10 avril 2015

Devoir de mémoire ?

 

D'après Sébastien Ledoux, l'expression « devoir de mémoire » a été abondamment utilisée par la presse et les politiques parisiens dans les années 1990, mais après 2005, ils ont pris leur distance avec cette injonction à ne jamais oublier.

L’expression reste omniprésente dans la presse locale, souvent au détriment de l’histoire (scolaire).
Pour un journaliste, l’histoire semble s’arrêter avec la disparition du dernier témoin qu’il peut interroger, filmer ou photographier.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/02/08/31485483.html


Sur les usages de l'expression et de la notion « devoir de mémoire », lire les travaux de Sébastien Ledoux
http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/spip.php?article707

« Devoir de mémoire : analyse historique d'un référent social »,
son intervention au Mémorial de Caen (01.04.2015) devrait être bientôt disponible en fichier audio.

« Les lieux d'origine du « devoir de mémoire »», Conserveries mémorielles dirigée par Henry Rousso, 2014
http://cm.revues.org/1815

Pour une généalogie du devoir de mémoire, février 2009
http://centrealbertobenveniste.org/formail-cab/uploads/Pour-une-genealogie-du%20devoir-de-memoire-Ledoux.pdf

Enjeux d’une écriture historienne du devoir de mémoire par Sébastien Ledoux.
http://cvuh.blogspot.fr/2013/04/enjeux-dune-ecriture-historienne-du.html

Le « devoir de mémoire », fabrique du post-colonial ? Retour sur la genèse de la « loi Taubira »
http://chrhc.revues.org/2533


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,