27 juillet 2012

Les désobéisseurs reçus au ministère

 

- Appel des 60 au ministre de l'Education nationale - 06.06.2012
extraits :
« Qui mieux que nous pourra témoigner de la nocivité des réformes imposées par le ministère de l'Education nationale depuis bientôt cinq ans ? Nous qui avons décidé de résister à cette politique de destruction volontaire de l'école républicaine, poussés par le seul appel de notre conscience, au mépris des sanctions qui se sont abattues sur nos têtes ».
« Nous, membres du Réseau des enseignants du primaire en résistance, demandons solennellement que soient levées ou effacées toutes les sanctions qui nous ont frappés et que soit symboliquement reconnue notre action pour la défense de l'école de la République ».
http://resistancepedagogique.org/site/blog.php?lng=fr&sel=pg&pg=634


- « Une délégation du Réseau des enseignants du primaire en résistance sera reçue au ministère de l'Education nationale demain jeudi 26 juillet à 14h30. Ce rendez-vous fait suite à la publication de l'Appel des 60 enseignants-désobéisseurs au nouveau ministre, le 22 mai dernier.

Le Réseau rappellera au ministère son engagement pour une école au service du progrès de tous les enfants, une école privilégiant les valeurs d'entraide et de coopération plutôt que des logiques de compétition et de fichage.

Il demandera la levée de toutes les sanctions, financières, administratives ou disciplinaires, infligées aux enseignants du primaire en résistance.

Il fera part de ses attentes et de ses propositions pour la nécessaire transformation de l'école ».
http://resistancepedagogique.org/site/blog.php?lng=fr&sel=pg&pg=644


- Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école
blog collectif initié par Alain Refalo en octobre 2008.
http://resistancepedagogique.org/

« Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre ».  Georges Bernanos

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 janvier 2011

Faux espoir

- Hamsterisation : Faux espoir - Le Monde - 20/01/2011
Si  NS avait lu le texte écrit par ses conseillers, au lieu d'improviser, le monde syndical bruisserait moins depuis 2 jours

NS aurait parlé de modifications à la marge, de masters polyvalents ou de masters en alternance, d'universités et de cadeaux financiers faits aux enseignants...

- Sur la prime promise aux proviseurs, lire l'analyse d'Alain Refalo dans L'Express

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Performance ou servilité ?

- Les proviseurs soumis à la prime à la classe - Libération 26/01/2011
Après les recteurs, les proviseurs et les principaux vont désormais être payés à la performance, avec des primes perçues tous les 3 ans pouvant atteindre 6 000 euros.

- Dans le journal de France Culture (25/01/2011 - 12 h30), écouter Tara Schlegel vers la 11e mn. Elle termine par le bâton qui accompagne toujours la carotte. Les syndicalistes craignent la montée des tensions et évoquent une prime à la servilité
http://media.radiofrance-podcast.net/

- Pour Luc Rouban, cette mesure relève de « la poursuite d'une volonté politique d'individualisation et de privatisation de la fonction publique ». Dans un contexte d'économies budgétaires, explique-t-il, « on bloque les salaires et on joue sur l'individualisation en fonction des résultats personnels ». (pour les chefs, une augmentation de 10 à 20 % selon l’UNSA).
LR interroge aussi les critères d’évaluation, et le risque « d’illusion managériale ».
Pour le SNES, cette prime sera « fondée sur le zèle et la détermination à mettre en œuvre  des réformes largement contestées par les usagers ». Le Monde 26/01/2011 http://www.lemonde.fr/societe/

.
- Alain Refalo : « La prime au mérite pour les proviseurs est criminelle »

Julie Saulnier, L'Express le 25/01/2011

« De zéro à 6000 euros de prime de résultat pour les proviseurs. Alain Refalo, instituteur "désobéisseur", explique pourquoi, selon lui, cette mesure du ministère de l'Education revient à "tuer le service public".

Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, a annoncé la mise en place d'une prime au résultat pour les proviseurs. Qu'en pensez-vous?

Cette mesure est criminelle car elle revient à instaurer une course au résultat et un management au stress. On applique à l'Education nationale des mesures déjà utilisées chez France Télécom ou dans la police. Les primes au résultat chiffré, dans un environnement où le travail collectif est pourtant indispensable, aboutissent nécessairement à des catastrophes humaines.   

Quelles dérives pourrait induire une telle mesure ?

Tous les enseignants et les chefs d'établissements vont être mis sous tension pour améliorer encore davantage la progression du résultat chiffré. La conséquence à moyen terme, c'est une soumission à la politique du rendement. Les établissements ne feront plus que du "bachotage", pris dans une course à la performance individuelle. Il n'y aura plus de plaisir ni de recherche... C'est contraire à l'éthique de l'Enseignement. Pis, on est en train de tuer le service public!  Il faut engager une résistance éthique au quotidien
Cette mesure va également accentuer les difficultés du métier. L'éducation est un secteur professionnel déjà rudement touché par le stress, la déprime, la dépression et les suicides. La prime au mérite pour les proviseurs ne fera que renforcer ce mal-être. Sans parler du fait que ces angoisses se répercuteront sur les élèves. 

Cette prime au mérite ne s'applique qu'aux collèges et lycées. Peut-on envisager une "contagion" au primaire?

La culture de la performance individuelle a déjà contaminé l'école primaire. Les évaluation des élèves de CM2 ou encore les palmarès des établissements les mieux cotés répondent à cette logique. Mais les syndicats, les parents d'élèves et une minorité active d'enseignants [les "désobéisseurs", ndlr] refusent de se soumettre à cette course au résultat chiffré. Si cette idée fait consensus, toutes les parties ne s'accordent cependant pas sur les moyens à employer.   

Quelle solution proposez-vous?

A mon sens, les manifestations et les grèves sont inefficaces. Seule une résistance éthique au quotidien et sur le long terme porterait ses fruits. La première étape de cette lutte: refuser fermement d'entrer dans ce processus du résultat chiffré, comme nous l'avons fait pour les évaluations en CM2  ». 

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 août 2010

Les 400 coups. Le retour ?

- Prof stagiaire, ma première rentrée scolaire s'annonce mal
Une affectation connue dix jours avant la rentrée, 18 heures de cours en classe entière, peu d'égard pour les conditions matérielles (logement, transport..) des jeunes profs - stagiaires chatel -, des tuteurs fort peu volontaires convoqués le 31 août, une formation en alternance supprimée et remplacée par un compagnonnage !!!
Dans Rue 89, un premier témoignage décrit la casse en cours, et le mépris des libéraux pour le métier d'enseignant, un métier qui s'apprend, au même titre que tous les autres.
http://www.rue89.com/2010/08/26/prof-stagiaire-ma-premiere-rentree-scolaire-sannonce-mal-164001

.
- Les profs «désobéisseurs» remontés pour la rentrée
http://www.liberation.fr/societe/

Rentrée des classes : le programme chaud bouillant des enseignants désobéisseurs
Effet boule de neige. Limité jusqu’ici au primaire, le mouvement de résistance pédagogique à la réforme de l’enseignement veut s’étendre au secondaire à la rentrée : c’est la stratégie dévoilée à Lyon ce mercredi  à l’issue de l’Université d’été des enseignants désobéisseurs.
http://www.libetoulouse.fr/2007/2010/08/

.
- Les écoles au garde-à-vous
« Le discours sécuritaire, très en vogue en haut lieu, a désormais gagné l’éducation ».
http://www.liberation.fr/societe/0101654336-les-ecoles-au-garde-a-vous
Sanctionner parents et élèves et généraliser la présence de policiers dans les écoles… Pour sécuriser les établissements, le gouvernement n’a pas renoncé aux mesures qui fâchent.
Davantage de présence humaine ? Inutile répondent les tenants du libéralisme sécuritaire qui pensent sanctions, portiques de sécurité et internement des élèves perturbateurs.

Est-ce le retour des 400 Coups de Truffaut à l'école ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Cents_Coups
L'évasion du Centre d'observation en vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=doVaiuuH4RQ

400coups

.
- Deux autres domaines où les dégâts s'accumulent avec la gestion actuelle :
. Un rendez-vous avec un cardiologue dans un hôpital public de la Mayenne ? Ce sera le 9 janvier... 2012
. Pôle emploi réclame 600 euros pour un trop perçu de 2006.  Alors que  le délai de prescription est de trois ans. « Comme une vulgaire société de recouvrement, l'organisme tente le coup de voyou » écrit Le Canard Enchaîné (25/08/2010)

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,