15 mai 2017

André Montagne (1922-2017)

 

 

andre_montagne

Mémoire vive
http://www.memoirevive.org/andre-montagne-45912/

Décès d'André Montagne, ancien déporté - Ouest-France
Il était le dernier survivant des 80 Calvadosiens déportés le 6 juillet 1942 à Auschwitz-Birkenau

 

caen1942-otages

André Montagne (1922-2017)
militant communiste, arrêté le 1er mai 1942 comme otage à la suite d’une action de la Résistance :
le déraillement du train de permissionnaires allemands Maastricht - Cherbourg.
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article608

 

Le déraillement de Moult-Argences
http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2010/05/le-double-deraillement-de-moult-argence.html

+ Jean Quellien, http://beaucoudray.free.fr/sabotages.htm

 
A la suite des sabotages par la Résistance - les 16 et 30 avril 1942 - de trains militaires allemands,
des dizaines d'otages sont arrêtés à la demande des occupants nazis


Déportés politiques à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942
Biographies et articles historiques par Claudine Cardon-Hamet
(avec copie d'un article de Montagne sur le convoi du 6 juillet 1942, Le Monde 20.06.1975 )
http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2010/06/montagne-andre.html

 

Le déporté (45912 à Auschwitz, 118108 à Mauthausen) et résistant
http://www.memoirevive.org/andre-montagne-45912/
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article608

 

montagne-cch

 

montagne-am-pm-cch

http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2010/06/montagne-andre.html

 

 triangles-rouges-cardon

La déportation politique à Auschwitz :
Triangles rouges à Auschwitz
le convoi politique du 6 juillet 1942
Conférence de Claudine Cardon-Hamet 01.10.2005
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article141

.

.

Posté par clioweb à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


30 avril 2017

Montchamp 2017

 

Montchamp 2017

Cérémonie d'hommage aux résistants et aux déportés
30 avril 2017... sous une pluie dense et froide ...

 

7420

sur le mur, en arrière du monument conçu par Alfred Janniot, les noms de résistants et déportés (détail)


7454

 

7467


 

7468

 

7470


 

7472


 

7479


 

7485



 

Journée des déportés, 30 avril 2017
http://www.afmd.asso.fr/MESSAGE-2017-JOURNEE-NATIONALE-DU.html

La FNDIR, la FNDIRP, l’UNADIF, la FMD, les amicales de camps appellent à la vigilance


 
Comme chaque année ce dernier dimanche d’avril est consacré à la journée du souvenir des Victimes et Héros de la Déportation. La tragédie des camps de concentration nazis et le courage de ceux qui ont lutté pour la sauvegarde de la dignité humaine doivent rester présents dans les mémoires.

Il faut, sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’histoire mais bien vers notre présent et notre avenir.La dénonciation du nazisme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un combat acharné, sans la moindre compromission, contre les formes actuelles de résurgence de cette idéologie de mort.

Face à la montée du nationalisme, de la xénophobie, du racisme et de l’antisémitisme, au déchaînement de fanatismes politiques ou religieux et à la fréquente remise en cause des principes du droit et de la démocratie, le message des déportés est d’une brûlante actualité.

Les conflits qui déchirent le Moyen Orient et d’autres parties du monde, les millions de femmes, d’hommes et d’enfants obligés de fuir les lieux de combats, le terrorisme international, les semeurs de haine, la tentation des pays à se replier sur eux mêmes au détriment de l’indispensable solidarité,
tous ces éléments requièrent une action commune contre ces dangers qui menacent l’avenir.

La journée du souvenir nous donne donc l’opportunité de concrétiser notre hommage
en lançant un appel pour que tous les efforts soient poursuivis
afin de donner son plein sens à la devise de la République :

Liberté - Égalité - Fraternité


- L'Association des Amis du Monument a pour
Vice Présidente : Mme Suzanne Lecouflet (Vaudry)
Secrétaire - Trésorière : Mme Chantal Lepeltier (Lassy)

Les enfants de l'école Henri Morel ont lu
Le Globe, un poème de Nazim Hikmet

Offrons le globe aux enfants
Au moins pour une journée
Donnons-leur afin qu’ils en jouent
Comme d’un ballon multicolore,
Pour qu’ils jouent en chantant
Parmi les étoiles.
Offrons le globe aux enfants,
Donnons-leur comme une pomme énorme,
Comme une boule de pain toute chaude
Qu’une journée au moins,
Ils puissent manger à leur faim.
Offrons le globe aux enfants,
Qu’une journée au moins le monde apprenne la camaraderie.
Les enfants prendront de nos mains le globe
Ils y planteront des arbres immortels.



1939-1945 - Fusillés et morts en déportation
Les noms ont été lus par Mme Monique Chesnel,
petite-fille d'Henri Morel fusillé le 6 juin 1944 à la prison de Caen.

AUVRAY Roger
ANGER Yvette
Mme BASNIER
BAZIN Raymond
BELLANGER Georges

BIZE René
BILAIS Louis
BOSCHER Henry
BOUILLOŃ Louis
BOSSU Henry

BREARD Joseph-Roger
BRUNET Jules
CAULET François
CHATEL. René
CHAUFFRAY André

DELAHAYE Emile
DUJARDIN Fernand
DURAND Georges
EUDELINE Jules
FAY André

FIZEL Edouard
FREMOND Samuel
GUEZET Auguste
GUEZET Pierre
GUILBERT André

HEBERT Maurice
HILLIOU Joseph
LAIR Alexis
LAIR Gustave
LAIR Henry

LAMOUREUX Camille
LAMOUREUX Marcel
LEBRETON Pierre
LECHARTIER Bernard
LEFEVRE Jean-Baptiste

LE FOLL Olivier
LE MARE Maurice
LEMONNIER Jean-Paul
LEPETIT Camille
LOISELET Elisée

LOSLIER René
MALIVOIR Emile
MARCHAND Bernard
MARIE Anatole

MENARD Henry
MENOCHET Pierre
MONSION Jean
MOREL Henry
DU PERRIER DE LARSAN Marc

PETRON Albert
POIRIER François
POUPION Henry
REQUEUT Joseph
REVERT Lucien

SCHUH Henry
SCHUH Gabriel
SPETIC Francis
TURQUET Raymond
VINCENT Marcel

.
morts après leur retour :
DEBON Maurice
Mme DESERT
DRUCKER Abraham
FALCOZVIGNE Roger
FORTIN Raymond

HEUZE Louis
JOURDAN Edmond
LEGRAND Louise
LEMIERE Maurice
LEROY André

MAHY Louise
MARTIN Marcel
PEYET Jenny
PELET Jean-Pierre
DU PERRIER DE LARSAN Alain

ROBBES Léon
THIEL Jean
THOMAS Ambroise
THOMAS Léon
VANDEBULCKE Henry


.

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 avril 2017

Nous vengerons nos pères...

 

- « Nous vengerons nos pères...»
documentaire Florence Johsua et Bernard Boespflug
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/nous-vengerons-nos-peres,115617595.php
rediffusion PublicSénat ? LCP ? mercredi 26 avril - 17h00


- « Nous vengerons nos pères... »
De l’usage de la colère dans les organisations politiques d’extrême gauche dans les années 1968
Florence Johsua, Politix 4-2013
http://www.cairn.info/revue-politix-2013-4-page-203.htm
http://www.cairn.info/revue-politix-2013-4.htm


vengerons

 

A venir dans les jours prochains sur le web,
Mémoire des Déportations
http://uda-france.fr/
http://www.cercleshoah.org/

 

.

Posté par clioweb à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 mars 2017

La déportation, les suites

 

9mars-fmd

 

8 mars, Mémorial de Caen
projection du film Héritages de Daniel Cling en présence du réalisateur
http://www.filmsdocumentaires.com/auteurs/146-daniel-cling


9 mars Journée d’étude
Les aspects médico-sociaux des suites de la déportation (surtout de répression) dans les camps nazis

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/memorial/4477
http://fondationmemoiredeportation.com/2017/02/15/invitation-journee-detude-organisee-par-la-fondation-pour-la-memoire-de-la-deportation/

Que sait-on du retour des déportés ? Comment s’est-il déroulé et comment a-t-il été organisé ?
Comment avait-il été prévu par les autorités ? Comment s’est-il passé dans la réalité ?
De quelles archives disposons-nous pour travailler et éclairer ces questions ?
Quels souvenirs les rapatriés gardent-ils de ces formalités ?
Comment ces personnes ont-elles pu se construire et vivre après une telle expérience ?
Comment ce traumatisme de la déportation a-t-il pu avoir des répercussions sur leurs descendants
et comment ces descendants ont-ils été influencés par la déportation de leur parent ?

La journée a été enregistrée.
les vidéos sont en ligne.
http://fondationmemoiredeportation.com/journee-detude-sur-les-aspects-medico-sociaux-des-suites-de-la-deportation-extraits-des-interventions/

 

Le retour : archives et témoignages
Modérateur Yves Lescure
   Les archives du retour Dominique Hiéblot
    Le rapatriement : de la théorie à la réalité, Vanina Brière
    Les pathologies recensées sur les fiches de retour Jean-Michel André
    Etude des fiches médicales, le cas particulier des femmes dans l’étude des fiches médicales de retour, Pierre-Emmanuel Dufayel

 

tr-deportes


Table ronde : Le retour vu par les acteurs et les témoins
    Animée par Gaël Eismann
         Serge Wolikow

    Marie-José Chombart de Lauwe, déportée, présidente de la FMD
    Bernard Duval, déporté
    Jacques Moalic, déporté
    Annette Chalut, déportée et médecin


Les séquelles du stress et leurs transmissions
   Modérateur Jean-Michel André
        Les séquelles psychiques pérennes de la déportation Michel Pierre, psychiatre
        Epigénétique et transmission du traumatisme à la descendance Isabelle Mansuy

 

tr-fils-filles

Table ronde : Les descendants parlent…
    Animée par François Rouquet (Professeur Université de Caen, CRHQ)
        Noëlle Chombart de Lauwe, fille de déportée rentrée
        Robert Créange, fils de déporté non rentré
        Jacqueline Houlgate, fille de déportée, rentré
        Pierre Lecomte, fils de déporté rentré
        Jean-Marie Lilienfeld, fils de déporté non rentré
        Maryvonne Moal, fille de déporté rentré


Conclusion par Serge Wolikow

 

rappels :
CNRD 2015 - La libération des camps nazis, le retour des déportés
et la découverte de l'univers concentrationnaire
dossier documentaire sur le site de la Fondation de la mémoire de la déportation
http://clioweb.canalblog.com/tag/cnrd2015

La Libération des camps et le retour des déportés
Cercle d'étude de la déportation et de la shoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article336

 

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 avril 2016

Journée des déportés - Montchamp 2016

 

antelme-especehumaine             Antelme-babelio

Robert Antelme (1917-1990) L'espèce humaine



Pendant l'Occupation nazie, Marguerite Duras et Robert Antelme s'engagent dans la Résistance.
Leur groupe tombe dans un guet-apens.
Robert Antelme est arrêté le 1er juin 1944 et déporté à Buchenwald (Kommando de Bad Gandersheim).
En avril 1945, après les marches de la mort, il échappe de peu à la mort dans le camp nazi de Dachau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Antelme


En 1947, Robert Antelme publie L’espèce humaine.

« Je rapporte ici ce que j’ai vécu.
L’horreur n’est pas gigantesque.
Il n’y avait à Gandersheim (un kommando dépendant de Buchenwald) ni chambre à gaz, ni crématoire. L’horreur y est obscurité, manque absolu de repère, solitude, oppression incessante, anéantissement lent.
Le ressort de notre lutte n’aura été que la lente revendication forcenée,
et presque toujours elle-même solitaire, de rester, jusqu’au bout, des hommes ».

http://clioweb.free.fr/camps/antelme.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Espèce_humaine



- La déportation dans les camps nazis

http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm

http://www.cercleshoah.org/


. Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle au Panthéon,
Marie-José Chombart de Lauwe : « N'oublions pas les autres », France24, 26.05.2015
http://www.france24.com/fr/20150526


. Les 385 jours de déportation de Jenny Peyet :
Pardonner ? … Jamais ! -  La Voix Le Bocage, 12/05/1995
http://clioweb.free.fr/camps/jpeyet.htm


- une Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation
     a été instituée par la loi n° 54-415 du 14 avril 1954 (dernier dimanche d'avril)

« A Paris, le mémorial de la Cité est dédié aux « 200 000 martyrs français » de la Déportation. Les recherches ont montré que 76 000 Juifs et 68 500 victimes de la répression ont été déportés depuis la France, auxquels il faut ajouter au moins 7 000 victimes de la répression en Alsace-Moselle annexée, 8 300 Français arrêtés dans le Reich et internés dans le système concentrationnaire, 160 Tsiganes du Nord et Pas-de-Calais et 6 300 Républicains espagnols ayant servi dans l’armée française, transférés dès 1940-1941 vers le camp de Mauthausen depuis les camps de prisonniers de guerre où ils étaient enfermés ».
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/memorial-des-martyrs-de-la-deportation


Le Message 2016 des déportés
, rédigé par la FNDIR, la FNDIRP, la FMD, l’UNADIF
extrait :
« En ces temps d’inquiétude et de menace pour l’avenir de l’humanité, il convient de dénoncer toutes les doctrines de haine, de racisme et toutes les violations des libertés fondamentales dont tout être humain doit pouvoir se prévaloir ».
« Notre hommage d’aujourd’hui n’aurait pas de sens si nous ne prenions pas l’engagement de poursuivre la lutte pour la liberté et la solidarité entre les peuples, conquêtes fragiles qu’il faut défendre sans faiblesse ».

Les cérémonies à Reims et à Chalons (source Jean-Pierre Husson)
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/commemorations/journee_souvenir.htm

 

- Les cérémonies à Montchamp (14) de 2011 à 2016

  
http://clioweb.canalblog.com/tag/Montchamp



Montchamp 2016
 

4032

 


4049


 

4050

 

4053

 


4058

 


montchamp-morel



4055




4059

 

4062

 

 

4063

 

 

4064


Montchamp - 24 avril 2016
 

.

Posté par clioweb à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 avril 2015

26.04.2015 : journée des déportés

 

campsnazis-sn

Source : Leçons de Ténèbres – Résistants et déportés (1940-1945), FNDIR-UNDAIF, Perrin 2004

 
La déportation nazie a provoqué la mort de plus de 10 millions de civils et prisonniers de guerre,
dont 6 millions de Juifs.
3 500 000 prisonniers soviétiques
1 100 000 détenus dans les camps de concentration
70 000 malades mentaux
150 à 250 000 Tsiganes

La loi n° 54-415 du 14 avril 1954 fait du dernier dimanche d’avril, proche de l’anniversaire de l’ouverture de la plupart des camps et libre de toute autre fête religieuse oucélébration nationale, la « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation ».
http://www.afmd.asso.fr/IMG/pdf/loi_JNSD.pdf


26.04.2015 : « Le retour des déportés que nous commémorons aujourd'hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation. Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie » **.

13.04.2015 : « Les déportés nous donnent aussi un grand exemple d’humanité. Parce que dans la Nuit et le Brouillard des camps, dans cet archipel de misère d’où les nazis avaient entrepris d'anéantir toute forme d’humanité, c’est encore la lumière de l’espérance qui les éclairait » *.

A Montchamp (14), la cérémonie a eu lieu à 11 h sous une pluie continuelle, comme en 2012.

source : dossier de presse
http://www.struthof.fr/fileadmin/struthof/templates/extensions/DP_70e_ANNIVERSAIRE_DE_FIN_DES_CAMPS_NAZIS.pdf
http://www.struthof.fr/

 

Journée nationale du Souvenir de la Déportation

Montchamp - 2015


378

Montchamp 2015 - Le monument, le nom des déportés de l'arrondissement (détail)

60 noms, 15 fusillés à la prison de Caen le 6 juin 1944, 25 déportés (dont 22 décédés en déportation) :
8 à Mauthausen, 4 à Buchenwald, 4 à Neuengamme, 4 à Auschwitz, 2 à Dachau, 2 à Flossenburg...
O. Quéruel : http://www.memoire-viretuelle.fr/wp-content/uploads/2011/10/Liste-des-noms-%C3%A0-Montchamp.pdf

 

417

La lecture des noms des déportés

 

392

 

421

 

426

Les gerbes au pied du monument aux patriotes victimes des nazis


- * Message des anciens déportés :

« En cette période du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d'extermination, de la défaite du nazisme et du retour des déportés, nos pensées vont tout d'abord à tous ceux qui ne sont pas rentrés, victimes de la barbarie des oppresseurs nazis.
Nous voulons aussi rappeler la longue incertitude et l'anxiété des familles guettant le retour des survivants, notamment au Lutetia, la joie des retrouvailles pour les uns et la détresse devant l'anéantissement terrible de l'espoir pour les autres.

Le retour des déportés que nous commémorons aujourd'hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation.
Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie.

Au lendemain des événements tragiques qui ont durablement ébranlé la conscience collective au mois de janvier dernier et réveillé nos sentiments patriotiques, nous voulons dire notre attachement à la République et à l'unité nationale.
L'oubli, la banalisation de l'horreur et de la violence, l'instrumentalisation de la peur et le rejet de l'autre sont les dangers réels qui menacent nos sociétés.

Cette Journée du Souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s'inscrit aussi dans le présent et l'avenir. Il appartient aux nouvelles générations d'honorer l'action et les sacrifices des déportés en agissant pour que le respect de la dignité humaine, la solidarité et la liberté triomphent à nouveau dans un monde plus juste et plus pacifique ».

Ce message a été rédigé conjointement par La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.), La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.), La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.), L'Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.).


- ** Message du Président de la République à l’occasion du Concert de la Liberté
organisé par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation le 13 avril 2015 au Théâtre du Châtelet

« À l’heure où nous célébrons le 70e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination nazis, je tiens à saluer l’initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, à l’origine de ce Concert de la Liberté.

La Liberté : y-a-t-il plus beau mot dans notre langue ? La Liberté est le premier des droits humains, celui sans lequel il n’y a pas de dignité possible, celui qui donne accès à tous les autres. Les poètes ont écrit son nom, les peintres lui ont donné un visage, la République en a fait le premier pilier de sa devise. C’est l’espérance de la Liberté que la France porte dans le monde depuis plus de deux siècles. C’est la flamme de la Liberté qui a guidé les résistants, les Français libres, les Justes, tous ceux qui se sont opposés à la barbarie nazie au péril de leur vie.
Je rends donc hommage à tous ses combattants, soldats en uniforme ou soldats de l’armée des ombres, qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale ont payé de leur vie ou de leur jeunesse sacrifiée cet engagement.
Pourchassés, tués en raison de leurs opinions politiques, de leur religion, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap, exterminés méthodiquement, hommes, femmes, enfants, parce qu’ils étaient juifs ou tsiganes, le martyre des déportés nous rappelle à quoi conduisent toutes les idéologies et les fondamentalismes qui prétendent diviser l’espèce humaine en races, en religions, en origines.
Ce concert est d’abord un hommage rendu aux 89 000 déportés de répression et dont à peine plus de la moitié sont revenus. Aux 76 000 juifs promis à l’extermination et dont moins de 3 000 ont survécu.
Les déportés nous donnent aussi un grand exemple d’humanité. Parce que dans la Nuit et le Brouillard des camps, dans cet archipel de misère d’où les nazis pensaient anéantir toute forme d’humanité, c’est encore la lumière de l’espérance qui les éclairait.
Au nom de leurs camarades disparus et de leurs proches exterminés, au sein de leurs associations ou à titre personnel, ce sont les survivants qui ont aidé à reconstruire la France, à bâtir l’Europe, à doter le monde d’institutions internationales. Ce sont eux qui, encore aujourd’hui, transmettent cette mémoire à la jeunesse, avec la passion des justes.

Cet événement est un moment de recueillement et de mémoire, mais vous avez voulu qu’il soit aussi une fête autour de la musique. Il n’y a pas de plus belle manière de célébrer le message de volonté et de confiance dans la vie que nous adressent 70 ans après les déportés ».

.

.


Posté par clioweb à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 avril 2015

Cédric Gruat : 1945, le temps du retour

 

- 1945, le temps du retour, docu de Cédric Gruat
       http://boutique.arte.tv/f10279-1945_temps_retour


« Avec un soin qui n’est pas sans rappeler le travail de Mystères d'archives, collection d'Arte à laquelle Cédric Gruat participa, 1945 retrace cette vaste opération dans ses dimensions logistique, affective comme idéologique, sur la base dune sélection de documents dont la diversité contribue grandement à la valeur du film ».
« Reportage photographique du jeune Willy Ronis commandité par la SNCF, portraits de rescapés des camps croqués par Edouard Mac-Avoy à l’hôpital Bichat, pièces administratives, interventions radiophoniques, textes de Duras ou d'Aragon... C’est par l’analyse même de ces archives de toutes sortes que Cédric Gruat organise un propos évitant habilement l’écueil de l’image illustrative, support à commentaire, plaie récurrente du documentaire historique. Plus qu’une réussite, 1945, le temps du retour est en cela un modèle du genre »
François Ekchajzer, Télérama 01.04.2015
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/1945-le-temps-du-retour,91345281.php

Henri Frenay a réussi son pari : rapatrier en l’espace de cinq mois près d’un million et demi de Français.
http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/04/07/l-heure-des-retours-douloureux_4610775_1655027.html

- L’Enfant de Buchenwald, téléfilm de Philipp Kadelbach, M6, mercredi 8 avril, 20h55,
d’après le roman de Bruno Apitz
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article449


 

ilssontunis             plusjamaisca

JP Husson, Histoire et mémoire -
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/enseigner/supports_documentaires/affiches_victoire.htm


.

Posté par clioweb à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

16 septembre 2014

CNRD 2015 : Le retour des déportés

 


- CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=79102

Brochure annoncée en septembre sur le site de la FMD
http://fondationdeportation.wordpress.com/
http://www.fmd.asso.fr/

http://eduscol.education.fr/cid45607/concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation.html
http://www.cndp.fr/cnrd/


- Libération des camps et retour des déportés, Martine Giboureau, Cercle d'étude de la shoah et de la déportation
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article336

« Et toi, comment as-tu fait ? … Comment as-tu fait en revenant ? Comment ont-ils fait, les rescapés des camps, pour se remettre à vivre, pour reprendre la vie dans ses plis ? C’est la question qu’on se pose, qu’on n’ose pas leur poser [1] » Charlotte Delbo, Auschwitz, III


1. Libération et retours
- Formes de libération (Soulèvement, Arrivée des Alliés, Fuite des SS, Évasions des marches de la mort)
- Des sentiments contrastés
- Quelles attitudes face aux Kapos et aux Allemands vaincus
- État physique et réalimentation
- Parcours de retours ou recherche d’un pays d’accueil

 2. Les premiers moments à l’arrivée
- La séparation d’avec les amis de déportation
- Premiers contacts avec le sol français
- Le Lutétia (L’attente des familles de déportés, Les formalités administratives)
- Arrivées hors Lutétia
- Des déportés à la rue
- Exemples individuels de solidarité
- Se refaire une santé
- Détresses psychologiques sans soutien

 3. Raconter au retour
- Besoin de raconter – les livres
- La difficile communication avec les proches
- Incompréhension et scepticisme
- L’expression par la création artistique

 4. Se réinsérer socialement
- La difficulté de se sentir comme les autres
- De maigres avantages matériels
- Le décalage avec les réalités d’avant-guerre
- La récupération de biens … ou son impossibilité
- La reprise des études : succès et échecs
- La marginalisation, les troubles psychiques
- Retrouver ses enfants

 5. Des décennies après, quels bilans ?
- Une santé toujours fragile, des séquelles à vie
- Angoisses et pulsions récurrentes, la vie à l’aune du camp.
- Voyages en famille et témoignages dans les écoles
- Des parcours personnels réussis
- Le militantisme
- Pardonner ?
- Croire en Dieu après les camps ?
- Vivre sa judéité
- La solidarité avec l’État d’Israël
- La reconnaissance publique des responsabilités de l’État français

Biographie et bibliographie

extraits :
Henry Bulawko affirme qu’il y a un devoir spécifique pour les déportés survivants :
« Oh ! Nous avons vite compris que le monde d’après-guerre n’était pas celui dont nous avions rêvé. Mais, contre vents et marées, nous avons conscience qu’une lourde responsabilité nous incombe. C’est à nous qu’il appartient de combattre la guerre, de dénoncer le racisme et l’antisémitisme, d’œuvrer pour la fraternité entre les peuples et entre les hommes. C’est à nous de démasquer ceux qui tenteraient à nouveau de diviser l’humanité entre races supérieures et inférieures. C’est à nous qu’il appartient de rappeler sans cesse ce que fut Auschwitz pour en éviter le retour. La tâche est bien lourde et il nous est arrivé, plus d’une fois, de vouloir renoncer. Mais on ne lâche pas pied facilement quand on a tenu bon là-bas. »

Sam Braun affirme comme un principe fondamental qu’avoir été déporté ne doit pas conduire à se positionner comme une éternelle victime devant bénéficier de privilèges (être protégé, ménagé) et encore moins comme ayant une sorte de supériorité morale (‘’J’ai été déporté, tu n’as rien à dire’’). « Je veux l’affirmer bien fort : nous sommes normaux et il faut nous dire certaines choses si ces choses doivent être entendues. Avoir été déporté, avoir vécu l’existence indicible des camps nazis, ne nous donne aucun droit mais nous impose, au contraire, des devoirs. […] Nous n’avons pas à nous glorifier de notre survie qui est due à la chance, à des circonstances particulières. Je ne suis maintenant ni la victime ni le héros d’une histoire malheureuse. Ces deux conditions sont indispensables pour devenir un être normal dans la quotidienneté de la vie.»

Charlotte Delbo témoigne  : « Devant tous ceux que je rencontre, je me demande : M’aurait-il aidé à marcher, celui-là ? M’aurait-il donné un peu de son eau, celui-là ? […] Ceux-là, je sais au premier regard qu’ils ne m’auraient pas aidé à marcher, qu’ils ne m’auraient pas donné une gorgée à boire, et que je n’ai pas besoin qu’ils parlent pour savoir que leurs voix sont fausses, fausses leurs paroles. […] Ceux dont je sais au premier regard qu’ils m’auraient aider à marcher sont si peu … »

Mado ajoute : « La vie que nous voulions retrouver quand nous disions : ‘’Si je rentre …’’ devait être grande, majestueuse, savoureuse. N’est-ce pas notre faute si la vie que nous avons reprise est fade, mesquine, triviale, voleuse, si les espoirs y sont mutilés et les intentions trahies ? »


Rappels
- La déportation dans les camps nazis :
http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm


- CNRD, sujets précédents :
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=158

2005. 1945 : libération des camps et découverte de l'univers concentrationnaire ; crime contre l'humanité et génocide.
La libération des camps de concentration et d'extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu'une certaine idée de l'homme constituait l'enjeu essentiel du conflit. Montrez que la Résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd'hui ?
Le dossier de la FMD pour 2005 est tjs en ligne
http://www.fmd.asso.fr/updir/36/memoire_vivante_special_e.pdf

1995 - Classes de Seconde, Première et Terminale : La libération des camps de concentration et d’extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu’une certaine idée de l’homme constituait l’enjeu essentiel du conflit. Montrez que la résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd’hui ?

1985 - Quarantième anniversaire de la Libération. Pourquoi la déportation et les camps de concentration ne doivent pas être oubliés. L'importance de ce souvenir pour le présent et l'avenir.

1975. « La Déportation, les camps de concentration, la libération des camps. »

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 avril 2014

Montchamp 2014



Journée nationale du Souvenir de la Déportation

Montchamp - 2014

 

rid2014

 

5003

 

5006

 

5025

 

5019

 

5044


5029


5022

 

5035

 

5047

 

5052

 

5053

La sculpture d'Alfred-Auguste Janniot
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/04/29/24129327.html

 

Message des anciens déportés
(lu par Mme Florence Bessy, sous-préfet de Vire)

En ce jour de recueillement et de souvenir qui marque le 69e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, c’est d’abord à celles et ceux d’entre nous qui ne sont pas rentrés de la terrible épreuve de la déportation que nous voulons penser. Persécutés, pourchassés, arrêtés ou raflés dont des milliers d’enfants, tous ont connu les conditions inhumaines des camps, la dégradation de l’être humain et la mort.

Si l’année 1944 fut en France, celle de la libération du territoire, elle fut aussi celle d’un renforcement et d’une aggravation de la répression et de la déportation marquée par la poursuite des activités meurtrières dans les camps.

L’espoir suscité par le Débarquement de Normandie puis de la Libération de Paris fut estompé par le durcissement et la radicalisation du régime nazi qui ne renonçait à aucun de ses objectifs criminels.
La condition de vie des détenus s’aggrava en 1944 et les chances de survie diminuèrent.

Dans nos sociétés où réapparaissent des actes et propos xénophobes, racistes, antisémites et discriminatoires, les rescapés des camps de la mort rappellent toute l’importance des valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance, qu’ ils n’ont eu de cesse de promouvoir et défendre depuis leur retour.
Il appartient aux générations suivantes de préserver ces valeurs qui sont celles de la République.

Ce Message a été rédigé conjointement par :
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.)
La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.)
La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I. R. P.)
L’Union Nationale des Associations des Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.)


.

Posté par clioweb à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 avril 2013

Montchamp 2013

 

Journée nationale du souvenir de la Déportation - Dimanche 28 avril 2013
La message rédigé conjointement par la FMD, la FNDIR, la FNDIRP, l'UNADIF
http://www.fndirp.asso.fr/

 

m5


auvray-3117763


Roger Auvray est né le 11 février 1922 à Beaumesnil.
Ouvrier agricole, il travaillait chez ses parents à Saint-Charles-de-Percy (14).
Membre de l'OCM (groupe de Montchamp), il est arrêté par la Gestapo à son domicile le 25 mai 1944.
Il a été fusillé à la prison de Caen le 6 juin 1944 par les Nazis.
Il avait 22 ans.
Son corps n'a pas été retrouvé.
source (informations et photo) : http://www.memorial-genweb.org/

 

m6

Sa soeur, devant le monument de Montchamp



m3



m7



m4



m11

Résistants, réfractaires, déportés, internés ...

 
Montchamp 2010, 2011, 2012 : http://clioweb.canalblog.com/tag/Montchamp


Serge Wolikow, Les combats de la mémoire. La FNDIRP de 1945 à nos jours, Paris, le Cherche-Midi, 2006,
La FNDIP (déportés et internés patriotes) ambitionne le rassemblement sans conception restrictive, au contraire de la FNDIR (déportés, internés et résistants) qui fait le choix d’un centrage sur les seuls résistants.
Prenant acte de ce repli, la FNDIR se transforme début 1946 en FNDIRP et devient la principale association de déportés. Elle se montre d’emblée proche du PCF, au contraire de la FNDIR, plus socialiste et gaulliste.
http://chrhc.revues.org/687

.

.

 

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,