24 décembre 2013

Charlotte Delbo, une vie une oeuvre

 

delbo31441

Charlotte Delbo, femme de théâtre, résistante et écrivain
chroniques de la BNF, avril-mai-juin 2013
http://multimedia.bnf.fr/chroniques/chroniques_66/index-20.html


Charlotte Delbo (1913-1985), Emission Une vie, une oeuvre, 21.12.2013 - Une émission à podcaster et archiver
http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-charlotte-delbo-1913-1985-2013-12-21


Charlotte Delbo chez Chancel : « Je n'ai pas été arrêtée par hasard »
Sa mari est fusillé, elle est déportée à  Auschwitz avec 230 femmes résistantes dans Le Convoi du 24 janvier.

extraits de la lettre de Charlotte Delbo à Louis Jouvet, depuis la Suède, le 17 mai 1945
« Je ne veux pas vous raconter ce long et terrible voyage que j'ai fait, ni vous expliquer maintenant les raisons qui m'ont obligée à vous quitter à Rio... Je veux vous dire pourquoi je reviens, je reviens pour entendre votre voix ».

« J'ai souffert les pires épreuves que le destin ou la Gestapo puisse accumuler sur un pauvre humain moyen et mes chances d'en sortir étaient minces. La raison et le raisonnement, la statistique et l'observation quotidienne, chaque battement de mon coeur, un coeur qui ne bat que parce qu'on lui commande de battre, tout montrait d’évidence que la lutte était vaine.
Ma certitude intuitive était fondée sur autre chose, sur la protection que vous m'apportiez, ma mère et vous. Ma mère par la tension de sa volonté et la violence de sa pensée présente à la mienne. Vous parce que vous me parliez.
J'ai eu avec vous d'extraordinaires conversations. Nous avons parlé de tout, et de tous les gens que nous connaissons, Alceste et Hermione, Electre et Don Juan. J'ai été plus près de vous ces trois dernières années que pendant les précédentes où pourtant je ne vous quittai guère. Trois années de méditation avec la mort et l'espoir tour à tour m'ont donné le pouvoir d'évoquer et de susciter les êtres dans leur vérité … »

« Ce jour-là, j'ai eu la certitude de revenir et de vous revoir, du fond des marais d'Auschwitz. Il fallait un acharnement du miracle pour je revinsse. Je reviens pour vous embrasser ».


Voir aussi :
- Violaine Gelly Paul Gradvohl, Charlotte Delbo
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/04/23/28729501.html

- "Je reviens de la vérité", Charlotte Delbo - Cercle d'étude de la déportation et de la shoah 2010
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article167


- Mort de Charlotte Delbo, La mémoire d'Auschwitz - François Bott (Le Monde, 4 mars 1985)
http://spider95.canalblog.com/archives/2006/12/14/3426938.html

- Le Convoi du 24 janvier, lu par Madeleine Chapsal (L'Express, 14 février 1966)
En 1966, « Charlotte Delbo publie, aux Éditions de Minuit, Le Convoi du 24 janvier, série de fiches biographiques sur ses 229 compagnes, plus la sienne. Cette lecture est fascinante. L'horreur d'Auschwitz était dans le livre précédent : Aucun de nous ne reviendra. Ici, c'est autre chose, c'est de l'Histoire, l'Histoire au niveau où elle se fait, à celui de l'individu, de la femme qui accepte un soir de loger un inconnu, de la jeune écolière qui glisse dans sa serviette, parmi ses livres de classe, une série de tracts ; de l'épouse de l'imprimeur, qui ne savait rien, qui est arrêtée quand même, tandis que l'on fusille son mari au Mont-Valérien ».
http://spider95.canalblog.com/archives/2006/12/14/3426938.html

.

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 avril 2013

Charlotte Delbo (1913-1985)


couvGelly-Gradvohl

 

Un hommage est rendu à Charlotte Delbo pour le centenaire de sa naissance.
Violaine Gelly et Paul Gradvohl ont publié une biographie chez Fayard.

Charlotte Delbo (1913-1985) est née à Vigneux-sur-Seine (91) dans une famille ouvrière. A 19 ans, elle s’engage dans les
Jeunesses communistes. Elle y rencontre Georges Dudach qu’elle épouse en 1934.

En 1937, elle devient l’assistante de Louis Jouvet au théâtre de l’Athénée. En mai 1941, elle suit la troupe en Amérique latine mais rentre volontairement en France.

Elle s’engage dans la Résistance, aux côtés de Pierre Villon, qu’elle cache, et de Jacques Decour (Daniel Decourdemanche), le rédacteur en chef des Lettres Françaises. Le « groupe Politzer » est arrêté le 2 mars 1942.
Georges est fusillé en mai 1942 au Mont Valérien. Charlotte est d’abord emprisonnée à La Santé, internée à Romainville puis à Compiègne ;

Elle est déportée à Auschwitz-Birkenau dans le convoi du 24 janvier 1943. Elle est envoyée dans le Kommando de Raisko, puis en janvier 1944 évacuée vers Ravensbrück, avant d’être emmenée en Suède par la Croix-Rouge. Elle est
rapatriée en France le 23 juin 1945.

Son oeuvre témoigne de l’expérience subie dans l’univers concentrationnaire. Le livre « Auschwitz et Après » comporte trois tomes : « Aucun de nous ne reviendra » et « Une connaissance inutile » (publiés en 1970), « Mesure de nos jours » édité en 1971 par les Editions de Minuit.

Chronique internet 422, Historiens & Géographes
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg422.pdf

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,