10 avril 2015

Devoir de mémoire ?

 

D'après Sébastien Ledoux, l'expression « devoir de mémoire » a été abondamment utilisée par la presse et les politiques parisiens dans les années 1990, mais après 2005, ils ont pris leur distance avec cette injonction à ne jamais oublier.

L’expression reste omniprésente dans la presse locale, souvent au détriment de l’histoire (scolaire).
Pour un journaliste, l’histoire semble s’arrêter avec la disparition du dernier témoin qu’il peut interroger, filmer ou photographier.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/02/08/31485483.html


Sur les usages de l'expression et de la notion « devoir de mémoire », lire les travaux de Sébastien Ledoux
http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/spip.php?article707

« Devoir de mémoire : analyse historique d'un référent social »,
son intervention au Mémorial de Caen (01.04.2015) devrait être bientôt disponible en fichier audio.

« Les lieux d'origine du « devoir de mémoire »», Conserveries mémorielles dirigée par Henry Rousso, 2014
http://cm.revues.org/1815

Pour une généalogie du devoir de mémoire, février 2009
http://centrealbertobenveniste.org/formail-cab/uploads/Pour-une-genealogie-du%20devoir-de-memoire-Ledoux.pdf

Enjeux d’une écriture historienne du devoir de mémoire par Sébastien Ledoux.
http://cvuh.blogspot.fr/2013/04/enjeux-dune-ecriture-historienne-du.html

Le « devoir de mémoire », fabrique du post-colonial ? Retour sur la genèse de la « loi Taubira »
http://chrhc.revues.org/2533


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19 novembre 2012

S. Kakpo : Le bon devoir

 

« Le bon devoir, c'est celui que l'élève peut faire seul » Le Monde, culture et idées 15.11.2012
http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/11/15/le-bon-devoir-c-est-celui-que-l-eleve-peut-faire-seul_1791423_3246.html

A l'heure où le gouvernement veut supprimer les devoirs à la maison pour servir l'égalité des chances, Séverine Kakpo, chercheuse en sciences de l'éducation, a enquêté sur le sujet et émet des réserves

extraits :
« L'externalisation du travail personnel des élèves est un phénomène récent » (années 1960).

« Loin du cliché sur la démission parentale, les familles populaires ont foi en l'utilité des devoirs, s'investissent chaque soir - ou presque … mais ces devoirs contribuent à accroître les inégalités sociales … de plus, ils sont source de conflit : les parents se réfèrent aux pédagogies traditionnelles (apprendre par cœur) alors que l’Ecole affirme privilégier la mise en activité des élèves à qui ont demande de découvrir par eux-mêmes les savoirs ».

Pour S. Kakpo, « le bon devoir, c'est celui que l'élève peut faire seul, en autonomie... Une réforme des devoirs n'a de sens qu'articulée à une réforme pédagogique de fond, à une réflexion en profondeur sur les pratiques pédagogiques, sur la formation des enseignants ». Elle seule permettra de « rompre avec les orientations libérales qu'a prises l'école, basées sur la mise en compétition des individus et des établissements ».


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,