20 ans ?

. Pourquoi Michèle Agniel a-t-elle été arrêtée et déportée à Ravensbrück ?
La journaliste mentionne Himmler, le IIIe Reich, les SS, Auschwitz-Birkenau «l'usine de mort ».

Hitler, l'Allemagne hitlérienne, la désolation semée en Europe ?
Connais pas.
L'histoire scolaire ?
« Les questions historiques amènent naturellement au devoir de mémoire ».
Les manuels ? [Les ouvrages des historiens ??]
Mais « c'est du texte... » ! [comme une partie des journaux ?]

La meilleure garantie contre l'oubli, n'est-ce pas de Faire de l'histoire
et de l'Enseigner en donnant le temps et les moyens de le faire ?

. Le souvenir de la lutte contre le nazisme est absolument essentiel.
Mais est-ce la seule antidote pour combattre efficacement toutes les formes de barbarie et d'inhumanité ?

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 mars 2011

Auschwitz, le devoir d'histoire


Shoah, le devoir de mémoire - Libération 24-03
Le souvenir du génocide juif se heurte à la disparition prochaine des survivants. Sa place à l’école doit encore être trouvée, entre cours d’histoire et éducation civiquehttp://www.liberation.fr/societe/

«Les voyages à Auschwitz ne peuvent remplacer un cours d’histoire»
Georges Bensoussan et Sophie Ernst, historiens, réfléchissent à l’enseignement de la Shoah :
http://www.liberation.fr/societe/
La présentation du Memoire Demain, le dvd de l'UDA - l'Union des Déportés d'Auschwitz au Lycée Louis Le Grand est à l'origine de l'article et de l'entretien.


Devoir de mémoire
: les médias semblent adorer une formule qui leur évite d'avoir à expliquer la différence que les historiens font entre le devoir d'histoire et le travail de mémoire
.
Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Devoir_de_mémoire
Evelyne Marsura (2002) :  http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=131
Laurent Wirth (2002) : http://www.ac-reims.fr/datice/bul_acad/hist-geo/bul26/wirth.htm
Reims, Histoire et mémoires : http://www.crdp-reims.fr/memoire/enseigner/memoire_histoire/05historiens1.htm

« La disparition progressive des derniers survivants » va-t-elle changer l'enseignement de l'histoire ?
L'histoire n'existerait que par le témoignage des acteurs (et des victimes). 
Curieuse déformation, installée dans les médias avec l'avancée en âge des derniers soldats de 1914-1918. Dans une telle vision, que faudrait-il dire du travail des historiens modernistes, médiévistes ou antiquisants ?

Le rapport entre le témoin, l'historien et le professeur d'histoire a été étudié par Annette Wieviorka. L'écouter dans son long entretien pour l'INA avec JB Peretié en 2006.
http://clioweb.canalblog.com/tag/wieviorka

Il doit exister des milliers d'heures de témoignages de déportés archivés sur le web ou des millions de pages éditées. Le Cercle d'étude propose un choix d'ouvrages et de vidéos : http://www.cercleshoah.org/spip.php?article86

La déportation dans les camps nazis : http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm

Sylvie Lindeperg, Nuit et brouillard, un film dans l'histoire O Jacob, 2007
 

Extraits : 

« Sur le fond, enseignants et historiens s’interrogent aussi sur l’évolution de cet enseignement qui ne trouve pas toujours sa place, entre cours d’histoire classique et cours d’éducation civique. La tendance est à dissocier plus clairement, d’un côté, les faits historiques, et de l’autre, les valeurs - lutte contre les discriminations, le racisme, - et les fondements de la morale républicaine ».
 

« La France est considérée comme une nation pilote sur l'enseignement de la Shoah »
Une seule institution semble posséder la vérité... Pour Bensousan, « Un bon enseignement est celui qui explique la genèse politique du crime de masse qui s'appelle Auschwitz, et en quoi c'est un événement sans précédent et spécifique - étant entendu que ce n'est pas le seul génocide du XXe siècle ». Chaque élève doit pouvoir comprendre, poursuit-il, que c'est « le regard zoologique du nazisme sur l'espèce humaine » qui en est à l'origine...

Le voyage à Auschwitz ? « Rien ne vaut un cours d’histoire où l’on développe une réflexion politique »
[seulement politique ? C'est sans doute ce qui a conduit à la suppression de l'enseignement de l'histoire en terminale pour les élèves scientifiques]

« Là où le bât blesse, c'est dans la formation des enseignants » … « les jeunes certifiés ignorent le nom de Raul Hilberg ».. Il reste des progrès à faire : « on » ne distingue toujours pas entre les « camps de concentration », où l’on ne perpétuait pas des crimes de masse, et les « centres de mise à mort », de vraies usines à meurtres ».

«  il y a des problèmes dans des établissements de banlieue, avec des jeunes d'origine arabe, en particulier maghrébine. Et cela devrait interroger les élites françaises ».

« Certains profs sont, en outre, sensibles aux thèses de l'ultra gauche »

 

Sophie Ernst nuance ces affirmations :
« La Shoah arrive comme un coup de tonnerre lors de l'étude de la Seconde Guerre mondiale ... Il manque un récit construit sur l'histoire des Juifs, sur l'antijudaïsme chrétien et la spécificité de l'antisémitisme en Europe au XIXe et XXe siècle ».
[dans le prochain programme de 1ere, en dehors de l'anéantissement, combien de minutes sur la 2 GM ?] 

Le voyage à Auschwitz-Birkenau ? « le choc de l'horreur ... conduit à un antiracisme de conformisme »

Les classes de la banlieue défavorisée ? 
« Les difficultés surgissent dans les classes avec de graves dysfonctionnements, où les élèves sont en révolte et les profs des punching-balls, et où l'on n'arrive pas à enseigner... Les profs se sentent sous surveillance [communautaire] ; ils préfèrent parfois passer vite sur un sujet [sensible] ».

 

Posté par clioweb à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,